Partagez | 
 

 [06-03-1944] Réception de printemp dans la maison de campagne d'une famille riche random [pv Gill]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mejssa Malefoy
avatar
Sorcière
Sorcière

Date d'inscription : 23/10/2014
Messages : 99

MessageSujet: [06-03-1944] Réception de printemp dans la maison de campagne d'une famille riche random [pv Gill]   Lun 6 Mar - 11:05

On peut dire que ça n’est pas compliqué de me rencontrer en ce moment. J’ai mis du temps à sortir de chez moi, mais maintenant je ne peux plus rester enfermée entre les murs de ma maison… Ma gigantesque maison pour moi seule. Je ressens le besoin de voir des gens, de discuter et m’amuser. Je me rends donc à la moindre soirée mondaine, j’en organise d’ailleurs moi aussi quand l’attente est trop longue entre deux réceptions. Je pourrais inviter un ou deux amies à passer l’après-midi ensemble mais non j’ai vraiment besoin de voir beaucoup de monde. Parfois même je me dis que je devrais chercher un travail pour rencontrer des gens régulièrement, pour avoir une excuse pour partir de chez moi… Mais je ne vois pas ce que je pourrais faire…

Alors ce soir, j’ai enfilé ma toute nouvelle robe juste au corps, noire comme toujours, longue au manches courtes, couverte de broderie et de strass. Pas de décolleté pour une fois mais un dos nu scandaleusement bas, se stoppant tout de même un peu avant la naissance de mes fesses. J’ai lissé ma longue chevelure que je laisse lâchés ramenés sur mon épaule. Un maquillage léger, malgré sa couleur sombre et mes lèves rouges.

J’arrive dans la maison de mes hôtes emballée dans un manteau de fourrure. Je confie mon manteau à la penderie et m’avance vers la salle de réception, la démarche légère et gracieuse. Je regarde autour de moi et salue quelques connaissances du regard, un doux sourire aux lèvres. Jusqu’à ce que je le voie.

Nous nous étions rencontrés lors d’un événement identique. Nous avions sympathisé et malgré la fin de la soirée un peu chaotique, j’avais passé un excellent moment avec lui. Nous avons alors commencé une correspondance. Jusqu’au jour où je n’ai plus reçu de réponse de sa part. Les premiers jours je guettais le moindre vol de hiboux, impatiente d’avoir de ses nouvelles… Puis je n’y croyais plus vraiment mais je continuais d’attendre, jusqu’à enfin accepter la réalité… Je n’aurais plus de réponse… J’étais déçue, triste… Je me questionnais, je doutais de moi. Qu’avais-je bien pu faire pour mériter ce silence ? Puis pendant une conversation avec une amie, celle-ci m’a appris les fiançailles de ce monsieur…

Ça m’a blessée plus que ça n’aurait dû. C’était donc cela… Je n’étais visiblement pas assez bien, même pas pour une simple amitié. Une autre femme faisait son apparition, j’étais alors bonne pour la poubelle, ne méritant pas suffisamment de considération pour avoir le droit à des explications, une lettre de sa part pour au moins me dire qu’il arrêterait de m’écrire. Non, j’avais simplement droit à un silence soudain. Et qui donc pouvait être mieux que moi ?

La douleur maintenant avalées elle avait laissé place à l’amertume, la colère, l’envie de vengeance. J’ai eu affreusement envie de ressortir mes grimoires vaudou pour leur offrir l’avenir qu’ils méritent ensemble. Je suis tout de même arrivée à me convaincre de ne rien faire. De me montrer plus adulte, mais la rancœur est toujours bien présente et je n’ai pas encore enterré l’idée.

Je le fixe alors un long moment, le regard progressivement plus froid, jusqu’au contact visuel. Mon visage se déforme un quart de seconde dans une grimace de dégoût avant de me détourner de lui, tout sourire devant un homme, un ancien collègue de mon mari, venu me saluer et m’offrir un verre.

______________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gillean Farquharson
avatar
d'Alchimie
d'Alchimie

Date d'inscription : 27/07/2014
Messages : 265

MessageSujet: Re: [06-03-1944] Réception de printemp dans la maison de campagne d'une famille riche random [pv Gill]   Jeu 30 Mar - 21:26

Gillean avait reçu l'invitation à la soirée donnée par les Macmillan avec l'excitation d'un éruptif en train de regarder une petite cuillère, et avait résolu de s'y rendre avec l'enthousiasme Leprechaun confronté à l'obligation de prendre un bain.

Mais bon, il y avait une personne qu'il savait se rendre à ce gala et qu'il tenait à rencontrer : Laureano Hoja y Temblante, le célèbre expert en métamorphose andalou, une remarquable sommité dans le monde de la transfiguration, actuellement présent au Royaume-Uni sur l'invitation du professeur Dippett - officiellement pour y organiser un colloque sur la métamorphologie, mais il se murmurait qu'il fuyait en réalité les avancées parfaitement légales mais assez alarmantes du parti Mayor Bien sur la scène politique magique espagnole -, colloque auquel Gillean croyait pouvoir apporter une contribution intéressante en abordant la question sous l'angle de l'alchimie et de l'apport qu'elle pouvait constituer dans le domaine de la facilitation du processus de transformation.

Bref, tout ça pour dire que Gillean, finalement était bel et bien présent ce soir-là chez les Macmillan, à peu près aussi à l'aise qu'un petit four au milieu d'une friture, mais là, adossé contre la cheminée du salon, un verre d'hydromel à la main, observant la foule d'un œil distrait mais bienveillant en attendant l'arrivée de l'Hidalgo.

Ce fut alors qu'il avisa, dans ladite foule, une silhouette familière : celle d'une femme de haute taille, à la peau pâle et aux formes savamment maîtrisées, engoncée dans une fort seyante robe noire.

Aïe.

Mejssa Malfoy. Des ennuis en perspective.

Elle le regarda un moment droit dans les yeux, froide comme un glaçon dans un verre de whisky Pur-Feu, puis elle se détourna brusquement pour parler à un quidam à l'air aussi niais qu'imbu de lui-même.

Bon, dans la mesure où Gillean s'était marié tout juste deux semaines auparavant et qu'il revenait à peine de son voyage de noces, il se doutait bien que les sentiments qui devaient traverser l'esprit de la veuve d'Enoch quand elle songeait à l'alchimiste devaient être plus que mitigés. Mais... l'occasion était peut-être venue de mettre quelques points sur les baguettes. Et de s'expliquer, aussi.

D'un pas ferme, il s'avança vers le couple et se planta devant Mrs. Malfoy, qu'il salua d'une raide révérence, ignorant royalement son partenaire.

- Mrs. Malfoy, comment allez-vous ? Cela faisait... longtemps.

______________________






FAIBLE:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[06-03-1944] Réception de printemp dans la maison de campagne d'une famille riche random [pv Gill]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Felix Felicis 1942 :: Le monde des sorciers :: Ailleurs-
Sauter vers: