Partagez | 
 

 [9 février 1944]The glorious ending of a family (Ethan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Stephan T. Green
avatar
Capitaine de Poufsouffle
Capitaine de Poufsouffle

Date d'inscription : 06/07/2015
Messages : 219

MessageSujet: [9 février 1944]The glorious ending of a family (Ethan)   Sam 3 Déc - 8:30

Assis dans un fauteuil de la salle commune, Stephan attendait les heures passées. Le feu crépitait doucement dans la cheminée brisant à l’occasion le silence de cette nuit d’insomnie. Depuis des mois, il se préparait à cette journée importante, mais il ne s’était jamais senti aussi démuni face à la tâche qui l’attendait. Ses mains se tordaient sous l’angoisse qu’il tentait de maîtriser.
Les minutes devinrent des heures et bientôt, les premiers échos des élèves se firent entendre. Le jeune homme se décolla de son siège et prit la direction de son dortoir. Sans faire de bruit, il pénétra dans sa chambre et se dirigea vers son lit pour en tirer les rideaux.

« Ethan. Réveille-toi. Faut se préparer. Les Aurors arrivent dans une heure. »

Stephan se pencha pour déposer un timide baiser sur le front de son amoureux. Il le laissa se réveiller doucement et se prépara de son côté enfilant une robe classique par-dessus une chemise blanche et une cravate noire. Quelques instants plus tard, il attendait Ethan avant de monter avec lui dans le hall. Autour d’eux, les élèves les dévisagèrent en ne les voyant pas dans leurs uniformes de l’école et Stephan chercha la main d’Ethan pour la serrer.

« Tu as le temps de prendre un petit-déjeuner… mais j’ai pas vraiment faim. »

Pour ne pas dire qu’il avait l’estomac complètement noué et qu’il se sentait sur le point d’être malade.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Swanson
avatar
Etudiant de Poufsouffle
Etudiant de Poufsouffle

Date d'inscription : 24/12/2013
Messages : 469

MessageSujet: Re: [9 février 1944]The glorious ending of a family (Ethan)   Sam 3 Déc - 19:02


The glorious ending of a family




Je nageais dans un cocon de douceur, m'y vautrant sans ménagement malgré le manque de chaleur. Il manquait toujours un peu de chaleur quand Stephan n'était pas sous les draps. Aujourd'hui était un jour important. Peut être le plus important de sa vie, alors Stephan était déjà debout depuis des heures, attendant simplement que le temps passe.
Je senti quelque chose de chaud se lover contre moi, déposer un baiser sur mon front pour murmurer quelques mots d'une voix tendre. Il fallait se lever. Je voulais pas me lever, je voulais le capturer de mes bras pour l’entraîner avec moi dans le lit et ne plus jamais me lever. Je voulais. Mais aujourd'hui c'est un jour important.

« 'chui debout.. 'chui réveillé. »

Les yeux clos et la voix toujours endormis, j'essayais de me convaincre que c'était le cas, luttant un peu pour ne pas rester coucher. Mais il fallait se lever. J'avais promis à Stephan qu je l'accompagnerais, et de toute façon, c'était pas question qu'il y aille sans moi.
Debout sur mes pieds, l'angoisse et l'impatience m'avaient finalement éveillé. Je ne savais pas quoi mettre. Je ne savais pas tellement ce que je devais mettre.. qu'est ce qu'on porte pour ce genre de choses ? Il fallait pas avoir l'air trio débraillé je crois.. Alors je pris soin de sortir une robe d'une jolie couleur bleu nuit brodés de fil d'argent. C'était une des vieilles robes de Jared qu'il n'avait porté qu'une fois lors d'un mariage de je ne sais plus trop quel cousin..
Peut être que c'était un peu trop du coup ? Mais c'était trop tard.. à peine douché, c'était enfilé et de toute manière je n'avais plus le temps de changer. Chaussures, écharpe, j'étais pret.

J'eus simplement le temps d'attrapé le sac préparer la veille et de faire un bisou à Nova avant que Stehpan ne m’entraîne hors de la chambre. Les gens tout autour nous jetaient quelques regard étonné. Nous n'avions pas notre uniforme et c'était assez rare pour être remarqué. Stephan pressait le pas, certainement gêné de toute cette attention qu'on devait lui porter tout d'un coup. Il ne voulait même pas entrer dans la grande salle pour prendre un petit déjeuné.
Il avait pas l'air d'aller trés bien.
Mais allez là bas le ventre vide c'était une mauvaise idée.

Je lui fis un grand sourire, masquant mon inquiétude derrière pour ne pas attiser la sienne. Après tout s'il m'avait demandé de venir c'était pour le soutenir et l'aider ! J'avais même tout prévus pour ça.
Ma main fouilla activement dans le gros sac de tissu patchwork pour en sortir une fine fiole de couleur bleu et la tendre vers Stephan.

« Il te reste des philtres de Paix.. tu en veux un ? Hier j'ai fais plein de biscuits et de gâteaux de toute façon. Je me suis dis que t'aurais peut être envie de manger avant, ou après.. et dans la grande salle y'a beaucoup de monde alors .. du coup je me suis dis que ce serait plus facile comme ça... puis comme je savais pas trop quel pâtisserie faire alors j'ai fais un peu de tout ! »

Ce qui expliquait le sac excessivement gros. Mais au moins j'étais certain de tout avoir comme ça. J'avais juste peur d'en faire, encore une fois, un peu trop. Je voulais juste qu'il se sente bien... et que tout ce passe passe bien.
Un sourire un peu timide s’étira sur mes lèvres.

«  Enfin .. si tu as pas faim ça peut attendre.. »




______________________

 
Can you see me
I'm shining

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stephan T. Green
avatar
Capitaine de Poufsouffle
Capitaine de Poufsouffle

Date d'inscription : 06/07/2015
Messages : 219

MessageSujet: Re: [9 février 1944]The glorious ending of a family (Ethan)   Dim 4 Déc - 6:50

Stephan prit doucement la fiole des doigts d’Ethan et la fit tournée doucement au creux de sa main. Le liquide azuré miroita sous la lumière du hall ressemblant à l’eau de mer un jour de beau temps. Il était allé voir l’océan une seule et unique fois. Tout petit et heureux dans sa naïveté, il rigolait avec Edward et Leanne lorsque les vagues venaient leur lécher le bout des orteils. Le garçon se souvenait encore du froid mordant de l’eau et du vent chaud estival.  Quand tout sera fini, Stephan aimerait beaucoup y retourner. Avec Ethan cette fois-ci. Et peut-être Monsieur Sam.
D’une main incertaine, il déboucha la fiole et bu son contenu. L’effet fut quasi immédiat et Stephan sentit l'anxiété disparaitre, mais la raideur dans ses épaules resta.

« Merci. Je peux toujours compter sur toi, c’est gentil. Et t’as même pensé à des gâteaux. Je sais pas ce que je ferais sans toi. Mais je pense que je vais attendre. T’imagines que je sois malade sur les souliers de l’auror après le transplanage ! »

Toute l’entrain qu’il y mettait sonnait faux. Complètement faux. C’en était pathétique, tellement pathétique qu’on pourrait en rire. Sans réfléchir, ses doigts glissèrent entre ceux d’Ethan pour y trouver le courage de ne pas retourner se cacher dans le dortoir de sa maison. À croire que le philtre avait aussi ses limites.

« Ils ont bien dit 8h30 pas vrai ? » Stephan jeta un rapide coup d’œil à sa montre. « C’est très bientôt. Tu crois qu’ils vont être en retard ? Ils doivent certainement marcher du portail jusqu’à l’école. Attends… »

De sa main libre, le capitaine replaça le col de la cape et le foulard de son amoureux.

« J’aimerais pas que tu prennes froid, même si on ne marchera pas longtemps dehors. »

Deux minutes après l’heure prévue, les aurors arrivèrent et Stephan se sentit reculer.

« Où est Monsieur Sam ? Il devait venir me chercher. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Swanson
avatar
Etudiant de Poufsouffle
Etudiant de Poufsouffle

Date d'inscription : 24/12/2013
Messages : 469

MessageSujet: Re: [9 février 1944]The glorious ending of a family (Ethan)   Dim 4 Déc - 17:03


The glorious ending of a family




C'est vrais qu'on devait transplaner pour aller jusque là bas. J'avais rarement fait ça et je finissais souvent étalé par terre. Certain en étaient même malade, peut être que c'était le cas, dans ce cas c'est préférable d'éviter de manger avant oui. Je lui fis un sourire timide en calant un peu mieux mon sac sur mon épaule.

Stephan semblait un peu plus détendu maintenant qu'il avait prit la potion, mais je savais que ce ne serait certainement pas suffisant. Je comptais assez sur ma présence pour le rassurer, bien que je ne savais pas réellement quoi faire sauf lui offrir mes sourire et tenir sa main. Mes doigts enlacèrent les siens, les caressant distraitement pour lui communiquer ma tendresse face à ses angoisses grandissantes.

Il regardait sa montre. Inquiet du retard. Soucieux d'arriver à l'heure. J'avais très envie de le serrer dans mes bras pour lui faire oublier tout ça et simplement le détendre le temps que les Auror arrive. Mais c'était sans compter son stresse qui faisait ressortir son coté maniaque.
Il ajusta mon col et mon écharpe avec le plus grand soin, occupant ses mains et son esprit quelques seconde pour être certain que je n'attrape pas froid.

« Merci.. t'en fais pas j'ai pas très froid tu sais.. toi par contre t'as les mains gelées.. »

Je pris les siennes en otage pour les réchauffer un peu entre les miennes, soufflant dessus quelques fois pour leurs redonner un peu de couleur jusqu'à ce que les Aurors décident de se montrer.
Monsieur MacKenzie n'était pas avec eux. Stephan recula immédiatement, pris de panique en voyant que son amis n'était pas là pour le conduire au ministère.
Ma main dans la sienne, je lui fis un autre sourire en posant es doigts sur sa joue et tenter de calmer son angoisse.

« Calme toi Stephan. Il est sûrement au Ministère à t’attendre. Tu sais il y'a beaucoup de choses à préparer... Ils vont juste nous faire transplaner... je suis certain qu'il sera là bas quand on arrive... d'accord ? »

La main dans la sienne, j'attendis simplement qu'il se calme, ignorant presque les deux hommes qui s'adressèrent à Stephan d'un ton froid et autoritaire. Lui demandant de le suivre pour pouvoir transplaner.




______________________

 
Can you see me
I'm shining

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stephan T. Green
avatar
Capitaine de Poufsouffle
Capitaine de Poufsouffle

Date d'inscription : 06/07/2015
Messages : 219

MessageSujet: Re: [9 février 1944]The glorious ending of a family (Ethan)   Lun 5 Déc - 6:04

Il lui avait promis qu’il viendrait le chercher. Il lui avait promis. Monsieur Sam avait toujours tenu ses promesses jusqu’à maintenant, alors pourquoi était-il absent aujourd’hui ? Où était-il ? Stephan ne voulait plus y aller et recula encore d’un pas pour se cacher derrière Ethan. Si ce dernier ne le tenait pas par la main, le Poufsouffle disparaitrait sur le champ. Son regard cherchait toujours frénétiquement Monsieur Sam avec le maigre espoir de la voir surgir d’une seconde à l’autre.
Un contact sur sa joue le tira suffisamment des abîmes de la panique pour qu’il focalise sur le regard azuré et familier d’Ethan. Sa main se posa sur celle posée sur sa joue et la serra doucement, profitant de la chaleur contre sa peau. Son amoureux avait raison; Monsieur Sam devait avoir beaucoup de choses à préparer, ce qui expliquait son absence. Mais il l’attendait sûrement au ministère. Il sera là. Il devait être là…

« Oui… D’accord. »

Les aurors l’invitèrent à les suivre et Stephan resserra sa prise sur les doigts d’Ethan pour ne pas le lâcher. Finalement, il obéit aux hommes du ministère qui encadrèrent le duo d’élèves. Aucun mot ne fut échangé jusqu’au portail, le garçon plongé dans ses pensées noires. Une fois en dehors de l’enceinte, les aurors leur ordonna d’attraper leurs bras qu’ils présentaient. À regret, Stephan relâcha la main d’Ethan.
L’effet fut immédiat. L’élève se sentit écraser par une force extérieure avant d’en être libéré quelques secondes plus tard. Une nausée l’envahit et il dû se battre avec son corps pour ne pas vomir au pied de l’homme. Sa main chercha à nouveau celle d’Ethan et ne relaxa qu’une fois qu’il l’eut trouvé.

« Tu vas bien ? Dis-moi que ça va s’te plait ? » Il s’était tourné pour regarder en face le métamorphomage.

Il lui caressa un moment les cheveux, ne se préoccupant pas des aurors qui les attendaient.

«J’suis vraiment désolé, c’est de ma faute si t’es là. T’as jamais demandé à être dans toute cette histoire et de voilà au ministère avec moi. C’est injuste pour toi. J’aurais pas dû te demander… mais j’aurais pas trouvé la force sans toi. Navré. Et peu importe ce qu’il se passe là-dedans, sache que j’t’aime et que peut-être faudra recommencer tout le travail sur l’estime de moi. Mais ça changera pas mes sentiments pour toi. Okay ? Tu comprends ça ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Swanson
avatar
Etudiant de Poufsouffle
Etudiant de Poufsouffle

Date d'inscription : 24/12/2013
Messages : 469

MessageSujet: Re: [9 février 1944]The glorious ending of a family (Ethan)   Lun 5 Déc - 22:29


The glorious ending of a family




Stephan réussissait à se calmer lentement en attrapant ma main. Je crois qu'il se serait probablement enfuit en courant si je n'avais pas été là, et quelque chose me disait que ces Auror ne l'auraient certainement pas laissé faire.
Pas un mot, pas même un regard de leurs part, ils observaient les alentours suspicieusement en nous conduisant en dehors du château, bien loin par delà le parc. Stephan serait tellement ma main que j'en avait l’extrémité des doigts engourdit. Mais je lui souriais toujours, le laissant s'accrocher à moi, à ma chaleur et ma présence, ça ne me gênait pas surtout si ça l'aidait à aller mieux.

Une fois sorti du parc, les deux Aurors tournèrent les yeux vers nous pour nous tendre le bras et transplaner jusqu'au ministère. L'un d'eux sorti sa baguette une seconde mais mon regard croisa celui de Stephan une seconde, j'eus simplement le temps de lui adresser un sourire en m'accrochant au bras de l'homme que le monde tout autour de nous se mit à vibrer et tournoyer. Je senti quelque chose me compresser la poitrine douloureusement, j'avais le vertige mais aussi le tournis et manqua de trébucher une fois que le sol se stabilisa de nouveau sous mes pieds. C'était franchement désagréable.

C'est la main de Stephan qui m’empêcha de basculer en arrière. Il s'y était accroché avec force en ce jetant sur moi pour s'assurer que tout allait bien. Je lui fis un large sourire, secouant simplement la tête pour acquiescer face à ses angoisses. Il s’excusait encore une fois en me jurant son amour quoi qu'il puisse arrivé lors du procès.
Tout recommencer encore une fois.
L'idée ne m'était pas venu à l'esprit mais j'étais prêt à refaire tout ce chemin avec lui s'il le fallait.

« Je sais Stephan, ne t'inquiète pas, je resterais quoi qu'il arrive je te promet.. »

Derrière nous les hommes attendait au bout de la ruelle ou ils nous avaient amené. Une ruelle sombre à l'écart de ce qui semblait être une rue beaucoup plus animé. L'un des deux Auror posa les yeux sur moi, fixant mes cheveux en fronçant les sourcils, perplexe.

« Je les avaient changé en blond.. »

Je me senti rougir un peu, mes cheveux imitèrent mes joues en prenant une couleur rouge à leurs extrémité sous le regard étonné des deux hommes qui finirent par comprendre, non sans agacement, mes don de métamorphomage.

« Change les petit, on doit passer par l'entré extérieur.. »

Mon regard croisa celui de Stephan, paniqué, assez incertain et un peu trop honteux d'avouer que je n'étais pas réellement capable de leurs donner une autre couleur que ce bleu sans risquer de me trahir devant des Moldu. Je m'étais mis à bafouiller deux trois mots, essayant de trouver quoi dire pour me justifié quand mon écharpe se déroula d'elle même pour venir voiler mes cheveux de sa laine sombre.
Je regardais sans comprendre les mèches bleu s’engouffrer sous le tissus jusqu'à ce que la voix de Monsieur MacKenzie retentisse tout prêt de nous. Finalement il était bien là, comme il lui avait promis.

« Désolé j'aurais dû vous prévenir.. »


Il s'adressa aux Auror qui se contentèrent de quelques mots grognons avant de changer leurs robe en habille moldu plus traditionnel. Sam en fit de même pour moi et Stephan avant de poser une main sur l'épaule du jaune dans un large sourire.

« Je suis désolé de pas être venus directement à Poudlard, mais je devais témoigné et ça a pris plus de temps que prévus. Mais on causera plus tard, la faut y aller. La cabine est à deux rues d'ici. »

Il masqua sa prothèse étrange d'un cache œil avant de sortir de la ruelle. Encadré par les aurors, je suivais Stephan en lui agrippant la main machinalement. Le geste fut remarqué par le plus grand des Auror qui fronça les yeux en secouant la tête. Ma main lâcha celle de Stephan instantanément. Je ne comprenais pas jusqu'à ce qu'un groupe de moldu en costume ne croise notre route, visiblement pressé de se rendre je ne sais ou.
C'était certainement étrange voir les gens se tenir la main.. Ou c'était peut être simplement parce que nous étions de tout évidence, deux hommes.
Je n'eus pas tellement le temps d'y penser. La cabine était déjà en vus. Il fallait s'entasser dedans à trois, ce qui était assez inconfortable mais au moins les deux Auror désagréable étaient resté dehors, maintenant il n'y avait plus que Sam, Stephan, et le monde bien magique. Aprés avoir donner nos noms, la cabine s'engouffra dans le sol jusqu'à nous conduir au ministère littéralement bondé de monde.

« J'étais jamais venus avant.... »

Un mélange d’excitation et d'angoisse s'était emparé de moi. Des dizaines de sorciers et sorcières allaient et venait de tout les coins dans un brouhaha régulier que quelques bruissement de feuilles venaient déranger.
Ma main chercha celle de Stephan pour s'y accrocher, un peu peureux de me perdre dans la foule, et bien trop content de pouvoir lui tenir malgré tout.



______________________

 
Can you see me
I'm shining

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stephan T. Green
avatar
Capitaine de Poufsouffle
Capitaine de Poufsouffle

Date d'inscription : 06/07/2015
Messages : 219

MessageSujet: Re: [9 février 1944]The glorious ending of a family (Ethan)   Mer 7 Déc - 6:01

Sa main avait glissé doucement sur son épaule, prêt à le serrer contre lui pour réaffirmer son amour. Toutefois, l’intervention des aurors l’en arrêta et Stephan agrippa plus fermement Ethan et il tenta, à son tour, de le réconforter. Ils fonctionnaient ainsi, une fois l’un une fois l’autre.

« T’inquiète pas, c’est pas grave. On doit juste trouver une solution. »

Comme par une intervention de Merlin, le foulard du métamorphomage s’anima et vint voiler sa chevelure bleue. Le capitaine poussa une dernière mèche azurée sous le tissu avant de se retourner vers la voix, désormais familière, de Monsieur Sam. Sa gorge nouée, il n’arriva qu’à lui répondre par un hochement de tête. Ce matin, l’auror témoignait. Peut-être qu’Edward aussi. Après tout, il était le principal informateur dans cette histoire. Ce serait donc normal qu’il témoigne lui aussi. Stephan imaginait difficilement un face à face entre son frère et ses parents. Lequel ou lesquels seraient le plus en colère ?
Ses pensées s’arrêtèrent un instant lorsque le garçon sentit qu’on le poussait vers l’avant. Sa main se resserra sur celle d’Ethan jusqu’à ce qu’il prenne conscience que son amoureux tentait de le relâcher. À cet instant, ses yeux quittèrent le sol pour croiser le regard bleuté afin de l’interroger et n’y trouva qu’une gêne incompréhensible. Stephan ne put s’en préoccuper bien longtemps puisque Monsieur Sam, Ethan et lui s’engouffrèrent dans une cabine téléphonique. Il accrocha le badge sur sa robe et, sans réfléchir, aida le métamorphomage avec le sien.

« Le ministère de la Magie vous souhaite une bonne journée… »
« Merci… » murmura-t-il à la voix féminine.

Tenant à nouveau fermement la main d’Ethan dans la sienne, Stephan suivait en silence Monsieur Sam. Derrière eux, les aurors les avaient rattrapés et leur cortège attirait plus d’un regard. Une inspection rapide de leur baguette et ils disparaissaient dans les entrailles du ministère.
Le Poufsouffle retrouva le corridor aux pierres noires et lisses du neuvième niveau. La panique resurgit une fois de plus et le garçon s’arrêta au haut des escaliers qui menaient à la salle d’audience.

« Je peux pas. » couina-t-il en reculant. « Je peux pas faire ça. Vous savez déjà tout ce que je sais, pourquoi dois-je encore tout redire devant des étrangers ? Je peux pas. JE PEUX PAS ! »

Deux mains se posèrent lourdement sur ses épaules, l’empêchant de rebrousser chemin.

« Chut… on va t’entendre. »
« MAIS JE PEUX PAS ! » Il tremblait telle une feuille sous la brise d’automne. « Je peux pas faire ça…. M’obligez pas, s’il vous plaît. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Swanson
avatar
Etudiant de Poufsouffle
Etudiant de Poufsouffle

Date d'inscription : 24/12/2013
Messages : 469

MessageSujet: Re: [9 février 1944]The glorious ending of a family (Ethan)   Mer 7 Déc - 17:45


The glorious ending of a family




Est ce que c'était toujours aussi bondé ?
Il y'avait beaucoup de monde tout autour de nous. Certain prenaient le temps de nous observer, nous jeter des coups d’œil sur notre passage. Je sentais la main de Stephan se resserrer sur la mienne, probablement anxieux à l'idée d'approcher enfin de la salle d’audience. Les couloirs froids et sombres étaient étrangement silencieux tout d'un coup. On entendait simplement le rythme de nos pas et quelques murmure discret échangé entre les Aurors. MacKenzie tourna le regard vers Stephan une seconde pour lui adresser un sourire.
Tout ira bien.

Arrivé devant les grandes portes, je me senti légèrement oppressé et terrifié, pourtant ce n'était pas moi qui allait passer devant tout ces sorciers pour témoigner contre mes parents.
Pauvre Stephan.
J'avais tres envie de le serrer dans mes bras mais n'osa pas tellement le faire sous le regard des Aurors. Pourtant il en aurait eu tellement besoin. Je le voyais pâlir de secondes en secondes jusqu'à simplement s’arrêter là au milieu du couloir. Incapable d'avancer, incapable de faire plus. Il voulait renoncer, répéter qu'il ne pouvait pas le faire. Il s'était mis à hurler. Tremblant comme une feuille sur le regard mis surpris mis agacé des Aurors qui se tournèrent vers Samuel sans comprendre.
Ma main glissa sur la sienne pour le retenir, espérant le réconforter un peu pour lui redonner courage.

« Stephan.. Tout vas bien ce passer.. c'est important que tu le fasse.. après ce sera finit. Pour toujours..»

Je ne trouvais pas les mots pour réellement le soulager de cette angoisse. Il s’appétait à faire la chose la plus difficile au monde, je crois que rien ne pouvait le rassurer à cet instant précis, pas même moi. Heureusement, je n'étais pas le seul à me soucier de lui, le rouquin s'avança vers lui une fois de plus, lui parlant calmement dans un autre sourire amical.

« Il a raison... C'est difficile je sais.. Mais on s'est préparé.. Tu témoigne.. ensuite c'est finit et tu peux recommencer à vivre en enterrant cette histoire une bonne fois pour tout. Tu voulais que ça s’arrête non ? Ça va s’arrêter .. encore un peu de courage. »

A peine eut il finit qu'une porte plus loin s'ouvrit pour laisser tout un tas de sorciers et sorcière sortir dans un brouhaha qui venait casser le silence. Un homme s'en détacha, grand, les cheveux gris et le visage marqué par l'âge, il soupira une seconde, remontant ses lunettes avant de fixer son attention sur Samuel et Stephan

« MacKenzie, Green, c'est à nous. »

Il leur fit signe de venir avant de s'adresser aux autres Auror en leurs marmonnant quelques mots avant de les regarder disparaître parmi la foule.
Qu'est ce qui allait se passer maintenant ? Mon regard tourna vers Stephan, serrant sa main en l’accompagnant à la suite de Samuel. Tout allait bien se passer j'en était certain, pourtant mon regard ce braqua sur le brun avec une certaine angoisse. Et si ça se passait mal ? Et s'ils étaient libéré ? J'osais à peine y penser.. ce serait certainement la chose la plus horrible qui soit.
Tout allait bien se passer.

«  Stephan.. Tu vas y arriver.... »


Sans attendre un mot ou un signe de sa part je m'étais avancé vers lui pour déposer un rapide baiser sur ses lèvres, profitant que les Aurors s’entretenaient ente eux. J'en avait besoin, et lui aussi, lui plus que moi. Un sourire timide illumina mon visage encadré de cheveux rosies d'émotions. Le détails surpris une seconde le plus vieux des Aurors qui haussa un sourcil avant de s'adresser à Stephan dans un sourire.

« T'es prêt gamin ? »




______________________

 
Can you see me
I'm shining

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stephan T. Green
avatar
Capitaine de Poufsouffle
Capitaine de Poufsouffle

Date d'inscription : 06/07/2015
Messages : 219

MessageSujet: Re: [9 février 1944]The glorious ending of a family (Ethan)   Lun 19 Déc - 17:58

La poigne des mains sur ses épaules se raffermit, l’empêchant de reculer un peu plus. Stephan les suppliait du regard, mais ni Ethan, ni Monsieur Samuel n’accepta sa reddition. Tous deux soutenaient l’importance de témoigner malgré la difficulté de la tâche qu’on lui demandait. Une étape difficile et pourtant tellement importante.
Puis, un brouhaha envahit le couloir et l’attention se porta vers la foule un instant. Bizarrement, il craignait de reconnaître ses parents parmi les visages inconnus. Il se sentit idiot ; les accusés devaient être bien enchaînés à l’intérieur de la salle. Ce ne fut donc pas ses parents qu’il regarda s’approcher mais un auror d’un certain âge. Immédiatement, ses doigts se fermèrent sur ceux d’Ethan alors qu’il courbait le dos de peur. On poussa le Poufsouffle pour qu’il avance derrière le rouquin et parcourir les derniers mètres qui le séparaient de la salle d’audience.
Ethan l’embrassa. Un baiser rapide qui redonna un maigre courage à Stephan. Suffisamment pour hocher la tête à la question de l’Auror. Le capitaine faisait ça pour Ethan. Pour une vie avec lui. Lentement, il abandonna la main du métamorphomage et se positionna pour suivre les hommes du ministère. Ses bras se croisèrent sur sa poitrine et on attendit son signal pour ouvrir la porte. Le Poufsouffle jeta un dernier regard vers Ethan et se lança dans la gueule du dragon.

***

Assis sur sa chaise, Stephan essayait de se faire le plus petit possible sur sa chaise. Il répondait aux questions, bégayant à la moindre syllabe et murmurant à d’autres. On lui demandait alors de répéter, de clarifier et d’expliquer sa pensée. De dire la vérité. Il avait chaud… et froid. Il avait la bouche sèche alors qu’il suait dans sa robe.
Et ils étaient là, à l’écouter. Sa famille… Ses parents et Leanne. Et leur présence le troublait car ils le suppliaient. Aucun cri, aucune insulte. Ils lui susurraient de les aider pour qu’ils puissent être à nouveau réunis. Stephan en vint à ne plus pouvoir parler durant un instant et il fallut, l’intervention de Monsieur Sam pour le calmer.

***

Stephan fut libéré après une longue heure lorsqu’on vit qu’il ne serait en mesure de continuer. On savait qu’il connaissait les réponses, mais il y avait suffisamment d’information pour incarcérer les Green pour un long, très long moment.
Une fois dans le couloir, le garçon se dirigea immédiatement vers Ethan et le prit dans ses bras, cachant son visage dans le creux de son cou. Il avait besoin de son amoureux plus que jamais et le serrait par crainte de le perdre lui aussi.

« J’je l’ai f’fait. C’est f’fi’nit »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Swanson
avatar
Etudiant de Poufsouffle
Etudiant de Poufsouffle

Date d'inscription : 24/12/2013
Messages : 469

MessageSujet: Re: [9 février 1944]The glorious ending of a family (Ethan)   Mer 21 Déc - 0:30


The glorious ending of a family




Stephan tremblait, j'avais peur qu'il tourne de l'oeil là en plein milieu du couloir. Il lui fallait simplement un peu de courage. Un tout petit peur, après tout on était pas des lions nous, mais on savait quand même faire preuve de bravoure par moment.
Après mon baiser, il avait relevé les yeux vers moi, décidé à affronter cette épreuve malgré la détresse dans ses yeux. Je lui fis un sourire encourageant, le laissant partir en lâchant sa main lentement. Mon cœur battait à mille à l'heure, j'avais la sensation qu'il allait exploser au fond de ma poitrine à tout moment. C'était étrangement difficile de le voir se faire entraîner dans la salle d’audience. Il était en sécurité, mais je savais au fond de moi qu'on allait forcément lui faire du mal là dedans. D'une manière ou d'une autre.
Je ne pouvais rien faire pour lui. Rien d'autre qu'attendre ici.
Attendre encore.

Les minutes passaient. Beaucoup de monde allait et venait régulièrement, quelques personnes sortaient encore de la salle tandis que d'autre entraient. C'était un procès important, j'imagine que beaucoup de monde voulait y assister. Beaucoup de monde, même mon frère. Il marchait lui aussi vers la salle d’audience, en pleine discussion avec un sorcier un peu plus âgé que lui. J'avais pas très envie de le voir, parce que je savais qu'il aurait quelque chose à dire sur ma présence ici. Quelque chose que j'avais pas envie d'entendre. Mon premier réflexe fût de me cacher derrière une sorcière qui attendait là, prétextant m’intéresser au mur avec beaucoup d'attention en espérant qu'il ne remarque rien.
Mais c'est difficile de se cacher au milieu d'un couloir quand on est grand et qu'en plus de ça.. On a les cheveux bleu.

« Ethan ? »
« ... Bonjour Jared. »

Je crois que c'était plus la peine de faire semblant. Mon regard glissa lentement vers les yeux verts de mon frère qui m'observait dans un mélange de surprise et de méfiance. Je lui fis un sourire mal assuré, approchant pour le saluer correctement sous le regard septique de son collègue. Jared travaillait au ministère de la justice maintenant, il venait certainement voir le procès et c'est peut être pour ça qu'il avait l'air un peu embêté de me trouver là.

« Qu'est ce que tu fais ici ? »
«  .. Bah.. j’attends.. quelqu'un. »

Je le vis se redresser, retenant un soupir en jetant un regard à son ami avant de lui faire un signe discret de la tête pour qu'il nous laisse entre nous. Je le regardais partir sans un mot, évitant de me montrer trop agité ou nerveux.

« Maman sait que t'es ici ? »
«  ... Oui.. »
«  Et papa ? »
«  .. Je sais pas... oui »

Mon regard fuyait le sien une seconde. J'en avait haussé les épaules comme pour me donner l'air convainquant. Depuis Noel, le sujet « Green » était un peu sensible. Y'avait que ma mère qui comprenait ma situation et qui me soutenait un peu, c'est elle qui avait convaincu mon père de me laisser allez chez les MacKenzie pour le réveillon et c'est également elle qui avait accepté que je sois ici aujourd'hui plutôt qu'à Poudlard. Je sais même pas si elle l'avait dit à mon père mais j'étais certain qu'il ne serait pas franchement enchanté.
Lui et Jared préféreraient que j'évite de fréquenter Stephan. Même s'il avait rien fait de mal, il portait un nom connue et mal vus ces derniers temps, ils préféraient que je ne me mêle pas à ça, selon eux j'étais trop jeune pour comprendre, trop naïf et trop influençable pour me rendre compte du tord que ça pouvait me faire.
Mais je m'en fichais bien assez. J'étais avec Stephan maintenant même si je leurs avait pas encore dit, sauf à maman, ils allaient finir par s'y faire et comprendre que Stephan à rien à voir avec ses parents ou sa famille.
Jared soupira encore une fois en posant son regard sur moi avant de reprendre d'une voix plus calme, mais toujours aussi ferme.
Qu'est ce qu'il pouvait ressembler à Papa par moments...

« Tu sais ce qu'il pense de ça. Tu ne devrais pas être ici.. En faite tu devrais rentrer. Rater des cours c'est pas sérieux, surtout pour toi. Mais j'imagine que c'est trop tard maintenant.. Essai de pas te faire trop remarquer s'il te plaît. J'écrirais aux parents après le procès... là je dois y aller. »

Il me jeta un dernier coup d’œil, toujours un peu contrarié, il força un sourire avant de tourner les talons pour disparaître lui aussi derrière la grande porte sombre.
J'étais seul, et je me sentais un peu plus mal de secondes en secondes. J'avais très envie de voir Stephan, de le tenir dans mes bras sans plus le lâcher. J'espérais que ça se finisse vite, qu'on puisse laissez tout ça derrière nous.

Les minutes passaient. Interminable. J'avais l'impression d'aller et venir dans ce couloir depuis une éternité quand la porte se décida enfin à s'ouvrir pour laisser sortir une foule de personne.
Ca y'est ? C'est finit ?
Mon regard chercha frénétiquement le visage de Stephan parmi les inconnus, craignant presque de ne pas le trouver. Ne plus jamais le voir. Mon cœur se serra à cette idée avant de s'envoler une fois de plus en découvrant le garçon s'avancer vers moi pour se jeter dans mes bras. Je le serrais contre moi en silence, le laissant se blottir dans mon cou en soufflant que tout était finit maintenant. Toutes ces semaines d'angoisses étaient finit. Toutes les horreurs qu'il avait subit, tout le mal qu'on lui avait fait, tout ça venait de prendre fin.
Je me sentais si heureux que j'en aurait sauté de joie s'il n'y avait pas eu autant de monde, et autant d'adultes. Mes cheveux s'exprimaient pour moi, changeant rapidement de couleurs passant par un peu tout. Ils ne savaient plus tellement quelle couleur prendre tellement je me sentais bien.
Mieux que jamais.

«  Oui c'est finit. T'as été le plus courageux ! Je suis tellement fier de toi.. C'est derrière toi maintenant. Tu vas pouvoir avancer.. vivre comme tu en a envie... »

Mes mains s'étaient resserré autour de lui, l'une d'elle se perdit dans ses cheveux, les caressant distraitement pour le rassurer encore un peu. Je me fichais bien des regards et du reste, même celui de Jared qui sortait avec tout le monde. C'est un peu comme si on était seul au milieu de ce couloir. Seul jusqu'à ce que Monsieur MacKenzie nous rejoigne en souriant lui aussi.

« C'était super Stephan .. Super. Ils font une pause mais on a plus besoin de toi. Je peux pas vous ramener tout de suite... j'ai un débriefing avec les autres, mais vous pouvez m'attendre dans mon bureau. Au rez de chaussé, enfin...  c'est comme vous voulez. »

Il semblait pressé, son supérieur n'avait pas l'intention de l'attendre visiblement. Mon regard se posa sur Stephan souriant toujours avec mes cheveux qui s'étaient décidé pour un rose pâle. Il était libre de faire ce qu'il voulait maintenant ! Et ça commençait tout de suite !




______________________

 
Can you see me
I'm shining

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stephan T. Green
avatar
Capitaine de Poufsouffle
Capitaine de Poufsouffle

Date d'inscription : 06/07/2015
Messages : 219

MessageSujet: Re: [9 février 1944]The glorious ending of a family (Ethan)   Mer 21 Déc - 7:04

Dans ses bras, Stephan huma l’odeur réconfortante de la fraise qu’il adorait. Les paupières closes, les jambes faibles et tremblantes, il s’accrochait à Ethan. Pour l’heure, le Poufsouffle se fichait bien des autres. Aucun d’eux n’avait eu la lourde tâche de témoigner contre un membre de leur famille. Alors, on pouvait bien le juger pour cette embrassade, ça n’avait pas d’importance sur l’instant. Tout ce qu’il voulait, c’était être avec la personne qui l’aimait.
Monsieur Sam vint les déranger et Stephan relâcha sa prise pour faire face à l’auror. Le compliment le fit rougir et il baissa les yeux au sol.

« T’tu exagère. J’ai p’pas été su’per. J’aurais rien p’pu d’dire si t’avais p’pas été là. » Sa main se porta à son cou tandis que l’autre se glissait dans celle d’Ethan. « On t’at’tend au café si t’tu veux. J’ai f’faim.»

Pas vraiment, mais il se souvenait qu’Ethan n’avait pas mangé ce matin. Lui non plus en fait.

« Alors… Vas-y… faud’drait pas te p’préoccup’per plus d’de nous. Ton b’boulot en p’premier. »

Un timide sourire se forma sur ses lèvres et le garçon poussa son aîné vers les autres aurors. Il connaissait le chemin vers le petit café du ministère et serait certainement capable de se débrouiller seul. Une fois qu’ils furent que tous les deux, Stephan tira son ami vers les escaliers.  Malgré tous ses efforts, ses mouvements restaient raides et nerveux car ses pensées restaient tournées vers la salle d’audience. Il fut tiré de ses pensées par un flash aveuglant et chercha à s’en cacher en se tournant contre Ethan.

« Monsieur Green ! John Gerard du Daily Prophet. Touchant témoignage que vous nous avez offert. Pourrais-je vous poser quelques questions ? »

L’interpellé tourna des yeux craintifs vers l’homme à la moustache touffue et la plume à papote qui se tenaient devant lui. Ses yeux cherchèrent automatiquement Monsieur Sam pour son aide, mais il n’y avait personne pour le tirer de ce mauvais pas.

« Qu’est-ce que ça vous fait de savoir que votre famille sera bientôt à Azkaban ? Comment vous sentez-vous d’avoir contribué à leur emprisonnement ? »
« Je… v’veux p’pas rép’p… rép’pondre. »
« Ça a dû être difficile n’est-ce pas ? Qu’avez-vous ressenti en revoyant vos parents ? »

Stephan gémit sous les questions du journaliste. Automatiquement, ses épaules se courbèrent et il recula d’un pas, cherchant à se cacher derrière Ethan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Swanson
avatar
Etudiant de Poufsouffle
Etudiant de Poufsouffle

Date d'inscription : 24/12/2013
Messages : 469

MessageSujet: Re: [9 février 1944]The glorious ending of a family (Ethan)   Jeu 22 Déc - 21:37


The glorious ending of a family




Il se laissait tomber dans mes bras, tremblant encore un peu sous le coup de l'émotion. Je crois qu'il se serait simplement écroulé au sol si je n'avais pas été là pour le soutenir. Mais j'étais bien là, et tout était finit. Monsieur MacKenzie l'avait félicité lui aussi, Stephan se sentait certainement gêné de tout ces compliments mais il les méritait largement. Il fallait maintenant attendre que les Aurors finissent une réunion ou je ne sais quoi. Stephan voulait attendre au café, je crois que c'était une bonne idée. Loin d'ici, tout les deux au milieu d'inconnus qui n'auraient pas assisté à ce procès. C'est la meilleurs chose qu'on avait à faire !

Mains dans la mains, je le suivais le long du couloirs en souriant comme jamais, les cheveux rosis d'émotions eux aussi. Stephan avait un peu de mal à se détendre malgré tout, il lui fallait certainement un peu de temps le pauvre. Ma main caressait la sienne lentement pour lui donner un peu de réconfort. Maintenant qu'on était que tout les deux, j'avais très envie de le serrer encore dans mes bras pour ne plus le lâcher. Rester éternellement contre lui et l'embrasser sans que personne ne puisse rien nous faire.

J'aurais aimé. Mais le monde qui nous entourait était plus égoïste que ça. Un flash m'aveugla, il me fallut quelques secondes pour comprendre qu'un journaliste venait de nous tomber dessus sans le moindre ménagement. Il posait tout un tas de question à Stephan alors que sa plume gribouillait je ne sais quoi sur un parchemin.
Pourquoi est ce qu'il y avait toujours quelque chose pour venir ruiner nos efforts.
Stephan cherchait de l'aide du regard mais les Aurors étaient déjà parti. Peut être qu'on aurait dû allez dans le bureau de monsieur MacKenzie... c'était évident que les journalistes attendaient dans un coin que quelqu'un veille bien leurs servir quelques infos. Ils avaient le témoins principale, c'est plus qu'espéré pour eux.
Qu'est ce que je pouvais faire ? Il fallait qu'on sorte de là, voir Stephan aussi paniqué me serra le cœur douloureusement. Par réflexe, mon corps s'interposa entre le journaliste et Stephan, le protégeant des flashs et de l'assaut de l'homme moustachu qui s'étonna une seconde de me voir m'imposer comme ça. Moi et mes cheveux roses.
Mais il avait pas le droit d'agir comme ça, c'était simplement inadmissible.

« Laissez le ! Il a rien à vous dire ! »

Je lui aurait bien lancé un sort ! Mais j'avais pas le droit, et en plus j'étais certain de provoquer une catastrophe vus mon état. Ça n'aurait rien arrangé, bien au contraire. Alors je m'étais contenté de bousculé vaguement l'homme et sa moustache pour entraîner Stephan à ma suite et le conduire loin de cette nouvelle agitation.

« On s'en va .. viens ! »

Ma main solidement encrée dans la sienne, mon corps s'était mis à courir sans tellement savoir ou allez. On finira bien par trouver un endroit ou ces gens n'avaient pas le droit de se rendre, une salle vide, un étage, l’ascenseur.. n'importe quoi, tant qu'on parvenait à semer tout ceux qui voudraient le retenir ici.



______________________

 
Can you see me
I'm shining

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stephan T. Green
avatar
Capitaine de Poufsouffle
Capitaine de Poufsouffle

Date d'inscription : 06/07/2015
Messages : 219

MessageSujet: Re: [9 février 1944]The glorious ending of a family (Ethan)   Mer 28 Déc - 7:23

Ethan s’interposa entre lui et le journaliste tel un rempart face aux questions. En un instant, sa voix habituellement douce et joyeuse avait adopté un ton de reproche qui étonna Stephan. Mais tout au fond, il n’en ressentit que plus d’amour pour son ami. Ce dernier était toujours là pour lui, même dans les pires moments. Dans sa colère, le métamorphomage alla même jusqu’à bousculer le journaliste. Par habitude, Stephan s’excusa avant d’être emporté par Ethan dans les couloirs du ministère.

« Ethan… at’tends… on va se p’perdre… »

Dans la confusion de leur fuite, ils traversèrent plusieurs portes les menant dans un secteur inconnu à Stephan. Pas qu’il en connaissait plusieurs, mais il était certain de n’être jamais passé par là. Toutefois, au final, le duo se retrouva dans un couloir vide ; ce qui était bon signe… ou mauvais signe. Le Poufsouffle garda cette réflexion pour lui préférant ne pas inquiéter son amoureux. Peut-être qu’avec un peu de chance, un employé du ministère les trouverait et les guiderait vers le café ou le bureau de Monsieur Sam. Puis ce couloir vide n’avait certainement rien de particulier. Un autre couloir du ministère, voilà tout.

« M’merci… tu m’as sauv’vé… je savais p’pas q’quoi dire… T’tu m’as imp’pressionné. Je ne t’t’avais jamais vu c’comme ça. »

Tendrement, sa main tremblante vint glisser une mèche colorée derrière l’oreille d’Ethan. La course les avait décoiffé, mais Stephan ne se sentait pas le cœur de replacer la coiffure de son ami. De toute façon, ça lui allait bien.

« Je te p’prendrais b’bien un b’biscuit s’il te p’plait. » dit-il un maigre sourire sur les lèvres.

Tout irait bien à partir de maintenant… Tout irait bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Swanson
avatar
Etudiant de Poufsouffle
Etudiant de Poufsouffle

Date d'inscription : 24/12/2013
Messages : 469

MessageSujet: Re: [9 février 1944]The glorious ending of a family (Ethan)   Dim 1 Jan - 15:49


The glorious ending of a family




Se perdre était peut être une bonne solution. Au moins on se débarrasserait de tout ces idiot et leurs questions. J'ai peut être été un peu brusque, je le regrettait vaguement mais j'étais soulager d'entendre les pas des sorciers ralentir derrière nous. J'avais aucune idée d’où on allait mais on avait finit par débouché dans un couloir vide. Je pouvais reprendre mon souffle et calmer le rythme de mon cœur qui battait un peu trop vite après cette fuite un peu audacieuse.
On est perdu. Mais on est seuls, c'est la seule chose qui comptait réellement là tout de suite. Stephan était soulagé d'être seul, me remerciant même d'avoir eu le courage de le sortir de là, je me senti sourire, rayonner un peu du compliment. Pour une fois que c'était moi qui l'aidait je me sentais vraiment fier.

« C'est vrais ? Je voulais juste qu'on te fiche un peu la paix. J'espère que ça va pas créé des soucis. »

Je voyais pas comment. Mais Jared disait toujours que les journalistes avaient le don de manipuler les informations et les événements comme ça les arrangeait. Je voulais pas y penser et je refusait d'évoquer ça à Stephan, il avait pas besoin de plus de tracas pour le moment. Autant profiter de cette solitude pour souffler un peu et apaiser nos esprit.
Ma main chercha précipitamment un gâteau au fond du gros sac de toile qui pendait toujours à mo épaule. C'est vrais qu'on avait pas réussit à atteindre la cafeteria ou quoi que ce soit d'autre à cause des autres curieux. Je lui tendis un de ceux que j'avais fais, content d'y avoir pensé même s'il en avait pas voulu ce matin. S'il le voulait maintenant c'est qu'il allait un peu mieux.

« Tien, c'est tes préféré. »

Le seul soucis de ce couloir c'était le manque de banc ou de sièges. Long, sinistre et totalement vide, si ce n'était pas pour fuir une horde de journalistes je crois que je me serais enfuit d'ici rapidement. Je pris moi aussi un biscuit pour me faire oublier le reste, ma main attrapa celle de Stephan par réflexe, la caressant délicatement tandis que mon regard scrutait le couloir à la recherche d'un intrus.
Mais on était bien seuls ici.
Mon regard croisa celui du garçon en lui adressant un sourire timide, plus calme maintenant que l'action était finit.

« Alors... comment.. comment tu te sens ?.. »

Je savais pas comment aborder ce sujet. Peut être qu'il avait pas envie d'en parler. Mais maintenant que c'était finit, j'espérais sincèrement qu'il aille mieux..




______________________

 
Can you see me
I'm shining

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stephan T. Green
avatar
Capitaine de Poufsouffle
Capitaine de Poufsouffle

Date d'inscription : 06/07/2015
Messages : 219

MessageSujet: Re: [9 février 1944]The glorious ending of a family (Ethan)   Dim 15 Jan - 5:45

« Merci » dit-il timidement lorsqu'il récupéra le biscuit. « Tu penses toujours à tout pour me faire plaisir. »

Stephan mordit dans le biscuit pour prendre une petite bouchée. Il reconnut immédiatement le goût savoureux du gingembre et de la cannelle qu'il appréciait tant. Manquait plus que le thé irlandais servi avec un dé de lait et le Poufsouffle serait comblé. Toutefois, il se satisfaisait amplement du biscuit préparé par Ethan. Cette petite attention après l'épreuve du matin lui prouvait que la vie continuait.
Sa gorge se contracta lorsque son ami le questionna. Évidemment, il s'y était attendu, mais peut-être pas aussi rapidement.

« Je... je sais p'pas. C'est d'difficile à exp'pliquer. J'ai l'imp'pression qu'on a fait une b'bouillie de mon coeur. Mais t'tout le monde me d'dit que c'est p'pour le mieux. Alors, je sais p'pas. »

Lentement, il se dirigea vers l'un des murs de pierre du couloir et si accota pour mieux se laisser glisser jusqu'au sol. Dans son mouvement, il n'avait pas lâcher Ethan de la main et l'obligea à prendre place à côté de lui.

« T'tu sais... ils m'ont sup'plié d'de les sauver. Ils d'demandaient mon aide. Il a fallu l'intervention d'd'un auror p'pour les faire t'taire. P'pire... j'ai même p'pas osé les regarder. J'avais t'trop honte. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [9 février 1944]The glorious ending of a family (Ethan)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[9 février 1944]The glorious ending of a family (Ethan)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Felix Felicis 1942 :: Le monde des sorciers :: Ministère de la Magie-
Sauter vers: