Partagez | 
 

 [1943 Début Novembre] La plupart des choses se produisent par accident (Thais & Gillean)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lian Jenkins
avatar
Capitaine de Gryffondor
Capitaine de Gryffondor

Date d'inscription : 18/12/2013
Messages : 1163

MessageSujet: [1943 Début Novembre] La plupart des choses se produisent par accident (Thais & Gillean)   Mar 22 Sep - 14:53



La plupart des choses se produisent par accident
Thais Graves & Gillean Farquharson



Le matche s'était finit par une belle victoire. Pandora avait réussit à attraper le vif d'or juste sous le nez d'Houston et avait fait gagner notre équipe. On commençait bien l'année ! Mieux que celle passé en tout cas ! L'équipe était plus que motivé maintenant, d’ailleurs je suis certain qu'on allait passé la soirée à faire la fête dans la salle commune, toutes les occasions étaient bonne pour ça de toute manière... Mais là tout de suite il fallait que j'aille voir Grave pour prendre de ses nouvelles, je n'avais pas eu le temps de m'assurer qu'elle allait bien après sa chute, je devais resté concentré sur le matche et à vrais dire j'avais à peine vus l'infirmière la sortir du terrain. J'espère qu'elle n'était pas trop blessée, les coup de cognard peuvent vraiment être désastreux par moment, une année un dernière année était resté une semaine inconscient après s'en être prit un en pleine tête ! Cette idée me rassurait pas tellement en faite.. Mais je suis certain qu'elle allait bien ! Elle a la tête aussi dur que du bois cette fille.
Après avoir félicité l'équipe une nouvelle fois je m'étais précipité à l'infirmerie sans même prendre le temps de me changer. Ça aurait certainement prit trop de temps et puis je suis quasiment certain que  je me serais endormis sous ma douche et ensuite j’aurais certainement eu faim et j'aurais finit par écouter mon ventre avant tout pour me ruer vers la grande salle et me goinfrer après cet effort. Infirmerie. Juste pour m'assurer qu'elle allait bien. Planté devant la porte j'y entre sans même frapper ce qui me vaut une réflexion houleuse de la part de la nouvelle infirmière qui me jeta une regard perçant en me priant de bien vouloir cesser de m'agiter dans tout les sens et de bien vouloir frapper avant d'entrer à l'avenir. Elle est bizarre celle là, je regrettais un peu Lecter du coup, mais au moins elle ne m'avait pas chassé et ce contenta de jeter un coup d’œil sur mon uniforme de Quidditch.

« Vous venez voir Miss Graves je suppose »
« Bah ouais. Elle est là ? Ça va elle a rien de casser au moins, enfin.. de pas trop abîmé. »

Je n'avais même pas prit la peine d'attendre qu'elle me réponde pour faire quelques pas en direction du lit qu'occupait la capitaine de Serdaigles. Elle était allongé avec son uniforme, je vis un bandage le long de son bras qui enveloppait également son épaule., visiblement je l'avait pas raté en faite. Bon c'était les risque du sport j'ai envie de dire mais quand même. Si je voulais éviter qu'elle me fasse la gueule trop longtemps il fallait bien que je m'excuse.. et que je lui annonce qu'elle avait perdu en plus du reste. Merde j'aurais due attendre que quelqu'un vienne avant moi parce que je suis quasiment certain qu'elle allait me tabasser à coup de tabouret si c'est moi qui lui apprend.. Enfin. Au pire y'a un lit à coté d'elle et on ce tiendra compagnie entre éclopés ! Je m'étais approché d'elle, elle avait le yeux fermé mais je en savais pas si c'était parce qu'elle dormais ou parce qu'elle était complètement sonné.

«  Hého. La belle au bois dormant. Il faut ce réveiller maintenant. »

En guise de réveille j'étais venus lui tapoter le front de mon indexe pour l’embêter ou simplement la faire sortir de sa léthargie. L'infirmière ne m'avait pas lâché du regard et sembla un peu plus agacé par ma conduite, ses sourcils étaient tellement froncé qu'ils ce fondaient avec la monture épaisse de ses lunettes. Ça va j'ai rien fais. J'ose un sourire en haussant les sourcils avant de m’asseoir pour satisfaire sa demande et ne plus m'agiter dans tout les sens.



Codage par Jibunnie sur LIBRE GRAPH

______________________

 
La vie est une aventure audacieuse.
Ou elle n'est rien.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: [1943 Début Novembre] La plupart des choses se produisent par accident (Thais & Gillean)   Jeu 24 Sep - 15:18



Accidents

Feat. Lian Jenkins & Gillean Farquharson




« Hého. La belle au bois dormant. Il faut ce réveiller maintenant. »

La voix lui parut tellement lointaine qu'elle ne daigna pas y répondre. Elle avait le dos appuyé contre un matelas plutôt moelleux, et elle profitait sans honte de ce petit plaisir simple : se reposer dans un endroit confortable. Petit à petit, elle se laissa réveiller, en gromellant un peu, jusqu'à-ce que la douleur se rappelle à elle. Quelque chose serrait son épaule, et elle trouvait finalement la position plutôt désagréable. Elle se tortilla maladroitement en ouvrant les yeux, assaillie d'abord par la lumière, puis par le visage renfermé et gronchon de l'infirmière. Puis Jenkins. Elle papillona un peu des yeux, surprise et perplexe, et failli lui demander ce qu'il foutait - par Merlin - dans sa chambre au pied de son lit. Puis elle croisa le regard de l'infirmière et resta... silencieuse.

« Ah... bonjour ? »

Elle releva prudemment une main pour la poser sur le bandage, constatant qu'elle portait encore son pantalon de Quidditch, ses bottes de vol et le T-shirt qu'elle mettait en-dessous de son uniforme sportif. Elle haussa un sourcil, alors que les évènements peinaient à se relier dans sa tête. Elle prit une longue inspiration, silencieuse, pour essayer de se rappeler des évènements. Soudain, ce fut l'illumination, et la douleur brutale se réveilla dans son épaule lorsqu'elle se redressa brutalement.

« Le match ! ... aie. »

L'infirmière se rapprocha du duo de joueurs et commença à vérifier, maintenant qu'elle était assise, si la jeune fille n'était pas trop-trop mal en point.

« Miss Graves, restez calme. Votre épaule était démise et je viens à peine de vous la remettre en place. La douleur persistera pendant quelques jours, si elle est trop forte, vous reviendrez me voir. La chute vous a fait perdre connaissance, vous avez de la chance que le jeune Lynch vous ait rattrappé avant que vous n'heurtiez le sol, les dégats auraient été bien plus importants ! »

Elle assimila la tirade avec ses grands yeux ronds, et se rappuya docilement contre l'oreiller pour calmer cette espèce de harpie qui la harcelait dès le réveil. Non vraiment... c'était pas un cadeau. Elle se tourna alors vers Lian, qui avait étonnament l'air de ne plus savoir comment la regarder. Elle fronça les sourcils.

« Dis-moi qu'on a pas perdu. »

[ HRP ; ♥ Je laisse à Gigi le plaisir de s'introduire quand bon lui semble. ]
Revenir en haut Aller en bas
Gillean Farquharson
avatar
d'Alchimie
d'Alchimie

Date d'inscription : 27/07/2014
Messages : 268

MessageSujet: Re: [1943 Début Novembre] La plupart des choses se produisent par accident (Thais & Gillean)   Jeu 1 Oct - 18:07

Il y avait deux choses, dans la vie, qui étaient réellement capables d’énerver le Pr. Gillean Farquharson, par ailleurs un homme calme et posé.

La première, c’était les scones trop cuits. La seconde, c’était de perdre au quidditch. Cet après-midi-là, les scones qu’il avait dégustés en buvant son thé étaient parfaits. En revanche, l’équipe de Serdaigle, son équipe, venait de s’incliner à un poil de croup devant ces crétins prétentieux de Gryffondor.

Ce qui l’agaçait le plus, c’était qu’ils n’avaient même pas essuyé une cuisante défaite : ses joueurs avaient brillamment performé pendant les trois-quarts du match… jusqu’à ce qu’un Cognard expédié par un lionceau du nom de Jenkins fasse tomber sa capitaine, Thais Graves, de son balai, immobilisant ainsi son meilleur atout sur le terrain, et forçant Aidan Lynch, un des poursuiveurs, à abandonner la partie pour la secourir. La raison pour laquelle l’arbitre n’avait pas sifflé d’interruption de jeu (en dépit de ses invectives pour le moins bruyantes, en anglais, en gaélique et en grec ancien) resterait un mystère insondable jusqu’à la fin de ses jours, il en avait bien peur.

Comme pour pousser encore plus loin sa fureur à l’encontre des règles de ce sport, le Vif d’Or avait ensuite été attrapé par Jasdero, l’attrapeuse de Gryffondor, juste sous le nez de June Houston, celle de son équipe, rendant ainsi totalement inutiles les efforts que les poursuiveurs avaient vaillamment déployé pour marquer tout au long du match. Déjà quand il était joueur, Gillean avait toujours détesté les poursuiveurs, le vif d’Or et les 150 points que sa capture offrait, et ce n’était certainement pas aujourd’hui qu’il allait changer d’avis.

C’était donc un professeur d’alchimie assez mécontent qui franchit le pas de la porte de l’infirmerie pour aller rendre visite à son capitaine convalescent. La première personne qu’il rencontra fut Miss Aberline, la nouvelle infirmière.

- Miss Aberline, dit-il d’une voix rapide, comment allez-vous ? Les crises d'acné des élèves ne vous donnent pas trop de fil à retordre ? Je viens prendre des nouvelles de Miss Graves, sa blessure n’est pas trop grave ?

- Non, non, rien que je n’aie pu rafistoler… le rassura-t-elle. Elle vient de reprendre ses esprits, vous pouvez aller la voir. Ménagez-la, par contre, elle est encore sous le choc et a besoin de se reposer !

- Voyons, Miss Aberline, fit-il avec un sourire, je ne vais pas la mordre, vous me connaissez : j’ai déjà mangé à midi !

Il s’approcha du lit de la batteuse et eut la surprise de voir que, non seulement il n’était pas le premier visiteur, mais en plus, le jeune homme qui se tenait à ses côtés n’était même pas l’un de ses coéquipiers : il ne s’agissait de nul autre que Lian Jenkins, celui-là-même qui l’avait assommée d’un cognard un peu trop habilement expédié ! Le bougre essayait sûrement de se faire pardonner… Mais peu importait. D’abord, s’enquérir de la santé de sa capitaine. Celle-ci était encore en tenue de terrain, et un épais bandage enserrait son épaule.

- Miss Graves ! s’écria-t-il, sa voix grave résonnant sur les murs de pierre de l’infirmerie. Je suis heureux de vous voir à nouveau consciente ! Vous nous avez fait une belle frayeur, heureusement que Mr. Lynch vous a rattrapée… Vous lui devez une fière chandelle ! Je ne vous demande pas si votre épaule ne vous fait pas trop mal, je me suis moi-même retrouvé dans la même situation que vous, dans le temps, et je sais que la question serait inutile… Tout ce que je peux vous dire, c’est de serrer les dents et d’attendre que ça passe. L’essentiel, c’est que la blessure ne soit pas trop grave, vous serez vite rétablie.

Il se tourna ensuite vers Jenkins. Il ne connaissait cet élève que de réputation, le peu qu’il savait de lui l’inclinant à ne guère s’étonner qu’il ne suivît pas le cours d’alchimie. Isaac donnait l’impression de le tenir dans une estime à peu près équivalente à celle qu’il accordait aux fientes des hiboux de la volière, Dorian paraissait plus indulgent à son endroit, et le reste des professeurs semblait le considérer comme perdu à la cause des études scolaires. En somme, il n’avait guère d’a priori à son sujet… jusqu’à aujourd’hui !

Il le regarda en fronçant les sourcils et, d’un ton sévère, lui dit :

- Alors, c’est vous, Jenkins ? Le poète qui avez envoyé ma meilleure joueuse compter les chimères ?

Il fit une pause pendant un instant, dardant sur le jeune homme un regard sombre, puis son visage s’éclaira soudainement et il s’exclama joyeusement :

- Un très joli tir ! Je n’aurais pas fait mieux, même à ma grande époque ! Toutes mes félicitations, simplement, la prochaine fois, évitez de tuer vos partenaires de jeu, ça ferait mauvais effet sur votre CV !

Il lui serra la main, tout sourire.

______________________






FAIBLE:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lian Jenkins
avatar
Capitaine de Gryffondor
Capitaine de Gryffondor

Date d'inscription : 18/12/2013
Messages : 1163

MessageSujet: Re: [1943 Début Novembre] La plupart des choses se produisent par accident (Thais & Gillean)   Ven 2 Oct - 12:15



La plupart des choses se produisent par accident
Thais Graves & Gillean Farquharson



Elle ce réveilla lentement en semblant assez étonné de me voir, je crois qu'elle ne savait pas bien ou elle était, il lui fallut quelques instants pour comprendre qu'elle était à l'infirmerie, étendu sur un lit. Son regard parcourue vaguement la pièce, sa main ce posa sur son bandage et elle sembla simplement réalisé ce qui s'était passé. Oui, le match. Elle sursauta presque ce qui fit rappliqué immédiatement l'infirmière qui lui pria bien gentiment de ne pas s'agiter. La pauvre essaya de suivre son débit de parole alors qu'elle venait simplement de ce réveiller, je crois qu'il faudra qu'elle remercie ce Lynch comme il ce devait, c'est vrais qu'il lui avait épargné une chute bien plus douloureuse. Elle tourna finalement le regard vers moi en ce redressant sur son lit, je savais qu'elle allait poser cette question, quelque part ça ne m'enchantais pas de lui apprendre comme ça, j'aurais préféré qu'elle soit bien debout sur ses pieds pour pouvoir la narguer comme il ce doit et comme on le faisait toujours. La ce serait quand même un peu trop méchant surtout que c'est moi qui l'avait expédié là. Je lui glisse un sourire un peu désolé en croisant les bras devant moi pour lui répondre avec amusement.

« Hum... D'accord, je te le dirais pas alors.. »

Je n’eus de toute façon pas à le faire. Un homme avait fait son entrée dans la pièce, il conversa rapidement avec l'infirmière avant de ce ruer prêt du lit de Thais. Je crois qu'il était professeur d’Alchimie, c'était un des très nombreux nouveaux cette année, Il semblait préoccupé par son cas et venait s'assurer qu'elle allait bien, c'était certainement lui leurs entraîneur, je ne savais pas vraiment ce que ce type valait mais au premier coup d’œil il avait pas l'air d'être chiant. Quoi que. Il me jeta un regard noir qui  me fit hausser les sourcils, peut être qu'il ce demandait ce que je faisais ici alors que c'est moi qui l'avait expédier là et qu'en plus de ça j'étais le Capitaine des rouges, mais on ce connaissait depuis trop longtemps pour que je m'en tienne à juste supposé qu'elle allait bien. Fallait que je m'en assure ! Il ce tourna vers moi pour me parler ce qui, je dois bien l'avoué, m'avait assez surpris, surtout sur sa manière de faire en faite, sa première phrase ressemblait assez à des reproches, jusqu'a ce qu'il ce mette à sourire en me serrant la main et me félicitant pour mon magnifique lancé de cognard.
Bordel de merde qu'est c'est ce type ? J'arrivais pas à savoir s'il était sérieux, profondément sarcastique ou juste bizarre... Dans le doute j'esquisse un sourire en déridant mon front qui s'était froissé d’incompréhension et lui serra la main en retour.

« Oh je suis certain que y'a des équipes qui recrutent au nombre de joueurs envoyé sur une civière. »

Le quidditch était de loin un des sport les plus violent que je conaisse, en faite en y réfléchissant je crois qu'il ce passait rarement un match ou l'un des joueurs ne finit pas avec un petit bobo.. La par contre s'en était un beau. Aprés cette poignée de main mon attention ce posa de nouveau sur Thais, il fallait bien lui expliqué ce qui s'était passé.

« Jasdero a attrapé le vif d'or. Houston était pas très loin derrière mais bon, ça a pas suffit. Désolé.. Mais on a gagné cette fois. »

Au moins c'était dis, elle allait mal le vivre ça c'était certain. Premier match en tans que capitaine ce soldant par une défaite, ça faisait pas du bien au moral. Mais elle était forte, en faite j'avais un peu plus de peine pour ses équipiers qui allaient devoir la subir de mauvaise humeur.. et bien décidé à leurs faire gagner le prochain match.

« Mais vous avez bien joué, honnêtement sans le vif vous auriez certainement gagné... enfin. Peut être »

Oui parce qu'on s'était quand même assez bien débrouiller, les points étaient serré avant que le vif n'entre en jeu. Des fois je me dis que ce serait simplement intéressant de laisser tomber cette balle d'or et de simplement jouer au nombre de but marqués. Un peu comme au Football quoi. Quand on y regarde de plus pret c'est un peu pareil sauf que la les cognard sont simplement des mec de trois tonnes qui vous plaque au sol... C'était toujours mieux qu'une chute de balais remarque..



Codage par Jibunnie sur LIBRE GRAPH

______________________

 
La vie est une aventure audacieuse.
Ou elle n'est rien.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[1943 Début Novembre] La plupart des choses se produisent par accident (Thais & Gillean)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Felix Felicis 1942 :: Le Chaudron Baveur :: Rp Abandonnés-
Sauter vers: