Partagez | 
 

 Les contes du grand-méchant-loup.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ysengrim Rhys
avatar
Loup-garou
Loup-garou

Date d'inscription : 23/12/2014
Messages : 123

MessageSujet: Les contes du grand-méchant-loup.   Sam 27 Déc - 14:50

Ysengrim n’ayant présentement pas de domicile fixe, il n’est pas toujours évident de le contacter. Si vous voulez le voir, essayez l’un des cartons qui pourrissent dans l’Allée des Embrumes, ou bien un entrepôt abandonné sur les quais de Cardiff. En revanche, vous pouvez toujours lui envoyer un hibou avec une adresse blanche, ces créatures, d’une façon ou d’une autre, semblent toujours capables de retrouver leur destinataire.

De son côté, le mercenaire ne possède pas de hibou propre et expédie, par conséquent, relativement peu de courrier, mais quand il le faut, il n’hésite pas à en louer un ou en à s’en faire prêter un par une relation qui lui doit tel ou tel service.

Cette situation n’est cependant que temporaire, Ysengrim espérant bien trouver une situation plus stable dans les prochains mois. Sa correspondance pourra alors s’étoffer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Les contes du grand-méchant-loup.   Dim 28 Déc - 23:48

Je tenais la lettre d’Ysengrim dans ma main. Je la parcourus des yeux une fois de plus, avant de prendre mon courage à deux mains et de rédiger ce que j’aurais du écrire il y a presque deux semaines déjà. Hier j’avais enfin répondu à Anya. La force qu’il m’avait fallu déployer  alors, n’était rien par rapport à celle que je m’efforçais de réunir aujourd’hui. Ysengrim. Son jugement m’importait plus encore que celui de la Gardienne de Dragons. En vérité, son jugement était de ceux qui m’importaient le plus. Pour rien au monde je n’aurais voulu supporter un regard déçu de sa part. Et pourtant qu’étais-je devenue ? Une petite professeur profitant de sa position confortable. Une sentimentale toujours incapable de se remettre d'événements datant de plusieurs années. J’attachai la courte lettre à la patte de mon ami à plumes.

« Vole, mon Icare. Trouve Ysengrim pour moi. »

Le grand hibou prit son vol, aussi silencieux et noir que la nuit. Il fila droit vers Ysengrim Rhys, portant des nouvelles du passé.


Poudlard, le 17 juin 1943

Cher Ysengrim,

Il est vrai que je ne m’attendais plus à lire une lettre écrite par Ysengrim Rhys depuis longtemps. Et pourtant, je repense avec nostalgie à nos échanges, bien que cela soit sans commune mesure avec ce que je ressens en songeant au temps où vous étiez pour moi, un mentor et un ami. J’aimerais donc, pour commencer, vous remercier d’avoir eu l’idée, ainsi que l’audace, de reprendre contact.

Il s’est écoulé tant de temps, que je ne puis qu’adhérer à votre proposition. Une longue discussion de vive voix me semble souhaitable. Nous avons tant de choses à nous dire, et une lettre ne saurait se substituer à une rencontre dans un tel cas.

Si cela vous convient, je vous propose de nous retrouver ce samedi 19 juin, dans le lieu de votre choix, n’ayant aucune préférence à ce sujet.

Pardonnez-moi la brièveté de cette lettre. J’avoue être troublée de voir ainsi le passé resurgir sans crier gare. Mais j’en suis heureuse. Excusez-moi encore si cette lettre peut vous paraître confuse et maladroite, le temps crée d’étranges barrières entre d’anciennes connaissances.

Avec les respectueuses salutations de votre impertinente élève et dans l’attente de vous revoir bientôt,

Sincèrement vôtre,

Lavinia Black
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Les contes du grand-méchant-loup.   Lun 29 Déc - 18:17

12 Juillet 1943. Missive apportée par un majestueux Hibou aux plumes sombres.


12 Juillet 1943.
Londres.
D'Eden Valentyne à Ysengrim Rhys.

Cher Mr. Rhys,
Je me permet de vous contacter par Hibou après plusieurs discussions passées avec une de nos connaissance commune : Pearl Byron. Il se trouve qu'elle a une bonne estime de vous, et que j'ai une entière confiance en son jugement.
J'ai également entendu dire que vous seriez à la recherche d'un emploi.

Je n'irais pas par quatre chemins avec vous, vous devez, comme moi, avoir d'autre chouettes à fouetter. Bien que je n'en éprouve pas forcément la moindre utilité, mon entourage s'entête à me convaincre d'investir dans une protection supplémentaire. Je ne dis pas que mes affaires sont particulièrement dangereuses, mais par les temps qui courrent et dans mon état, je conçois qu'ils s'inquiètent et me pressent de faire quelque chose.

Je ne doute pas de vos compétences, ni de votre professionnalisme. Peut-être pourrions-nous nous rencontrer à Londres, afin de voir si un arrangement serait possible ? J'apprécie de discuter affaires autour d'un bon thé.

Utilisez ce hibou pour me répondre, il est parmi les plus efficaces coursiers que je connaisse.
Bien à vous,
Eden Valentyne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Les contes du grand-méchant-loup.   Lun 29 Déc - 21:30

14 Juillet 1943. Missive apportée par un majestueux Hibou aux plumes sombres, toujours le même.


14 Juillet 1943.
Londres.
D'Eden Valentyne à Ysengrim Rhys.

Cher Mr. Rhys,
Je suis ravie de voir que nous nous approchons d'une certaine entente.
Retrouvez moi le 17 juillet devant chez Fleury et Bott à 16h ; j'y serais pour faire quelques achats avant de prendre un thé ensemble.

Bien à vous,
Eden Valentyne.
Revenir en haut Aller en bas
Dorian Lovelace
avatar
de sortilège
de sortilège

Date d'inscription : 15/11/2014
Messages : 390

MessageSujet: Re: Les contes du grand-méchant-loup.   Ven 3 Juil - 15:10

8 novembre 1943 (transmis par l'un des hiboux de Poudlard)

Ysengrim,

Ma première lettre se limitait à un "crétin", mais tu peux lire avec cette missive que je me suis ravisé. Non pas, ceci étant dit, que j’en pense moins. Tu es un idiot de n’avoir rien dit pendant tout ce temps.

Grief mis à part, j’espère que tu te portes bien. Moïra m’a dit que tu étais au Royaume-Uni actuellement (ne lui en tiens pas rigueur, j’ai insisté pour savoir). Aurais-tu un moment à accorder à un vieil ami qui attend de tes nouvelles depuis longtemps ?

Amicalement,
Dorian Lovelace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorian Lovelace
avatar
de sortilège
de sortilège

Date d'inscription : 15/11/2014
Messages : 390

MessageSujet: Re: Les contes du grand-méchant-loup.   Lun 17 Aoû - 11:56

10 novembre 1943 (même chouette)

Ysen,

Content de voir que tu n'as pas tant changé non plus en dépit du temps passé. Je serai là dimanche.

En espérant que la lettre n'arrive pas dans ton assiette,

Dorian

P.S. : Mauvais continent pour le nundu.

______________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les contes du grand-méchant-loup.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Felix Felicis 1942 :: Poudlard :: Correspondance "L'envol du Hibou"-
Sauter vers: