Partagez | 
 

 Gobelin Baveur Juin 2015 [3eme Numéro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité


MessageSujet: Gobelin Baveur Juin 2015 [3eme Numéro]    Dim 28 Juin - 19:00

Page 1
Spoiler:
 

Page 2
Spoiler:
 

Page 3
Spoiler:
 

Page 4
Spoiler:
 

page 5
Spoiler:
 

Page 6
Spoiler:
 

Page 7
Spoiler:
 

Page 8
Spoiler:
 

Page 9
Spoiler:
 

Page 10
Spoiler:
 

Page 11
Spoiler:
 

Page 12
Spoiler:
 

Page 13
Spoiler:
 

Page 14
Spoiler:
 

Page 15
Spoiler:
 

Page 16
Spoiler:
 

Page 17
Spoiler:
 

Page 18
Spoiler:
 


Page 19
Spoiler:
 

Page 20
Spoiler:
 

Page 21
Spoiler:
 

Page 22
Spoiler:
 

Page 23
Spoiler:
 

Page 24
Spoiler:
 

Page 25
Spoiler:
 

Page 26
Spoiler:
 

Page 27
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Gobelin Baveur Juin 2015 [3eme Numéro]    Dim 28 Juin - 19:12




DOSSIER SPECIAL


LES PROFS- Le mois dernier, nous vous avons gratifié d’une rapide revue des profs mâles les plus sexys de Poudlard ; entre la calvitie du Pr. Dippet et la bedaine du Pr. Slughorn, il faut bien avouer que le tour fut vite fait, puisque seuls MM. Lawford et Lovelace ont su se détacher du lot (sans oublier notre mention honorable, le Dr. Farquharson. En outre, depuis cet article, deux nouveaux professeurs, MM. Andrew Morgenstern et Orion Smethwyck, ont fait leur apparition, qui auraient également mérité d’y figurer. Mais baste). Est-ce pour pallier à cette carence ? Est-ce par souci de parité ? Ou bien est-ce tout simplement un reflet de notre perversion naturelle ? Toujours est-il qu’au Gobelin Baveur, nous avons résolu de compléter notre enquête en nous penchant, ce mois-ci, sur les membres les plus sexys du personnel FEMININ de l’illustre école pour sorciers. Et là, jeunes gens travaillés par vos hormones que vous êtes, je puis vous assurer que la matière ne manque pas !

Par où commencer ? Elles sont si nombreuses qu’on ne sait plus où donner de la tête ! Allez, je vais procéder par ordre d’âge, évoquons tout d’abord Miss Talli Salmon. Quoique pas la plus « évidemment » jolie de toutes nos enseignantes, la professeur d’étude des Moldus dégage un charme indéniable, dans le genre vaguement garçon manqué. C’est vrai qu’on l’imagine plus facilement couverte de cambouis, le nez dans un moteur défaillant, qu’en robe de bal, mais ça ne signifie pas qu’elle soit sans attraits ; si vous aimez les femmes libres-penseuses, énergiques et pleines de surprises, Miss Salmon est faite pour vous ! Après, je vous accorde que si, pour vous, une femme doit fermer le clapet et nourrir les gosses, mieux vaut passer votre chemin, il risque d’y avoir des étincelles… Pour ne pas dire un Feudeymon, en fait.


LE PERSONNEL- Nous passons ensuite à une nouvelle venue à Poudlard, Miss Yievlena (nous l’appellerons Lena, pour simplifier) R. Blackhorn. Ah, alors là, nous entrons dans une autre catégorie : autant le charme de Miss Salmon, bien réel, n’est pas forcément le plus « flagrant », autant celui de Miss Blackhorn sauterait aux yeux du plus myope des boursoufflets nains apathiques ! C’est une beauté, que nous tenons là, un physique sans défaut de déesse grecque au service d’une personnalité qui va avec : forte, déterminée, audacieuse… La professeur d’EPM est une ancienne auror, et ça se ressent : elle n’est pas femme à se laisser marcher sur les pattes, les mages noirs qui n’ont pas voulu se rendre à elle pourraient en témoigner s’ils n’avaient pas été réduits à l’état de petits tas de cendres fumantes. Dans le genre beauté insaisissable, elle se pose là. Messieurs, si vous voulez conquérir ce cœur, il vous faudra sortir le grand jeu… et préparer les sortilèges de défense, parce que gare à vous si votre tête ne lui revient pas !

Nous quittons maintenant le domaine des enseignants pour entrer, avec nos deux derniers sujets d’étude, dans celui du personnel au sens large, puisque nous allons évoquer, tout d’abord, le cas de Miss Angelica Lecter, infirmière attitrée de l’école. Bon, soyons honnêtes, il n’y rien que nous puissions écrire sur Miss Lecter qui n’ait pas déjà traversé l’esprit de la quasi-totalité des étudiants mâles de Poudlard. Ben oui, dans une école pleine à craquer de jeunes adolescents boutonneux en pleine crise de puberté, souvent amenés à se rendre à l’infirmerie, que ce soit pour soigner les blessures faites au sport ou les bubons suscités par des jets de pus de bulbolub, le fait d’avoir une nurse aux formes si, euh… généreuses (pour ne pas dire prodigues) ne peut que nourrir les fantasmes. D’autant que la bougresse, bien loin de s’en tenir à une sobre pudibonderie, n’hésite pas à mettre lesdites formes en valeur. Imaginez la panique qui doit s’emparer du pauvre étudiant testostéroné quand il voit cette espèce d’engin explosif, de bombe à retardement, s’approcher de lui armé d’une aiguille ou d’une bouteille de poussos ! Non, moi, je vous le dis, avoir une aussi jolie infirmière est criminel, c’est jouer avec les nerfs de nos pauvres enfants ! De l’abus de faiblesse !



Revenir en haut Aller en bas
 
Gobelin Baveur Juin 2015 [3eme Numéro]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Felix Felicis 1942 :: Le Chaudron Baveur :: Poubelle :: Poubelle administratif-
Sauter vers: