Partagez | 
 

 Aylie Oak

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aylie Oak
avatar
Etudiant de Serdaigle
Etudiant de Serdaigle

Date d'inscription : 01/08/2016
Messages : 12

MessageSujet: Aylie Oak   Lun 1 Aoû - 9:04

Oak Aylie

Ne confondez pas mon Plumeau avec vos cognards !


Genre :
Féminin
Âge :
14 ans
Lieu de résidence :
Camberwell (banlieue de Londres)
Maison :
Serdaigle (pour être avec la famille, sisi)
Année :
3e année
Personnage ou auteur de l'avatar :
Mabel Pines de Gravity Falls (sans les bagues aux dents quand même)

Familier :
Boursouf crème prénommé Plumeau.
Baguette :
Poirier, Licorne, 26 cm, souple
Patronus :
Une chèvre
Epouvantard :
Un chêne sombre et très imposant avec de grands yeux et une bouche pleine de bave et de dents aiguisées dévoreur de sorciers
Balai :
Brossdur 2
Amortentia :
L'odeur du foin en train de sécher
Matières :
Astronomie ; Botanique ; Défense contre les forces du Mal ; Histoire de la magie ; Métamorphose ; Potions ; Sortilèges ; Étude des Moldus ; Soins aux créatures magiques

Taille :
Environ, 1m50
Corpulence :
Banale : ni mince ni ronde, dans la norme des petites filles de son âge
Cheveux :
Châtains et longs
Yeux :
Gris aux reflets verts
Signes distinctifs :
Elle porte des lunettes seulement pour lire, des sortes de loupes qu'elle met en classe
Style vestimentaire :
Très banal, elle aime cependant mettre des notes de couleurs vives, surtout dans ses cheveux ou avec une broches

Qualités :
Généreuse, Attentionnée, Dévouée, Fidèle, Douce
Défauts :
Fantasque, Tête en l'air/Etourdie , Bavarde, Désinvolte, Distraite facilement,
Préférences :
Les animaux, dessiner, écrire, s'amuser avec ses amis, les gâteaux à la crème
Antipathies :
La violence, les armes à feu, la colère, le sport, les gens trop sérieux et prétentieux, les disputes

Réputation :
Aylie est perçue comme une excentrique mais les gens apprécient sa gentillesse et sa générosité, elle adore s'occuper des animaux en général et c'est une qualité appréciable par beaucoup. L'adolescente n'est pas une grande travailleuse, elle préfère rêver, elle aime l'école sans pour autant y attacher une importance folle.
Dévouée, elle défend ses amis comme elle défendrait son frère : bec et ongle et est prête à tout pour eux.

Projets :
Aylie aimerait acheter avec son frère une grande ferme dans les alentours de Londres afin de pouvoir élever des familiers : Boursoufs, Boursouflets, Chouettes, Hiboux et Rats. Elle vise une petite vie tranquille et ne se tracasse pas trop des problèmes de la société autour : elle trouve la guerre moldue tragique mais ne prête pas d'importance aux problèmes politiques des sorciers

Famille  :
Les jumeaux font parties d’une grande famille liant les Oak aux Sutherland eux-mêmes liés au MacKenzie du côté de leur père, pour ce qui est de leur mère, ils possèdent aussi un nombre incalculable de cousins mais qu’ils n’ont pas l’occasion de voir souvent depuis leur entrée à Poudlard qui les occupe beaucoup.
Bill Oak, leur très estimé père, a toujours été quelqu’un de très attentionné, de doux et de patient avec ses enfants, il les encourage toujours dans leurs projets.
Milly Oak, née Helmet, vient d’une famille de moldus, lorsque ses parents ont découvert ses pouvoirs ils l’ont encouragé, mais ont préféré les cacher à ses six frères et sœurs afin qu’elle ne subisse aucune discrimination, elle cache donc toujours son côté sorcier, ainsi que celui de sa famille, lors des repas de retrouvaille.
Milly et Bill ont fait le choix de s’en tenir aux jumeaux et de ne pas avoir plus d’enfant, ainsi les deux enfants sont extrêmement proches l’un de l’autre, fusionnel.

Histoire :
« Aaron est né le 5 Août 1929 à 18h57.
Aylie elle, est née le 5 Août 1929 à 19h34.
Les deux nouveaux nés, côte à côte, se tenaient la main, les yeux fermés et leurs têtes se touchant. Pendant leur première semaine de vie, ils ne se lâchaient que pour la tétée.
Rapidement, les parents se rendirent compte que les enfants étaient ce qu’on appelle des jumeaux fusionnels, vivre l’un sans l’autre était impensable. Le plus grand exemple de leur proximité était qu’il ne pouvait s’endormir l’un sans l’autre. »

Cependant, tout ne pouvait pas être si simple, bien qu’ils apprirent à ramper, à parler, à marcher en même temps, l’une des grandes étapes de leur vie ne se déroula pas de façon simultanée pour les deux enfants.
C’était Noël, les jumeaux avaient 8 ans et demi, l’hiver était à son apogée, il faisait froid et la neige tombait depuis déjà plus d’une heure. Mais Sherlock, le gros chat noir de six ans qui leur tenait compagnie n’était toujours pas rentré. La petite fille, assise auprès du feu ne parvenait pas à lâcher la fenêtre du salon des yeux, n’attendant qu’une seule chose, le retour du matou de son escapade nocturne.
Mais Aylie connaissait bien Sherlock, et ce chat n’était pas un chat plein de vigueur qui aimait courir dans la neige et chassait le petit oiseau. Non Sherlock aimait manger et dormir sur les genoux de Milly. Sherlock aimait les gratouilles et pas les patrouilles. Sherlock aimait avoir les coussinets au chaud mais pas les papattes frigorifiées. Sherlock était un chat d’intérieur qui ne sortait que l’été pour dorer, pas plus de vingt minutes au soleil.
Aylie savait que si Sherlock n’était pas là, c’était qu’il y avait un problème. Alors elle était allée voir sa mère, puis son père, tous deux lui répondirent qu’elle se faisait du soucis pour rien, qu’il était sûrement caché dans la maison ou bien qu’il avait rencontré une dame chat et qu’il était tombé amoureux, papa avait même dit :
« Une femme peut faire changer un homme juste avec son cœur. »
L’enfant avait tenté de comprendre ce qu’il voulait dire et avait détourné les yeux lorsque ses parents s’étaient embrassés.
De toute évidence, ils ne comprenaient pas son inquiétude et n’aimait sûrement pas Sherlock comme elle l’aimait elle.
Alors elle se tourna vers la seule personne qui aurait pu l’écouter … Aaron. L’enfant avait rejoint son jumeau qui était plongé dans un bouquin, elle lui exposa rapidement ses inquiétudes, mais pour la première fois, le garçon ne partagea pas l’avis de sa sœur :
« Aylie, il doit dormir dans un placard ou sous une des couvertures, il aime bien se cacher ce chat. Il est un peu comme le garçon dans mon livre il aime être au calme de temps en temps … Allez t’inquiète pas petite sœur. »
Aylie haussa les épaules, un peu désemparée, elle partit donc à l’étage chercher le félin mais elle ne trouva rien. L’heure était donc grave, Sherlock était parti depuis déjà deux heures, il n’avait pas touché à sa gamelle de nourriture et la neige continuait à tomber.
Je vais venir te chercher Sherlock.
La petite avait enfilé son manteau le plus chaud, une paire de bottes et était discrètement sortie par la porte de derrière. Où était parti ce chat ?
Elle partit dans une direction, puis une autre, sillonna toute les rues aux alentours de sa maison mais rien … Quand soudain, un miaulement bien familier attira son oreille.
« Sherlock ! »
Aylie suivit la voix faible du chat jusqu’à tomber sur la bête, recroquevillé sur lui-même, tremblant sous un vieux banc en bois. Au moment où elle courait pour venir le chercher, un vent effroyable se leva, et une belle tempête de neige avec lui. Rapidement, elle emmitoufla le matou dans son manteau puis s’apprêta à partir.
Mais elle ne voyait rien, elle chercha donc à rentrer chez elle, mais elle se rendit rapidement compte qu’elle était totalement perdue. La neige trop épaisse ainsi que la nuit sans lune ne l’aidaient pas à se repérer, après dix minutes à tenter de retrouver son chemin, des larmes de peur se misent à couler sur ses joues. Elle s’agenouilla dans la neige, pleurant un peu plus et appelant ses parents et son frère à l’aide, rapidement, elle se mit à greloter. Mais une chose exceptionnelle se passa.
Devant elle, une petite lueur apparut, verte et un halo de chaleur orangé entoura son corps. Lorsqu’elle leva les yeux sur la lumière, réchauffée, elle se redressa et se mit à la suivre. Quelques minutes plus tard, elle se trouvait face à ses parents et son frère jumeau qui s’était rapidement rendu compte de sa disparition.
Les retrouvailles furent mêlées d’inquiétude, de colère et de joie.
Milly fut la première à arriver vers sa fille, elle n’avait pas relevé le halo lumineux et se brula lorsqu’elle voulut prendre sa fille dans ses bras. C’est ainsi que la mère de famille se rendit compte que sa petite fille était saine et sauve de sa petite escapade nocturne mais qu’en plus de ça, elle était une sorcière.
Ce jour là, Aylie découvrit ses pouvoirs et eut une longueur d’avance sur son jumeau.
Mais aujourd’hui, en troisième année à Serdaigle, les jumeaux sont à égalité, ils sont restés aussi fusionnel qu’à leur naissance et ne se laisseront plus jamais distancer par l’un ou l’autre.


______________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tom Marvolo Riddle
avatar
Fondateur  Etudiant de Serpentard
Fondateur
Etudiant de Serpentard


Date d'inscription : 12/06/2010
Messages : 835

MessageSujet: Re: Aylie Oak   Mar 2 Aoû - 17:08





Bonjour, je suis Tommy, fondateur en charge des validations.

Re-bienvenue avec ce tout mignon mignon personnage. On en avait besoin à Serdaigle, vu les pestes qu'il y a. héhé =D Tiou é walidééé !




Félicitation, les portes du forum te sont désormais grandes ouvertes ! Si tu souhaites te présenter un peu plus personnellement à la communauté, n'hésite pas à te présenter en tant que joueur. Tu peux également poster ta fiche de relations et la compléter. Ne sois pas timide et demande des liens avec d'autres personnages ! Si tu cherches un partenaire pour RP pourquoi ne pas répondre à l'une des demandes ou poster la tienne dans les "recherches "? Et avant de fuir, n'oublie pas de remplir ton profil !


______________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://felixdix-neuf.forumactif.org
 
Aylie Oak
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Felix Felicis 1942 :: Département de l'immigration :: Contrôle des papiers :: Fiches validées-
Sauter vers: