Partagez | 
 

 [13 Février 1944] I'll be your gravity you be my oxygen (Glenn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Iyad Underwood
avatar
Etudiant de Serdaigle
Etudiant de Serdaigle

Date d'inscription : 02/03/2015
Messages : 283

MessageSujet: [13 Février 1944] I'll be your gravity you be my oxygen (Glenn)   Mar 7 Mar - 14:05



Il pleuvait encore. Un ciel gris et morose, parfaitement assorti à cette journée. Le retour au château fût pénible, bien plus avec la boue qui encombrait le sol et la pluie qui ne cessait de tomber. Je n'avais qu'une envie, celle de rentrer le plus vite possible dans mon dortoir pour m'écrouler sur mon lit en attendant que l'on serve le dîner dans la grande salle. La lettre à mon père et la rencontre avec Miss Zabini ne me sortaient plus de la tête, me laissant au passage une frustration latente. J'avais simplement horreur de ça. Tout aurait simplement été plus simple si j'étais resté au château aujourd'hui. Certes j'en aurais voulu au monde entier durant quelques heures, mais j'aurais simplement finit par occulté cet état et aurai poursuivie ma journée en snobant Glenn et accompagnant Oak dans ses médisances. Une journée comme une autres.

Mais les mots de cette femme et la colère que m'avait inspiré ma lettre avaient du mal à s'estomper. Cette situation devenait ridicule et je détestais sentir les choses m'échapper sans en avoir le contrôle. Autant régler ça rapidement. Pour lui comme pour moi. Je n'avais absolument aucune idée de ce que j'allais faire. Le trouver pour commencer. La suite n'était qu'une brouillon d'émotions et de réflexion qui s’agitaient dans mon esprit. Dans mon état actuel, j'aurais parfaitement pu le larguer sans ménagement, simplement pour reprendre le contrôle sur les choses. L'écouter dire ce qu'il avait à dire, s'il voulait me le dire.. une solution envisageable bien qu'un peu hésitante.
L'ignorer jusqu'à ce qu'il décide d'approcher.
Le snober en plein couloir.
L'enfermer dans une salle comme au premier jour.
Enfermer quelqu'un d'autre.

Je bouillonnais d'incertitude, il fallait simplement que je l'ai en face de moi pour prendre une décision, qu'importe laquelle. Mais pour ça, je devais mettre la main sur le vert, ce qui s'avérait plutôt compliqué ces derniers temps. Je me retrouvais à errer dans les couloirs sombres des sous sol dans l'espoir futile de le voir débarquer. Peut être qu'une part de moi espérait secrètement ne pas le voir. Ne pas croiser sa route dans cet état d'esprit, laisser du temps et du sommeil nous séparer encore un peu, et m'éviter des mots ou des gestes que je pourrais regretter.
Partir. Rester. Encore une fois, je me noyais dans les eaux troubles sans savoir ou nager.
Il n'était peut être pas trop tard pour retourner sur mes pas.
Peut être.

© BY LOU'  sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glenn Appleton
avatar
Etudiant de Serpentard
Etudiant de Serpentard

Date d'inscription : 24/06/2015
Messages : 281

MessageSujet: Re: [13 Février 1944] I'll be your gravity you be my oxygen (Glenn)   Ven 10 Mar - 11:29

Ce week-end semblait vouloir ne jamais se terminer. Chaque heure s’étendait jusqu’à la limite du supportable et le laissait essoufflé comme s’il venait de courir un marathon. Ou juste cent mètres, vu son endurance c’était la même chose.

Glenn avait vu Cynthia et Wolfe. Il avait même trouvé le temps de commencer à rédiger un mot d’excuse pour Mr Marshall, dans l’espoir qu’il accepte de passer outre son absence. Il avait réussi à éviter Yue, Keira et Aidan, et les questions des quelques camarades qui avaient remarqué un bout de quelque chose. Il réussissait à peu près à ne pas penser au cimetière et à la tombe fraiche devant laquelle il s’était tenu. Iyad par contre, était impossible à sortir de ses pensées même s’il l’avait voulu. Il avait attendu que ses larmes se tarissent, que ses yeux dégonflent, puis s’était mis en quête de le trouver. L’heure du diner était passée, mais l’appétit l’avait quitté plus tôt dans le week-end.

Il avait arpenté un moment les couloirs proches de la salle commune de serdaigle, puis ceux un peu plus calmes dans lesquels Iyad se plaisait à errer parfois. Rien.

Dépité, Glenn avait repris le chemin des cachots d’un pas trainant. Sa déception fut de courte durée : il était là. Trop soulagé de l’avoir enfin trouvé, le serpentard ne remarqua pas l’agitation qui habitait Iyad. Sourire maigre plaqué sur ses lèvres, il se hâta de parcourir les mètres qui les séparaient et fit la seule chose à laquelle il avait pensé. Étreindre le serdaigle contre lui.

«Iyad! Je t'ai cherché près de la salle commune...Qu'est-ce que tu fais ici? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iyad Underwood
avatar
Etudiant de Serdaigle
Etudiant de Serdaigle

Date d'inscription : 02/03/2015
Messages : 283

MessageSujet: Re: [13 Février 1944] I'll be your gravity you be my oxygen (Glenn)   Ven 10 Mar - 21:24



Allez et venir. Espérer entendre la porte des vert s'ouvrir. Espérer le voir en surgir soudainement pour calmer cette frustration. Mais ce serait certainement beaucoup demander. Un peu trop peut être. Rester seul dans ce couloir à attendre je ne sais quoi.. j'en finissais par m'agacer moi même 
Un groupe de jeune fille me passa sous le nez, intrigué de ma présence mais pas assez stupide pour poser la question ou réellement s'en inquiéter. J'avais peut être l'air plus sombre que je n'aurais aimé,  mais j'avais horreur de ne pas trouver ce que je cherche, mais quand cette chose était mon « petit ami », surtout quand c'était mon petit ami.

Merlin j'en étais ridicule.
Pourquoi est ce que je perdais mon temps planté là ? Nous aurions très bien put avoir cette conversation demain matin.. ou n'importe quand. Si je n'avais pas croisé cette Zabini, et si mon père n'avait pas jugé bon de venir n’emmerder encore une fois, je serais certainement bien installé dans ma salle commune à l'heure qu'il est. Ils avaient tous réussit à m’exaspérer.. et j'avais horreur de ça.

Cette fois j'étais bien décidé à rentrer. A laisser tout ça bouillonner dans un coin de ma tête histoire d’attiser un peu plus cette frustration avant que le sommeil ne la balaye, du moins, essai. Quelques pas en arrière avaient suffit, quelques pas décidés. Ils m'avaient conduit droit sur lui. Celui que je n'attendais plus, que je ne voulais peut être plus voir.
Glenn débarqua du bout du couloir en se ruant vers moi, le voir si soudainement me troubla plus que je ne l'aurais imaginé. Je ne savais plus vraiment si j'étais en colère ou content.. Un peu des deux très certainement, une colère qui s’amenuiser quand il me serra dans ses bras.
Comme ça, sans rien dire.
C'est certainement la chose la plus déloyal au monde..

« J'imagine.. que je te cherchais... »

Il était bizarre. Je ne saurais dire pour quelle raison, mais je sentais quelque chose d'étrange dans cette étreinte. Ce n'était pourtant pas la première.. La dernière peut être.. Je ne savais plus tellement quoi penser quand j'étais dans ses bras. Je voulais en profiter un peu, juste un peu, avant de m'écarter de lui en brisant cette étreinte d'un demis sourire à peine convainquant.
Pourquoi j'étais là déjà ?
Ah.. oui..

« Je voulais.. tu sais.. qu'on parle.. Parce que je crois qu'il faut qu'on parle... »


© BY LOU'  sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glenn Appleton
avatar
Etudiant de Serpentard
Etudiant de Serpentard

Date d'inscription : 24/06/2015
Messages : 281

MessageSujet: Re: [13 Février 1944] I'll be your gravity you be my oxygen (Glenn)   Mar 18 Avr - 14:26

S’il n’avait rien remarqué plus tôt, Glenn ne peut pas ignorer l’étrangeté de la réponse d’Iyad. Il relève sur lui un regard troublé et le relâche pour se reculer d’un pas. La panique monte jusqu’à lui nouer la gorge alors qu’il l’inspecte presque frénétiquement du regard, à la recherche d’un détail manqué qui pourrait indiquer la cause de son état. Rien.

Frustré par le début de tremblement qui commence à l’agiter, il s’efforce de produire un demi-sourire au moins aussi convaincant que celui de son petit-ami. Un hochement de tête nerveux plus tard, Glenn attrape Iyad par la main et se mets en quête d’un endroit ou parler. Il repère bien assez vite une cage d’escalier peu utilisée plus loin, et les y déplace sans attendre. Une fois la, et seulement là, il se tourne en gardant la main d’Iyad dans la sienne. Il n’ose pas le regarder dans les yeux tout de suite et préfère observer leurs doigts entrelacés.

-Tu veux commencer ?

Il essaie de ne pas avoir l’air trop défait, trop abattu. Si Iyad veux parler c’est que c’est important, ses problèmes à lui peuvent bien attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iyad Underwood
avatar
Etudiant de Serdaigle
Etudiant de Serdaigle

Date d'inscription : 02/03/2015
Messages : 283

MessageSujet: Re: [13 Février 1944] I'll be your gravity you be my oxygen (Glenn)   Mer 19 Avr - 17:03



Parler. Ça semblait pourtant banal. On se parlait souvent.. pourtant cette fois, il y avait quelque chose d'assez sérieux, presque solennel. Glenn semblait soudainement plus inquiet, un peu plus mal à l'aise ou simplement troublé. A quoi il s'attendait au juste ? Moi même, je n'avais aucune idée de  ce que j'étais en train de faire. C'était comme se jeter d'une falaise en fermant les yeux. Peut être que ce n'était pas si haut, peut être qu'on s'écraserait au fond.

Le serpentard m'offrit un sourire peu convainquant pour masquer son trouble, peut être qu'on avait l'air un peu pathétique tout les deux à se voiler la face, ce n'était qu'un mauvais moment à passer, celui des explication, celui des cœurs ouvert ou je ne sais quel fantaisie que les gens s'imaginent être « important » dans la vie. Un mauvais moment qu'il n'était plus question d'éviter désormais. Glenn m’entraîna dans un coin isolé sous un escalier. Il n'avait pas lâché ma main, s'y accrochant étrangement en fixant nos doigts d'un air dépité.
Ca s'annonçait plus compliqué que prévu.

« Hum.. d'accord.. si tu veux. »

Commencer.
Parfait. Je n'avais aucune idée de par ou commencer ceci dit. Quelques secondes de silences m'étaient nécessaires pour retrouver un peu de bon sens et ne plus resté planté là à fixé son air malheureux qui me rendait un peu trop coupable. Il avait l'air triste, encore plus que ces derniers temps..

« Je te trouve bizarre en ce moment .. Tu es différent de d'habitude.. Un peu distant, ou juste ailleurs...  et ça semble pas vraiment s'arranger.. Alors je me suis dis que tu devais avoir un problème..., peut être avec moi.. ou avec autre chose j'en sais rien.. si c'était le cas.. Je crois que c'est bien d'en parler... et .. tu sais.. trouver une solution... ou quelque chose comme ça... Merlin je dis n'importe quoi.. »

C'était un peu décousu. Complètement brouillé et affreusement pénible à formuler. J'en soupirai, agacé par ma propre incompétence et aux détour que j'essayais de prendre alors que le problème était peut être plus simple que ça.

« Juste.. dis moi ce que t'as.. je crois que ce sera un bon début.. »

© BY LOU'  sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glenn Appleton
avatar
Etudiant de Serpentard
Etudiant de Serpentard

Date d'inscription : 24/06/2015
Messages : 281

MessageSujet: Re: [13 Février 1944] I'll be your gravity you be my oxygen (Glenn)   Mer 19 Avr - 18:51

Glenn s’attend à des reproches. Il sait qu’il a été trop peu présent. Il cherche déjà de quelle manière il va pouvoir se faire pardonner auprès d’Iyad alors que l’autre garçon à tout juste commencé à s’exprimer.

Ses paroles arrêtent net sa réflexion. Sa détresse contenue tant bien que mal se fraie un chemin entre les fissures de son armure quand il réalise à quel point c’est stupide d’essayer de cacher ce qui s’est produit. A quel point le doute et l’incertitude qui planent entre eux ne peut que faire craindre le pire à Iyad. A quel point il a juste envie de lui parler.  A quel point il est chanceux de l’avoir.

Il garde ostensiblement la tête baissée quand des larmes silencieuses coulent sur ses joues. L’étau qui lui serre la poitrine se relâche juste assez pour qu’il parvienne à répondre sans qu’un sanglot ne s’entende dans ses paroles.

« Je voulais pas…pas t’embêter avec tout ce qui se passe à la maison… », sa respiration s’accélère sensiblement et il doit inspirer avant de pouvoir continuer, la voix tremblante, «c’est compliqué et je sais que les choses se passent pas bien avec ton pè… », il bloque au moment de prononcer le mot fatidique. Un sanglot lui secoue les épaules et il porte une main à sa bouche pour tenter d’en étouffer un deuxième. C’est raté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iyad Underwood
avatar
Etudiant de Serdaigle
Etudiant de Serdaigle

Date d'inscription : 02/03/2015
Messages : 283

MessageSujet: Re: [13 Février 1944] I'll be your gravity you be my oxygen (Glenn)   Jeu 20 Avr - 20:26



Je voulais le faire parler. Je l'avais fais pleurer.
J'avoue ne pas savoir ce que j'avais fais pour qu'on en arrive là. J'avais pourtant remarqué que la situation ne le réjouissait pas, mais j'étais loin d'avoir imaginé le voir fondre en larme. Il avait gardé la tête baissé, la voix tremblante et le souffle court, sa réponse était un peu confuse. Du moins, le début d'explication qu'il était parvenu à articuler avant d'éclater en sanglots. Il avait bien essayé de le cacher mais c'était peine perdu. A cet instant, je me réjouissais assez d'être seul avec lui loin des regards. Je n'étais pas amateur des tragédies publiques, même quand je n'étais pas l'âme en peine de l'histoire.

Le voir si triste me fis sentir un peu plus coupable. Je n'avais pas les mots, simplement parce que je n'avais jamais été très doué avec les chagrins... et je n'avais toujours aucune idée de ce qui pouvait le tourmenter à ce point. Sur l'instant, peut être un peu égoïstement, j'espérai sincèrement ne pas être la cause de son malheur. Un malheur qui venait de le pousser à bout, aidé par mes mots.

Après une seconde d’hésitation dû à la surprise, mes mains se posèrent sur ses épaules pour l'attirer lentement dans mes bras. Je ne trouvais peut être pas les mots mais j'avais toujours des gestes pour lui montrer mon soutien et mon affection de quelques gestes tendre. Une main dans ses cheveux, j'étais toujours en plein brouillard, peut être un peu plus depuis ses larmes, il fallait d'abord le rassurer pour espérer y voir un peu mieux.

© BY LOU'  sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glenn Appleton
avatar
Etudiant de Serpentard
Etudiant de Serpentard

Date d'inscription : 24/06/2015
Messages : 281

MessageSujet: Re: [13 Février 1944] I'll be your gravity you be my oxygen (Glenn)   Sam 22 Avr - 14:25

Glenn ferma les yeux et enfouit son visage dans le creux de l’épaule d’Iyad quand celui-ci l’attira contre lui. Pendant de longs instants, il ne se concentra que sur lui, son odeur, ses gestes. Il s’en voulait de pleurer ainsi, mais depuis trois jours qu’il oscillait en permanence entre la colère et la tristesse, il ne savait pas ce qui aurait été pire face à Iyad.

Il se redressa, laissant juste quelques centimètres en le serdaigle et lui, puis s’essuya le visage dans sa manche quand enfin ses larmes se tarirent.

« Merci. »

Toujours a moitié caché derrière sa manche – parce que qui a envie de se donner en spectacle quand il pleure? – Glenn fixa son regard sur point des escaliers.

« Mon père est mort, dit-il d’un air mi-amer mi-affligé, jeudi passé au soir. » Sa voix tremblait encore, mais il parvint à la garder sous contrôle. Un sanglot ravalé plus loin, et il continua. « Il était malade depuis longtemps… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iyad Underwood
avatar
Etudiant de Serdaigle
Etudiant de Serdaigle

Date d'inscription : 02/03/2015
Messages : 283

MessageSujet: Re: [13 Février 1944] I'll be your gravity you be my oxygen (Glenn)   Sam 22 Avr - 21:33



Au moins, ça l'avait un peu réconforté. Il s'était blotti contre moi pour s'apaiser lentement. Par moment, les gestes parlaient plus que les mots. Je ne savais toujours pas ce qui pouvait le bouleverser à ce point, mais j'avais la sensation qu'il avait besoin de ce silence. Après quelques secondes de réconfort, Glenn releva la tête en séchant ses larmes d'un revers de manche, laissant son regard se perdre ailleurs que sur le mien. Il m'avait remercié dans un souffle, essayant tant bien que mal de reprendre le contrôle de sa respiration et de ses émotions pour enfin m'avouer ce qui pouvait le tourmenter à ce point.
J’avoue que je n'avais pas envisagé une seul seconde quelque chose pareil.

Son père était mort.
La nouvelle me fit l'effet d'une douche froide. Une douche qui me rendais curieusement muet, peut être un peu perdu aussi. Qu'est ce que j'étais supposé dire dans un moment pareil ? Etrangmeent tout ce qui me venait à l'esprit me semblait parfaitement stupide. Pour ça non plus je n'étais pas franchement doué, mais la détresse du vert et la peine qu'il m'inspirait m'arrachèrent tout de même quelques politesses maladroites.

« .. Je suis désolé. »

Pourquoi les gens s’excusent dans ce genre de cas ? Ça m'avait toujours semblé complètement idiot, ça avait même tendance à m'agacer.. mais j'imagine que c'est une bonne façon de compatir. Une manière assez médiocre en y réfléchissant.

« .. Excuse moi.. Je sais pas tellement.. quoi dire.. J'suis pas trés doué pour ..  ça... »

J'osais un léger sourire, espérant ne pas passer pour le pire des sorciers à rester planté là sans rien dire alors qu'il venait de perdre une des personnes qu'il chérissait le plus au monde. Mais c'était plutôt brutal comme nouvelle. Glenn ne m'avait pas beaucoup parlé de son père, ou de ses parents. La famille était un sujet que j'avais tendance à évité.. pourtant, maintenant, je me sentais un peu idiot de n'avoir rien su de la situation...

« Pourquoi ... tu me l'as jamais dis ? »

Je ne sais pas vraiment ce que ça aurait changé... dans le fond, je n'étais pas non plus du genre à le traîner dans mes histoires de familles.

© BY LOU'  sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glenn Appleton
avatar
Etudiant de Serpentard
Etudiant de Serpentard

Date d'inscription : 24/06/2015
Messages : 281

MessageSujet: Re: [13 Février 1944] I'll be your gravity you be my oxygen (Glenn)   Dim 23 Avr - 19:16

La question d’Iyad lui tira un sourire las. Il cessa de fixer le vide et osa reporter son regard sur l’autre garçon. S’il en croyait ce que lui disait son miroir depuis plusieurs jours, il devait avoir l’air hagard et les yeux rouges.

« Je sais pas trop…Ça aurait changé quoi ? Ce n’est pas de ta faute. » Il haussa les épaules puis sorti un mouchoir de sa poche pour s’essuyer rapidement les yeux, qu’il garda ensuite froissé dans la paume de sa main. « Au moins maintenant c’est fait, j’aurai plus besoin de prétendre que tout va bien aux repas de famille et ça donne une excellente raison à ma mère de ne plus m’adresser la parole, » persifla-t-il, l’air funeste. « Le deuil. »

Étrangement, il se sentit un peu mieux après sa tirade. Toujours en colère, mais sans avoir l’impression qu’il allait finir par exploser ou s’effondrer. Il poussa un soupir, et lança un regard incertain vers Iyad.

« Ouais...C'est pour ça que j'ai rien dit je crois...Y'a rien de bien pertinent à dire sur mes parents...»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iyad Underwood
avatar
Etudiant de Serdaigle
Etudiant de Serdaigle

Date d'inscription : 02/03/2015
Messages : 283

MessageSujet: Re: [13 Février 1944] I'll be your gravity you be my oxygen (Glenn)   Mar 25 Avr - 21:36



Glenn réussissait à chasser ses peines, retrouvant un peu de constance en essuyant les larmes qui coulaient sur ses joues à l'aide d'un mouchoir. Au moins, il ne se vexait pas de son incompétence à trouver les mots réconfortant ou les politesses nécessaires. J'étais là avec lui, je crois que c'était suffisant pour l'instant. Est ce qu'il avait envie de parler de ça ? Je ne savais pas tellement si je devais l'encourager à parler, laisser exprimer sa colère et sa tristesse à quelqu'un. Ne pas la laisser le ronger comme elles semblaient l'avoir fait depuis tout ce temps.
Maintenant, il allait pouvoir faire sereinement son deuil.

Ma main quitta la sienne pour venir replacer quelques une de ses mèches derrière son oreilles. Il avait les yeux rouge et cernés, signe qu'il avait très probablement pleuré loin des regards plus d'une fois. Maintenant qu'il m'avait avouer ce qui le tourmentait, le tableau devenait soudainement plus clair à mes yeux. Mes doigts chassèrent les dernières gouttes qui ruisselaient sur ses joues.

« Je pensais que tu m'évitais parce que tu savais pas comment me dire que tu voulais plus de moi... Je t'en voulais un peu pour ça aussi.. maintenant tu me fais culpabiliser. »

Je lui fis un autre sourire en glissant de nouveau ma main dans la sienne pour y chasser le mouchoir qu'il triturait machinalement. Je me sentais pas tellement mieux qu'avant, simplement un peu plus rassuré j'imagine.

« Peut être que j'aurais pu t'aider.. Je sais pas.. je suis passé par là même si c'était y'a longtemps maintenant. »

Quelque part nous étions pareil lui et moi. Je ne lui parlais pas de ma famille, parce qu'il n'y avait rien de très intéressant à dire. Il savait que c'était compliqué avec mon père, peut être que ça l'était aussi pour lui avec sa mère même si je ne l'avais jamais vus en parler avec haine. Aujourd'hui il avait perdu le seul parent qui lui était cher et malheureusement, je connaissais bien cette douleur.

© BY LOU'  sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glenn Appleton
avatar
Etudiant de Serpentard
Etudiant de Serpentard

Date d'inscription : 24/06/2015
Messages : 281

MessageSujet: Re: [13 Février 1944] I'll be your gravity you be my oxygen (Glenn)   Dim 30 Avr - 12:31

Glenn ferma les yeux en sentant les doigts d’Iyad dans ses cheveux, sur ses joues, puis les rouvrit aussitôt en entendant ce qui lui était passé par la tête, choqué. La surprise rapidement remplacée par la colère – envers lui-même – il serra la main d’Iyad dans la sienne quand il vint en chasser le mouchoir.

« Pardon…J’avais pas réalisé. »

Il posa le dos de la main de son petit-ami contre sa propre poitrine, au niveau de son cœur, et réussit à produire son sourire le plus sincère – quoi qu’un peu fade – depuis vendredi.

« Je voulais pas te rappeler de mauvais souvenirs…J’ai pas envie que quand tu penses à moi tu penses à des choses tristes, c’est genre la dernière chose que j’ai envie de faire, te rendre triste, alors c’est hors de question que je t’abandonne », déclara-t-il, solennel, une lueur ardente au fond du regard. « Je tiens beaucoup trop à toi pour ça Iyad…Je sais pas ce que je ferai si t’étais pas là. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iyad Underwood
avatar
Etudiant de Serdaigle
Etudiant de Serdaigle

Date d'inscription : 02/03/2015
Messages : 283

MessageSujet: Re: [13 Février 1944] I'll be your gravity you be my oxygen (Glenn)   Dim 7 Mai - 14:55



J'imagine que le spectre d'une rupture n'était rien en comparaison à la perte d'un proche. Il aurait pu m'en vouloir, me reprocher mon égoïsme, pourtant il s'excusa en serrant ma main dans la sienne avant de la poser contre sa poitrine pour me faire une déclaration sincère et touchante.
La spontanéité de ses mots me prit un peu au dépourvu, me laissant bêtement face à lui avec mon air idiot. Si j'avais l'habitude des minauderies ou des compliments glissés avec des sourires intéressés, je n'étais toujours pas habitué à autant de sincérité au fond d'un regard.
Surtout pas après m'être imaginé un adieu.

« Tss... Arrête ... Dis pas des choses comme ça, tu cherche à me faire rougir ou quoi ? »

Parce que ça marchait un peu. Au moins, j'avais retrouvé mon sourire, et un peu du sien. Je préférais ça, et je préférais aussi savoir qu'il n'avait jamais envisagé de me laisser derrière. Pourtant j'étais prêt à me faire à cette idée. Une situation qui finira probablement par arrivé un jour ou l'autre.
Mais pas aujourd'hui visiblement.

« Si t’essaie même pas de faire semblant de pouvoir vivre sans moi... faudra me supporter moi et mon ego. Peut être même que je vais profiter de la situation pour t'arracher au reste du monde, rien que pour moi. Oui. J'aime bien ce plan. »

Après tout, il avait un abandon à se faire pardonné ! Et puis j'étais plus à l'aise si on ne parlait pas du drame qui avait bousculé sa vie. Je ne savais toujours pas quoi dire. Je m'en sortais encore en détournant la situation à mon avantage.. Je m’étais pourtant promis de laisser un peu de mes caprices de cotés pour pouvoir l'aider et le comprendre.

« Mais je vais être raisonnable pour l'instant.. c'est bien parce que c'est toi.. et je me rend compte aussi que j'aurais pas du me contenté d'attendre que tu te décide à venir me voir.. si je l'avais fais avant, peut être que j'aurais pu être plus utile que .. le garçon qui s'offusque parce qu'il a passé l’après midi tout seul sans que son copain ai daigné lui tenir compagnie... »

© BY LOU'  sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [13 Février 1944] I'll be your gravity you be my oxygen (Glenn)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[13 Février 1944] I'll be your gravity you be my oxygen (Glenn)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Felix Felicis 1942 :: Poudlard :: Cachots et Sous-sols-
Sauter vers: