Partagez | 
 

 [Fin février 1944] Catch me if you can { Amon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rigel Black
avatar
Etudiant de Serpentard
Etudiant de Serpentard

Date d'inscription : 18/01/2017
Messages : 18

MessageSujet: [Fin février 1944] Catch me if you can { Amon   Sam 21 Jan - 22:19

Les sorties à Pré-au-Lard étaient d'une effarante banalité, mais pourtant, il s'y rendait toujours, après toutes ces années. C'était le meilleur moyen d'approvisionner son stock de bonbons, de collecter des bestioles bizarres qui n'étaient pas forcément trouvables à Poudlard.

Il avait mis ses habits les plus simples ainsi qu'un manteau qui tenait chaud, et avec les autres élèves, en silence, il s'était rendu sur le chemin qui menait à la petite ville, se laissant volontiers distancer par les autres groupes. Il n'aimait pas marcher trop vite, ni se mêler aux autres apprentis sorciers. Plus que tous, les discussions qu'ils avaient entre eux, que ce soit le garçon dont elle était amoureuse, ou l'ingrédient qu'il lui faudrait acheter pour réussir ses potions...tous ces détails le laissaient de marbre.

Il avait mis ses doigts gelés dans ses grandes poches, y trouvant par la même occasion quelques objets non identifiés qui traînaient là depuis une éternité. Il devait y avoir le reste du plastique d'une sucette à moitié mâchouillé, un petit dé, souvenir de cette lointaine époque où il tirait au dé avant de prendre une décision. Ses pieds s'enfonçaient parfois dans la boue qui maculait le chemin et il ne faisait pas gaffe à aller sur les parties de terre sèches. De ce fait, il maculait sa route de traces de pieds qui rendraient sûrement tous les propriétaires des magasins de Pré-au-Lard assez mécontents.

Il avait enfin atteint Pré-au-Lard qu'il ressentait une immense fatigue d'avoir marché jusque là. Il se posa et écouta les bruits de la faune alentours : quelque chose le dérangeait. Depuis quelques temps, Rigel Black avait l'impression d'être suivi. Il n'avait aucune preuve, c'était son instinct qui lui criait ou bien le fait d'avoir vu quelqu'un en train de rebrousser chemin, l'autre jour, plutôt : il était suivi. Il aurait bien voulu organiser un petit détour pour prendre au piège l'hypothétique personne qui avait eu la curieuse idée de l'observer, mais franchement, il n'en voyait pas trop la peine.

Rigel haussa les sourcils et souffla un bon coup.

Il détestait d'avance le type qui allait lui demander de faire tout cela. Il mit à sa bouche le plastique usé de la sucette qu'il avait trouvé dans sa poche et commença à le mâchouiller, se dirigeant vers la cabane abandonnée. L'opération serait simple, dans son esprit, et elle ne causerait aucun mort. Rigel commença à faire le tour de la main, puis, pratiquement arrivé au bout, fit soudainement demi-tour et courut dans le sens inverse.

Pauvres mortels qui pensaient que ce serait facile, détrompez-vous. Depuis toutes ces années, Rigel était resté statique dans sa chambre et n'avait pas vraiment eu l'occasion de faire du sport. Mal lui en pris car, dès les premiers mètres, il sentait déjà ses muscles le tirer et sa respiration qui haletait. Il tomba brusquement (et littéralement) sur le type qu'il avait senti le suivre et l'immobilisa en plein dans la boue.

« C'est toi ! Arf ! Laisse...laisse-moi reprendre ma respiration...pourquoi...pourquoi tu me suis ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amon Wragge
avatar
Etudiant de Serdaigle
Etudiant de Serdaigle

Date d'inscription : 31/07/2016
Messages : 28

MessageSujet: Re: [Fin février 1944] Catch me if you can { Amon   Sam 4 Fév - 1:27

Sujet d'étude n°23.

Rigel Black.
Si Amon était considéré comme un excentrique dans sa maison, qu'en était-il de ce serpentard, qui malgré son prestigieux nom, cumulait des bizarreries toutes autant les unes que les autres effarantes.

Le serdaigle s'accroupit un instant et cala entre ses jambes ses gants en cuir de dragon pour écrire dans son carnet. Il y avait pleins de petits gribouillis racontant de façon très discontinue les étranges manies du sale serpent. Assez pour tenir un bouquin si vous voulez mon avis, mais Amon était loin d'être satisfait sur son sujet d'étude et une nouvelle observation était de mise. Tel un chasseur traquant sa proie, le rapace s'était lancé à ses trousses, non s'en avoir soigné sa présentation. Affublé de son plus beau chapeau moldu, un haut-de-forme où était piqué une petite plume et des fleurs en tissus rouge, Amon attirait les regards et il en était fier. Pourtant, il devait se rendre à l'évidence, ce n'était pas l'idéal pour espionner le drôle de Black.

Presque déçu de ne pas pouvoir faire démonstration de son profond sens de la mode, Amon traîna les pieds un moment, oubliant sa divine mission, comprendre le monde et ses créatures parfois plus étranges que d'autres... Il s'approcha dangereusement de son sujet d'étude, toujours pesé par sa décision, celle de ranger le chapeau un peu trop voyant. SOUDAIN, LA CHOSE SE TOURNA BRUSQUEMENT VERS LUI. Et le serdaigle poussa un petit cri aiguë de surprise avant de tomber mollement dans la boue sous le poids du serpentard... Malheur ! Sa jolie robe de sorcier allait être tâchée. Il allait devoir revoir Qilbi, son elfe attitré pour la teinture... Enfin, tous ses détails, bien qu'ils avaient beaucoup d'importance pour Amon, ne pouvaient outrepasser sa gêne sur le moment. Il fallait dire que se faire littéralement sauter dessus était des plus embarrassant.

Rougissant de honte de s'être fait avoir ainsi, le serdaigle détourna la tête pour regarder ailleurs et lâcha d'un ton qui se voulait profondément scandalisé :

- Mais qu'est-ce qui te prend ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rigel Black
avatar
Etudiant de Serpentard
Etudiant de Serpentard

Date d'inscription : 18/01/2017
Messages : 18

MessageSujet: Re: [Fin février 1944] Catch me if you can { Amon   Lun 13 Fév - 15:33

Essoufflé, Rigel Black se releva, ne manquant pas de constater qu'une de ses manches était pleine de boue et que tout le dos de la tunique d'Amon avait probablement dû subir le même sort.

« Je sais que tu me suivais ! J'entends tes pas depuis tout à l'heure ! »

Un autre Serpentard aurait sûrement pris le cahier qui était tombé à tard, mais pas Rigel. Contrairement aux apparences, c'était un garçon normalement calme, et il se serait bien retenu d'aller fouiller dans les affaires des autres. S'il avait fait preuve d'autant de violence avec Amon, c'était plus le fruit d'un hasard qu'autre chose, d'après lui.

Le manteau allait donc être bon pour un coup de pressing, mais rien de conséquent par rapport aux vêtements que portaient son camarade. S'il avait été plus intentionné, Rigel lui aurait sûrement proposé de lui payer le lavage, mais il ne fallait pas se foutre de lui. Déjà qu'emmener un manteau au pressing était harassant, deux serait encore pire. Il s'éloigna d'un pas d'Amon l'observer plus en détail avant de ramasser le cahier et le tendre au Serdaigle sans l'ouvrir, ni même voir s'il y avait un titre particulier.

« Tu devrais pas me suivre. Tu sais pas ce que l'on raconte sur les Black ? Qu'ils attirent des gens chez eux, des pauvres moldus...et qu'ils les BOUFFENT ! ...Avec ton chapeau, j'aurai pu te confondre. Tu crois que parce que je suis un Serpentard, je vais me mettre à faire de la magie noire dès que les professeurs ont le dos tourné ? »

S'il y avait quelque chose qui dérangeait bien Rigel, l'élève dont le seul souhait était de pouvoir rester tranquillement dans son coin, c'était la propension des autres maisons à se persuader qu'ils étaient mauvais. Tous ses camarades étaient absolument normaux, du moins, d'après lui, et il voulait bien se faire moine – et ça ne le dérangerait pas beaucoup – si l'un d'eux devenait un mage noir. Alors, certes, cette magie était intéressante. Lui-même reconnaissait son attrait pour elle, mais par curiosité, rien de plus.

Rigel Black soupira. Par Merlin, il aurait souhaité être dans sa chambre ou dans les toilettes pour être un peu seul. Normalement, cette endroit était déserté par tous les autres élèves et c'était pour cela qu'il s'y rendait : quelle malchance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amon Wragge
avatar
Etudiant de Serdaigle
Etudiant de Serdaigle

Date d'inscription : 31/07/2016
Messages : 28

MessageSujet: Re: [Fin février 1944] Catch me if you can { Amon   Mer 1 Mar - 22:54

Amon eut un rictus de dégoût. Il détestait la boue et encore moins le fait d'être recouvert de cette substance dégoulinante. Fort heureusement, le vilain serpent s'était relevé, le libérant d'un poids. Certes, il n'était pas bien lourd, mais le serdaigle l'était à peine plus.

Soudain, il s'aperçu que son carnet ne se trouvait plus en sa possession. Pris par un affolement soudain, il bondit pour se relever et regarda tout autour de lui, accordant à peine attention à sa victime qui l'avait trouvé avant lui. Mais contre toutes attentes, le vert et argent lui tendit son pression calepin où des notes bien compromettantes pouvaient détruire à jamais sa réputation déjà vacillante...

Bien que de nature polie, celui-ci était trop abasourdi pour prononcer un simple merci et prit le carnet sans un mot.

- Tu me prends pour un moldu ?! Prononça t-il contrarié à l'idée qu'il essayait de l'effrayer avec des histoires tordues. Vous, les Black, êtes bien trop purs pour ne toucher qu'un cheveux d'un moldu, ricana Amon tout en tentant de paraître présentable.

Le rapace prit sa baguette et murmura un sort pour retirer la boue qui se trouvait sur sa cape. Il le connaissait par coeur mais il trouvait le résultat médiocre. Ce n'était mieux que rien, s'était-il répété plusieurs fois dans sa tête afin de se rassurer.

- De la magie noire ? Qu'est-ce que tu racontes enfin, tu as peine la motivation de lever ta baguette... Je t'ai assez.... Heeuuu, je veux dire, tout le monde sait que tu es paresseux !

Il posa ses mains sur ses hanches, sa baguette toujours dans sa main et toisa le serpentard.

- Tu te fais trop d'idées...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rigel Black
avatar
Etudiant de Serpentard
Etudiant de Serpentard

Date d'inscription : 18/01/2017
Messages : 18

MessageSujet: Re: [Fin février 1944] Catch me if you can { Amon   Ven 10 Mar - 15:44

Rigel Black eut une petite moue confuse : il ne voulait pas s'attarder ici. D'ailleurs, il faisait froid et rester avec ce garçon bizarre ne lui convenait pas. Quand on disait que lui était étrange, alors que l'obsession de celui-ci était – selon lui – de le suivre, il trouvait cela très drôle. Rigel ne voyait pas ce qu'il pouvait avoir de suffisamment intéressant pour faire l'objet d'une étude. Il se demanda même s'il n'était pas un peu paranoïaque et si ce type ne se trouvait pas sur son chemin au mauvais moment, au mauvais endroit.

« T'es pas un sixième année ? Ta tête me dit quelque chose. »

La phrase tombait comme un cheveux sur la soupe, sans trop de rapport avec les autres. S'il avait été un peu plus attentif, Rigel Black aurait pu se rendre compte qu'Amon semblait l'observer depuis longtemps. Qu'il savait qu'il était beaucoup trop paresseux pour s'exercer à la magie noire. Sentant venir un petit coup de barre, il mit d'ailleurs une main devant sa bouche et bailla très tranquillement.

Son manteau était sale, il sentait la boue. Il regarda avec envie la baguette de son camarade, comme s'il était purement impeccable de jeter ce genre de sort sur ses vêtements. Comme s'il en avait plutôt une magistrale flemme.

« Tu peux...aussi...j'ai oublié ma baguette. », fit-il comme prouver qu'il avait bien une excuse.

Le mensonge était en partie vraie, sauf qu'il ne l'avait pas oubliée mais déposée sur sa table de chevet, jugeant qu'une sortie à Pré-au-Lard ne nécessiterait pas de baguette magique. Rigel soupira : il faisait de plus en plus froid et son manteau était alourdi par la boue qu'il s'était ramassé en se précipitant par terre.

Contre toute attente, il se décida à oublier la paranoïa ambiante qui régnait depuis le début de la discussion ; ou plutôt décida que l'affaire, si affaire il y avait, ne serait que trop chiante à gérer.

« Grmf. Excuse-moi alors. », fit-il du bout des lèvres. « Je peux t'offrir une Bierraubeure si ça peut me faire pardonner. Ça t'irait ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amon Wragge
avatar
Etudiant de Serdaigle
Etudiant de Serdaigle

Date d'inscription : 31/07/2016
Messages : 28

MessageSujet: Re: [Fin février 1944] Catch me if you can { Amon   Dim 23 Avr - 17:10

Amon était soulagé de ne pas être un inconnu. Le fait que le serpentard avait vu juste sur le fait qu'il était en sixième année fit dressé sur ses lèvres un sourire vainqueur.

- Oui, c'est bien ça ! Je suis Amon, Amon Wragge, en sixème année ! Et toi, tu es Rigel Black. Tu as ces traits si caractéristiques qu'on ne pourrait se méprendre...

Néanmoins son air fier creva comme un ballon de baudruche piqué par une aiguille lorsque ce dernier évoqua l'absence de sa baguette. Le serdaigle était profondément scandalisé qu'on puisse oublier une si précieuse chose et son air ahuri ne pouvait que renforcer l'idée qu'il avait de son interlocuteur à ce moment-ci.

- Comment ?! Comment as-tu pu oublier ta baguette ?!

Il s'approcha de lui et agita sa baguette devant son nez comme pour le narguer. Puis voyant la maturité dont il faisait preuve, Amon se résigna à le dépanner. Mais sa langue fourcha au moment où il lança le sort sur le manteau de son camarade, et celui-ci prit une magnifique couleur jaune canari avec de grosses rayures rose bonbon. Cependant, malgré son erreur, les tâches avaient disparu.

- Hahahaha... Désolé... Ce n'était pas mon attention... Mais au moins il est propre...

Il posa sa main droite sur sa bouche pour étouffer un rire grossier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rigel Black
avatar
Etudiant de Serpentard
Etudiant de Serpentard

Date d'inscription : 18/01/2017
Messages : 18

MessageSujet: Re: [Fin février 1944] Catch me if you can { Amon   Sam 3 Juin - 15:02

Rigel soupira : sa robe était devenue jaune canari. Avec un uniforme comme celui-ci, il allait détonner de loin et devenir visible à des lieux à la ronde. Ce n'était pas tellement comme ça qu'il allait rester tranquille dans son coin. Adieu le silence et les joyeux après-midi consacrés à la tranquillité...il devrait au moins retourner à son dortoir pour retrouver sa propre baguette et enchanter sa robe à la place de ce Serdaigle qui, manifestement, avait peu de chances d'obtenir des Optimals à ses ASPICs.

« Tu trouves ça drôle ? », fit-il sur un ton plus ou moins blasé, tandis qu'il observait son camarade.

C'était à croire que Wragge avait fait exprès, d'ailleurs...en premier, le fait qu'il pensait qu'il le suivait depuis un petit moment déjà, en deuxième, ce mauvais tour, il devait sûrement penser que Black était un « gentil »...à défaut, il devait même confondre les mots « gentils » et « flemmard », car si Rigel s'était retrouvé à Serpentard, ce n'était en aucun cas parce qu'il était indulgent ou soupe au lait. Et plus que tout, il détestait qu'on se foute de sa tête, ou de celle de sa famille.

Il se rapprocha de lui, les mains dans les poches pour se donner un genre. Rigel Black ne s'était pas battu et ce ne serait sûrement pas aujourd'hui qu'il commencerait. Il considérait les personnes qui s'adonnaient à la bagarre comme dignes des moldus. Rigel ne voulait pas frapper ce type, mais il n'avait pas envie que celui-ci pense qu'il pouvait faire tout et n'importe quoi à ses habits sous le prétexte qu'il ne se défendait pas.

« Je ressemble tant que ça à mon père, pour que tu connaisses mon identité ? Si c'est le cas, tu dois savoir également que nous sommes un peu...susceptible. »

Malgré le froid, il enleva sa robe, restant en pullover et en pantalon. Il la posa sur une pierre à côté d'eux.

« T'as autant de temps que tu veux pour lui rendre son état normal. Si tu te débines, j'irai voir un professeur et je m'arrangerai pour que tu sois collé pour le reste de l'année. Tu comprendras que je ne suis pas à Serpentard pour rien. Dépêche-toi, je n'ai pas que ça à faire. »

Il s'assit par terre : il était crevé d'avoir parlé autant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amon Wragge
avatar
Etudiant de Serdaigle
Etudiant de Serdaigle

Date d'inscription : 31/07/2016
Messages : 28

MessageSujet: Re: [Fin février 1944] Catch me if you can { Amon   Mar 18 Juil - 12:13

- Oh ne fait pas ton rabat-joie, dit-il simplement en haussant des épaules.

Amon était un inconscient ou peut-être un imbécile, mais on l'avait suffisamment menacé dans son existence pour qu'il en rit. C'était plus fort que lui de toute façon, qu'il ne put s'empêcher de sourire voyant l'effet que ça lui faisait.

- De toute façon, j'ai déjà cumulé assez d'heures de colle pour l'année prochaine si tu veux savoir... On a qu'a échangé nos manteaux pour l'instant. Miss Brodie sait arranger ce genre de choses. Elle n'est pas loin et tient une boutique de vêtement de second choix, en plus d'être teinturière.

Amon n'était pas un mauvais bougre, bien que la plupart ne l'aimait pas. Peut-être à cause de son caractère difficile à vivre ? Il lui tendit son manteau. Il était épais et chaud pour affronter la saison rude qu'était l'hiver. La couleur bleu sombre légèrement irisée restait néanmoins assez discrète contrairement au jeune canari de son camarade.

- Dépêche-toi si tu veux régler cette affaire au plus vite !

Il secoua le manteau devant son nez en attendant que celui-ci prenne une décision. Le serdaigle ne voulait pas attraper froid. Il regrettait déjà la chaleur de l'Egypte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Fin février 1944] Catch me if you can { Amon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Felix Felicis 1942 :: Le monde des sorciers :: Pré-au-Lard :: Cabane abandonnée-
Sauter vers: