Partagez | 
 

 De chaleureuses retrouvailles (fin janvier 1944, with Zachary Ziegler).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Catriona Lovegood
avatar
Employée du ministère
Employée du ministère

Date d'inscription : 28/03/2015
Messages : 32

MessageSujet: De chaleureuses retrouvailles (fin janvier 1944, with Zachary Ziegler).   Ven 16 Sep - 23:32

- Miss Lovegood, vous avez un peu de temps devant  vous ?

Catriona leva le nez de l’arrêt rendu par le président de la 4ème Chambre du Magenmagot sur l’affaire de détournements de fonds à Gringotts et, voyant que la question avait été posée par sa supérieure (spécialement sortie de son bureau pour l’occasion), répondit du tac-au-tac d’une part, avec la plus parfaite des hypocrisies d’autre part :

- Mais bien sûr, Mrs. Braithwaite, toujours ! Que puis-je faire ?

- Je viens de recevoir un rapport du bureau des aurors à propos d’une mission d’infiltration, annonça, d’un air préoccupé, la directrice du département de la Justice Magique, mais tout n’est pas très clair… Vous sauriez allez les voir et me faire une note de synthèse de tout ça ?

- Tout de suite ! répondit Catriona avec un enthousiasme qui, pour le coup, n’était même pas feint.

- Parfait. Dans ce cas, allez au Bureau et demandez M. Ziegler. Ne vous étonnez pas si vous ne voyez pas de qui il s'agit, il ne nous est pas revenu depuis très longtemps… Faites au plus vite, ajouta Braithwaite, en se retournant pour retourner vers son office, le nez déjà plongé dans le dernier compte-rendu de la commission de contrôle des magiciens de foire moldus.

De fait, elle ne put constater la vitesse à laquelle s’était décomposé le visage de Catriona. Zielger. Zie-gler. La consonance du nom était funeste aux oreilles de la blonde jeune femme, et pas à cause de ses origines germaniques. Non. Non, disons que… le seul Ziegler qu’elle connaissait et elle avaient un… passif. Un lourd passif. En fait, c’était fort simple, elle le haïssait et se flattait de la réciprocité du sentiment. Mais… le fait était qu’elle n’avait plus entendu parler de son meilleur ennemi depuis quelques siècles, et la possibilité qu’il s’agît du même, et qu’il fût devenu Auror, n’était pas sans lui causer de sérieux maux d’estomacs.

Elle resta assise quelques instants, songeuse. Quelque-fût le désarroi dans lequel la plongeait l’évocation de ce sinistre patronyme, Catriona n’était pas femme à se laisser dépasser par les circonstances. Elle avait reçu un ordre direct de sa supérieure, et elle devait s’y conformer pour rester dans ses bonnes grâces. Par ailleurs… face à une contrariété, il y avait bien longtemps qu’elle avait déterminé que la meilleure tactique était encore d’avancer. Que ce fût dans le bon ou le mauvais sens importait peu ; tout ce qui comptait, c’était de ne pas présenter une cible immobile. Par conséquent…

Catriona se leva brusquement et, plantant là les gobelins et leurs magouilles, prit d’un pas résolu la direction du Bureau des Aurors. Arrivée sur place, elle demanda le box de M. Ziegler, que Lambertson. Jr. lui indiqua avec une affabilité qu’elle n’estima pas factice.  Parvenue à destination, elle leva une main qui n’hésita qu’à peine pour frapper contre la cloison du bureau. Puis elle attendit, non sans appréhension, qu’on l’invitât à entrer.

______________________




FAIBLE:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zachary Ziegler
avatar
Auror
Auror

Date d'inscription : 09/09/2014
Messages : 159

MessageSujet: Re: De chaleureuses retrouvailles (fin janvier 1944, with Zachary Ziegler).   Mar 27 Sep - 6:00

« Ziegler. Fais-moi le plaisir de te bouger les fesses et de terminer ces dossiers. »

J’ouvris les yeux et écrasai ma cigarette dans le cendrier, mais garder mes pieds de mon bureau. Whitmore vint me déposer une pile de chemises par-dessus celles qui s’accumulaient déjà devant moi. J’ouvris la première pour avoir un aperçu de ce qu’il m’attendait : Arrestation de Hubert Jones pour revente illégale de chapeaux ensorcelés.

« Par Merlin Whitmore, t’as rien de plus intéressant ? »

« C’est tout ce qu’on a pour toi » répondit mon supérieur. Ce dernier n’hésita pas à taper mes pieds pour les faire descendre au sol. « Il y a une des filles du droit qui va venir te voir. Une certaine Lovegood. Elle va te poser des questions. Montre-toi gentlemen pour une fois. »

« Mais je le suis toujours. »

« Fais pas le con Ziegler. C’est du sérieux. T’avises pas de te mettre à nouveau dans la merde. Je ne peux pas toujours te défendre face à la direction. » grogna Whitmore avant de m’abandonner à mon triste sort. Déjà, il beuglait ses ordres aux autres aurors. Quincey, MacKenzie, tous partaient sur le terrain et je restais là comme un pauvre idiot avec ma tonne de paperasse.

Une fois Whitmore parti, j’avais remis mes pieds sur le bureau et glissé une nouvelle cigarette entre mes lèvres. Je songeai bien évidemment à cette Lovegood. Love-good. Un nom que je n’aimais pas entendre. Désagréable aux oreilles comme le son strident d’ongles sur un tableau noir. Car ce nom était un souvenir d’une jeunesse que je préférais oublier. Une erreur. Voilà. Notre animosité respective nous suivait depuis des années et la revoir me donnait la nausée. À dire vrai, je préférais un tête-à-tête avec une harpie qu’avec cette Lovegood. Quoique Lovegood était une harpie.

Bref. Je pris le dossier de Jones et commençai à le lire sans aucune allégresse. De mon autre main, je notai négligemment des informations sur un autre bout de papier dans une écriture peu lisible. Ma cigarette se consuma lentement jusqu’à l’arrivée de la magistrat.

« Entrez. » grognais-je sans bouger de ma position avachie.

Je pris le temps de finir ma très longue lecture du récit de Jones avant de fermer le dossier et relevai les yeux. Ma langue claqua de mépris en voyant celle dont je n’espérais jamais revoir.

« Cat. »

Whitmore m’avait dit d’être gentlemen, mais vu les circonstances, je ferai abstraction de son conseil.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Catriona Lovegood
avatar
Employée du ministère
Employée du ministère

Date d'inscription : 28/03/2015
Messages : 32

MessageSujet: Re: De chaleureuses retrouvailles (fin janvier 1944, with Zachary Ziegler).   Mar 27 Sep - 18:59

Pas de doute, c'était bien Ziegler qui la regardait, insolemment assis derrière son bureau, l'une de ses stupides cigarettes dont il pensait qu'elles lui donnaient la classe en train de se consumer dans la porte vers la bêtise humaine qu'était sa bouche.

La vision était toujours aussi désagréable : en toutes ses années, il n'avait pas trouvé le moyen de perdre son air arrogant et idiot à la fois, ce petit rictus satisfait au coin des lèvres qui traduisait parfaitement - merveille de la physiognomonie - à quel point il était imbus de lui-même. Elle, pourtant si maîtresse de ses humeurs, dut consentir un sérieux effort de volonté pour ne pas saisir sa baguette et lui lancer un Dentesaugmento particulièrement mérité. Mais c'eût été difficile à justifier dans le rapport. Elle se contenta de maudire Braithwaite pour lui avoir confié une mission pareille.

- Cat, lâcha-t-il comme le crétin qu'il était : il s'attendait à quoi ? A voir débarquer Grindelwald ? Evidemment que c'était elle.

- Non, Helga Poufsouffle, rétorqua-t-elle en avançant d'un pas ferme vers le bureau et en s'asseyant en face de lui. Bon, il paraît que nous avons un travail à faire ensemble. J'aimerais autant ne pas m'attarder dans ce...

Elle allait dire "bureau", mais son regard se porta sur les piles de papiers désordonnées qui débordaient de toutes part, elle s'abstint.

- Enfin, faisons au plus vite, quoi.

______________________




FAIBLE:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zachary Ziegler
avatar
Auror
Auror

Date d'inscription : 09/09/2014
Messages : 159

MessageSujet: Re: De chaleureuses retrouvailles (fin janvier 1944, with Zachary Ziegler).   Jeu 6 Oct - 21:14

Le chat sort ses griffes. Toujours aussi déplaisante même des années après notre dernière rencontre. Je roulai des yeux, visiblement exaspéré par son caractère de harpie mal baisée. Clairement mal baisée. Autant dire qu’un trou dans une planche de bois m’offrirait sans aucun doute plus de plaisir que cette femme.
Je pouvais à peine mes pieds sur mon bureau, l’observant toujours alors qu’elle se plaçait devant moi. Visiblement, elle n’appréciait pas le désordre de mon bureau. Cat n’aimait pas le désordre. Elle ne l’avait jamais aimé. Nos périodes d’études à Poudlard finissaient souvent par son départ quand mes feuilles désordonnées envahissaient son espace. Et bien, Darling, mon bureau me convenait parfaitement.

« Ce que ta douce voix m’avait manqué. » Je soufflai un nuage au-dessus de ma tête. « Mais je suis d’accord, faisons vite, je n’aimerais pas que mon bureau empeste de ton parfum. C’est quoi eau de poubelle? »

Aussi dire qu’elle était tombée dedans ce matin. Le nez froncé, je la reluquai un moment. Ouais, aussi frigide que durant nos dernières années à Poudlard.
Je me penchai vers l’avant pour écraser le mégot dans le cendrier à côté d’elle.

« Qu’est-ce que je peux faire pour toi ? Whitmore m’a rien dit sur la précieuse aide que je pouvais t’apporter. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Catriona Lovegood
avatar
Employée du ministère
Employée du ministère

Date d'inscription : 28/03/2015
Messages : 32

MessageSujet: Re: De chaleureuses retrouvailles (fin janvier 1944, with Zachary Ziegler).   Sam 8 Oct - 13:39

- Ce que ta douce voix m’avait manqué. Mais je suis d’accord, faisons vite, je n’aimerais pas que mon bureau empeste de ton parfum. C’est quoi, eau de poubelle?

- Oh, oui, faire vite, c'est ta spécialité, glissa-t-elle d'un ton où l'ironie ne cherchait pas à se déguiser. Quant à ce parfum qui te plaît tant, c'est très simple, je me suis enduite de polynectar dans lequel j'avais trempé un cheveu à toi. La mixture qui en a résulté oscillait entre la morve de troll et le bouillon de mandragore.

Elle s'installa en face de l'Auror et lui lança un regard hostile par-dessus ses petites lunettes. Une telle concentration de défauts en une seule personne était-elle possible ? Ziegler était tout ce qu'une femme pouvait détester : arrogant, poseur, imbu de lui-même, sûr d'être le mâle parfait, fumeur, négligé, égoïste... Elle frissonna en repensant au fait qu'un jour, elle avait pu le trouver attirant. Etait-elle jeune et bête, alors...

- Qu’est-ce que je peux faire pour toi ? Whitmore m’a rien dit sur la précieuse aide que je pouvais t’apporter.

Et en plus, il parlait mal. C'était vraiment le pompon. Elle lui répondit d'un ton faussement professionnel :

- Mme Braithwaite m'a envoyée clarifier ton rapport sur tes activités de l'année passée. Malgré tes talents littéraires certains, elle n'y a pas compris grand chose. Notamment pourquoi la mission a pris fin aussi soudainement...

______________________




FAIBLE:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zachary Ziegler
avatar
Auror
Auror

Date d'inscription : 09/09/2014
Messages : 159

MessageSujet: Re: De chaleureuses retrouvailles (fin janvier 1944, with Zachary Ziegler).   Mar 1 Nov - 12:51

« Pourquoi ma mission a pris soudainement fin ? Vous utilisez parfois votre tête dans ton département ? La Purge me semble être une très bonne réponse. Tu sais, le moment où j'ai dû abandonné mon rôle d'infiltré pour sauver les fesses d'un auror. Peut-être préférerais-tu avoir à pleurer un autre de tes Ça lui a pas traversé l'esprit à ta Braithwaite ? »

Il ne fallait pas être Merlin pour le comprendre. Même un gosse de quatre ans l'aurait compris. J'avais connu Cat plus intelligente que ça. Je recroisai mes pieds la bousculant légèrement du talon. Un accident bien attendu.

« Je sais que t'aurais préféré que j'y crève, mais je t'avoue que j'aime mieux être en vie et utile. C'est pas en restant dans un bureau qu'on agit pour le plus grand bien pour reprendre les mots de Grinderwald. »

Je récupérai un dossier quelconque sur mon bureau et l'ouvrit négligemment.

« T'as d'autres questions ou tu me laisses travailler ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Catriona Lovegood
avatar
Employée du ministère
Employée du ministère

Date d'inscription : 28/03/2015
Messages : 32

MessageSujet: Re: De chaleureuses retrouvailles (fin janvier 1944, with Zachary Ziegler).   Mar 28 Fév - 12:08

Catriona leva les yeux au ciel. Par Salazar, pourquoi fallait-il toujours que cette cervelle de veracrasse réponde à côté ? Elle lui rétorqua d'un ton cassant :

- Ce qui passe dans l'esprit de Mrs. Braithwaite ne me regarde pas... et toi, encore moins. Et elle a bien compris pourquoi tu as abandonné ta couverture - elle n'est même pas tentée de te sanctionner pour ça, crois bien que je le déplore. Ce que nous nous demandons, c'est comment on est arrivé là. Tu ne vas pas prétendre que te faire griller était l'objectif de ta mission, tout de même ?

Elle saisit le dossier devant elle et fit mine de le consulter d'un oeil négligent.

- En somme, conclut-elle avec une pointe de perfidie, nous aimerions savoir ce que tu as fait pour "merder", comme tu dirais si joliment.

______________________




FAIBLE:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zachary Ziegler
avatar
Auror
Auror

Date d'inscription : 09/09/2014
Messages : 159

MessageSujet: Re: De chaleureuses retrouvailles (fin janvier 1944, with Zachary Ziegler).   Lun 6 Mar - 19:31

Cat était comme une bouse de dragon nauséabonde collée sous la semelle de ma botte. Plus je cherchais à la faire partir, plus elle s'accrochait. À l'époque, ma simple présence suffisait. C'était alors le bon vieux temps.

« Par Merlin Cat, qu'est-ce que tu veux que je te dise ? À trop bien faire mon boulot, les partisans ont sûrement réalisé qu'il y avait une taupe dans leur rang. Après Gringotts, je me serais aussi posé des questions. Les Aurors y ont débarqués comme une bande de scrouts à pétard sans même réussir à n'en arrêter un seul. La tête dirigeante des partisans ne sont pas cons, comme tu sembles le pensée. Ils ont su que l'info avait filtré. »

Je relevai les yeux du dossier que j'avais dans mes mains. Devant l'absence de compétence réflexive de Lovegood, je me demandais bien comment elle avait obtenu son poste.

Je soupirai.

« Lors de la Purge, on ne cherchait pas uniquement à éliminer Foster. J'en était la cible. » Il tira une nouvelle cigarette de son carton et l'alluma d'un coup de baguette. « Alors quand on a vu que les Aurors débarquaient, les doutes sur ma personne se sont confirmés. Faut croire que quelqu'un ne faisait pas confiance en Weiss et son ami. Satisfaite ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Catriona Lovegood
avatar
Employée du ministère
Employée du ministère

Date d'inscription : 28/03/2015
Messages : 32

MessageSujet: Re: De chaleureuses retrouvailles (fin janvier 1944, with Zachary Ziegler).   Mer 8 Mar - 13:48

Chacune des paroles de Ziegler respirait la fatuité et l'arrogance dans des proportions qui auraient fini par donner la nausée à Arcadius Malfoy lui-même. Catriona lui aurait volontiers lancé un maléfice de Chauve-Furie ou de Pousse-des-Pieds, mais elle préférait garder la tête froide pour réfléchir à la meilleure façon de lui clouer le bec. Le nom de Weiss qu'elle l'entendit prononcer lui rappela qu'elle avait quelques questions à lui poser à son sujet. Ce type l'intriguait : un partisan plus ou moins retourné qui lui avait apparemment sauvé la mise (ce qui suffisait à le lui rendre antipathique) et qui croupissait maintenant à Azkaban. L'histoire contenue dans le rapport était embrouillée, mais elle était curieuse de l'approfondir.

- Tu as raison, on devrait te donner l'Ordre de Merlin première classe, ironisa-t-elle. En attendant, cette "tête dirigeante", tu n'en sais pas plus à son sujet que quand tu les as rejoints. Beau travail, félicitations.

Elle marqua une brève pause avant de poursuivre :

- Mais dis-moi, ce Weiss dont tu me parles... Il y a quoi, entre vous ? C'est ton petit copain, pour qu'il vienne à ta défense comme ça ? Ca ne fait pas trop à ton précieux petit derrièr, qu'il se morfonde chez les Détraqueurs ?

______________________




FAIBLE:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zachary Ziegler
avatar
Auror
Auror

Date d'inscription : 09/09/2014
Messages : 159

MessageSujet: Re: De chaleureuses retrouvailles (fin janvier 1944, with Zachary Ziegler).   Dim 12 Mar - 22:03

Mon regard glacial se posa sur Cat. L'envie de lui jeter un sort de mutisme me titillait le bout des doigts. Sa suffisance rendrait verte de jalousie Grinderwalt lui-même. Elle se complaisait dans une simplicité d'esprit, tellement que j'avais presque pitié d'elle.

« Ma chère Catriona, il y a des informations que ton nez de fouine ne peut pas avoir accès. Évidemment, mes supérieurs ont été mis au fait de certains détails qui ne peuvent, malheureusement, pas être indiqué dans le rapport que tu tiens dans les mains. Tu comprendras, c'est pour ma sécurité. »

Doucement, je soufflai un nuage de fumée au dessus de sa tête.

« Et pour Weiss. » Je pausai un instant. « Il m'a ouvert la porte des partisans. J'me suis servi de lui, comme tu l'as fait de moi quand t'as voulu avoir ton Optimal en sortilèges. Contrairement à toi - dans tes yeux, je ne suis qu'une vermine -, j'ai la décence de reconnaître que Weiss est un mec bien. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
De chaleureuses retrouvailles (fin janvier 1944, with Zachary Ziegler).
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Felix Felicis 1942 :: Le monde des sorciers :: Ministère de la Magie-
Sauter vers: