Partagez | 
 

 [1944 - Mars - Fin du mois] Les soldats sont des beaux parleurs [Ft Andreas Baskerville]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Angélica Lecter
avatar
Infirmière
Infirmière

Date d'inscription : 19/11/2015
Messages : 98

MessageSujet: [1944 - Mars - Fin du mois] Les soldats sont des beaux parleurs [Ft Andreas Baskerville]   Mar 2 Aoû - 12:42


Les soldats sont des beaux parleurs Avec Andreas Baskerville

Ce dernier vendredi du mois signifiait qu'une grande partie des élèves étaient partis de Poudlard, très peur restaient et il n'était pas donc impératif que l'infirmière scolaire soit présente en permanence, elle décida donc de rentrer dans son appartement à Londres.

La jeune femme, dans sa longue robe rose était en train de s'en aller de l'école, son sac sur le bras. Il était presque vingt heure quand elle quitta l'école, la nuit était tombée depuis quelques minutes mais elle s'en fichait, elle aimait marcher et le temps était doux et agréable.

Lorsqu'elle arriva à Londres, vingt et une heure était passée et un grand nombre de moldus se trouvaient dans les rues. Il y avait surtout un grand nombre de soldats. Effectivement, l'Angleterre avait rejoint le conflit depuis quatre ans déjà, mais bien que le combat n'était pas gagné à cette époque, aujourd'hui, les Alliés reprenaient peu à peu le dessus sur l'Alliance, et les soldats avaient tendance à fêter ces petites victoires de jour en jour. Mais Angélica préférait les ignorer. Dans la rue elle passait à côté sans trop relever leur comportement.

Jusqu'à aujourd'hui.

A deux rues de chez elle, un groupe de trois soldats se dessinaient, de toute évidence, ils étaient saouls. Lorsqu'elle passa à leur hauteur, ils l'interpellèrent avec des compliments en premier lieu, Angélica les ignora cependant, continuant de marcher. Mais les hommes la suivirent, commençant à lui demander de rester avec eux, qu'ils voulaient simplement faire connaissance et s'amuser un peu. La jeune femme accéléra le pas. Un des hommes la rattrapa et s'agrippa à son bas.

- Hé Princesse, reste avec nous, tu vas pas laisser de pauvres hommes comme nous sur leur faim quand même.

- Laissez moi ...

Angélica ne savait quoi faire. Son coeur s'accéléra quand les trois hommes l'encerclèrent. A cette heure-ci, il y avait très peu de monde dans les rues, surtout si loin des bars. C'était la première fois qu'elle se retrouvait dans ce genre de situation et elle ne savait pas comment réagir. Elle avait bien sa baguette dans la poche, mais elle ne pouvait pas l'utiliser sur les moldus ... Elle prit une grande inspiration pendant que les hommes continuaient de lui décrire ses courbes, sa façon de s'habiller et tout ce qu'ils aimeraient lui faire.


© Lady sur Epicode

______________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: [1944 - Mars - Fin du mois] Les soldats sont des beaux parleurs [Ft Andreas Baskerville]   Sam 17 Sep - 9:22

Il était vingt et une heure et je trainais encore dans les faubourgs. En vérité je ne le faisais pas de gaieté de cœur, ayant finis de travailler plus tard que prévu. J'aurais pu rester dans le Londres sorciers, mais non, j'étais passé dans celui moldu, voulant un peu baigné dans ce climat après guerre. Resserrant mon manteau sur moi, je flânais à travers les rues et ruelles, profitant du temps clément et doux. Le printemps arrivait doucement mais surement, bientôt Londres étouffera sous sa chaleur. Mais pour le moment ça allait.
Alors que j'allais rentrer à la maison, j'entendis des éclats de voix d'hommes bourrés. J'aurais pu passer mon chemin, me disant que ça allait, mais quand j'entendis qu'ils commentaient les formes et la tenue d'une femme, je me retournais vers eux. Cela ne sentait pas bon, à raison. Il encerclait une jeune femme qui semblait apeuré. Prenant toute la gouaille que j'avais, je me dirigeais en courant vers eux, le sourire aux lèvres.

- Oh excuse moi d'être en retard, mon chat est tombé malade donc j'ai du tout nettoyer avant de te rejoindre. Tu viens, on y va. Merci messieurs de lui avoir tenu compagnie mais maintenant je prend le relais.

Glissant un bras sous l'infortunée, je l'aidais à sortir de ce cercle et marcha un peu avec elle histoire que les hommes nous laisse.

- Ne vous arrêtez pas, ils nous observent encore. Ca va vous ? Il ne vous ont rien fait de mal ?
Revenir en haut Aller en bas
Angélica Lecter
avatar
Infirmière
Infirmière

Date d'inscription : 19/11/2015
Messages : 98

MessageSujet: Re: [1944 - Mars - Fin du mois] Les soldats sont des beaux parleurs [Ft Andreas Baskerville]   Dim 25 Sep - 21:10


Les soldats sont des beaux parleurs Avec Andreas Baskerville

Angélica avait fermé ses yeux, prête à subir ce qu'il l'attendait, elle n'osait plus rien faire ni dire. Cependant, ses oreilles restaient grandes ouvertes, et elle entendit les talons qui claquaient sur le sol et se rapprochaient d'eux. Son coeur se serra d'espoir. Peut-être venait-on à son service ?

Ce n'est que lorsqu'elle entendit la voix d'une jeune femme lui parler, puis lui attraper le bras, qu'elle parvint enfin à ouvrir les yeux. Sa bouche ne s'ouvrit que lorsqu'elles firent assez loin. La femme lui avait dit de ne pas se retourner et de continuer à marcher. Mais surtout, lui avait demandé comment elle allait.

Angélica regarda sa sauveuse, elle était bien plus grande qu'elle, peut-être dix centimètres d'écart, elle était blonde et avait de très beaux yeux bleus. Cependant, ses traits ne lui étaient pas inconnus. Effectivement à force de la décrire, son visage lui parlait de plus en plus. Mais là n'était pas le problème principale.

- Oui moi ça va, merci beaucoup d'être venue à mon secours, je sais pas comment vous remercier ... Je vous avoue que je ne savais vraiment pas quoi faire ...

Angélica s'accrocha au bras de la blonde, fermement, afin d'être sûre de ne pas se retrouver seule. Elle prit une inspiration et remit ses cheveux en arrière, en tournant son regard vers elle.

- Je m'appelle Angélica, Angélica Lecter. Venez prendre un thé chez moi, pour vous remercier de votre gentillesse et de votre bravoure. Je vous suis vraiment très reconnaissante.

L'infirmière offrit son plus beau sourire à sa super-woman du jour. Il fallait dire que d'habitude c'était plutôt Angy qui venait au secours des gens avec ses sortilèges de guérison, mais cette fois ci, la jeune femme l'avait fait. Sans magie d'ailleurs. Cela devait sûrement être une moldue ...


© Lady sur Epicode

______________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: [1944 - Mars - Fin du mois] Les soldats sont des beaux parleurs [Ft Andreas Baskerville]   Ven 13 Jan - 10:29

Je l'observais en souriant, amusée par son air surpris. Par contre elle me dévisageait comme si elle me connaissait et cherchait à me resituer. Et à tout bien réfléchir, moi aussi je croyais reconnaitre ces cheveux roses. Tout en la décrivant du regard, cherchant moi aussi à retrouver qui elle était, j'haussais les épaules.

- Ce n'est rien, tout le monde l'aurait fait, surtout face à ces balourds remplis d'alcool.

Je la laissais s'accrocher à mon bras, comme si elle avait peur de me perdre tandis que nous marchions au hasard des rues. Dès qu'elle me dis son nom, je me rappellais où est ce que j'avais vu ses cheveux aussi particuliers, à Poudlard. Une élève répondait au même nom et avait cette couleur de cheveux. De mémoire, elle était à Sainte Mangouste quand je l'avais vu pour la dernière fois.

- Enchanté Angélica. Ou plutôt heureuse de te revoir. Je ne sais pas si tu te rappelle d'une Andreas Baskerville. On était ensemble à Poudlard. Tu travailles toujours à Sainte Mangouste.

Un rire m'échappa en me rendant compte de la coïncidence monstre devant laquelle on était.
Revenir en haut Aller en bas
Angélica Lecter
avatar
Infirmière
Infirmière

Date d'inscription : 19/11/2015
Messages : 98

MessageSujet: Re: [1944 - Mars - Fin du mois] Les soldats sont des beaux parleurs [Ft Andreas Baskerville]   Jeu 19 Jan - 10:35


Les soldats sont des beaux parleurs Avec Andreas Baskerville

Lorsque la jeune femme blonde lui rappela son nom, ce fut comme un déclic chez Angélica. Les deux jeunes femmes s'étaient, il y a 13 ans de cela, à Poudlard. Andreas avait trois ans de moins que l'infirmière mais elles étaient dans la même maison, Gryffondor.

La jeune femme aux cheveux roses accueillis la nouvelle avec un grand sourire et serra d'autant plus le bras de sa sauveuse.

- Mais bien sûr que je me souviens de toi, même si on ne se parlait pas beaucoup, je voyais très bien qui tu étais. Quel hasard !

Angélica continua d'avancer tandis que la jeune femme lui demandait si elle travaillait toujours à Ste Mangouste.

- Hé non, je ne travaille plus à Ste Mangouste, j'ai été engagée, il y a quatre ans pour remplacer l'infirmière de Poudlard. Je travaille à l'école maintenant.

Elle fit un nouveau sourire à Andreas et indiqua un petit immeuble juste devant elles, à quelques mètres, appuyant qu'elle habitait là. Elle invita la jeune femme à la suivre jusque dans son modeste appartement. Elle la fit entrer dans le salon et l'invita à s'asseoir sur le canapé. Le lieu n'était pas bien grand, environ 20m², il était composé de deux meubles de rangements, d'une bibliothèque, d'un canapé, d'un fauteuil, d'une table basse et d'une table haute avec quatre chaises autour. Sur l'un des meubles s'animaient une photo de ses parents avec ses petits frères et soeurs, quand ils étaient encore petits. A côté une autre photo d'Angélica à 11 ans devant le Poudlard Express avec sa mère et enfin, la dernière photo représentait Angélica au bras d'un homme blond, rayonnant, Salem.

- Fais comme chez toi, mets toi à l'aise, je vais nous faire bouillir de l'eau.

Elle disparut dans la cuisine pendant presque cinq minutes, puis revint avec un plateau sur lequel fumait une théière et étaient deux tasses avec quelques gâteaux secs dans une assiette, elle posa le tout sur la table basse et s'assit à côté d'Andréas.


© Lady sur Epicode
[/color]

______________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: [1944 - Mars - Fin du mois] Les soldats sont des beaux parleurs [Ft Andreas Baskerville]   Dim 12 Mar - 8:58

J'hochais la tête en l'entendant dire qu'elle ne travaillait plus à Saint Mangouste mais à Poudlard

- Un retour au source on dirait. Ça va ? Tu t'y plais ? Il y a encore des professeurs qu'on a eu qui enseigne ou pas.

Je me rendis donc que j'enchainais les questions et me tut, m'excusant juste avant d'attendre ses réponses tout en marchant.
On ne tarda pas à arriver chez elle, dans un petit appartement. Alors que j'observais autour de moi tandis qu'elle partait préparer le thé, je vis des photos qui s'animait et m'en approchais, curieuse. Elle apparaissait petite, entouré peut être de sa famille. Mais ce fus la troisième photo qui me fis sourire. Elle figurait rayonnante, au bras d'un Auror que je connaissais pour avoir parlé avec lui il y avait quelque mois, Salem Lambertson.
Je m'en détachais, entendant des tasses heurter un plateau et revins m'asseoir sur le canapé pour attendre mon hôte. Tout en lui souriant, je pris ma tasse et la porta à mes lèvres pour boire une gorgée.

- Pourquoi tu te promenait dans la partie moldu sans indiscrétion. J'ai vu que tu habitait de leur côté, mais tu aurait pu transplaner à proximité, non ?

Je la regardais, sincèrement interrogative
Revenir en haut Aller en bas
Angélica Lecter
avatar
Infirmière
Infirmière

Date d'inscription : 19/11/2015
Messages : 98

MessageSujet: Re: [1944 - Mars - Fin du mois] Les soldats sont des beaux parleurs [Ft Andreas Baskerville]   Dim 26 Mar - 20:33


Les soldats sont des beaux parleurs Avec Andreas Baskerville


- Oh oui, c'est un réel plaisir de travailler à l'école, les enfants sont tous adorables. Et pour les professeurs, oui, il y en a encore un ou deux, mais c'est tout. Les autres sont partis, ils avaient fait le tour de leur carrière je pense.

Angélica lâcha un petit rire.

Quelques minutes plus tard elle revint avec un plateau sur lequel se trouvait deux tasses, une théière et du sucre. Elle posa le tout sur la table basse et s'assit au fauteuil à la gauche du canapé, non loin d'Andréas qui venait elle aussi de s'asseoir après avoir regardé les photos de la jeune femme.

Celle-ci sembla s'inquiéter pour Angélica, mais aussi pour les décisions qu'elle avait prise concernant son déplacement moldu. Angélica lâcha un nouveau petit rire en servant le thé encore fumant dans les tasses, puis en tendant une à la blonde.

- J'ai pris l'habitude de me déplacer à la façon des moldus, ça me permet de me rattacher à ma famille moldue - du côté de mon père - j'aime marcher, mais pas transplanner. Ca me rend toujours un peu malade je dois t'avouer. Mais c'est la première fois que je me fais interpeller de la sorte ... Je trouve ça relativement inquiétant. Les hommes n'étaient pas comme ça avant la guerre. Du moins, je crois ...

La jeune femme baissa ses yeux sur sa tasse, faisant tourner magiquement sa cuillère. Elle lâcha un soupir las.

- Je devrais arrêter de venir à pied chez moi et seule ... Ca devient trop dangereux avec la guerre, qu'en penses-tu ?

© Lady sur Epicode

______________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: [1944 - Mars - Fin du mois] Les soldats sont des beaux parleurs [Ft Andreas Baskerville]   Dim 30 Avr - 8:28

Je pris ma tasse tout en l'écoutant et hocha la tête en grimacant. C'est sûr que si elle était malade en transplanant, ce n'était pas l'idée du siècle pour rentrer chez soi. Il valait mieux privilégier la marche comme elle le faisais. Je ne pus toutefois m'empêcher d'hocher la tête à ses paroles.

- La guerre dois les épuiser mentalement et il se raccroche à ce qu'ils peuvent encore contrôler, les femmes. C'est malheureux à dire mais c'est ainsi, du moins je pense.

J'haussais les épaules, fataliste. On ne pouvais pas changer la nature humaine. Cependant cela semblait inquiéter Angélica, ce qui était dommage. Prenant sa main dans la mienne, je la serrais doucement.

- Non continue, tu ne dois pas changer pour eux. J'ai vu sur les photos Monsieur Lambertson fils. Il ne peut pas te raccompagner chaque soir ? Vous avez l'air très complice sur cette photo.

Je lui fis le fameux sourire que toutes les filles connaissent. Celui qui veut dire que tu as de la chance d'avoir un joli garçon comme lui pour toi toute seule.
Revenir en haut Aller en bas
 
[1944 - Mars - Fin du mois] Les soldats sont des beaux parleurs [Ft Andreas Baskerville]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Felix Felicis 1942 :: Le Chaudron Baveur :: Rp Abandonnés-
Sauter vers: