Partagez | 
 

 Dharma Underwood

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité


MessageSujet: Dharma Underwood   Mer 18 Mar - 20:49

Dharma Underwood

"Tes choix ne m'appartiennent pas."


Genre :
Masculin.
Âge :
16 ans.
Lieu de résidence :
Marseille.
Maison :
Serpentard.
Année :
6è année.
Personnage ou auteur de l'avatar :
Shion de No.6.

Familier :
Chat roux.
Baguette :
Bois de chêne, ventricule de dragon, 31 centimètres.
Patronus :
Renard.
Epouvantard :
Son propre reflet.
Balai :
Un Brossdur.
Amortentia :
L'odeur du sang.
Matières :
 Astronomie ; Botanique ; Défense contre les forces du Mal ; Histoire de la magie ; Métamorphose ; Potions ; Sortilèges ; Arithmancie ; Divination. [Passe ses buses cette année]


Taille :
1m82.
Corpulence :
Ni gros ni maigre, quoique un poil musclé.
Cheveux :
Blancs.
Yeux :
Bleu azur.
Signes distinctifs :
Ses cheveux blancs et ses yeux clairs, ainsi que ses marque rougeâtres un peu partout sur le corps.
Style vestimentaire :
Grosses chassures, pantalons noir, chemise blanche et veste noire. Porte le plus souvent des gants noirs.

Qualités :
Gentil, généreux, sociable, érudit.
Défauts :
Vicieux, manipulateur et cruel.
Préférences :
Les bêtes en général.
Antipathies :
Les enfants. Les aliments sucrés. L'odeur du pain chaud. Et il déteste la violence envers autrui.

Réputation :
"C'est un gentil garçon, généreux, doux et innocent." Du moins c'est ce que l'on croit.
Projets :
Travailler et étudier les animaux du monde des sorciers, tel que les hippogriffes.
Famille  :
Parents moldus.
Histoire :
A la base, nous devions être jumeaux. Des jumeaux heureux, des jumeaux qui auraient connus une enfance paisible, normale, et sans accroches. Une vie tout simplement heureuse. Mais la vie en à décidé autrement ; Je suis né à Marseille, dans une banlieue malsaine, crade, horrible en tous points. Ma mère était une prostituée. Je ne savais absolument pas qui était mon père. Tout ce que j'avais de différent de ma mère, c'était mes cheveux et mes yeux. J'étais un albinos, plutôt rare chez les moldus comme chez les sorciers d'ailleurs. Je vécus les trois premières années de ma vie difficilement, puisque ma putain de mère s'occupait partiellement de moi et ne me faisait pas connaître ce qu'un enfant doit vivre. Les jeux dehors, courir, sauter, lancer un ballon, tout cela m'était interdit. Et quand ma pute de mère devait recevoir un de ses clients, j’étais prié de rester "bien sagement dans ta chambre, et tu auras une sucette, mon chéri." Je détestais de plus en plus ces foutues sucettes, qui me rappelait sans cesse que maman voyait plus ses "gentil monsieur" que moi. Ça me rendait malade. Quand je pleurais, elle essayait de me calmer, sans succès. Comment voulez vous qu'un enfant dont on ne s'occupe pas ne pleure pas? C'était juste impossible. Ma mère m'aimait à sa manière, mais ça ne suffisait pas. Je grandis, dans une douleur et dans un désespoir sans nom, et le jour de mes dix ans, assis dans un parc à côté de chez moi, c'est la première fois qu'il me parla.


- "Sérieusement... Dharma... Tu va te laisser faire par ta pute de mère, qui aurait dû être mienne?"


Pris de peur, je courus voir ma mère, occupé avec un client. Elle me hurla de sortir, alors je courus, aussi vite et loin que possible. Je m'étais perdu au milieu des rues, je passais dans les ruelles, je me glissais le long des murs, aussi silencieux que possible. Alors la voix revint de nouveau.


- "Dharma. Maman t'a expliqué que nous devions être deux, pas vrai? Je vis dans ton corps depuis toujours. Mon âme n'a jamais voulu partir. Mon corps n'était juste pas assez fort pour contenir une âme pareille."


Je hurlais, je me tenais la tête des deux mains, je pleurais, je me recroquevillais par terre, essayant de faire tête cette voix horrible dans ma tête, aussi traînante et sifflante que celle d'un serpent.


- "Sort de ma tête! Je n'ai pas besoin de toi! Sort, sort, SORT!"

- "Mais si tu n'as pas besoin de moi, tu ne m'entendrais même pas, Dharma. Écoutes moi. Tues là. Ça te rendra service."

- "Tuer ma mère ? T'es malade? Enfin, je suis malade! D'où je peut penser des choses pareilles?"

- "Tu n'es pas malade. Je suis Aaris, le jumeau qui était censé naître avec toi. Mon âme s'est greffé à ton corps. Nous coexistons, c'est tout."


Je hurlais toujours, les deux mains sur les oreilles. La vision soudaine de me frapper le crâne jusqu’à mourir était presque douce dans ma tête. Aaris? Coexister? Mais qu'est ce que c'était que ce foutoir, sérieusement?! Je me calmais petit à petit, puis, tremblant, en sueur, j'appelais cette voix si sombre, traînante, horrible.


- "Aaris? Pourquoi tu es là?"

- "Je suis là car tu veux bien de moi. Tu es en moi et je suis en toi, frangin."

- "Ne m'appelle plus jamais comme ça!"

- "Je fais ce que je veux. Maintenant que tu peux me contacter librement, je peux même te contrôler, si je le veux. Tu seras considéré comme un cas de schizophrénie tout ce qu'il y a de plus normal."

- "Tu déconnes? Tu ne peux pas faire ça! C'est absolument horrible!"

- "Je t'ai dit que je faisais ce que je voulais... Tu ne m'arrêteras pas."


Soudain, je bougeais. Je bougeais mes mains, je me les passais dans les cheveux, mais c'est lui qui contrôlais tout. C'était d'un flippant absolu. Je marchais vers je-ne-sais-trop où, et je me rendis compte que j'étais devant chez ma mère. Je rentrais dans la maison, j'essayais de m'arrêter, sans succès. Je pris un couteau de la cuisine et alla dans sa chambre. Elle se réveilla, se leva et me serra dans ses bras, m'embrassant les cheveux, me chuchotant pardon. Mais je lui enfonça le couteau que je tenais dans le ventre, je le tourna et du sang coula en masse. Ça me rendis à moitié fou. Je la poignarda une vingtaine de fois, avant de m'arrêter, épuisé. Je lâchais le couteau.


- "Voilà, Dharma. Tu vois ce que je peux faire. Tu vois comment je suis fort. Maintenant que tu as conscience que je suis en toi, je peux faire ce que je veux, n'importe quand."

- "Connard! T'as tué maman! Et c'est moi qui vais être accusé!"

- "Justement, c'est parfait. Merci de me protéger dans ta forme corporelle."

- "Enculé, t'es vraiment gonflé. T'as tué maman!"

- "Et je peut faire tellement de choses maintenant... Tant d'années enfermé ici sans pouvoir me manifester... Une décennie complète. Maintenant, je fais ce que je veux. Regarde ce que je peux faire."


Sur ces derniers mots, je me sentis exclu de mon corps; je prit une allumette dans la boîte au dessus du buffet, j'allumais la flamme, puis je la passais sur diverses parties de mon corps sans me contrôler. J'hurlais de douleur, puis, reprenant le contrôle de mon corps, je frottais les diverses brûlures occasionnées à cause d'Aaris. Ce connard m'avait brûlé sur le cou, le visage et le torse, et sur la jambe aussi. Je pleurais, puis je me calmais et je soignait toutes ses brûlures. Diverses bandages sur le corps, je sortis de la maison, en effaçant le plus possible les traces de mon passage. Ma mère morte dans le salon. La petite boîte à pansements ouverte. Le sang qui était sur la moquette. Les traces de brûlures dans le salon. Tout était fait pour qu'on me retrouve; néanmoins,  je m'en fichais, et je marchait longtemps, longtemps, longtemps. Je me trompai de rue, j'errais ou je pouvait; puis je sentis une main glacé sur mon épaule. Mes muscles se contractèrent.

- "Petit? T'es tout seul?"

-"Regardes bien, Dharma. Je vais me débarrasser de cet indésirable pour toi."

-"Non, ne fais pas ça, Aa-"


Je frappais l'individu derrière moi, sans savoir qui c'est. Je le frappais, encore et encore, toujours avec la même force qui m'étais inconnu. Une fois la besogne terminée. Je m'effondrais au sol; puis je me rendis compte que j'étais totalement amorphe. J'avais juste... Une sensation d'épuisement. Cette fatigue soudaine était apparu comme par magie. Je rentrais dans un des premiers bâtiments que je croisais, un orphelinat. Dans cet orphelinat, des femmes vêtues de noir et de blanc me dévisagèrent avec effroi. Il était vrai que je faisais peine à voir; essoufflé, en sueur, plein de sang, les vêtements déchirés, couvert de bandages. Elle me demandèrent mon nom, se précipitèrent vers moi et me demandèrent mon nom. Je répondit en un souffle celui ci, puis m'écroulais, de fatigue et de terreur.
Je me réveillait quelques heures après, comateux, dans un lit d'une infirmerie. Des soeurs étaient là. C'est celle qui c'étaient précipitées vers moi quand j'étais à moitié mort dans le hall de l'orphelinat. J'entendais des bribes de conversation, telles que :



- "Il gardera ses marques à vie..."

- "Aucune chance qu'il l'ai fait lui même..."

- "On l'a attaqué?"


Je soupirais et demandait d'une voix faible ou j'étais. Une des sœurs s'avança vers moi, un air grave sur le visage. Elle me demanda d'une voix douce bien que craintive :

- "Petit... Qui t'as fait ça? Tu as l'air déboussolé, on t'as sûrement attaqué, mutilé, peut être même violé. Mais qui? Tu n'as aucun indice?"


Je pleurais alors. Beaucoup et longtemps. Dans un recoin de ma tête, une petite voix me souffla que je n'était qu'un faible et qu'il allaient tout découvrir? Je lui hurlais de se taire. Alors la bonne sœur, effrayé par ce spectacle, recula, les deux mains sur la bouche, et s'enfuit en courant, suivie de ses autres acolytes. Je restais donc seul. Pendant plusieurs jours, la même infirmière venait me voir, elle disait être assez forte pour s'occupait de moi, j'en riais intérieurement; Néanmoins, je ne lui posait pas de problèmes, faisant ce qu'elle me demandais quand il le fallait. Je soupirais de nombreuses fois. Puis, quelques semaines plus tard, quelque chose se produisit. Aaris essayait de m’appeler depuis quelques jours mais je le repoussait sans cesse. Mais un jour, l'infirmière posa la main sur mon front pour voir ma fièvre, et Aaris repris le contrôle. Ma main prit une touffe de cheveux de l'infirmière, et je lui tapais la tête contre le matelas. Elle réussis à me repousser. Je m'excusais vivement, et elle me lança un regard oblique, effrayée. Elle s'enfuie et ferma la porte à clé. Cette fois, aucune personne ne s'occupa de moi. Les gens avaient tous peur de moi, et j'en souffrais beaucoup. Deux années passèrent. Le jour de mes 12 ans, on frappa à ma porte. Je me levais sans difficulté, ayant retrouvé tous mes moyens, les seules traces de ce qui c'était passé deux ans auparavant étaient simplement les cicatrices rougeâtres sur les parties de mon corps. J'ouvris la porte, me demanda qui osait venir me voir; un homme aux cheveux mi-longs et aubrun avec une barbe taillée fit son entrée.


- "Bonjour, Dharma. Tu ne me connais pas, mais moi je te connais. Je voudrais te parler de quelque chose. As-tu déjà eu des sensations bizarres en toi? Comme si tu ne contrôlais pas quelque chose? Car je suis là pour ça. Tu n'as jamais ressentie en toi une sensation inconnue, qui te faisait peur?"

- "T'inquiètes frangin, il parle pas de moi. Il parle de la fleur fanée, de tout ce que t'as pu faire gamin. Toutes ces choses magiques.

- "Ta gueule, Aaris."


Je pensais juste la dernière phrase, histoire que le vieux monsieur ne me prenne pas pour un dingue. Je soupirais longement pour me donner une contenance et lâchais :

- "Oui. Des fois, quand je touche une plante, elle se fane. Pleins de choses de ce genre me sont arrivés. Suis-je normal? Est-ce naturel?

- "Tu es quelque chose de spécial. Un sorcier. Tu peux faire de la magie."

- "Regardes moi ça, j'ai tapé dans le mille."

- "Mais fermes ta gueule, connard! Enfin, pas vous, monsieur, désolé."

Il me regarda avec curiosité, puis me remit une lettre.

- "Tout est expliqué dedans. Lis la et rejoins moi au Chaudron baveur dès que tu peux. Pour ma part, je vais quitter cet endroit qui pue la charogne et le désespoir."

Je ne le revis pas. Enfin, pas avant ça. Ce ça, c'était Poudlard. Une sois disant école de magie. Mais celle ci était situé à Londres. Alors je me débrouillais pour frauder et arriver à ma destination. Etant petit pour mes douze ans, je me faufilais facilement dans les foules, me faisant passer pour l'enfant d'un tel ou un tel. Quand j'arrivais enfin à Londres, je cherchais ce fameux "Chaudron baveur". Celui ci était miteux, situé entre deux boutiques, personne ne semblait le remarquer. J'entrais, et me faufilais dans ce qui semblait être un bar pour sorciers. Il était marqué qu'il fallait acheter des fournitures spécifiques, ce que je fis. Un sorcier m'avait expliqué le principe de la conversion de l'argent "moldu" et de l'argent sorcier. J'avais donc treize gallions, quelques noises et quelques autres pièces dont j'avais oublié le nom. J'étais comme engourdi, j'étais fatigué, je ne dormais presque jamais; Une vraie loque. Mais une fois mes fournitures achetées, je vis quelque chose d'intéressant; un chat tout orange dans une boutique qualifiée "d'animalerie sorcière". Je l'achetais en dernier, juste après ma baguette. Il ronronnais sans cesse. Je me rendis ensuite à la gare. Celle ci était bondé, mais je remarquais quelques personnes qui traversait un mur; je les suivis, en silence, tout discret. Alors je fis face à un train rouge et noir, crachant un énorme nuage de fumée blanche. Des enfants de tout âge faisaient au revoir de la main à leurs parents; Certains étaient dans le train, d'autres encore sur le quai pour faire un dernier câlin à leurs papa et maman.


- "Tu regrettes d'être seul et abandonné, frangin?"

- "Non. Je t'ai toi, bien que tu m'horripiles et que je détestes quand tu prend possession de moi."

- "Je serais toujours là. Espérons qu'ils ne découvrirons rien pour moi."

Je montais dans le train, en soupirant. Des gamins me faisaient face. De mon âge sans doute. Je me fis tout discret. Le train commença à s'éloigner du quai, et je me dis que c'était un nouveau départ pour moi. Je souriais un peu, et ça faisait du bien. J'allais apprendre beaucoup de choses... Tant que Aaris me soutiendrait, je survivrais.


Revenir en haut Aller en bas
Tom Marvolo Riddle
avatar
Fondateur  Etudiant de Serpentard
Fondateur
Etudiant de Serpentard


Date d'inscription : 12/06/2010
Messages : 854

MessageSujet: Re: Dharma Underwood   Jeu 19 Mar - 18:52

Bonjour et bienvenue Dharma ! panda
Alors, alors, alors...

J'aimerai que tu replaces ton personnage dans les années 40 pour commencer. Je sais que tu n'es pas un spécialiste comme moi, mais il y a des choses flagrantes qui ne s'y rapportent pas déjà comme le style vestimentaire.

Après : J'ouvris la porte, me demanda qui osait venir me voir; un vieil homme à la très longue barbe blanche fit son entrée.
Si tu fais référence à Dumbledore saches qu'il a 60 ans, ce qui ne l'apparente pas un vieil homme aux cheveux blancs et à la longue barbe. Il a plutôt les cheveux mi-longs et aubrun avec une barbe taillée.

Ensuite : - "Oui. Une boule de feu dans ma main. Je peux faire bouger des objets avec ma pensée. Je peux contrôler les animaux. Je peux faire tellement de choses, il suffit que je le veuilles. Suis-je normal? Est-ce naturel?

Alors de base la magie ne se manifeste pas à ce point ! Même Tom Riddle n'arrive pas à ce stade et il est considéré comme l'un des plus puissants sorciers de son temps, ce n'est pas rien. Je te demande d'être plus modeste.

Tu n'aurais pas enlever les matières ? Peux-tu les remettre et les ajouter.

Les yeux rouges ne passent pas. ^^ Les albinos de la vie réelle n'en ont pas.

Le familier ne passe également pas. :/ Bien que j'aime les choses originales, je trouve que cela est un peu trop, surtout pour son âge.

Pour la magie noire, sache que tu ne trouveras pas grand-chose à Poudlard. Donc ce n'est sûrment pas là que tu en auras des rudiments. Ensuite la magie noire n'est pas aussi simple qu'on pourrait le prétendre, n'en abuse pas. :)

Voilà, je sais que je suis chiant. Certains ne te le diront mieux que moi, mais tout le monde passe par-là. Courage pour les modifications, nous restons à ta disposition si tu as des questions. :<3:

______________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://felixdix-neuf.forumactif.org
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Dharma Underwood   Jeu 19 Mar - 19:21

T'façon je savais qu'il fallait que je modifie des trucs xD

Je ferais les modif's demain, par contre au niveau des matières j'ai pas tout compris ^^'
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Dharma Underwood   Jeu 19 Mar - 19:34

Pour les matières il faut que tu ajoute sur la fiche celles que tu as pour ton année et tes options ^^ http://felixdix-neuf.forumactif.org/t80-la-vie-a-poudlard tout est noter ici, tu copie colle juste les matières pour l'année et les options choisit sur ta fiche /o/ (pour Les BUSES par contre note rien pour l'instant, les 5ème année bientôt 6ème après la MAJ, devront passer ces examens a la rentrée, et non avant. Du coup ne met pas ses notes encore, tu les mettra à l'édit de ta fiche après la MAJ comme nous ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Dharma Underwood   Ven 20 Mar - 12:16

Merci de ton aide Aileen ^^

Modif's terminées!
Revenir en haut Aller en bas
Tom Marvolo Riddle
avatar
Fondateur  Etudiant de Serpentard
Fondateur
Etudiant de Serpentard


Date d'inscription : 12/06/2010
Messages : 854

MessageSujet: Re: Dharma Underwood   Ven 20 Mar - 18:24

La boule de feu me gêne toujours, c'est bien trop. é_è
Ce n'est pas DBZ. *meurt*

______________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://felixdix-neuf.forumactif.org
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Dharma Underwood   Ven 20 Mar - 19:51

Mais y'a plus >< Ou alors dis moi où, parce que j'ai tout corrigé je crois xx
Revenir en haut Aller en bas
Tom Marvolo Riddle
avatar
Fondateur  Etudiant de Serpentard
Fondateur
Etudiant de Serpentard


Date d'inscription : 12/06/2010
Messages : 854

MessageSujet: Re: Dharma Underwood   Ven 20 Mar - 20:34

- "T'inquiètes frangin, il parle pas de moi. Il parle de la boule de feu, de tout ce que t'as pu faire gamin. Toutes ces choses magiques.

______________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://felixdix-neuf.forumactif.org
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Dharma Underwood   Ven 20 Mar - 20:49

corrigééé
Revenir en haut Aller en bas
Tom Marvolo Riddle
avatar
Fondateur  Etudiant de Serpentard
Fondateur
Etudiant de Serpentard


Date d'inscription : 12/06/2010
Messages : 854

MessageSujet: Re: Dharma Underwood   Dim 22 Mar - 18:04





Bonjour, je suis Tom Marvolo Riddle, fondateur en charge des validations.

Après avoir bataillé, voici le résultat ! Bravo pour ta fiche. Toutefois, essaye de modérer ton personnage. Son comportement ne passera pas inaperçu sinon.



Félicitation, les portes du forum te sont désormais grandes ouvertes ! Si tu souhaites te présenter un peu plus personnellement à la communauté, n'hésite pas à te présenter en tant que joueur. Tu peux également poster ta fiche de relations et la compléter. Ne sois pas timide et demande des liens avec d'autres personnages ! Si tu cherches un partenaire pour RP pourquoi ne pas répondre à l'une des demandes ou poster la tienne dans les "recherches "? Et avant de fuir, n'oublie pas de remplir ton profil !


______________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://felixdix-neuf.forumactif.org
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Dharma Underwood   Mar 24 Mar - 17:21

La fiche à été éditée pour la rentrée 1943 ^^

Aileen : Vu ♥
Revenir en haut Aller en bas
 
Dharma Underwood
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Felix Felicis 1942 :: Le Chaudron Baveur :: Poubelle :: Poubelle des personnages-
Sauter vers: