Partagez | 
 

 Ambre Blackstone

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité


MessageSujet: Ambre Blackstone    Mar 3 Mar - 19:16

Ambre  Blackstone

Une petite phrase à mettre


Genre :
Féminin.
Âge :
14 ans (15 janvier)
Lieu de résidence :
Londres.
Maison :
Gryffondor
Année :
4 ème année
Personnage ou auteur de l'avatar :
Mashiro Rima de Shugo Chara

Familier :
un chat siamois qu’elle chérit. Topaze qu’il s’appelle
Baguette :
Frêne, crin de licorne, 30 centimètre, souple
Patronus :
Elle ne le connaît pas encore mais ce sera un chien
Epouvantard :
Sa sœur jumelle la repoussant et refusant de lui parler
Balai :
Comète 180
Amortentia :
Le lilas
Matières :
Astronomie ; Botanique ; Défense contre les forces du Mal ; Histoire de la magie ; Métamorphose ; Potions ; Sortilèges ; Histoire de la Magie ; Art et musique magiques

Taille :
Petite
Corpulence :
Mince
Cheveux :
Blonde
Yeux :
marron mordoré en fonction de la lumière
Signes distinctifs :
Toujours un nœud noir dans les cheveux qui lui tombent aux genoux
Style vestimentaire :
Jupe, robe.

Qualités :
joyeuse, taquine, croque la vie à pleine dent. Elle se moque de ce qu’on pense d’elle du moment qu’on ne cherche pas à faire du mal à ses amis. Elle est également de bonne compagnie.
Défauts :
bipolaire, acerbe si on aborde brutalement le sujet famille ou même si on s’attaque à ses amis.
Préférences :
Sa sœur jumelle, son familier, rire, ses amis, sa famille adoptive, ses camarades de Gryffondor
Antipathies :
Les trop curieux, sa famille biologique, le jus de citrouille, les « je suis le meilleur »

Réputation :
« Discrète, secrète mais solidaire envers nous. Elle se laisse difficilement démonter. Mais elle ne dit jamais rien sur sa famille, juste qu’elle connait une certaine Sophie, et encore seulement parce qu’elle parle d’elle dans son sommeil »
Voici comment mes camarades me perçoivent. Et cette réputation est voulue, je ne veux pas parler de mon passé, il m’appartient pleinement. Les seules personnes que j’accepte d’évoquer sont mes parents chez qui je rentre à toutes les vacances.
« Elle a une lourde histoire derrière elle mais cela ne l’empêche pas d’avancer et de croquer la vie à pleine dents. On ne se doute pas de l’événement arrivé le jour de ses 9 ans. A ce propos, peu de professeurs le savent, tout le monde la croit sang mêlé de naissance. Son véritable sang a été caché à la demande de ses parents adoptifs et d’elle-même pour lui éviter des désagréments »
Tels sont les mots que pourraient prononcer les professeurs ayant traités avec mes parents lors de ma rentrée à Poudlard. Ils ont demandés ce jour-là à ce que mon secret soit sauvegardé. Si l’on avait pu, on aurait effacé mes origines de née-moldu au profit de mon sang mêlé par adoption pour m’éviter de futur problème.
Projets :
Retrouver sa sœur et vivre avec elle.
Famille  :
Famille biologique(Whitebeard) : Des parents moldus et une sœur jumelle également moldue.
Famille adoptive( Blackstone) : Des parents sorciers et fille unique.
Histoire :
A lire plus bas
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Ambre Blackstone    Mar 3 Mar - 19:17

Histoire :
« Qu’elles sont belles ». Ça, c’est Monsieur et Madame Whitebeard à ma naissance, et à celle de ma sœur jumelle bien sûr. Bien vite nos noms furent choisis, Sophie et Ambre. Tout nous destinait à une vie heureuse. On vivait dans une grande maison, avec des domestiques, on était de vraies princesses. Nous vécûmes donc heureux comme une famille soudée pendant des années. Mais cela ne dura pas. Le jour de nos 9 ans, on avait invités toute la famille, de la mamie gâteuse à l’oncle loufoque, TOUTE la famille je vous dis. Cela en fit du monde lors de ma petite surprise de mon cru que je n’avais pas prévu.

Alors que nous jouons avec ma sœur à nous courir après dans la maison, je trébuchais sur le caniche de ma mamie gâteuse, ce qui me fit tomber. Me voyant tomber, je cherche à m’agripper à quelque chose mais rien ne passe sous ma main. Au moment où mes mains touchèrent le sol, je fondis en larme, ma paume coupé par un éclat de verre de l’un des verres qui était sur la table, dans la salle à manger, et qui était venu se mettre juste sous sa main sans qu'on l'y mette. Quand je me relevais, Sophie pleurait aussi et mes parents me regardaient d’un air estomaquer, l’air de se demander quel monstre ils avaient engendrés. En plus de ça rajouter le caniche qui couinait, mamie gâteuse qui appelait kiki et vous avez le tableau de la scène à l’origine de ma déchéance.

Une heure plus tard, la porte de la maison me claquait au nez à tout jamais, laissant en mon cœur une plaie profonde car je n’avais plus le nom de Whitebeard, et donc je n’avais plus de famille, et surtout plus de sœur jumelle. Ma moitié était à présent hors de ma portée.
Trainant ma petite valise derrière moi, je descendis jusqu’au trottoir où je m’assis pour pleurer.

« Bonjour mademoiselle, je peux vous aider ? »

Relevant la tête, je regardais le monsieur qui était agenouiller devant moi et hocha doucement la tête en essuyant mes yeux. Me mettant debout, ma petite valise dans la main, je montais à bord du bus et trottinai jusqu’au fond pour ne pas déranger, ne donnant pas de destination car je n’en connaissais aucune. Je n’étais à présent plus rien, juste un prénom, Ambre.
Je dus certainement m’endormir car l’instant d’après on me secouait pour me dire qu’on était arrivé. Arrivé où, je ne savais pas, mais en tout cas je ne connaissais pas cet endroit, je ne reconnaissais rien, en même temps il n’y avait qu’une simple cabine téléphonique.
Descendant doucement, je m’inclinai dans une petite révérence devant le chauffeur et l’homme qui m’avait interpellé avant de faire silencieusement ce qu’on me disait, c’est-à-dire entrer dans la cabine et faire un numéro spécifique. Un petit cri de surprise m’échappa en sentant le sol bouger sous mes pieds et je me roulais en boule sur celui-ci pour ne plus bouger. Dans quoi je m’étais embarquée, je n’en savais rien, mais en tout cas j’y allais de bon pas.
Une fois arrivé à destination, je me relevais et poussais la porte qui me faisait face pour découvrir un monde très atypique. Des dizaines et des dizaines de cheminés qui crachait des gens dans des flammes vertes. Je me demandais un instant si cela les brulait, même si j’avais l’impression que non. Mon attention fut cependant détourner par une drôle de fontaine. Elle représentait un homme-cheval et un petit monsieur à grandes oreilles. Avide de l’observer un peu plus, je m’assis devant en tailleur et posais ma petite valise à côté de moi avant de la regarder.

Assise devant, je la regardai pendant un moment et j’aurais pu continuer encore longtemps. Je fus cependant sortie de ma contemplation par une dame qui me regardait avec un air curieux. Elle avait une drôle de voix, comme si elle chantait en permanence alors que moi je n’avais qu’une envie, pleurer.
Comme si je n’attendais qu’elle, je me mis à pleurer en me blottissant contre elle. Tout en pleurant, je lui racontais toute mon histoire et ma famille. Ma naissance, ma sœur jumelle, ma maison, ma sœur jumelle, ma bêtise, ma sœur jumelle, le bus, ma sœur jumelle, mon impression d’être seule, ma sœur jumelle. Tout passait par elle, ma moitié, ma sœur jumelle. Quand j’eu finis, la jupe de la jolie dame était mouillée et je m’excusai. Elle se contenta de parlechanté et je décidai de la suivre partout où elle ira, qu’elle le veuille ou non.
Et je le fis, pendant 2 mois. En effet, elle était allée voir des gens et avait parlechanté avec eux. Je ne compris pas tout, mais le principal était là. Je resterai avec elle tant que l’on ne m’aura pas trouver de papa, maman. Je passais donc 2 mois de rêve où je ne mangeais que des gâteaux, buvait que du thé, avait des câlins et des jolies robes. Certes la madame, Orsolya elle s’appelait, m’ignorais parfois, mais ce n’était pas grave, je ne manquais de rien. Enfin de presque rien, ma sœur jumelle. Je me demandais souvent comment elle allait, si je lui manquais à elle aussi, mais à chaque fois je n’allais pas plus loin car Orsolya me couvrait de câlin et j’oubliais.

Mais le grand jour arriva, j’avais ma nouvelle famille. Adieu la belle vie chez tante Orsy, bonjour mes parents. D’un côté j’étais heureuse d’avoir une nouvelle famille, ça c’était sûr. Mais d’un autre je ne voulais pas partir loin d’Orsolya qui avait été si gentille avec moi et avait bien voulu s’occuper de moi. Après une crise de larmes de ma part et une promesse que je pourrais continuer à voir tante Orsy quand je le voudrai, j’acceptai enfin de suivre ma nouvelle famille. Cependant, ce fus des paroles en l’air car je ne pus jamais retourner chez elle. A chaque fois que je le demandais, on se regardait bizarrement avant de me trouver une occupation. Au final, ce fut elle qui vint me rendre visite durant mes nuits et non moi qui allait chez elle. Papa maman ne le surent jamais. Pendant ses visites nocturnes, Orsolya m’offrait des poupées, me racontait des histoires dont j’étais l’héroïne, parfois elle faisait peur, parfois non. Dans tous les cas, je m’endormais contre elle, enrouler dans ses bras. Ce fût que bien plus tard que j’appris que les histoires d’Orsolya étaient des visions me concernant. Mais à 9 ans, je m’en fichais. J’avais vécu deux mois à ses côtés, je savais comment elle était et je m’en fichais que tout le monde la regarde bizarrement, c’était ma Orsolya.

Je finis par grandir, fêtant mes dix ans puis mes onze ans avec ma famille. Le jour de mes anniversaires était toujours empli de symbolique pour moi. Ma sœur disparue les fêtait elle aussi, mais je n’avais plus de peine. Bien au contraire, je la plaignais car elle n’avait surement pas une vie aussi trépidante que la mienne dans ma famille sorcière. Chaque jour papa et maman utilisait la magie et moi je les observais, les yeux écarquiller de bonheur. Mais le plus beau jour, ce fut lorsque ma lettre d’inscription à Poudlard arriva, apporter par un hibou. Ce jour était un dimanche de juin.
On prenait notre petit déjeuner en famille sur la terrasse, ou plutôt mes parents le faisait vu que moi j’étais déjà sortie de table en train de jouer avec le chien de la famille dans le jardin. Mais notre jeu fut stoppé net par une lettre qui fut larguer pile poil sur mes genoux. Mon compagnon à pattes vint la renifler et je l’en éloignais en riant, le tançant d’un «  Pas touche Elium, je vais la montrer à papa maman ». Joignant le geste à la parole, je me relevais et courut vers mes parents qui pleurait de joie. Et bientôt moi aussi je pleurais de joie car j’allais me rendre dans une école avec plein d’enfant comme moi. Je me ferais ainsi plein de nouveaux amis, et cela pendant 7 ans.

Le jour même, on était sur le Chemin de Traverse à faire mes achats pour la rentrée. Bien sûr, je courais comme une dératée dans les rues, voulant tout voir, tout acheter, le plus vite possible. Mes parents avaient bien du mal à me suivre, à tel point qu’ils étaient obligé de me crier à tout bout de champs de les attendre et de ne pas m’écarter de Elium. Ils n’étaient pas inquiets, notre chien saurait me protéger et les retrouver si je me perdais. Finalement, on se retrouva devant l’animalerie, ou plutôt ils me retrouvèrent là, Elium assis à mes côtés, moi le nez collé à la vitrine en train d’admirer un magnifique chat siamois aux yeux bleus. « Je le veut comme familier» dis-je avec un air déterminé sur le visage, prête à faire un caprice si on me le refusait. Heureusement, ce ne fut pas le cas et je ressortais bientôt avec mon chat dans les bras, heureuse comme tout. « Topaze qu’il va s’appeler » énonçais je, un immense sourire sur les lèvres. Heureusement pour nous, il nous restait plus que ma baguette à acheter, et cela fait nous pûmes rentrés à la maison. J’étais la plus heureuse des petites filles, du moins en apparence, car j’avais toujours mon éternel pincement au cœur en me disant que j’aurais aimé que ma sœur soit à mes côtés en ce magnifique jour.

Notre vie routinière s’installa de nouveau pendant un peu moins de trois mois, jusqu’au fameux jour, le départ pour Poudlard. Ce jour-là, je fus exécrable, ayant peur de louper le train, je trépignais dans toute la maison, demandant quand est ce qu’on partait, qu’on allait rater le train, que je ne pourrais pas aller à Poudlard et ainsi de suite. Au final, on partit et on arriva à l’heure après un passage de mur sans nous faire mal. Décidément j’aimais la magie, et dire que j’allais en faire mon quotidien, que demandez de plus. Ah si, une sœur jumelle qui partage nos aventures mais bon, on ne peut pas tout avoir. Montant dans le train avec Topaze, je dis au revoir à travers la fenêtre à mes parents, prêtes pour la nouvelle aventure qui s’ouvrait devant moi.

Deux ans passèrent, deux ans de pur bonheur où je me fis des amis dans ma maison, Gryffondor. Tous ensembles on croquait la vie à pleine dent, riant et fuyant lors de nos farces. Personne ne connaissait mon secret, mes véritables d’origines, tout le monde me pensait une Blackstone de naissance. En vérité seul le directeur et son adjoint savait, ainsi que le ministère bien sûr, quoi que certains secteurs n’était pas au courant et n’avais pas à l’être.
A présent j’entame ma troisième année chez Gryffondors, et je compte bien profiter de la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Ambre Blackstone    Mer 4 Mar - 22:17

Bon !
Pour ma part, tout est bon, modifie ce que j'ai dit sur la cb, ce qui me gêne, et on va attendre Sally et Tom pour la validation, au cas ou vu que l'histoire touche beaucoup Orsolya DC de Sally !

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Ambre Blackstone    Mer 4 Mar - 22:25

Je l'ai fait et pas de soucis
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Ambre Blackstone    Dim 15 Mar - 21:19




Bonjour, je suis Aileen Swanson et modératrice. Je suis également responsable de ta validation.

Heyho ♥
Désolée de t'avoir fait attendre. Mais tout est bon, Tom et Sally m'ont donner l'accord pour te validé à présent !


Va vite remplir ton profil, ta RS, et démarré tes RP's comme tu connais si bien ♥
Enjoy ♥ (JeveuxunlienavecMaliaaussi♥)
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Ambre Blackstone    Mar 24 Mar - 8:32

Fiche MAJ

Aileen : vu o/
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ambre Blackstone    

Revenir en haut Aller en bas
 
Ambre Blackstone
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Felix Felicis 1942 :: Le Chaudron Baveur :: Poubelle :: Poubelle des personnages-
Sauter vers: