Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 [1944 - Mars - Fin du mois] Knock Knock, Who's there ? (chez Eden)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité


MessageSujet: [1944 - Mars - Fin du mois] Knock Knock, Who's there ? (chez Eden)   Sam 31 Déc - 0:01

Six mois. Leir avait six mois. Il babillait déjà toute la journée, et Eden se consacrait exclusivement à lui. Autour d'elle, tout commençait à s'effondrer. Arthur, Zachary, Pearl, ... tout son entourage explosait. Elle avait fini par tout laisser tomber. Oui. Elle avait remercié Ysengrim - non sans y mettre les formes et quelques pièces - et demeurait seule depuis. Personne ne venait la voir. Ni William, ni aucun ancien ami, ni aucun ennemi. Elle était juste seule. Alanguie sur un fauteuil confortable, Leir jouait sur le tapis avec quelque objet en bois qu'elle avait acheté pour lui. Il était entouré de coussins confortables, bref, il ne risquait rien.

Ce n'était pas le cas de tout le monde. Avec tout ce remue-ménage, Eden ne savait plus très bien quoi faire. Elle avait toujours réussi à s'échapper de ces intrigues sans queue ni tête, à tirer son épingle du jeu... alors que faire ? Toute cette agitation causée par les Partisans avaient toujours réussi à faire diversion pour elle, et elle n'avait jamais été sérieusement inquiété. Premièrement, parce qu'elle n'était pas n'importe quelle idiote à conserver quoique ce soit d'illégal chez elle. Ensuite, parce qu'on pouvait l'accuser de tout et de n'importe quoi, mais elle n'était pas une Partisane. Loin de dire qu'elle était pure comme un Phénix, il ne fallait pas abuser.

Elle cherchait une solution préalable aux très nombreux problèmes qui allaient sans aucun doute venir lui tomber dessus depuis qu'elle savait que Zachary était un sale traitre. Si un seul homme pouvait briser de nombreuses choses dans sa vie, c'était lui. Elle n'avait même pas osé envoyer une lettre à sa fille, au cas où son courrier soit surveillé. Elle pensait sérieusement à partir dans un autre pays. Les choses en Grande Bretagne semblaient être trop complexes à gérer pour elle... Elle avait prévu d'aller à Gringotts également...

On frappa à la porte. Elle sortit ainsi de sa douce léthargie et redressa la tête vers l'entrée. Qui donc venait la voir ? Elle fronça les sourcils et attrappa Leir qui gronda légèrement en s'accrochant à son jouet en bois. Elle sourit doucement, ses cheveux légèrement en bataille, dans une tenue plutôt simple et confortable. Elle portait encore le deuil de Pearl. Ses yeux tirés, elle gardait son fils dans ses bras alors qu'elle avançait vers la porte d'entrée.

- Qui est-ce ? demanda-t-elle.

Elle ouvrit lentement la porte, sans toutefois défaire la chainette de sécurité. La porte tout juste entrbaillée, elle distinguait une chevelure flamboyante. Elle fronça les sourcils.

- Je ne crois pas avoir le plaisir de vous connaitre, monsieur... ?
Revenir en haut Aller en bas
Samuel MacKenzie
avatar
Auror
Auror

Date d'inscription : 09/09/2014
Messages : 381

MessageSujet: Re: [1944 - Mars - Fin du mois] Knock Knock, Who's there ? (chez Eden)   Jeu 5 Jan - 17:20




Knock Knock, Who's there ?

eden Valentyne


Un moi s'était écoulé. Un mois durant lequel procès, enquêtes et arrestations n'avaient cessés. Un moi d'acharnement avant les première condamnation. Le Ministère et surtout, les Aurors, espéraient un peu de calme après cette tempête qui soufflait à travers le pays. Pour ma part, j'avoue avoir profité de cette agitation et du feu de l'action pour ressortir le dossier Valentine. Vus le climat, la moindre bride d'information ou soupçon constituait un élément suffisant pour une perquisitions ou une petite séance de questions. Le mal est partout, surtout à coté de nous. Quelques semaines avaient suiffent à convaincre Cooper. Les liens qu'elle entretenait avec Weiss et Ziegler était un bon point de départ. Évidement la mention de Ziegler était toujours un peu délicate auprès du vétéran et de la nouvelle directrice du département de la Justice. Mais nous avions assez d’élément pour tenter le coup et lui rendre une petite visite à son domicile.

Bien sur, rien n'assurait qu'elle nous révélerait quelque chose d'exploitable. Vraisemblablement déjà couverte par son cousin dans le passé, elle n'avait jamais été inquiété de quoi que ce soit malgré certaines rumeurs sur des pratiques illicites nourrit à son égare au cours des années. Elle n'a pas été mentionné par les partisans attrapés mais les visites d'Arthur Weiss et les liens étroit qu'elle entretenait avec son cousin l'avaient peut être exposé à certaines information qui nous était encore inconnues, si elle n'était pas Partisane elle même.

C'est Rebecca Ollivander qui m'accompagnait. Elle était plus confirmée que moi et d’après Cooper la présence d'une femme durant l’interrogatoire était préférable à celle d'un homme comme Craig Carlson. Au dire de Wolfe, je n'étais pas certain que ce détail aurait changé grand chose, même s'il est vrais que la mine sinistre de mon collègue pouvait intimider. Au moins Ollivander savait se montrer agréable, et sourire, c'était ça de prit.

Attendant devant la porte, je la vis arriver grâce à ma prothèse qui distinguait très clairement la jeune femme approcher. Valentine n'ouvris qu'à demis, passant son regard dans l’entrebâillement pour me détailler rapidement et s’étonner de ma présence. Effectivement, c'était la première fois que nous nous voyons physiquement.

« Bonjour. Mackenzie et Ollivander. Auror du département de la Justice. Nous avons quelques questions à vous poser au sujet d'Arthur Weiss et Zachary Ziegler. Pouvons nous entrer quelques minutes ?»

Vus ce qu'on m'avait dit d'elle, ce n'était pas la femme la plus coopérative du monde, ni même la plus patiente. Mais le ministère l'était encore moins ces derniers temps. Ici ou ailleurs, elle devra répondre à ces questions.



codage par greenmay. sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: [1944 - Mars - Fin du mois] Knock Knock, Who's there ? (chez Eden)   Sam 7 Jan - 0:59

- Bonjour. Mackenzie et Ollivander. Auror du département de la Justice. Nous avons quelques questions à vous poser au sujet d'Arthur Weiss et Zachary Ziegler. Pouvons nous entrer quelques minutes ?

Ah. Décidément ce sale gosse et ce sale traitre n'avaient pas fini de lui causer du souci. Elle regarda les deux Aurors devant elle, balayant de haut en bas, et se contenta de refermer la porte pour enlever la chainette, avant de leur ouvrir pour de bon. Elle profita de ce court instant pour glisser sa baguette dans une grande poche de sa robe, pour pouvoir porter Leir de ses deux mains. Après tout... elle n'avait rien à craindre d'Aurors, pas vrai ? Néanmoins, elle n'était pas dupe. Ses liens avec les deux garçons étaient suffisamment louches pour qu'elle ait droit à quelques visites du Ministère. Sans compter que Ziegler savait qui elle était exactement, tout comme Arthur. Penser à ce gamin lui donna une étrange sensation de dégout dans l'estomac. Il ne fallait pas qu'elle y pense. Elle ne pouvait rien faire pour lui.

- Claquez bien la porte derrière vous, elle est un peu vieille.

Elle recula légèrement en les laissant entrer dans le couloir, et les guida jusqu'au petit salon. Elle déposa son fils sur le tapis où il se trouvait peu de temps avant, et le laissa jouer seul quelques minutes. Elle invita les deux Aurors à prendre place dans un fauteuil ou sur le canapé, et s'installa elle-même précautionneusement. Précautionneusement, c'est-à-dire en veillant à-ce que sa baguette soit toujours accessible en cas de petit dérapage.

- Alors vous venez me voir pour discuter de deux garçons qui ne sont pas venu me voir depuis trop longtemps... quoiqu'un des deux avait au moins une bonne excuse. N'est-ce pas ?

Si les yeux pouvaient tuer, les deux Aurors auraient déjà rejoint l'autre monde. Heureusement pour eux, Eden pouvait juste leur jeter un regard noir, qui était aussi sincère que possible. C'était de notoriété publique que la dame Valentyne n'appréciait guère les aurors, et elle ne s'en était jamais caché. Elle ne cachait pas non plus ses gouts pour un peu de tradition, mais pas non plus la colère qu'elle gardait contre Grindelwald et toute sa clique. Il y avait des choses qui ne se pardonnaient pas. Eden pouvait être beaucoup de choses, mais elle avait toujours été relativement sincère.

- N'y allons pas par quatre chemins, vous n'avez pas plus envie d'être là que moi envie de vous y voir. Que voulez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Samuel MacKenzie
avatar
Auror
Auror

Date d'inscription : 09/09/2014
Messages : 381

MessageSujet: Re: [1944 - Mars - Fin du mois] Knock Knock, Who's there ? (chez Eden)   Mar 10 Jan - 23:11




Knock Knock, Who's there ?

eden Valentyne


On dérangeait. C'était une évidence, mais à sa place je crois que j'aurais été assez contrarié de voir deux Aurors débarquer chez moi. Ça ne la rendait qu'un peu plus coupable. Il n'y avait que les coupable que notre présence irritait. Elle nous observa de la tête au pieds, nous lançant quelques regards noir avant de daigner ouvrir la porte. Mon regard se posa sur Ollivander qui soupira discrètement avant d'entrer à ma suite dans le domaine Valentyne.

La propriétaire nous pria simplement de claquer la porte dernière nous avant de se diriger vers ce qui semblait être le salon principale de la maison. La rouquine et moi même avions tout de suite remarqué l'enfant dans ses bras. Il était jeune, un bébé qui n'avait certainement pas atteint les un ans encore. Elle le déposa pour s’asseoir plus correctement, nous invitant à faire de même. Étrangement l'endroit était assez oppressant, comme toutes les vieilles maison de sorciers prônant traditions et passablement riche, il s'en dégageait quelque chose d'imposant au relent de mépris. On ne s'y sentait pas tellement à sa place, mais on était pas là pour l'acheter. La sorcière pris la parole, assurée, pas même inquiète, elle avait simplement l'air agacé. Agacé par notre présence, mais aussi par les raisons de notre venu.

Visiblement elle semblait furieuse contre les deux accusée. L'information était déjà intéressante. C'est Rebecca qui pris la parole la première, elle se tenait droite les yeux rivé sur ceux de la sorcière qui s'évertuait à leurs donner l'air sombre et menaçant. Mais il en fallait plus pour effrayer l'Auror.

« Nous aimerions des détails sur votre liens avec Arthur Weiss. D’après témoins, et vos propres dires, il vous connaissait personnellement. Il était très lié à votre cousin. Zachary Ziegler. Étiez vous au courant de leurs liens avec les Partisans de Grindelwald ? »

Évidemment.  Mais elle n'allait probablement jamais l'avouer, même si elle n'appartenait pas personnellement à leurs organisation elle couvrait potentiellement un de leurs membre, se rendant par le fait, complice. Mon œil valide s'était braqué sur la sorcière en face de nous, observant ses réactions tandis que ma prothèse parcourait le reste de la pièce, scrutant les coins et recoins.
Juste au cas ou.



codage par greenmay. sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: [1944 - Mars - Fin du mois] Knock Knock, Who's there ? (chez Eden)   Dim 26 Fév - 20:23

- Nous aimerions des détails sur votre liens avec Arthur Weiss. D’après témoins, et vos propres dires, il vous connaissait personnellement. Il était très lié à votre cousin. Zachary Ziegler. Étiez vous au courant de leurs liens avec les Partisans de Grindelwald ?

Elle soupira. Cette petite visite très courtoise avait un relent de déjà-vu. Un sombre souvenir d'une très jeune Eden, flanquée d'un nouveau-né et accablée par le deuil et les Aurors. Douze années auparavant... L'espace d'un instant, un voile de tristesse passa dans ses yeux, mais elle se ressaisit bien vite. Ces Aurors la mettaient en colère.

- Arthur était un ami d'enfance. Nous nous sommes connus à Poudlard. Il a fait une erreur de jeunesse et je pensais qu'il avait tourné la page. Qu'Azkaban lui avait appris. Visiblement, je me trompais.

Le mensonge avait un gout amer. Mais ce n'en était pas vraiment un, pas vrai ? Bien sûr qu'elle était déçue, amère, triste. Mais pas parce qu'il n'était pas un honnête garçon. Simplement parce qu'il avait encore fait l'erreur de se faire pincer. Comme un débutant, un idiot. Néanmoins, elle continua son petit discours. Elle avait l'air de coopérer, comme n'importe qui qui n'aurait rien à se reprocher.

- Nous étions proches. Il venait parfois manger ici et je l'ai aidé, lui et mon cousin, quand je le pouvais. A trouver un travail honnête, même temporairement. Mais apparemment mon cher cousin avait déjà un travail, n'est-ce pas ?

Elle posa le pouce sur sa baguette, distraitement, en observant son fils. Il mâchonnait son jouet en babillant. Elle finit par se redresser et termina, s'imposant, quitte à leur couper la parole :

- Ne vous méprennez pas. Je ne suis pas en colère parce qu'il est un Auror. Personne n'est parfait. Je suis en colère car je n'aime pas que l'on me cache des choses, et parce qu'il n'est toujours pas venu me voir...
Revenir en haut Aller en bas
Samuel MacKenzie
avatar
Auror
Auror

Date d'inscription : 09/09/2014
Messages : 381

MessageSujet: Re: [1944 - Mars - Fin du mois] Knock Knock, Who's there ? (chez Eden)   Ven 10 Mar - 20:35




Knock Knock, Who's there ?

eden Valentyne


Je restais silencieux en laissant ma supérieur poser les question, attentif aux réponses et aux expression que pouvait avoir Valentyne. La mention de son cousin semblait l'irriter à défaut de la chagriner. Weiss, c'était une autre histoire, le nom ne lui était pas inconnu, elle avoua même le connaître depuis Poudlard et se navrer de ses choix. Elle connaissait son passé, et son séjour à Azkaban, c'est évident qu'elle ne pouvais pas ignorer ses choix, ou du moins, avoir quelques soupçons. Elle avait accueilli et aidé les deux concerné. J'avais encore du mal à comprendre comme Ziegler s'y était pris pour cacher la vérité à sa propre famille. Peut être nous mentait elle sur ce point ci.

Mais elle n'aurait aucun avantage à prétendre ne pas savoir quelles étaient les vraies activités de son cousin. Au contraire. Peut être l'avait elle réellement ignoré. Sa réaction semblait honnête, sa col!re aussi. Une colère envers son cousin et certainement, envers les Aurors, elle n'avait pas bonne réputation au ministère, elle en était forcément consciente. A mes cotés, la rouquine pris quelques notes d'un coup de baguette, relevant finalement les yeux vers la femme qui lui faisait face.

« Il ne peut pas, pas pour le moment tout du moins.. »

J'imagine que les retrouvailles entres ceux deux là risquaient d'être sacrément mouvementés.. On en était pas encore là, et de toute manière, Ziegler devait se douter que ce genre de situation finirait par arriver tôt ou tard. Pour le moment, ce qu'elle avait à dire était plus intéressant, mon regard quitta l'enfant une seconde pour se poser à son tour sur sa mère, continuant de l’interroger tandis que ma collègue notait toujours. Après tout...
Elle n'avait pas réellement répondu à la question.

« Lorsqu'ils étaient ici avec vous, ou lorsque vous leurs fournissiez de l'aide, est ce qu'ils n'ont jamais mentionné leurs cause ? Est ce que vous aviez le moindre soupçons ? Vous ne vous êtes jamais demandé.. ce que faisait votre cousin de son temps ... Vous étiez proches, vous auriez pu chercher à comprendre...»
« Si vous saviez qu'ils faisaient parti de cette organisation, et que vous n'en avez pas averti le Ministère, ça fait de vous une complice. »

Ma supérieur était plus directe, plus froide également. Elle cherchait certainement à la mettre au pied du mur, espérer qu'elle panique et qu'elle se trahisse lentement. Mais elle avait raison sur ce point. Si Valentyne avouait avoir été au courant de cette information et n'avoir rien dit, on pouvait potentiellement lui causer pas mal de soucis..


codage par greenmay. sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [1944 - Mars - Fin du mois] Knock Knock, Who's there ? (chez Eden)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[1944 - Mars - Fin du mois] Knock Knock, Who's there ? (chez Eden)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Felix Felicis 1942 :: Le Chaudron Baveur :: Rp Abandonnés-
Sauter vers: