Partagez | 
 

 The Owlery.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité


MessageSujet: The Owlery.   Lun 12 Jan - 22:54






« A great interaction, we are truly bonding. »

Malgré une vie sociale frôlant l’inexistence, et outre une enfance passée à-la-moldue, Sanctius semble s'être d'une part très bien fait au système de hiboux, et d'une autre, tenir une correspondance décente, et même raisonnablement fournie. Il n'a malheureusement pas de hiboux et utilise en général ceux que l'école propose à la volière.

Son courrier se résume à un ensemble de commandes passées par des clients plus ou moins louches (A qui il loue ses talents de potionniste pour remédier à ses problèmes financiers.), monnaie sonnante et trébuchante (Le fameux remède.), quelques lettres qu'il écrit à sa mère sans être bien certain qu'elle les lise et auxquelles il ne reçoit plus la moindre réponse depuis bien longtemps, magazines et bien sûr la Gazette, mauvaises blagues (Les lettres d'amour à l'approche de la St. Valentin sont étonnamment nombreuses...), et, éventuellement, parfois, exceptionnellement... Des lettres plus sérieuses de la part de quelques partisans.

Que dire sinon? Le parchemin utilisé est celui de l'école, l'encre, la moins chère que l'on puisse trouver dans tout le chemin de Traverse, l'écriture, oscillant entre pointue pressée et claire et auguste.  






Revenir en haut Aller en bas
Isaac Lawford
avatar
d'histoire de la magie
d'histoire de la magie

Date d'inscription : 06/09/2014
Messages : 200

MessageSujet: Re: The Owlery.   Sam 17 Jan - 16:06


Willowind cottage, Windermere, the 24th of June.


Dear Mr Fawkes,

As you might recall, when last we spoke, I believe I mentioned to you the existence of a book called “The Cauldron and the Caduceus, a look into Antiquity’s brewing”, which I am sure you will find of particular interest, considering the theoretical curiosity you have never concealed to me regarding the subject of the art of potion-making among Ancient Greeks. Though I certainly do not pretend to best my dear friend and colleague Pr Slughorn in the knowledge of so definite a subject, I daresay that I may be able to provide some help in a more… “indirect” way. Indeed, this manuscript, as I then told you, forms one of the most valuable works on this area, and I am sure a skilled potionnist would be aware how to put it to good use. Problem is it is exceedingly rare. I looked into my (shall I say? extensive) library and contacted three or four admirably well-supplied booksellers I am acquainted with… all in vain.

As it so happens, however, I incidentally came to speak of this matter to my brother, who works at the ministry, and, to my delighted surprise, he told me that he recalled having taken a glance at this book a little while ago in the collection of a wizard who had been sent to Azkaban on charges of tax-evasion. Since it was suspected to contain certain banned volumes, his library had also been seized by the Magical Law Enforcement Patrol. It is currently awaiting further investigation in a storeroom inside the Department of Magical Law Enforcement. Surely you must be familiar with the haste the Ministry shows in performing every one of its noble missions. If not, well… I fear you will find out soon enough.

It was, of course, absolutely out of question that I should take illegal possession of a book belonging to the Ministry, but Miss Landbetter, archivist of this department, was kind enough to let me take a look at it on location and even let me make a copy of it for my own use (a task in which the reproductive quill proved extremely valuable). As a consequence, I join to this letter a duplicate of the said manuscript, hoping that you will find it as instructive as I did. The passages concerning the creation of regenerative potions (particularly the inner organs) and the employ of various poisons (some which appear to be… fearsome, to say the least) stroke me as being of special interest; actually, there are even some recipes unique to this book; they are nowhere else to be found, which makes their possession exceptionally valuable. Of course, some of these are hardly recommendable, if not openly criminal when put to certain uses, but obviously, our interest being strictly academic, we are not to be worried about such things. I have no doubt whatsoever that you will understand the… implications… coming with my sending this work to you, will you not?

I must say I am very curious to know about your progresses in the domain of potion-making and how this book will affect them. Therefore, I would be grateful if you could write to me a brief report on your activities and developments regarding this activity; no need to be too precise, we will go into further detail. A simple letter cannot convey the same amount of feelings and deepness of thought a man-to-man conversation does, can it?

Looking forward to your answer,
Yours truly,

Pr. Isaac Lawford.

______________________




For it is not glory we seek,
But ourselves.


FAIBLE:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoey Felipa Oxford
avatar
Préfet de Serpentard
Préfet de Serpentard

Date d'inscription : 20/06/2014
Messages : 334

MessageSujet: Re: The Owlery.   Dim 1 Mar - 17:33

Début juin, vous recevez lors du petit-déjeuner une lettre portée par l'un des hibou de l'école. Elle ne contient rien d'autre qu'une illustration, ni nom, ni signature y sont visible.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Johan Penney
avatar
Etudiant de Gryffondor
Etudiant de Gryffondor

Date d'inscription : 11/02/2014
Messages : 538

MessageSujet: Re: The Owlery.   Mer 11 Mar - 22:27



Sanctius Fawkes (un bonhomme grincheux, penché sur une potion), quelque part à Guildford


2
août

La chouette au plumage fauve dérape sur la fenêtre et se glisse à l'intérieur de la maison en hululant odieusement fort. Son plumage est en désordre et son humeur, mauvaise. L'oiseau cherche à pincer plusieurs fois tandis que l'on récupère la lettre attachée à sa patte. Si tôt libre, l'affreuse bestiole prend la fuite par la fenêtre en hululant de plus belle.
La lettre, pliée en quatre et couverte de tâches d'encre, a été rédigée dans une calligraphie ronde tout à fait médiocre, agrémentée de gribouillis à la qualité artistique discutable.

ELLE T'A TROUVÉ?! J'espère qu'elle t'a trouvé, mais comme je ne connais pas ton adresse, c'est pas facile de lui dire où aller...
Mais si tu lis cette lettre, c'est qu'elle t'a trouvé, et elle mérite un miamhibou! (Ou bien tu es un inconnu chapardeur de lettres, bonjour cher inconnu!)
Fawkes! Est-ce que tu vas bien? Je sais que je ne t'ai pas écrit du toutes ces vacances mais, pour ma défense, nous n'avons pas de hibou à la maison. On pourrait penser qu'après quatre années, mes parents auraient pris le coup (c'est un peu comme un pigeon voyageur, finalement...) mais non, ils n'y comprennent rien, alors on ne peut toujours pas envoyer de lettre chez les sorciers. Mais -tu me connais- il en faut plus pour me décourager, et il se trouve que je passe quelques semaines chez la grand-mère d'Alyson cet été, alors je lui ai volé sa chouette.
Un gribouillage particulièrement sale pourrait représenter un hérisson qui vole une cage... ah! ce sont les cheveux de Johan! Johan qui vole une cage!
... C'est une sale bête, elle pince, elle griffe... Je crois qu'elle a compris que je n'avais pas le droit de l'envoyer, mais comme je me suis moquée d'elle en prétextant qu'elle ne serait pas capable de te trouver, elle a fini par se laisser attraper. (Là, elle laboure ma robe avec ses griffes. Maman va être folle. Je l'aime bien.) La Grand-mère d'Alyson est bizarre. Je crois bien qu'elle ne sait pas faire de magie, même si c'est une sorcière. Un peu l'inverse de moi, en fait. Et elle passe son temps à me poser des questions sur les moldus, et la vie moldue, et la technologie moldue, et la mode moldue... C'est un peu épuisant parfois... Est-ce que c'est l'effet que je fais quand je vous pose toutes ces questions sur les sorciers? Oh, bien sûr, TOI tu me trouves TOUJOURS assommante...
On est passé au Chemin de Traverse il y a deux jours (non, je ne pouvais pas envoyer une chouette de la poste. Ç’aurait été trop simple.) et c'est une véritable torture. J'ai hâte de pouvoir travailler, pour gagner de l'argent sorcier et m'acheter des... trucs... bizarre...
J'ai voulu t'acheter quelque chose, mais je suis presque sûre que tu as déjà tout le rayon "potions, philtres et élixirs" de chez Fleury et Bott et je pouvais pas t'acheter un nécessaire à balais. Je veux dire. Non. Pas tant que je ne t'aurais pas VRAIMENT vu sur un balais. Voler. Pour de vrai. Comme un sportif...
Un dessin animé représente Sanctius (reconnaissable par son nez et ses longs cheveux noirs...) emporté par un balais fou d'un bord à l'autre de la feuille...
Pas de cadeau pour cette fois, alors, mais on pourrait peut être se voir avant la fin de l'été? Sur le Chemin de Traverse? Tu as déjà fait tes achats? Réponds moi avec un autre oiseau si possible! Si celle-ci revient avec une lettre pour moi, mémé-Reily va forcément se douter de quelque chose...
Sinon, comment se passent tes vacances du côté moldu ou-tout-le-monde-est-méchant-parce-que-tu-n-aimes-pas-les-moldus-mais-en-vrai-c-est-toi-qui-es-méchant-tu-sais-?

Réponds.
Ne m'ignore pas.
Je le saurais.

PS: n'essaye même pas de me faire croire que tu n'es pas disponible jusqu'à septembre! Ça prend pas!
PS2: elle ma griffée! Comment je suis censée attacher la lettre si elle me griffe?!





 

______________________

Johan Freankin' Penney à l’École des Sorciers:
 
Joh OST:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
The Owlery.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Felix Felicis 1942 :: Le Chaudron Baveur :: Poubelle :: Poubelle des personnages-
Sauter vers: