Partagez | 
 

 Sneaky ? Did you say sneaky ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Isaac Lawford
avatar
d'histoire de la magie
d'histoire de la magie

Date d'inscription : 06/09/2014
Messages : 200

MessageSujet: Sneaky ? Did you say sneaky ?   Mer 10 Sep - 11:02



Comment suis-je ?



<>
Vous avez déjà rencontré le machiavélisme sous forme humaine ? Non ? Et bien maintenant, c'est fait. Non, j'exagère un brin. Et puis comment un homme avec un tel visage d'ange pourrait-il être maléfique ? On me donnerait le bon Dieu sans hésitation. En plus, je vais à la messe tous les dimanches. En fait, il y a deux Isaac Lawford : le premier, celui que vous connaissez pour la plupart, est un modèle de vertus : discret, patient, attentif, poli, qui sent bon la lavande... On ne saurait rêver meilleur professeur.  

L'autre Isaac est considérablement moins recommandable. Pour commencer en beauté, je bosse pour Grindelwald. Il m'a chargé du recrutement des partisans à Poudlard (oeuvre de corruption de la jeunesse... J'aurais honte si ce n'était pas si rigolo) et de la surveillance d'Albus Dumbledore. Ajoutez à cela que je suis raciste, égoïste, fourbe et lâche, et vous aurez un portrait à peu près complet. Mais tout ça, il y a extrêmement peu de gens qui le savent... Quand je vous disais que j'étais machiavélique...









Ma présentation
Mes relations
Mes rps

   

   

   




Mes rps




Mes RP en cours

Titre du RP | with XXX & XXX

Titre du RP | with XXX & XXX

Titre du RP | with XXX & XXX

Titre du RP | with XXX & XXX


Mes futurs RP

Titre du RP | with XXX & XXX

Titre du RP | with XXX & XXX

Titre du RP | with XXX & XXX

Titre du RP | with XXX & XXX


Mes RP terminés

Titre du RP | with XXX & XXX

Titre du RP | with XXX & XXX

Titre du RP | with XXX & XXX

Titre du RP | with XXX & XXX

<>









Mon épouse, tout simplement.
Ma chère épouse. Ma chère et tendre épouse. Un personnage complexe, même selon mes critères. Arcania et moi sommes... comment dire ? Quand nous nous sommes mariés, ce n'était pas par amour, nous n'avions pas longuement appris à nous connaître, nous n'avions pas de complicité, pas d'affection, pas de lien... Nous n'avions rien en commun, sinon deux petits détails : un nom prestigieux et une réputation d'originaux. Autant de choses qui suffisaient à Arcadius Malfoy et Jefferson Lawford pour qu'ils décident que nous formions un couple idéal. Trois mois plus tard, Arcania et moi étions mari et femme. L’événement nous laissa tous deux de marbre. Au début les choses étaient... froides, impersonnelles. Nous fîmes ce que j'appellerais notre devoir, rien de plus, sans joie, sans déplaisir. Et puis au fil du temps... j'ai réalisé qu'elle et moi nous ressemblions de façon troublante : il y avait chez elle la même indépendance, la même volonté de ne rendre de compte à personne, la même intelligence, le même détachement face au monde... Elle et moi n'avons probablement pas les mêmes vues sur grand chose, nous ne nous mettrons sûrement jamais d'accord... Mais, sans que je sache pourquoi, elle est la seule personne, en dehors de mon frère, avec laquelle je sois prêt à en discuter, la seule personne qui soit digne d'attention. En somme, je crois qu'Arcania et moi, depuis le début, étions fait l'un pour l'autre : nous nous méritons réciproquement.





Presque ami
William Marshall présente la particularité d'être le seul "confrère" partisan en lequel j'ai un minimum de confiance : je sais en effet que, contrairement à un Edelstein ou à un O'Conley, il n'a rien d'un fanatique : tout comme moi, il a ses doutes sur la cause, et la sert avant tout par intérêt. C'est un homme intelligent, raisonnable et prudent, toutes qualités que j'apprécie. Par ailleurs, ses talents de receleur magique me l'ont fait choisir pour, euh... "surveiller" quelques petits objets faisant partie de l'héritage de la maison Lawford depuis de nombreuses générations, mais que certaines personnes pourraient juger... tendancieux.





Le toutou du chef...
Herr Edelstein est un homme qui occupe une place assez particulière dans ma vie. Oh, pas pour les raisons que vous pensez, non ! Quoique je suis à peu près certain que cela ne lui déplairait pas... Mais là n'est pas la question. Non, en réalité, il présente la particularité d'être l'une des rares personnes au courant de mon allégeance à Grindelwald. Plus encore, c'est lui qui en est à l'origine ! C'est en effet par son intermédiaire que j'ai rencontré Grindelwald... Depuis ce jour, je pense pouvoir dire que nous entretenons des relations d'amitié ou, à tout le moins, d'estime, même si le fanatisme qu'il éprouve envers celui qu'il considère être son père spirituel ne me sied guère. Quoiqu'il en soit, je n'hésiterai pas une seconde à le sacrifier ou à l'abandonner pour assurer ma survie.





Vieille connaissance
Le respectable M. Farquhason et moi-même sommes ce que l'on peut appeler des "camarades de collège". Nous étions dans la même promotion à Serdaigle Si l'on ne peut guère dire que nous soyons de "grands amis", nous nous entendons cependant assez bien, et avons maintenu, de loin en loin, des relations cordiales. Il faut dire qu'il appartient à une fort honorable famille de la sorcellerie écossaise. J'ai passé quelques mois auprès de lui en Suisse pendant mon Grand Tour, et il m'a initié aux bases de l'alchimie. Je garde un oeil sûr ses recherches en la matière, cela peut toujours servir. J'ai entendu dire qu'Herr Edelstein avait commencé à éprouver une certaine curiosité sur la question. Il faudrait que je songe à mettre les deux en relation...





Un élève qui a mal tourné
Ah, M. MacKenzie... Que vous dire à son sujet ? Je ne sais pas s'il faut rire ou pleurer, à son évocation. Il a été mon élève, savez-vous ? Lors de mes deux premières années en tant qu'enseignant... Un garçon assez attachant, à vrai dire. Réellement passionné par l'Histoire de la Magie. Mais, bien sûr, déjà à cette époque, je connaissais ses projets... Devenir Auror... Quelle idée ! Oh, cela va sans dire, je n'ai rien fait pour l'en décourager, c'eût été suspect. Mais tout de même, je crois qu'il aurait pu aspirer à mieux. Enfin...
Nous nous sommes revus quelques années plus tard ; il avait réussi ses études d'Auror, à mon grand dépit, et venait d'être affecté à la surveillance de Poudlard... D'une situation qui aurait pu être inconfortable est finalement sorti un grand bénéfice : la sincère affection qu'il semble éprouver pour son ancien professeur me garantit au moins un allié involontaire chez les chasseurs de Mages Noirs... Ah, que j'aime ce genre de paradoxes !





Une Auror à corrompre...
Mademoiselle Morgenstern... Fraülein Morgenstern, comme j'aime à l'appeler... Son cas est un peu particulier, car mon histoire avec elle est celle d'un échec qui pourrait bien finir par devenir victoire... Je n'ai en effet pas eu le temps de la, hum... "convertir" durant les deux années où elle a été mon élève, alors même que j'avais parfaitement senti son potentiel et son énergie destructrice. J'aurais dû être déçu de la voir devenir Auror, mais il m'avait semblé que ce n'était pas par idéal, qu'elle avait choisi cette carrière. Plutôt par... férocité. Or, si c'est de la férocité qu'il lui faut, alors la cause du Plus Grand Bien est faite pour elle... Aussi, lorsque je l'ai revue à Poudlard au début de cette année, les anciens plans que j'avais pour elle me sont revenus à l'esprit... Il va me falloir être prudent, extrêmement prudent, et d'une infinie patience, mais je crois qu'à terme, je vais peut-être pouvoir redevenir pour elle le sage professeur que j'étais autrefois. La matière enseignée aura changé, par contre...




Elément de surprise
Le moins que l'on puisse dire de Miss Arrington est qu'elle est... déconcertante. Imprévisible. Totalement cyclothymique. Pour quelqu'un comme moi, qui essaie de tout prévoir de mes actes comme de ceux des autres, c'est terriblement agaçant. Mais j'ai besoin d'elle, malheureusement, besoin des livres de la Réserve de la bibliothèque de Poudlard dont elle a la charge. Aussi essayé-je de rester malgré dans ses bonnes grâces... ce qui n'a rien d'évident, car avec elle, chaque mot doit être sujet à caution.
Il semblerait qu'elle éprouve un tendre penchant pour Mr. Skolan MacLindsay, un fantôme que nous avons rencontré à Pré-au-Lard. Je vais suivre l'évolution de cette amusante relation par pure curiosité.





"Toujours pure."
Miss Lavinia Black est pour moi, je dois le confesser, un petit mystère. Son nom est au moins aussi prestigieux que celui des Lawford et lui donne donc droit aux mêmes privilèges que moi-même, et pourtant, tout comme votre serviteur, elle a choisi de s'enterrer à Poudlard pour essayer de diffuser quelques médiocres connaissances dans l'esprit d'étudiants d'une désespérante incompétence... Comme je suis à peu près certain qu'elle n'est pas ici pour les mêmes raisons que moi, je ne peux m'empêcher de me demander ce qui a pu la pousser à ce semi-exil. Sa famille est étrangement silencieuse à son sujet.
Nous nous entendons toutefois assez bien, aussi bien que le peuvent des confrères se connaissant mal, et je crois que je vais tâcher d'essayer d'en apprendre un peu plus sur son passé...






Estimé confrère
Mr Lovelace n'est certes pas un homme qui appartient au même monde que moi, mais cela ne m'empêche de considérer cet infatigable aventurier qui a roulé sa bosse aux quatre coins du Monde comme l'une des personnes les plus intéressantes que je connaisse. Ses recherches historiques en Amérique Latine sont en effet tout à fait passionnantes, tant intellectuellement que dans les connaissances pratiques qu'elles sont susceptibles d'apporter. J'ai donc convaincu mon frère de financer en partie l'une ses expéditions. Depuis, j'ose dire que nous entretenons une relation d'estime, voire amicale. J'essaie de tout faire pour me le ménager, car il peut s'avérer être un précieux allié, d'autant qu'il va bientôt faire son entrée comme professeur à Poudlard. Avoir un ami dans la place ne saurait faire de mal...





Directeur trop crédule
Ce cher Pr Dippet... "Armando", comme il insiste pour que nous, ses collègues, l'appelions. "Nous sommes entre nous, après tout"... Je mentirais si je prétendais ne pas le trouver sympathique. A vrai dire, je veux bien finir à Azkaban si qui que ce soit ne le trouve pas sympathique. Mais je mentirais également si j'affirmais le considérer comme futé ou intéressant. Oh, il ne manque pas, je suppose, d'une certaine forme d'intelligence académique, voire humaine, mais... je n'ai jamais vu quelqu'un se laisser ainsi dépasser par les événements. Le pauvre homme est complètement à la rue, comme disent les Moldus. Je me demande pourquoi un mollasson comme lui a été nommé à la tête de Poudlard. J'imagine que les Gouverneurs voulaient avoir les mains libres. Dans tous les cas, rien de tout ceci ne m'empêche d'entretenir avec lui d'excellentes relations. Et d'exercer une petite influence sur ses décisions...





Cible
Officiellement, à en croire Grindelwald, la raison principale pour laquelle j'ai été envoyé à Poudlard doit consister à recruter de jeunes volontaires pour rejoindre sa cause. Mais, peu avant mon départ, il m'a avoué qu'il avait une autre tâche, "secondaire", m'a-t-il dit, mais je n'en crois rien, à me confier : surveiller les agissements d'Albus Dumbledore, le professeur de Métamorphose du collège. Grindelwald n'est pas du genre à raconter sa vie à ses subordonnés, aussi ne m'a-t-il pas expliqué les raisons de cette mission, mais je sais qu'il n'est pas non plus du genre à s'inquiéter pour rien ; or, j'ai tout de suite senti, en l'écoutant m'en parler, que Dumbledore l'inquiétait. Pour quelle raison, je n'en ai aucune idée. Mais, clairement, il constitue même l'un de ses principaux sujets de préoccupation. J'ai fait en sorte d'entretenir d'excellentes relations avec lui, de telle façon qu'il me soupçonne de rien. Je suis maintenant bien décidé à mener à bien la tâche confiée par Grindelwald, mais également à découvrir quel mystérieux secret unit les deux hommes...





Livre d'Histoire ambulant
La Dame Grise... Helena Serdaigle, en réalité... Nous sommes peu nombreux, en fait, à avoir percé son secret : moi-même, je ne l'ai fait que récemment, à force de recouper des informations recueillies en divers livres d'Histoire parmi les moins connus... Pourtant, nous nous connaissions depuis de nombreuses années : j'avais "sympathisé", si l'on peut dire, avec elle durant mes années de scolarité, et elle m'avait appris énormément de choses sur le château. Quand je suis revenu à Poudlard pour y enseigner, nous avons repris avec un plaisir que je crois mutuel nos discussions, certes décousues, mais très instructives. Elle constitue ma principale source d'informations sur l'histoire de l'école, et je sens qu'une vie entière ne suffirait pas à découvrir tous les secrets qu'elle a à dévoiler.











Neveu adoré
Alan est mon neveu favori. Bon, c'est aussi le seul, mais on ne va pas s'étendre sur le sujet. J'ai toujours eu beaucoup d'affection pour lui, comme pour tous les Lawford, mais depuis que je suis devenu son professeur à Poudlard, notre relation s'est encore approfondie : j'ai en effet entrepris, dans le plus grand secret, de le former au noble art de la Magie Noire, de sorte qu'il m'est autant un apprenti qu'un neveu. Nous nous entendons extrêmement bien, même si j'essaie de ne pas le favoriser de manière trop flagrante en cours.





Recrue potentielle
Mr Fawkes est l'un de mes étudiants les plus... prometteurs. Je ne parle pas de ses résultats en cours, même si ceux-ci sont exempts de reproche, mais de son potentiel dans l'apprentissage de la Magie Noire. J'ai en effet suivi l'évolution de ce jeune homme avec soin, et il m'est apparu, lentement mais sûrement, qu'il avait en lui une noirceur, une haine qui, bien exploitées, s'avéreraient redoutables. Sa tentative d'empoisonnement à l'encontre de Mr. Jenjins a achevé de me convaincre : même si l'opération fut assez maladroitement exécutée, au moins n'a-t-il laissé aucune preuve derrière lui. Je lui ai passé quelques ouvrages théoriques abordant la question des Arts Noirs avec plus de profondeur que la plupart. J'attends maintenant de voir sa réaction.




Etudiante prometteuse
Atria est tellement mignoooooooone *meurt*.





Le plus pur des Sang-Mêlé
Ah, le jeune Vesago... Un garçon étonnamment attachant, si tant est qu'une telle chose existe. Probablement l'un de mes rares élèves qui ait des choses intéressantes à raconter, en tout cas : né d'un père qui a trahi son héritage en épousant une sang-de-bourbe tout en ayant le culot de se poser en grand défenseur de nos valeurs... Un être particulièrement répugnant, en somme. Mais son fils est différent : je l'observe depuis de longues années, l'écoutant parler de sa famille, de son père, de sa soeur... J'en suis venu à être convaincu que ce jeune homme était non seulement doté d'un fort potentiel magique, mais également d'un sens de l'honneur et du devoir qui se faisait rare, même parmi les sang-pur. Il mériterait d'être l'un d'entre nous. Je suis donc déterminé à l'aider à exploiter ses talents, et aussi à le convaincre d'enseigner à son traître de père la leçon qu'il mérite...










Mon élève préféré...
Que dire de Jenkins ? Je refuse de croire que cette personne appartienne au genre humain : il est impossible que notre espèce puisse compter dans ses rangs un individu à ce point dépourvu de la moindre parcelle d'intelligence, de dignité, de politesse de... de n'importe quelle qualité, à vrai dire. Ma théorie veut plutôt que Jenkins soit le croisement d'un troll, pour la bêtise, et d'un horglup, pour l'énergie, avec peut-être un peu de sang de gobelin pour donner un aspect à peu près humain à l'ensemble. Ce qui n'est pas très réussi pour autant...
Dès le premier jour où je l'ai eu comme élève, les problèmes ont commencé. Je n'en ferai pas la liste exhaustive ici, une vie n'y suffirait pas, mais en voici quelques-uns en bref : dessins à caractère scatologique sur des copies, "prise de porte" figurée aussi bien que littérale, insultes sans nombre, consommation de tabac pendant les cours, tentative d'effraction dans mon bureau, kidnapping de ma croup... J'en passe, et des meilleures. Jenkins et moi nous haïssons comme je n'aurais pas cru qu'il fût possible d'haïr qui que ce soit, et la satisfaction que nous en retirons est aussi intense que réciproque.










Une élève à suivre
Miss Prince est une jeune fille... curieuse. Famille irréprochable, petite aristocratie, aisée ; elle-même assez bien élevée, polie, attentive, discrète, plutôt bonne élève, malgré quelques déficiences dans ma matière (si elle était la seule...)... Bref, un profil a priori flatteur. Et pourtant, je sens en elle une telle... colère, une telle défiance, une envie de faire ses preuves, de garder son indépendance, qui me laisse perplexe chez une jeune fille de treize ans. En temps normal, je dois dire que je m'en ficherais comme de la santé d'un elfe de maison, j'ai bien d'autres choses plus pressantes auxquelles songer, mais c'est également une élève prometteuse ; il y a en elle un potentiel qu'il serait dommage de laisser inexploité par simple paresse. Et puis elle m'intrigue.










Relation avec le membre
Sed laeditur hic coetuum magnificus splendor levitate paucorum incondita, ubi nati sunt non reputantium, sed tamquam indulta licentia vitiis ad errores lapsorum ac lasciviam. ut enim Simonides lyricus docet, beate perfecta ratione vieturo ante alia patriam esse convenit gloriosam. Saraceni tamen nec amici nobis umquam nec hostes optandi, ultro citroque discursantes quicquid inveniri poterat momento temporis parvi vastabant milvorum rapacium similes, qui si praedam dispexerint celsius, volatu rapiunt celeri, aut nisi impetraverint, non inmorantur.





Relation avec le membre
Sed laeditur hic coetuum magnificus splendor levitate paucorum incondita, ubi nati sunt non reputantium, sed tamquam indulta licentia vitiis ad errores lapsorum ac lasciviam. ut enim Simonides lyricus docet, beate perfecta ratione vieturo ante alia patriam esse convenit gloriosam. Saraceni tamen nec amici nobis umquam nec hostes optandi, ultro citroque discursantes quicquid inveniri poterat momento temporis parvi vastabant milvorum rapacium similes, qui si praedam dispexerint celsius, volatu rapiunt celeri, aut nisi impetraverint, non inmorantur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Sneaky ? Did you say sneaky ?   Mer 10 Sep - 19:30

Hello, tu voulais pas un lien avec Iso toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Sneaky ? Did you say sneaky ?   Lun 29 Juin - 20:58

Je veux ce lien! :D Alors, ça commence bien *tousse* parce que l'Histoire de la Magie, c'est un cours qui ennui profondément Eileen, ce qui en étonne sans doute plus d'un puisqu'elle est à Serdaigle. Connaissant son nom de famille, Isaac saurait qu'elle vient d'une famille de sang-pur et pourrait avoir un regard très critique sur sa personne étant donné les opinions et l'attitude qu'elle adopte en contradiction avec l'éducation qu'elle a reçue. J'imagine Eileen très malaisée en la présence du professeur. C'est une jeune fille très intuitive et perspicace. Elle pourrait être l'une des rares personnes à sentir qu'il n'est pas complètement honnête, et cela pourrait donner à Isaac quelques sueurs froides. >:)
Revenir en haut Aller en bas
Isaac Lawford
avatar
d'histoire de la magie
d'histoire de la magie

Date d'inscription : 06/09/2014
Messages : 200

MessageSujet: Re: Sneaky ? Did you say sneaky ?   Lun 29 Juin - 21:29

Alors, oui, je ne sais pas trop ce que tu entends par "sentir qu'il n'est pas complètement honnête", mais s'il ne s'agit que, pour elle, de se dire "ah, peut-être que derrière son air tout sucre tout miel, le Pr. Lawford est éventuellement agité par les mêmes passions que celles qui agitent à peu près tout le monde sur cette foutue Terre", pas de souci, en même temps, elle ne sera pas la seule à s'être fait la réflexion =D Après, si tu le souhaites, et si elle est tant intriguée, on peut tout à fait envisager que, contrairement à d'autres, elle essaie de creuser pour en apprendre un plus à son sujet. Après, à nous de voir en RP ce qu'elle découvrira. Bon, je doute qu'elle parvienne assez loin pour établir qu'il est un espion de Grindelwald, mais on peut tout à fait supposer qu'elle rassemble quelques pièces par-ci par-là, suffisamment pour être intriguée. Après, où est-ce que ça la mènerait ? Je n'en sais fichtrement, je propose d'improviser =D

De son côté, comme tu le suggères, Isaac ne verra pas forcément d'un bon oeil les prises de position d'Eileen, mais au final, il la regardera plus avec curiosité qu'avec hostilité : il cherchera avant tout à comprendre comment une fille de bonne famille comme elle peut se retrouver à professer des idées pareilles, alors que pour lui, qui a longuement réfléchi à toutes ces questions, la seule conclusion possible, c'est que les suprématistes ont parfaitement raison. Au début, les opinions d'Eileen vont le dépasser un peu, et il n'aime pas ne pas comprendre. C'est son côté Serdaigle qui veut ça, il a un petit fond de tolérance philosophique sur tout ce qu'il ne connaît pas (tolérance qui, généralement, disparaît vite fait, mais passons =D ). Par conséquent, oui, il la surveillera de près, désireux de percer ce qu'il voit comme un petit mystère, et pour ce faire, il est tout à fait capable de faire semblant de suivre son parcours avec attention, de lui proposer des cours de rattrapage en Histoire, etc. (d'autant qu'il est son directeur de maison).

Voilà, dis-moi ce que tu penses de tout ceci, et je te pondrai un petit lien =D

______________________




For it is not glory we seek,
But ourselves.


FAIBLE:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Sneaky ? Did you say sneaky ?   Mar 30 Juin - 1:02

Ce que je voulais dire, c'est que, sans pouvoir véritablement se l'expliquer, elle serait mal à l'aise en présence de Mr. Lawford, ce qui l'amènerait à croire qu'il cache sans doute quelque chose. Le portrait trop parfait de sa personne éveillerait effectivement sa curiosité. J'aime beaucoup l'idée de la faire enquêteuse, c'est génial. :) Y a-t-il d'autres personnages sur le forum qui ont pensés à la même chose?

La réaction d'Isaac à son égard est très intéressante. J'ai très hâte de voir ce que ça va donner en RP. Pour les cours de rattrapage, Eileen va longuement être réticente, mais j'imagine qu'elle va bien devoir céder un jour ou l'autre. :)

Tout ceci m'inspire beaucoup! =D Je rédigerai le lien après toi, pour ne pas qu'il y ait d'incohérences.
Revenir en haut Aller en bas
Isaac Lawford
avatar
d'histoire de la magie
d'histoire de la magie

Date d'inscription : 06/09/2014
Messages : 200

MessageSujet: Re: Sneaky ? Did you say sneaky ?   Ven 3 Juil - 18:04

Voilà, Eileen, j'ai complété ton profil, dis-moi ce que tu en penses ; désolé d'avoir traîné à le faire, il me semblait m'en être déjà occupé, en fait :)

______________________




For it is not glory we seek,
But ourselves.


FAIBLE:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Sneaky ? Did you say sneaky ?   Sam 4 Juil - 0:46

C'est parfait! Voilà pour toi:
Eileen ne sait pas trop quoi penser de Mr. Lawford. Peut-être n'arrive-t-elle pas à apprécier son cours tout simplement parce qu'elle a tant besoin de découvrir autre chose que le monde magique qui a toujours fait partie de sa vie. Elle ne prétend pas tout connaître, loin de là, mais elle en a assez qu'on vante à ce point les sorciers et leurs exploits. Pourquoi ce mur entre la magie et la science? Entre les sorciers et les moldus? Ces derniers ont causés une deuxième guerre mondiale et beaucoup sont hostiles à leur égard, mais l'Histoire démontre que les sorciers ont aussi eu un goût inquiétant pour la guerre et le pouvoir. Blâmer un peuple entier est trop facile. L'Allemagne a été oppressée pendant si longtemps et, un jour, elle s'est rebellée. Dans une situation similaire, Eileen croit que les sorciers pourraient réagir de la même façon. Les nouvelles semblent aller dans ce sens avec ce fameux Grindelwald et ses partisans qui ne cessent de semer la zizanie.
La jeune Serdaigle ne ressent pas beaucoup de sympathie envers Isaac. Elle en ressent rarement pour les sorciers nés dans de grandes familles de sang-purs. Elle en a côtoyée plusieurs et n'en a retirée qu'un goût amer dans la bouche et ses propres parents ont contribués à cela les premiers.
Mr. Lawford est un exemple parfait de finesse, de politesse et de respect. Vraiment, Eileen n'a rien à lui reprocher. Cependant, le portrait trop parfait de sa personne l'agace et la rend mal à l'aise. Trop de mystères entoure cet homme et elle ne voit pas cela d'un bon œil. N'arrivant pas à être indifférente à son égard bien malgré elle, elle ne pourra s'empêcher de faire sa petite enquête. C'est à suivre...

C'est long. J'étais inspirée. :P Je sens que j'en ai peut-être trop dit. J'me suis dit que tout le monde connaissait Grindelwald depuis l'échec du cambriolage de Gringotts, mais si personne connaît encore le nom du Maître ou même l'existence d'un Maître, je vais éditer ça. ^^''
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sneaky ? Did you say sneaky ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sneaky ? Did you say sneaky ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Felix Felicis 1942 :: Département de l'immigration :: Gestion des personnages :: Dossiers de suivi-
Sauter vers: