Partagez | 
 

 Ben Fawley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ben Fawley
avatar
Journaliste
Journaliste

Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 38

MessageSujet: Ben Fawley   Mer 18 Nov - 21:24

Ben Fawley

« Pour le journaliste, tout ce qui est probable est vrai. » -Honoré de Balzac-


Genre :
Masculin
Âge :
22 ans (13 août 1921)
Métier :
Reporter
Lieu de résidence :
Godric's Hollow
Auteur de l'avatar :
krnkr721 sur Zerochan

Familier :
Une petite chouette chevêche surnommée Athy par son propriétaire.
Baguette :
Séquoïa, ventricule de dragon, 25,7 cm.
Patronus :
Une fouine.
Epouvantard :
Son père se détournant de lui.
Amortentia :
L'odeur d'encre du journal fraîchement imprimé.

Taille :
1m75
Corpulence :
Moyenne
Cheveux :
Blonds
Yeux :
Gris
Signes distinctifs :
Une dégaine de grand adolescent qu'il continue à traîner malgré ses efforts pour avoir l'air plus adulte.
Style vestimentaire :
Depuis la fin de ses études à Poudlard, Ben a adopté un style résolument moldu, à ses yeux bien plus pratique que des robes de sorcier. Reléguant ces dernières au fond de son placard, il ne les ressort que pour les grandes occasions et préfère, au quotidien, pantalon de toile solide retenu par une paire de bretelles, chemise et veste (aux poches ensorcelées contenant un bazar digne du sac de la future Mme Poppins). Il n'est également pas rare de le voir arborer un beau feutre sombre pour passer plus inaperçu dans le monde moldu.

Qualités :
Curieux, déterminé, imaginatif, plein de ressources, sociable.
Défauts :
Sans gêne, distrait, imprudent, roublard, se laisse guider par son instinct complètement pourri, il faut bien l'avouer.
Préférences :
Écrire, Enquêter, son père et sa famille en général, la photographie, les patacitrouilles.
Antipathies :
Qu'on lui refuse un article, la solitude, les réunions sans fin à la rédaction, les questions sans réponse, l'Allemagne nazie.

Que pensez-vous de la situation politique actuelle ?
Persuadé qu'un bon journaliste remet toujours tout en cause, Ben se méfie du ministère, des partis d'opposition, des partisans et tous les conflits politiques actuels en général. Il a une tendance certaine à imaginer des complots partout, quand bien même sa mère fasse partie de cette institution qu'il suspecte continuellement. On a ses principes ou on ne les a pas ! Quant au conflit moldu auquel il s'est mêlé bien plus qu'il ne le souhaitait, il lui inspire un sentiment d'horreur palpable.
Réputation :
A première vue, la plupart des gens pense se trouver face à un jeune journaliste alerte et intrépide qui ira loin. Mais il suffit de passer un tout petit peu plus du temps en sa compagnie pour se rendre compte que, s'il est plein de bonne volonté et de détermination, il a un peu trop d'imagination et pas assez de flair pour faire un bon reporter. En règle général, son âge et son enthousiasme compensent un peu et il s'attire facilement, sinon la sympathie, du moins l'indulgence.
Projets :
Marcher dans les traces de son père est son grand rêve. A court terme, Ben a une idée fixe : décrocher le scoop du siècle qui le propulsera au rang des plus grands journalistes. Traumatisé par son expérience en Allemagne, le jeune reporter refuse d'en parler et a dû revenir à sa rédaction la queue entre les jambes, redémarrant du bas de l'échelle pour prouver à son rédacteur en chef qu'il est capable de dénicher un bon article. Avec la montée en puissance de Grindelwald et ses partisans, le sujet est tout trouvé...
Famille  :
Les Fawley sont une vieille famille de sang pur, mais plus par hasard, du moins sur les dernières générations, que par réel désir de conserver leur précieux héritage. Erasme Fawley, le père de Ben, est un journaliste reconnu de la Gazette du Sorcier. Sa mère, Gwen, travaille au département de la Justice magique. Elle aurait pu y faire une belle carrière si seulement elle n'avait pas jeté son dévolu sur un petit scribouillard fouille-merde et il est de notoriété publique que ce mariage a considérablement diminué ses chances d'accéder à un poste haut placé. Malgré tout, le couple a tenu bon. Ben a également une soeur aînée, Mary, qui vit actuellement en Moldavie où elle a ouvert sa boutique de baguettes.
Histoire :
Voir post suivant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ben Fawley
avatar
Journaliste
Journaliste

Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 38

MessageSujet: Re: Ben Fawley   Mer 18 Nov - 21:25

Histoire :


1er septembre 1932

C’était la meilleur journé de ma vie ! Meilleur que le jour ou j’ai ressu ma letre, que celui ou Mary est tomber de son balai pile dans la mare, et meme meilleur que l’aniversaire de mes 5 ans ou j’ai eu le droit à 2 gateau de suite pour aussi féter l’aparission de mes pouvoir ! Pourtant c’était vraiment chouette, maman étais arriver en retar à cause de sa réunion au ministaire et j’ai léviter pour bouder au plafon (le plafon c’est le meilleur endroit pour faire passer ces revandicassions, c’est papa qui dit sa depuis). C’était la 1ère fois qu’on me féllicitait de bouder. La dernière aussi, j’ai reessaillé depui mais j’ai juste été privé de dessert. Sa c'était conpletement nul par contre.

Ce matin, papa est entré dans ma chambre. J’était entrain de finir ma male avec maman. Comme dabitude, Mary squatait mon lit en se moquant parce que, soidisant, je suis toujours en retard. Elle a moin rigoler quant papa a dis qu’il avait un cadeau pour moi. J’ai poussé Mary et papa s’est assit entre nous deux sur le lit, et il a sorti un de ces beau carné en cuir. Papa est un grand journaliste à la Gazette des Sorcier, le meilleur enfait ! Il ecris toujours ces articles dans ces petit carné mais cette fois il me la tendu. Il a dit que c’était pour moi. Que si je voulais devenir un grand reporter, il falait que je commence à m’entrainé des maintenan. Mary a rigoler biensur, elle a dit que sa me ferait une occazion de faire encore plus de faute que dabitude mais je suis sur que c’est parce quelle etais jalouse. Papa a dit que si elle avait aimer écrire autemp que moi, il lui en aurait offert un aussi. Et puis il ma fait prometre d’ecrire toutes mes journé et mes enquetes dedans. Maman, elle, m’a fait prometre d’ecrire avec une plume normal et pas une ottocretrice ottocorectrice pour m’amélioré. Je ne sais pas ce qu’elles on toute avec sa.

Ils m’on tous accompagner à la gare. Papa a un peu pleurer, moi  aussi, et Mary nous a traiter de bébé. Quelle nouille celle-la. Dans le train, elle a filer avec ces copines et ma dit de m’installer avec d’autre 1ère annés. Ils étaient sympas et on a partager nos chocolats. Le trajet a été très long et en meme temp très rapide, c’était bizarre. J’était très exité quand on est arrivé au château. Il a l'air vraiment grand, et le lac est telement noir et je suis sur qu’il y a des betes dedans. Après on nous a dis d’entré et j’ai un peu vomi sur mes chaussures neuve.

Le chapeau choipeau n’est pas resté longtemps sur ma tete, il a crié serdaigle presque tout de suite ! Tant mieu, j’aurait détester être à serpentard. Je n’étais pas très à l’aise avec tous ces regard, eureusement ça a été vite, et le banquet était vraiment bon ! J’ai manger tellemen de patates que j’ai cru que j’allait encore vomir.

A l’eure où j’écrit, la nuit est tomber depuis longtemps, ils on tous étain leur lumière. Je me suis installé sous ma couette pour tenir ma promesse à papa et écrire. Je crois que je suis trop exité pour dormir de toute façon, je vais aller faire un tour dans la salle comune. Tu furetes encore, dirais maman ! Mais papa m’a toujours dit que c’est comme ça qu’on devient un grand journaliste.

Pistes à creusé :

Angus, un garsson du train, garde un truc qui grogne dans son sac mais il ne veut pas dire quoi. Hippotaise : Un petit dragon ? Une tete réduite mangeuse d’homme ? Un bébé troll ?

[...]

15 mars 1936

Aujourd’hui est un jour important, j’entame mon 8ème carnet ! J’aurai bien aimer aimé qu’on gagne le match contre les gryfs pour fêter ça mais bon, tant pis. De toute façon, je n’y ai même pas assisté. Sa a été dur de choisir alors que papa m’a toujours dis qu’un bon journaliste se doit de couvrir tous les évènements importants mais c’était l’occasion rêvée de fouiller le dortoir des filles. Je n’ai pas emené emmené cet idiot d’Angus, son flereur flaireur aurait été bien utile  mais il aurait passé son temps à bêtement rigolé rigoler dans les culottes. Comme si on n’avait que sa à faire ! J’ai cherché en faisant bien attention de toujours remettre ce que j’avais touché en place mais je n’ai pas trouvé la preuve comprometante compromettante que j’espérais dans les affaires d’Edith. Je suis pourtant sûr qu’elle cache quelque chose ! Elle est vraiment bizare bizarre ces derniers temps et elle me fuit dès qu’elle me voit approché. La dernière fois c’était à la volière quand j’enquêtais sur le trafic de hibou. A mon avis, elle doit tremper dedans, elle rougit dès que je lui pose des questions. Ça fait rigoler cet idiot d’Angus. Celui-là, il ne voit vraiment jamais rien même quand c’est juste sous le bout de son nez !

[...]

Lettre glissée entre la page du 2 et celle du 3 octobre 1938

Mon cher Benny,

Ta dernière lettre m’a fait très plaisir. Tu es le digne fils de ton père, ne lâche pas cette piste, ce professeur Flint a vraiment l’air louche ! C’est ta dernière année et je peux te le dire maintenant, j’ai parlé de toi à Fletcher, le nouveau rédacteur en chef de la Gazette. Il cherche à embaucher de nouvelles plumes talentueuses et il te prendra à l’essai dès la fin de l’année. Pas d’inquiétude, il m’a dit que ce n’était qu’une formalité, tu seras titularisé très vite. Si tu lui ramènes en plus ce genre de scoop, je ne me fais aucun souci sur ta carrière au sein de la rédaction !

Mon infiltration en Allemagne moldue se poursuit et je peux te le dire, à toi, ce Hitler m’inquiète beaucoup. Mes contacts sorciers sur place ne semblent pas s’affoler mais mes premières conclusions sont plutôt sombres. Je t’en dirai plus dès que mon enquête aura progressé.

Autre chose, j’ai parlé à ta mère il y a quelques jour et elle s’inquiète de tes résultats, fais lui plaisir et travaille un peu, au moins en Potion ! Je sais bien que ça ne te passionne pas mais si tu te donnes ne serait-ce que la moitié des moyens que tu mets en Sortilèges ou en Étude des moldus, tu devrais être tout à fait capable de décrocher un A à tes ASPICS. Ça la rassurerait beaucoup. Quant à ta sœur, je crois qu’elle va accepter la demande en mariage de ce Higgins. Je ne l’aime pas beaucoup mais enfin, il a l’air capable de la suivre jusqu’en Moldavie si c’est là-bas qu’elle veut ouvrir sa boutique de baguettes. De toute façon, tu la connais, elle m’a bien fait comprendre que je n’avais pas mon mot à dire. Ton père se fait vieux mon pauvre Benny !

Je t’embrasse affectueusement, prends soin de toi,

Ton père qui t’aime


[...]

13 novembre 1943

C’est drôle. D’ordinaire j’évite de boire avant d’écrire, sinon ma main tremble. Aujourd’hui c’est le contraire, il a fallu que j’enchaîne deux whisky pur-feu pour trouver le courage de prendre la plume. Je ne sais pas trop ce que j’ai vu et je ne suis pas sûr de vouloir le savoir. C’est bien la première fois que ça m’arrive. Pourtant, ce reportage était l’opportunité rêvée, pile ce dont j’avais besoin pour me démarquer, enfin. Paraît-il que je vois toujours des complots où il n’y en a pas. Si Fletcher me sort un truc comme ça cette fois, je l'étrangle de mes propres mains.



Merlin, je ne sais pas si j'arriverais à aller au bout. Papa m’avait prévenu pourtant, à propos de l'Allemagne. S’il était là, il me dirait de reprendre ce que je sais, point par point, pour dégager des faits sans me laisser dépasser par les émotions. Il en a de bonnes lui ! J'ai essayé de le contacter par poudre de cheminette il y a quelques jours mais le réseau n’est pas toujours très stable par ici, les moldus sont tellement agités que les sorciers en pâtissent aussi.

Je suis arrivé sur le continent il y a cinq jours, en France d'abord. Des gens qui font la queue, parfois pendant des heures, pour une miche de pain ou un litre de lait. Des soldats qui marchent en conquérant dans les rues, et cette... milice qui vient jeter des familles entières hors de chez eux... Ils portaient tous cette fameuse étoile jaune. Mon contact, Henri, m'a dit de ne pas trop me mêler de ça, qu'il était inutile que je m'en soucie, mais j'ai vu les trains partir, bondés comme si on y avait entassé du bétail, et j'ai pu entendre les conversation entre les soldats. Je n'ai pas tout compris mais je sentais qu'il y avait quelque chose à tirer au clair avec tout ça, il fallait que je développe la question. Alors j'ai décidé de partir pour l'Allemagne et de voir ces fameux camps de mes propres yeux.

Henri avait raison, j'aurai mieux fait de m'abstenir. C'était tellement...

Et puis merlin, je vais aller enquêter sur ma tolérance au pur-feu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gillean Farquharson
avatar
d'Alchimie
d'Alchimie

Date d'inscription : 27/07/2014
Messages : 268

MessageSujet: Re: Ben Fawley   Mer 18 Nov - 22:02





Bonjour, je suis Gillean "Beardy" Farquharson, tonton/papy en charge des validations.

Mouhahahaha, notre petit invité mystère commence enfin à se dévoiler ! Tu noteras que je n'ai pas révélé ton secret, je te laisse teaser nos petits camarades encore un moment (
quoique...:
 
). Va donc reprendre les saines habitudes, à savoir RP et venir troller la CB, monstre !




Félicitation, les portes du forum te sont désormais grandes ouvertes ! Si tu souhaites te présenter un peu plus personnellement à la communauté, n'hésite pas à te présenter en tant que joueur. Tu peux également poster ta fiche de relations et la compléter. Ne sois pas timide et demande des liens avec d'autres personnages ! Si tu cherches un partenaire pour RP pourquoi ne pas répondre à l'une des demandes ou poster la tienne dans les "recherches "? Et avant de fuir, n'oublie pas de remplir ton profil !


______________________






FAIBLE:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ben Fawley
avatar
Journaliste
Journaliste

Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 38

MessageSujet: Re: Ben Fawley   Mer 18 Nov - 22:11

Merchi bien mchieur =D Je m'en vais gambader joyeusement tel le petit troll des prés /o/

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Ben Fawley
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Felix Felicis 1942 :: Département de l'immigration :: Contrôle des papiers :: Fiches validées-
Sauter vers: