Partagez | 
 

 [1943 - Novembre] L’œil entre les livres | Orion Smethwyck

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité


MessageSujet: [1943 - Novembre] L’œil entre les livres | Orion Smethwyck   Dim 27 Sep - 15:45

Il est bizarre lui. Lui, c'est Professeur Smethwyck, le professeur de Défense Contre les Forces du Mal, un ancien Auror tout frais arrivé cet année avec le professeur de sortilège qu'on a récupéré je ne sais quel pays ainsi qu'un alchimiste avec la tête qui va avec. Vous ajoutez à cela un professeur de botanique et un autre de Soin au créatures magiques et vous avez le package "nouveaux profs qui débarquent de nul part".
Enfin bref, le Professeur Smethwyck est bizarre. D'un c'est un Auror donc qu'est ce qu'il viens à Poudlard, et de deux il arrive à lié connaissance avec tout le monde alors qu'il est solitaire. Comment il fait ça ce bougre. J'ai essayer à une époque, cela n'a pas marcher et lui il débarque et pouf en deux mois il a plus de connaissances que moi. Cela mérite investigation.
A ce propos, il est installé à l'une des tables, allons l'observer de plus près.

Me levant, je fis le tour des étagères, l'observant à la dérobé par les interstices. Pour ne pas me faire découvrir, je rangeais quelques livres en même temps, me donnant comme excuse d'effectuer mon travail alors que je l'observais, essayant de comprendre comment il faisait. Il avait l'air banal, rien de spécial à première vue, mais alors comment il avait fait alors qu'il était bien souvent seul.
Revenir en haut Aller en bas
Orion Smethwyck
avatar
de Défense contre les forces du mal
de Défense contre les forces du mal

Date d'inscription : 10/04/2014
Messages : 133

MessageSujet: Re: [1943 - Novembre] L’œil entre les livres | Orion Smethwyck   Dim 27 Sep - 22:44

ft. Isobel

ft. Orion

「 L’œil entre les livres 」
L’emploi du temps d'un professeur de Défense Contre les Forces du Mal n'avait pas grand chose à envier à celui d'un Auror. Étant le seul et unique professeur dans cette matière, Orion cumulait vingt-huit heures de cours par semaine, auxquelles s'ajoutaient une petite quinzaine d'heures passées à préparer les cours et à corriger les copies de ses trop nombreux élèves. Pour ne rien simplifier, il consacrait le reste de son temps à surveiller des élèves en colle ou à donner des classes de soutien aux plus hésitants. Autant dire qu'Orion chérissait les rares heures de temps libres qui s'offraient parfois à lui, comme c'était actuellement le cas.
N'osant pas quitter le château pour gagner Pré-au-Lard alors qu'il avait un cours à donner dans la fin de l'après-midi, Orion s'était glissé jusqu'à la prodigieuse bibliothèque de Poudlard affin de se divertir dans la Réserve. Rester à l'intérieur du château lui laissait la possibilité de profiter du calme ambiant pour corriger quelques devoirs relevés le matin même, si jamais il s'en sentait le courage. Pour l'instant, cependant, le jeune professeur s'était emparé d'un ouvrage de sinistre nature; le mythique Des Grandes Noirceurs de la Magie de Godelot. Orion avait déjà entendu parler du grimoire lorsqu'il officiait comme auror, mais c'était la première fois qu'il avait le loisir de le lire véritablement.

Assis près d'une fenêtre, le nez penché sur l'épais volume, Orion se sentait redevenir l'auror qu'il avait été pendant les dix dernières années de sa vie. C'était comme enquêter de nouveau sur les néfastes méthodes des mages noirs en préparant une attaque. Il en avait le cœur battant.
Mais, maintenant qu'il y pensait... Son cœur ne battait-il pas un peu trop vite, justement? Orion cligna des yeux, s'arrachant à sa morbide lecture le temps de jeter un regard autour de lui. Un étrange sentiment s'emparait de lui, le rendant tendu et nerveux. Il se sentait comme un animal à l'affut d'une proie ou, plutôt, une proie qui se serait sentie épiée. Oui, c'était cela. Il se sentait épié. Menacé.
Orion se laissa aller contre le dossier de sa chaise, forçant ses muscles à se décrisper. Il était à Poudlard, par Merlin! Aucune menace de couvait dans l'antique école... La vie d'auror était terminée pour lui. Il n'y avait plus lieu d'être constamment sur ses gardes...
Et pourtant... Pourtant...

Feignant une certaine nonchalance, Orion se leva de sa chaise et fit mine de s'approcher de la fenêtre pour regarder au dehors. Mais au lieu d'observer les pirouettes lointaines des joueurs de quidditchs, l'ancien auror scrutait les reflets de la vitre à la recherche de la source de son malaise. Après une longue minute d'attente, il n'avait rien vu d'autre qu'une poignée de Poufsouffle, et la bibliothécaire passant entre les rayonnages. Un soupir consterné lui échappa. Il devenait complètement paranoïaque. Il avait bien fait de prendre sa retraite, si sa vie d'auror le mettait dans des états tels qu'il s'imaginait menacé jusqu'au cœur de Poudlard...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: [1943 - Novembre] L’œil entre les livres | Orion Smethwyck   Dim 27 Sep - 22:59

L'ancien Auror semblait perturbé, comme s'il sentait qu'on l'observait, sans doute un instinct d'Auror. Ne souhaitant pas me faire découvrir de sitôt, je cessais ma surveillance pour vraiment ranger les livres et partit au moment où il se levait de sa chaise pour aller regarder à l'extérieur. Sans doute que l'une des équipes s’entraînait et qu'il voulait les voir, je n'en savais rien. Rangeant les quelques livres qu'il me restait, je revins bientôt à la charge.
Il était toujours à la fenêtre à regarder l'extérieur. Je croisais son regard dans la fenêtre avant de me détourner pour reclasser des livres que des élèves m'avaient dérangés. Tout en les incendiant mentalement, j'observais l'Auror à la dérobée, me demandant à quoi il pensait et surtout qu'est ce qu'il regardais.

Laissant mes livres, je vins me poster à la fenêtre voisine de la sienne et regarda également le parc ainsi que le terrain de Quidditch. Ainsi donc j'avais raison, il regardais les joueurs s’entraîner malgré que l'on soit loin d'eux. Tournant la tête vers lui, j'observais le livre qu'il avait sorti des étagères et soupirais. Il venait de la Réserve, et si un élève un peu curieux passant par là et le voyait, cela risquait de dégénérer. Le prenant, j'allais le remettre à sa place avant de continuer mes diverses besognes de bibliothécaire tout en gardant un œil sur mon collègue. Pour le moment, il semblait toujours aussi absorbé par l'entrainement de Quidditch
Revenir en haut Aller en bas
Orion Smethwyck
avatar
de Défense contre les forces du mal
de Défense contre les forces du mal

Date d'inscription : 10/04/2014
Messages : 133

MessageSujet: Re: [1943 - Novembre] L’œil entre les livres | Orion Smethwyck   Dim 11 Oct - 16:51

ft. Isobel

ft. Orion

「 L’œil entre les livres 」
Mrs Arrington s'arrêta à la fenêtre voisine et Orion se sentit soudainement ridicule, avec son petit manège. Les quatorze dernières années l'avaient rendu totalement paranoïaque... Dans ces conditions, Poudlard ne serait pas une sinécure. Il soupira et échangea un regard avec son reflet, dans la vitre. Il était temps de se reprendre en main et de se réadapter à une vie normale...
C'est en se tournant vers la fenêtre voisine pour saluer la bibliothécaire qu'Orion réalisa qu'elle avait déjà filé. Se retournant, il l’aperçut à quelques mètres de là, qui s'éloignait en emportant son livre. Quel idiot il faisait! Il la rattrapa en quatre foulées et l'a héla à voix basse.

-Mrs Arrington! Un instant je vous prie! Le livre... Des Grandes Noirceurs de la Magie... Je, je comptais le feuilleter un peu.

Il baissa les yeux sur l'épais volume qu'elle rapportait vers la Réserve et adressa à la bibliothécaire un regard d'excuses.

-C'était négligeant de ma part de le laisser sur la table, j'en suis désolé.

Mine de rien, il tendit une main, paume en l'air, dans l'espoir que la bibliothécaire lui rendrait le livre sans faire d'histoires... Il savait, pour l'avoir souvent entendu dire, que Mrs Arrington pouvait se montrer très possessive avec sa bibliothèque et craignait qu'elle ne lui interdise tout bonnement l'accès à la Réserve pour cause de négligence. Ce qui aurait été fort malheureux; il y avait quantité de livres là-bas qu'il souhaitait étudier plus avant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: [1943 - Novembre] L’œil entre les livres | Orion Smethwyck   Sam 31 Oct - 21:33

Alors que je ramenais le livre laissé par le professeur Stevenson sur son étagère, celui ci m'intercepta pour me signaler qu'il n'avais pas finis avec le livre. Je le regardais pendant un instant avant d'hocher la tête.

-En effet professeur, le laissez à la vue de potentiels élèves n'est pas vraiment l'idée du mois.

Cependant, lui faisant confiance je lui remis le livre entre les mains avant de me détourner.

-Faites y attention à présent je vous prie.

Je repris ma route vers d'autres activités requérant mon attention tel que sermonner des élèves un peu trop bruyant, leur rappelant , gentiment ou presque, qu'on était dans une bibliothèque et donc ils étaient priés de bien vouloir chuchoter.
Cela fait, je me retournais pour observer que mon collègue était reparti dans ses occupations et donc j'allais pouvoir à nouveau l'observer. Il me fallait juste être un petit peu plus discrète que précédemment.

Je retournais à mon poste près de la fenêtre et utilisai le reflet pour l'observer, me donnant ainsi l'excuse, s'il me découvrait, de regarder l'entrainement de Quidditch.
Revenir en haut Aller en bas
Orion Smethwyck
avatar
de Défense contre les forces du mal
de Défense contre les forces du mal

Date d'inscription : 10/04/2014
Messages : 133

MessageSujet: Re: [1943 - Novembre] L’œil entre les livres | Orion Smethwyck   Dim 6 Déc - 22:05

ft. Isobel

ft. Orion

「 L’œil entre les livres 」
Orion endura les reproches de la bibliothécaire en silence, plaquant sur son visage un air d'humble repentance qu'il espérait convainquant. Il dût l'être car, après l'avoir invité à la prudence, Mrs Arrington lui rendit l'ouvrage sans plus de cérémonie et retourna à ses activités. Ouf. Lawford avait dû exagérer son intransigeance...

-Bien sûr, je vous remercie...

Mrs Arrigton s'éloigna sous le regard attentif du professeur de DCFM qui peinait encore à se forger une opinion de sa collègue. C'était également le cas avec certains professeurs qu'Orion connaissait peu. Talmon et Lawford s'étaient montrés tous deux accueillants et amicaux, chacun à leur manière, et l'infirmière était une femme charmante. Il connaissait, bien sûr, les professeurs Dippet et Dumbledore pour avoir été lui-même leur élève deux décennies en arrière, mais parmi les nouveaux venus, certains s'étaient avérés assez difficile d'accès.
Orion ne leur forçait pas la main, après s'être dument présenté à l'ensemble du personnel lors de sa première semaine, il avait fait de son mieux pour ne pas se faire remarquer. Il espérait aujourd'hui devenir un élément du décor à Poudlard, tout comme il l'était, hier, dans le bureau des aurors.

Quelques minutes plus tard, le professeur avait repris sa place à la table près de la fenêtre, et feuilletait Des Grandes Noirceurs de la Magie en se félicitant d'avoir laissé ce genre de choses derrière lui. Plus de maléfices ni de magie noire, c'était un changement heureux. Il espérait que Poudlard s'avèrerait être le havre de paix qu'il était venu chercher.
Des élèves chuchotaient et riaient tout bas à une table éloignée, quelques livres enchantés volaient paresseusement vers leurs étagères, un fantôme glissait au travers des rayonnages, la bibliothécaire regardait par la fenêtre, quelques échos de voix enjouées se faisaient entendre depuis le couloir...
Cet endroit était si paisible qu'il en semblait presque irréel...

Orion s'arracha à sa mélancolie lorsqu'un frisson désagréable lui remonta le long de la nuque. Encore cette impression... est-ce que Peeves se tapissait dans un coin? Prêt à l'attaque? Impossible de se débarrasser de ce sentiment d'inconfort, comme si quelque chose clochait... Comme si on... l'observait...
Suspicieux, l'ancien auror jeta un regard aux étagères près de lui, s'attendant presque à voir surgir un œil entre deux reliures de cuir, mais personne ne se cachait là... A aucun moment il ne soupçonna la bibliothécaire qui, pour autant qu'il le sache, regardait innocemment par la fenêtre sans se soucier de quiconque.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: [1943 - Novembre] L’œil entre les livres | Orion Smethwyck   Dim 10 Jan - 20:51

QUand je revins à ma fenêtre, il avait repris sa place et était replongé dans sa lecture. Bien, j'allais pouvoir l'épier plus facilement s'il lisait.
Par Merlin! Il n'allait pas arrêter de gigoter tout le temps. Il allait finir par me découvrir, et dans ce cas ça sera bye bye à mes recherches sur son comportement. Cependant, encore une fois il ne se douta pas que c'était moi et se retourna pour regarder dans les rayonnages s'il n'y avais pas un farceur.
Non non mon cher collègue, c'est juste moi qui vous observe.
Le prenant quelque peu en pitié, je me détachais de la fenêtre et fis le tour de la bibliothèque, qui s'était vidé pour s'enfuir dehors profiter des derniers jours de doux. Prenant ma lecture en cours, j'allais m'installer à la table de mon collègue pour lire également.
Il m'était très mystérieux, s'étant présenté durant la première semaine de son arrivée. Depuis il se faisait discret.
M'asseyant en face de lui, je me plongea dans ma lecture, abandonnant l'idée de l'espionner. Il avait eu assez peur comme ça pour le moment.

-Le Professeur Farquharson doit être content de ses joueurs. Les Serdaigles semblent prêt pour les match, du moins d'après ce qu'on en voit depuis ici.

J'avais dis ça tout en continuant de lire, ne relevant pas la tête vers mon interlocuteur. J'avais fait un effort de lancer la conversation, il ne devrais pas s'ne plaindre.
Revenir en haut Aller en bas
Orion Smethwyck
avatar
de Défense contre les forces du mal
de Défense contre les forces du mal

Date d'inscription : 10/04/2014
Messages : 133

MessageSujet: Re: [1943 - Novembre] L’œil entre les livres | Orion Smethwyck   Lun 6 Juin - 17:37

ft. Isobel

ft. Orion

「 L’œil entre les livres 」
Le professeur tournait les pages de son ouvrage aux illustrations répugnants, son intérêt pour les thématiques qu'il abordait renforcé par la soudaine distance qu'il avait pris vis-à-vis de ces dernières. Pour le commun des sorciers, ces formes obscures et cruelles de magie n'étaient guère plus que des histoires et restaient cantonnées à l'Allée des Embrumes; pour lui, en revanche, la magie noire avait été une compagne bien réelle durant dix ans. Dix ans... il avait vu son lot d'horreurs, entre temps. Il y avait quelque chose de rassurant à ne plus affronter cette magie que dans les livres.
Mrs Arrington reparu alors qu'il abordait un chapitre consacré à l'usage des dents humaines pour la confection de maléfices ciblés. Il failli se lever pour l'accueillir en bonne et due forme, mais la bibliothécaire faisait visiblement peu de cas de ce genre de démonstrations aussi se contenta-t-il de hocher la tête à son approche, avec un léger sourire. Elle s'installa à sa table, et le professeur de DCFM se mit en quête d'un mot aimable lui permettant de lancer la conversation... elle le devança.

-Irez-vous les encourager? J'ai moi-même ressorti ma vieille écharpe Poufsouffle en prévision des prochains matchs... l'enthousiasme des élèves a fini par avoir raison de moi.

Il parlait d'un ton joyeux, le sourire aux lèvres, mais l'austère visage d'Isobel Arrington lui donnait l'impression d'en faire des caisses. Tout bien réfléchi, il avait du mal à l'imaginer encourager une équipe depuis les gradins, chantant et applaudissant à chaque but de son équipe favorite.

-J'ai peur que ce soit une erreur, ceci-dit, de prendre parti. Je devrais encourager tous mes élèves de la même manière, non? Il haussa les épaules, le dilemme n'en était pas vraiment un. C'était une préoccupation bien légère comparée à celles dont il avait l'habitude. On reste fatalement attaché à sa Maison, même dix ans après l'avoir quittée... Et vous? Ais-je raison de supposer que vous étiez à Serdaigle?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: [1943 - Novembre] L’œil entre les livres | Orion Smethwyck   Lun 6 Juin - 17:49

Je levais un instant les yeux de mon ouvrage, haussant un sourcil devant son enthousiasme apparent. Décidément, il était vraiment une énigme cet homme. Enfin, passons, j'avais dis que j'arrêtais pour aujourd'hui. Répondons lui comme il se dois.

- A une époque oui je les ai encouragé, mais maintenant non. En vérité je n'assiste plus tout simplement aux matchs. Je n'y trouve plus d'intérêt en fait.

Cependant, j'atténuais mes propos par un léger sourire de facade. Il ne fallait pas qu'il croie qu'il m'avait offusquer. Et puis le Quidditch était tout de même le sport sorcier par excellence. De plus, j'haussai les épaules à son questionnement.

- Je ne peut pas vous dire. Certains professeurs encouragent leurs maisons, d'autres sont plus réservés, il convient à chacun de déterminer sa position. Mais je pense que nos collègues trouveront normal votre passion pour les Poufsouffles vu que vous en êtes un ancien. Et vous supposez bien, j'était bien à Serdaigle.

Cela dit, je replongeais dans ma lecture, sans pour autant l'exclure de mon monde comme il arrivait que je le fasse.

- A voir votre lecture, quelque peu morbide, votre statut d'Auror vous manquerait il Professeur ?
Revenir en haut Aller en bas
Orion Smethwyck
avatar
de Défense contre les forces du mal
de Défense contre les forces du mal

Date d'inscription : 10/04/2014
Messages : 133

MessageSujet: Re: [1943 - Novembre] L’œil entre les livres | Orion Smethwyck   Lun 6 Juin - 18:05

ft. Isobel

ft. Orion

「 L’œil entre les livres 」
Le sourire discret de Mrs Arrington le conforta dans son hasardeuse tentative de socialisation. La conversation, bien sûr, avait quelque chose d'entendu et de superficiel; comme ces sorcières discutant de la météo sur le Chemin de Traverse, mais -Merlin!- qu'il était agréable de ne parler de rien!

-Oh, non! Absolument pas! Enfin, les vieilles habitudes ne disparaissent pas si vite mais je suis ravi d'avoir pris ma retraite.

Il baissa furtivement les yeux sur son ouvrage, notant au passage les illustrations horrifiques réalisées avec une débauche de détails malvenus.

-Je faisais surtout... quelques recherches pour préparer ma classe. J'ai perdu l'habitude de travailler avec des livres... je pensais faire venir quelques spécimens pendant les cours, à ce sujet, pour compléter les leçons... C'est une chose de lire à leur sujet, mais c'en est une autre de les affronter en situation réelle. Une première confrontation ne peut être que bénéfique~

Il se força au silence, conscient de papillonner un peu, adressa un regard d'excuse à la bibliothécaire et reprit plus posément.

-L'idéal serait de trouver la juste mesure de savoir littéraire et de savoir pratique à distiller à mes élèves. Si vous pensez à un ouvrage quelconque qui pourrait m'être utile, je serais ravi de profiter de vos conseils en la matière.

Proposition de politesse, une fois de plus. Ses études ne s'étaient pas faites sans lecture -loin de là- et il pouvait se vanter de posséder une connaissance tout à fait honnête en matière d'ouvrages traitant des Forces du Mal. Mais il y avait toujours une chance de tomber sur un petit auteur étranger méconnu et cela restait une occasion de sympathiser avec la bibliothécaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: [1943 - Novembre] L’œil entre les livres | Orion Smethwyck   Mar 7 Juin - 19:10

Je le regardais, plus vivement intéresser.

- A quel classe destinez vous ce cours. Car il me semble que des premières années risquerait d'être choqué par certaines illustrations contenus dans ce livre. Et à leur age, ils sont encore influençable. Vos collègues vous en voudraient de leur mettre en tête de la Magie Noire.

Je réfléchis à son badinage sur les livres. De la Magie Noire, hum si j'en avais quelques un en rayon, tous dans la partie la plus poussiéreuse de la Réserve. Me levant, je me rendis là bas, et en ramena l'un des livres auquel je pensais. Je ne sais pas s'il connaissait cet ouvrage, il n'avais pas d'auteur, ni de titre. En vérité il était juste banale en apparence, fermé par un fermoir à l'apparence rouillé, alors qu'il était en argent le plus pur.

- Je ne sais pas s'il vous intéressera, ou même si vous l'avez déjà feuilleté. Mais dans tout les cas je ne l'ai jamais fait en ce qui me concerne, n'étant jamais arriver à le déverrouiller. Tout ce que je sais de lui, c'est qu'il traite de Magie Noire.

Posant le livre devant lui, je me rassis.

- Vous êtes le premier à le voir hors de son emplacement. Je ne l'aurais pas laissé sortir pour n'importe quel professeur, votre ancien statut d'Auror me dis que je peut vous faire confiance.

Cela dis, je repris ma lecture, le laissant devant le mystère du livre que je lui avais apporté.
Revenir en haut Aller en bas
Orion Smethwyck
avatar
de Défense contre les forces du mal
de Défense contre les forces du mal

Date d'inscription : 10/04/2014
Messages : 133

MessageSujet: Re: [1943 - Novembre] L’œil entre les livres | Orion Smethwyck   Mer 8 Juin - 21:19

ft. Isobel

ft. Orion

「 L’œil entre les livres 」
Le sourire d'Orion perdit de sa superbe face aux doutes soulevés par la bibliothécaire. Il y avait quelque chose de particulièrement irritant à être traité comme un élève inconscient lorsque l'on avait affronté la magie même dont parlaient ces ouvrages durant des années. Il s'efforça malgré tout à conserver un sourire de façade, tapotant les pages des Grandes Noirceurs de la Magie en se demandait s'il oserait jamais montrer cet ouvrage à quiconque, élèves d'ASPIC compris. Il faudra bien, songea-t-il, en ASPIC... peut être. L'ultime insinuation de la bibliothécaire acheva d'éteindre toute lueur aimable dans le regard du professeur de DCFM dont le sourire s'affaissa doucement. A son grand soulagement, Mrs Arrington se leva rapidement et disparu dans la Réserve, donnant tout le temps nécessaire à Orion pour chasser l'humeur maussade qui commençait à le gagner et retrouver son sourire.

-Qu'est-ce que c'est? Verrouillé vous dites?

Il baissa les yeux sur un petit livre qu'elle avait posé devant lui. En silence, il passa un doigt sur la couverture avant de s'en saisir afin de l'étudier à la lumière du soleil. Ni titre, ni marque. Lorsqu'il s'attaqua au fermoir, il le trouva obstinément clos.

-Une énigme!

Une lueur ravie s'alluma dans le regard du professeur tandis qu'il faisait jouer le fermoir entre ses doigts et étudiait l'ouvrage de plus près. Les mots de la bibliothécaire lui tirèrent un sourire plus doux. Ce qu'il avait pris pour une remise en cause de ses compétences n'était peut-être finalement qu'une erreur de formulation. Il hocha doucement la tête à son attention, la remerciant en silence de la confiance dont elle faisait preuve en lui confiant le mystérieux ouvrage.

-C'est intrigant, pour le moins. Son premier propriétaire avait assez de discernement pour sceller ce qu'il considérait sans doute comme dangereux... Pour des yeux innocents, ou pour son casier judiciaire. L'enthousiasme accélérait légèrement le rythme de sa parole. Est-ce que la bibliothèque conserve une archive des dons de livres faits à Poudlard? J'imagine qu'il vient d'une collection privée... Plus que l'origine, c'est la date à laquelle il est arrivé à Poudlard qui m'intéresse. Je me demande si quelqu'un a jamais réussi à le consulter.

Il parlait trop.

-J'aimerais beaucoup l'emprunter, avec votre permission. Peut-être serais-je en mesure de l'ouvrir... Le professeur Lovelace pourrait sans doute m'y aider.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: [1943 - Novembre] L’œil entre les livres | Orion Smethwyck   Dim 4 Déc - 21:03

J'avais bien vu son éclair de mécontentement qui avait traversé ses yeux avant que j'aille dans la Réserve. J'avais du mal m'exprimer pour qu'il prenne ainsi la mouche. Mais cela fut vite oublier quand je lui tendis le livre qui représentait une énigme pour lui. Tout en l'observant, je me contentais d'hocher la tête à ses propos.

- Oui il est verrouillé. Jamais personne n'a réussi à le déverrouiller, du moins il en est nul part fait mention. Et on ne sais pas à quand remonte son arrivé, il n'y a pas de trace dans nos archives. Donc cela peut être de l'époque de la fondation de Poudlard en 990 tout comme en 1515, un an avant la création de nos archives. 

Je me tus, écoutant les parchemin craquer quand on tournait les pages, les cris lointain des joueurs que l'on entendait. C'était très calme, et cela faisait du bien.

- Vous pouvez l'emprunter sans problème, tant que vous le gardez hors de portée de petites mains trop curieuse. Et si vous arrivez à l'ouvrir, veuillez garder le secret de son contenu et de son mécanisme d'ouverture. Même s'il est bien rangé dans les archives, on est pas à l'abri de curieux. Je vous souhaite bonne chance avec le Professeur Lovelace dans tout les cas.

Je lui souris doucement, le taquinant avant de me relever, refermant mon livre. Allant le ranger, j'errais un peu dans les rayons, réfléchissant à divers choses. Je finis par revenir m'asseoir sur la chaise que j'avais quitté un peu plus tôt.
Revenir en haut Aller en bas
Orion Smethwyck
avatar
de Défense contre les forces du mal
de Défense contre les forces du mal

Date d'inscription : 10/04/2014
Messages : 133

MessageSujet: Re: [1943 - Novembre] L’œil entre les livres | Orion Smethwyck   Sam 4 Mar - 22:26

ft. Isobel

ft. Orion

「 L’œil entre les livres 」
L'enthousiasme d'Orion décupla lorsqu'il prit conscience de l'âge du grimoire. S'il était resté vérouillé cinq à dix siècles, le sortilège avait eu tout le temps de se gripper et ouvrir l'ouvrage pour en consulter le contenu pourrait s'avérer être une véritable épreuve. Le contenu en lui-même attisait également la curiosité du professeur, mais c'était l'énigme qui entourait le recceuil qui le ravissait avant tout.

-Cela va sans dire. Répondit-il machinalement, faisant la moue, lorsqu'elle lui demanda de garder le livre hors de porté des élèves. Le sourire qu'elle lui adressa ensuite adoucit tellement les traits de la bibliothécaire qu'il se surprit à sourire en retour.

Orion ne s'était pas attendu à mener une enquête à Poudlard. La joie sincère qu'il éprouvait devant cette opportunité le laissait quelque peu pensif. Il savait que ses dix ans passés au bureau des aurors avaient participé à façonner l'homme qu'il était devenu, à assombrir son humeur, alourdir ses pensés... Mais le plaisir simple de résoudre une énigme? C'était un héritage pour le moins inattendu...

-Je prendrais toutes les précotions pour m'assurer que l'ouvrage n'est pas abimé par nos tentatives d'ouverture. D'ici quelques semaines, votre bibliothèque comptera peut-être un livre de plus. Encore, encore merci de me laisser tenter ma chance avec ça.

Il pianota du bout des doigts sur la couverture du livre puis, ne pouvant rien faire de plus pour l'instant, le mit de côté et s'apprêta à reprendre sa lecture. La présence silencieuse de la bibliothécaire l'en distraya rapidement. Orion relut une demi-douzaine de fois le premier paragraphe de sa page sans en saisir le sens, jetant de petits regards furtifs à la femme qui trônait silencieusement à sa table.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: [1943 - Novembre] L’œil entre les livres | Orion Smethwyck   Jeu 23 Mar - 7:32

Quand je revins, il était pensif, emporté dans tes tribulations qui n'appartenait qu'à lui. Toutefois il en sortit très vite pour m'assurer que le livre ne serait pas abimé et que j'aurais peut être un nouveau livre dans la bibliothèque. J'acceptais ses remerciements d'un signe de tête avant de réfléchir à ce qu'il pouvait contenir tandis que mon comparse se mettait à lire sa lecture.
Un ricanement ne tarda pas à sortir d'entre mes lèvres, bientôt suivi par plusieurs autres. Je venais d'avoir une idée du contenu des plus loufoques, mais je ne l'espérais pas. Toutefois, je devais m'en excuser auprès de mon collègue qui devait se demander ce qu'il me prenait

- Excusez moi. J'extrapolais sur ce que ce livre peut contenir et je viens d'avoir une idée. Imaginez que ce soit qu'un vulgaire livre de conte pour enfants que son propriétaire aurait verrouillé pour d'obscures raisons. Cela devient tout de suite moins épique, vous ne trouvez pas ?

Je penchais la tête sur le côté en souriant, sincèrement amusé par cette idée.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [1943 - Novembre] L’œil entre les livres | Orion Smethwyck   

Revenir en haut Aller en bas
 
[1943 - Novembre] L’œil entre les livres | Orion Smethwyck
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Felix Felicis 1942 :: Le Chaudron Baveur :: Rp Abandonnés-
Sauter vers: