Partagez | 
 

 Dis moi où commence le monde, que j'aille gifler l'au-delà ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
A Griffith Weiss
avatar
Mort vivant
Mort vivant

Date d'inscription : 11/03/2014
Messages : 160

MessageSujet: Dis moi où commence le monde, que j'aille gifler l'au-delà ~   Mer 12 Mar - 1:21

ft. ... de ...
Arthur
GRIFFITH
Weiss

N'hésitez pas
à demander
un lien en postant
ici, ou par MP !

Autres comptes:
Johan Penney
Nevender Oak
Orion Smethwyck

Âge : 28
Métier:couteau-suisse du crime
Groupe : Partisan
Logement : Londres moldu
Situation familiale : héritier
Situation financière : fauché
Baguette :  Tremble - dragon - 32.5cm - inflexible
Taille : 185cm
Corpulence : normale/musclé
Cheveux : noirs
Yeux : bleus
Signe(s) distinctif(s) : a naturellement l'air méchant avec sa gueule fracassée, mais c'est un bisounours on the incide
- L'anciennement glorieuse famille Weiss n'est plus que l'ombre d'elle-même. Privée de richesse il ne lui reste que la pureté de son sang pour s'enorgueillir. Et toi Griffith, humilié par l'univers délabré dans lequel tu es né, tu t'es gorgé de cette fierté sordide: ton sang est noble et pur, peu importe la misère tu appartiens aux grands de ce monde. Ce sentiment forcé -cette fausse fierté- a pesé sur tes épaules depuis l'enfance, te gorgeant de colère. Et la colère t'a poussé à la faute. L'été précédent ton entrée en septième année, tu as été exclu de l'école de sorcellerie Poudlard pour Usage Abusif de la Magie. Tout s'est alors enchaîné très vite. Tu as quitté la maison familiale en claquant la porte, tu as erré dans l'Allée des Embrumes pendant des mois, tu as fait des rencontres... Tu as mal tourné et en décembre 1939, ce tortueux chemin t'as mené à Azkaban.Tu sors de prison en décembre 1942 et ainsi débute ta croisade; tu deviens un Partisan de Grindelwald pour le Plus Grand Bien... Tu cours au casse pipe.
naïf * travailleur * méticuleux * déterminé * passionné
indocile * loyal * agressif * orgueilleux * rancunier * versatile


CHRONOLOGIE RPs
RPS EN COURS
- 06/1943 - De l'amertume d'un repas impromptu.
avec Pénélope Weiss
- 10/1943 - Ombre et relief avec William Marshall
- 10/1943 - Broforce. avec Zachary Ziegler
- 12/1943 - Brothers avec Aaron Weiss
- 02/1944 - Traitre avec Zachary Ziegler
RPS TERMINÉS
- 1932 - Tous les Saints ont un passé... avec Piper Chapman
- 12/1942 - Chasse à l'homme avec Oswin Foster
- 12/1942 - Plus on boit, plus on a soif. avec Naoise Cailean
- 31/12/1942 - (event) Nouvel an à Pré-au-Lard
avec William Marshall & Pearl Byron
- 01/01/1943 - Apparition avec Eden Valentyne
- 05/1943 - Opération: code rouge avec Pearl Byron
- 13/05/1943 - (event) Gringotts en danger
avec Lyrah Morgenstern & Isaac Lawford
- 05/1943 - On est d'autant plus seul... avec Asterion Vesago
- 06/1943 - I wanna try something fun right now!
avec Tiffany Stirling
- 28/10/1943 - (event) La Purge
avec Zachary Ziegler, Isaac Lawford et Samuel MacKenzie
- 02/11/43 - Certains souvenirs gagnent à ne pas être partagés
avec Wolfe Ziegler
- 02/1944 - The Dog and the Tramp avec Edward Green




______________________

theme song?:
 
FFAwards2015 - double victoire! 8D:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A Griffith Weiss
avatar
Mort vivant
Mort vivant

Date d'inscription : 11/03/2014
Messages : 160

MessageSujet: Re: Dis moi où commence le monde, que j'aille gifler l'au-delà ~   Mer 12 Mar - 1:22


Pénélope Weiss

Enfants, vous étiez presque inséparable lorsque d'aventure, un repas de famille vous réunissait au manoir. Trop jeunes encore pour prendre conscience de la situation familiale, vous quittiez la table en catimini et échappiez à la vigilance des adultes. Elle était vive, aussi vive que tu étais calme; tu la suivais dans ses aventures comme le scribe d'une grande exploratrice, observant avec soin pour consigner quelque part, intact, le souvenir de ses plus grands exploits.
Mais vous n'étiez que des enfants, et l'enfance ne dure jamais. Dans le manoir familial on murmurait cracmol? et l'enfant s'est brisé. Tu t'es gorgé du colère, tu as pris conscience du sens de ce qui t'entourait: le manoir vide, les tableaux sombres, la gloire perdue des Weiss... Tout cela fut placé sur tes frêles épaules. Et tu vacillais. Regarder Pénélope vivre et sourire en devenait presque douloureux. C'est toi le premier qui a ouvert les hostilités, toi le premier qui a brisé cette naturelle complicité d'enfants.
Elle a changé. Elle est devenue le visage des Weiss. Elle parlait avec leurs voix, observait avec leurs yeux. Même à Poudlard, loin du manoir et de sa décrépitude, le regard de Pénélope t'interdisait d'oublier ta condition.
Tu la détestais pour ça.
Et elle mentait. Elle a jeté le masque, pris son envol. Elle vit, elle vit et elle brille et tu la hais pour cette joie qu'elle a arraché à votre famille. Tu la hais pour son émancipation. Tu la hais pour sa liberté. Pour tout ce qu'elle a su obtenir, mais qui reste hors de ta portée...
Tu es si envieux d'elle...
Et tu regrettes, au fond de toi, avec des mots amers. Tu regrettes ces deux enfants qui jouaient derrière le manoir, sans d'autre poids sur leurs épaules que celui de leurs capes couvertes de boue et de brindilles.

Lyrah Morgenstern

You make me sick
Because I adore you so
I love all the dirty tricks
And twisted games you play
On me
Space dementia in your eyes and
Peace will arise
And tear us apart
And make us meaningless again
You'll make us wanna die
I'd cut your name in my heart
Will destroy this world for you
I know you want me to
Feel your pain
Space dementia in your eyes and
Peace will arise
And tear us apart
And make us meaningless again

Slowly going underground
Zachary Ziegler

Au contraire de Will', Zach' t'a accompagné dans les pires recoins de ton existence et c'est en partie pour cela qu'il est si important. Il était là lorsque tes parents t'ont mis à la porte et il était là lorsqu'on t'a passé les menottes aux poignets.
Bien sûr, il était là à ta sortie.
Cette distance gênée que tu entretiens avec la plupart des gens, elle n'existe pas avec Zach' car d'une certaine manière, votre amitié est directement liée aux périodes les plus sordides de ta vie. Tu n'as rien à lui cacher, il a déjà vu le pire en toi. Vous avez fait le pire ensemble, c'est comme ça que vous êtes devenus frères, en sombrant côte à côte...
Tu as une confiance totale en cet homme, vous travaillez ensemble depuis votre sortie d'Azkaban et de tous, c'est sans doute celui qui en sait le plus sur tes activités. C'est à ses côtés que tu as rejoins les rangs des Partisans. Unis dans le pire, c'est comme cela que vous avez forgé cette amitié qui te semble indéfectible. Le pire. Pas le meilleure de vous. Juste le pire. Si vous pouvez vous accepter l'un l'autre dans l'état actuel des choses, qu'est-ce qui pourrait bien vous éloigner...?
Tu n'as pas la moindre idée de qui il est vraiment, ou de ce qu'il fait à ton insu. La trahison que cela représente te déchirerait de part en part. Ta confiance est totale. Aveugle.

William Marshall

Lorsque tu étais élève à Poudlard Will a été l'un des premiers que tu te sois hasardé à considérer comme un ami. Vous aviez le même âge et apparteniez à la même maison, vous fréquentiez le même dortoir et avez partagé le même emplois du temps à quelques options près, autant dire que la présence de Will a rythmé toute ta scolarité et qu'il est rapidement devenu un élément important dans ton petit univers. C'est grâce à lui que tu as fait la connaissance de Pearl et Eden et bien que vous vous soyez quelques fois pris le bec au sujet de ta deuxième bande Will et toi êtes resté bons amis au point que tu l'as vu progressivement s'ouvrir à toi. Chaque nouvelle facette qu'il te révélait de sa personnalité renforçait ton amitié à son égard et tu t'es surpris plus d'une fois à raconter toi-même quelques secrets que tu n'aurais pas cru divulguer un jour...
Vous vous êtes perdus de vue après ton exclusion pour vous retrouver quelques années plus tard, participant tous deux à une transaction malhonnête. Tu pensais qu'ils appartenaient au passé, tu avais tort, et lorsque tu t'es présenté chez lui à l'improviste et que tu y as découvert Pearl visiblement occupée à squatter la chambre d'amis les souvenirs de tes jeunes années à Poudlard se sont bousculés pour revenir au premier plan.
Il t'a dépanné quelques fois en te permettant de travailler pour lui et vous vous êtes toujours plutôt bien entendus sur les sujets de la magie-noire et de la manière de considérer les moldus... Tu as bien conscience qu'à vous deux, vous formez une paire absolument pas fréquentable mais tu te sens étrangement à ta place dans votre routine.

Tu n'es pas un ami envahissant; tu disparais pendant des mois et tu reviens sans prévenir pour passer quelques nuits sur son canapé... Mais tu sais que quel que soit le voyage que tu entreprendras à l'avenir et la durée de celui-ci, tu reviendras toujours dans cette maison près du cimetière. Tôt ou tard; ça fait pas un pli.

Asterion Vesago

CHATON♥
( ✪ワ✪)ノ *: ・゚✧♥

Oswin Foster

Il te rend malade. Lorsqu'on t'a assigné à cette mission aux côtés du célèbre Oswin Foster tu étais extatique; c'était ta chance, l'occasion de faire tes preuves parmi les Partisans de Grindelwald! Et cet homme était une légende. Tu brûlais de l'impressionner. Il s'est avéré bien différent de celui que tu pensais rencontrer... Oswin Foster est un chien. Un chien enragé. Pas un révolutionnaire, mais un criminel. Pas un défenseur d'idéaux; un boucher. Un meurtrier.
Et tu as prononcé ces mots pour la première fois; avada... Comment as-tu pu tomber aussi bas? Plus jamais. Tu refuses. Plus jamais ces mots ne ramperont hors de ta bouche. Tu ne le permettra pas. Ce n'est pas pour cela que tu avais rejoint les Partisans, ce n'est pas à ça que ressemble ton idéal.
Oswin Foster est la gangrène de ce mouvement que tu imaginais porteur d'un avenir meilleur pour les sorciers. Il est la triste vérité sous tes espoirs naïfs; la brutale réalité.
Les hommes aux côtés desquels tu te bats sont des criminels. Des monstres. Ton idéal, ils l'ont souillé de leurs crimes.
Cet homme est un chien enragé. Tu le hais. Tu le crains. Et tu n'as qu'une envie: l'abattre.

Salem Lambertson

L'homme qui t'a jeté en prison. Tu n'as jamais su comment l'alerte avait été donnée, sans doute vous avait-on aperçu, tous les cinq, longeant la route et cherchant la bagarre... Tu étais en colère. Bien sûr, à cette époque de ta vie, tu étais toujours en colère. Mais ce jour là, entouré de tes infréquentables amis, tu avais laissé libre court à ta rage. Vous aviez pris des moldus pour cible et vous avez usé et abusé de magie pour les tenir en respect. Ils étaient terrifiés, vous étiez diaboliques.
Lambertson et ses hommes sont arrivés avant que vous n'ayez pu leur causer d'irréversibles dommages. Vous étiez trop surpris pour fuir efficacement et pas assez stupides pour combattre, ils vous ont désarmés. Capturés. Et ramenés au Ministère... Jamais tu n'aurais pensé que votre petite fête te mènerait à Azkaban.
Trois années.
Trois années dans le noir et la poussière. Trois années sans bonheur. Ni illusion de bonheur. Ni souvenir de bonheur... Trois années à te recroquevillé contre les murs glacés, à pleurer comme un enfant effrayé par les gardiens et leur râle spectral. Réduit à moins qu'humain.
Tu étais coupable, bien sûr. Mais dans ton cœur, c'est à Salem Lambertson que tu fait porter la responsabilité de ces trois années de douleur. Tu le hais. Bien sûr que tu le hais! Mieux vaut que vous ne vous revoyez jamais...

Murphy Conley

Il t'a donné une chance alors que tu étais au fond du trou. Cet homme t'a tendu la main. A toi. Toi, le gamin furieux et hargneux qui errait dans l'Allée des Embrumes. Il t'a donné un travail, il t'a donné sa confiance et il est devenu un héros aux yeux du garçon que tu étais.
Sans doute l'est-il encore. Tu as fréquenté les Conley pendant des années après le premier geste charitable de Murphy. Tu as vu grandir Regis, son fils, et tu as veillé sur la boutique d'antiquités lorsque Murphy purgeait sa peine à Azkaban... Tu l'admirais. Tu l'admires encore. D'une certaine manière, il est devenu un second père au moment où tu avais le plus besoin d'une famille.
A ta sortie d'Azkaban, c'est lui qui t'a ouvert les portes du cercle fermé des Partisans de Grindelwald. Lui qui t'a introduit parmi eux. Qui s'est porté garant de toi...
Tu ne lui feras pas honte.
Tu vas te montrer digne de sa confiance. C'est cette volonté de fer qui te permet de garder la tête haute lorsque tu marches parmi les Partisans, malgré les abus dont tu as été témoin par le passé. C'est grâce à cet homme que tu gardes la foi en votre cause. Tu iras au bout.

Armin Edelstein

Cet homme te fait peur. Tu n'es pas un enfant, tu ne trembles pas à son approche, il t'arrive même d'avoir de longues conversations en sa compagnie autour d'une tasse de thé ou d'une bouteille de whisky mais il y a quelque chose chez lui... Quelque chose qui cloche. Il te met mal à l'aise et tu n'es jamais tout à fait relâché en sa présence. Fréquenter Edelstein est assez similaire à la sensation que l'on éprouve en marchant à la surface d'un lac gelé. Mais un lac qui vous observerait. Tu sais le danger proche bien que -par quelque miracle- rien ne te soit encore arrivé. Tu glisses un peu, tu as peur d'avancer un pied... Une fois, ton cœur s'arrête en entendant la glace crisser sous ta botte...
Jusqu'ici, tu ne l'as pas encore traversée. Tu n'es pas tombé. Tu ne t'es pas noyé.
Mais la menace constante te met les nerfs à vif.
C'est un Partisan et -bien que l'on ne parle pas vraiment de ces choses là- tu soupçonne qu'il soit bien plus qu'un simple soldat de plus de la Cause. Il est plus que ça. Beaucoup plus. Et malgré la crainte salutaire qu'il t'inspire tu ne peux nier éprouver à son égard un profond respect. Une admiration, presque.
Il est bien plus dangereux qu'Oswin Foster ne le sera jamais, mais Edelstein, lui, poursuit la même ambition que toi. Le Plus Grand Bien. Un soir, tu as pu découvrir que ta méfiance à l'encontre de certains Partisans était partagée... Sur les lèvres de cet homme, le mot purge est plus terrifiant encore...
Pour l'instant, tu es encore dans ses bonnes grâces.
Merlin te préserve de faire jamais un faux pas.
Jamais.

Naoise Cailean

La première fois que tu as rencontré ce gamin, tu pensais sincèrement lui briser la mâchoire à coups de poings... Blessé, fatigué, souffrant encore de l'humiliation cuisante de la veille tu ne t'es pas exactement armé de patience et le caractère joueur du vampire a bien failli te faire sortir de tes gonds. Heureusement, vous avez fini par trouver un sujet d'entente... Les gallions.
Tu n'aurais jamais cru que qui que ce soit à Londres soit prêt à payer autant (et capable de le faire...) pour quelques gorgées de sang. L'orgueil rangé au placard, tu as passé le deal. Il faudrait vraiment être con pour refuser un tel paquet de gallions quand il s'offre à vous! Et de ce jour, un nouveau type de commerce est venu enrichir (dans tous les sens du terme pour une fois) ton curriculum vitae. Sans le savoir, le garçon est ainsi devenu l'un des soutiens financiers de la Cause de Grindelwald et, sans le savoir, tu es -pour ta part- devenu le dealer de sang personnel de la plus grande star musicale de la décennie. Rien que ça. Si on t'avait donné la Gazette du Sorcier à Azkaban, tu aurais été un peu mieux préparé à cette révélation mais non, non toi tu ne savais rien, tu t'es jeté dans les emmerdes les deux pieds en avant et ce n'est que bien après que tu as finalement mis un nom sur le célèbre visage.
... Tu ne peux plus faire un tour sur le Chemin de Traverse sans que le foutu gamin t'observe depuis une affiche ou un poster en vitrine... C'est à vous rendre fous.
Et riche.
C'est surtout ça, l'important. Ce gamin va te rendre riche; tu serais bien mal avisé de te plaindre...!

Eden Valentyne

Elle n'aurait probablement jamais appartenu à ta vie si Will et Pearl n'avaient pas mis leur grain de sel. De quatre ans ton ainée, tu ne l'avais pas vraiment remarquée du temps de Poudlard jusqu'à ce que Pearl te la présente. Peut être à cause de la différence d'âge tu n'as jamais été aussi proche d'elle que des deux autres mais elle appartenait malgré tout à ce petit groupe de personnes qui ont rythmé ta scolarité.
Tu as complètement perdu contact avec elle lorsqu'elle a quitté Poudlard et n'as jamais cherché à renouer avant de la retrouver quelques années plus tard, après ton expulsion, lorsque tes petits boulots de l'allée des embrumes vous ont réunis totalement par hasard.
Honnêtement? Tu ne l'aurais pas donnée mage-noir... Pourtant plus tu y repenses et plus tu réalises qu'à l'époque, il y avait déjà des signes...
Quelques mois avant ta condamnation elle t'a permis de loger chez elle ce qui t'a forcé à une fois de plus reconsidérer cette étrange bonne-femme.
Tu as du mal à t'en faire une opinion ferme et définitive, en tant que cliente occasionnelle tu ne saurais pas dire si elle est de ceux qui vous empoisonnent pour vous faire taire, qui vous dénoncent au Ministère ou qui vous offrent un supplément pour acheter votre fidélité... En général, tu assumes qu'elle est aussi dangereuse que potentiellement aimable et tu t'en méfierais probablement plus encore si elle n'était pas l'amie de Pearl et la cousine de Zach.

Edward Green

Un Green, un cracmol et la créature d'Oswin Foster. Ce gamin avait tout pour se faire haïr des Partisans auxquels ils prétendait appartenir. Son simple lien avec Foster suffit amplement à te rendre méfiant à son égard et son statut de cracmol a achevé de tuer dans l’œuf toute éventualité de réhabiliter le garçon dans tes bonnes grâces. Cette chose n'a rien à faire parmi vous. Elle vous causera des problèmes. Elle vous encombre.
Par Merlin, ce n'est même pas un sorcier!
Être un cracmol c'est bien pire qu'être moldu, c'est pourtant évident! Non content d'être dépourvu de la moindre parcelle de magie, il salit une honorable lignée de sang-pur de sa seule présence...! Traître dès sa naissance. Comment les Partisans peuvent-ils décemment placer leur confiance dans un être tel que lui? Il n'y à qu'une place pour lui; le monde moldu.
Il vous attirera des ennuis. Forcément.

Pearl Byron

La petite copine de Will. Du moins c'est ce que tu as pensé lorsqu'il te l'a présentée et ça a fini par devenir une réalité, avec le temps. A l'époque vous étiez élèves à Poudlard et tu n'avais pas vraiment pour habitude de t'entourer de filles... Mais Pearl a été cette exception que tu n'as jamais regretté. Bien que plus modérée que Will, elle n'a jamais cherché à t'éloigner de la voie obscure dans laquelle tu t'enfonçais peu à peu; elle riait sous cape lorsque tu dérapais et te lançait des piques dans la salle commune. Tu grognais mollement mais au fond tu as toujours apprécié sa manière de te taquiner...
Vous partagiez ce besoin inextinguible de liberté, c'est probablement par lui que vous vous êtes le plus rapproché; la lueur vive dans le regard de Pearl lorsqu'elle s'enflammait contre n'importe quelle forme d'autorité lui a fait gagner ton affection et ton respect.
Pearl est une vampire. Tu n'avais jamais fait le lien entre ses étranges manies et sa condition réelle et lorsqu'elle t'a appris la vérité ton sang s'est glacé subitement. Tu as disparu de votre squat pendant des semaines. Tu n'es pas vraiment un exemple de tolérance et la nouvelle t'a secoué plus que tu ne voudras jamais l'admettre. Pourtant tu as réalisé, sur le chemin du retour, que le rire de Pearl avait plus d'importance que son goût pour les sucettes au sang... Tu ne t'es jamais excusé pour cette fuite -orgueilleux que tu es- mais tu regrettes encore la réaction que tu as eu à l'époque.

Vous vous êtes retrouvé à ton retour d'Azkaban et elle t'a accueilli aussi spontanément que si vous vous étiez quitté la veille. Tu n'as pas vraiment osé lui rendre visite aussi régulièrement que tu le faisais avant ton incarcération, au point qu'elle a même dû te piéger pour te faire venir à elle une seconde fois et t'annoncer l'heureux événement.
L'heureux événement. Un bébé.
L'heureux événement.
Y'a-t-il jamais eu événement plus tragique?
Tu n'étais pas là, aux côtés de Will, pour encaisser la nouvelle et l'aider à supporter le choc. Tu étais à un monde de là. Tu ne te doutais de rien. Pearl a laissé sa place à un gamin. Cédé sa place... Pearl. Tu la pleures. Tu vas continuer de la pleurer.

Piper Chapman

Gamins, élèves à Poudlard, vous entreteniez une rivalité féroce. Elle était Gryffondor et tu étais Serpentard, mais pas seulement. Pas seulement.
Votre rivalité à atteint son paroxysme lors de ta sixième -et dernière- année, jusqu'à ce qu'un pari stupide vous envoient tous deux -en pleine nuit- au cœur de la forêt interdite pour traquer une Manticore...
Quand tu y penses aujourd'hui tu n'en finis pas de t'émerveiller de la chance insolente qui vous a gardé en vie... un véritable miracle. Sur le moment, vous n'aviez pas du tout l'impression d'être chanceux pourtant... Vous étiez blessés, effrayés et perdus. Blottis l'un contre l'autre au fond d'une grotte minuscule vous claquiez des dents, et priiez pour voir le jour se lever. Elle était brave, Piper. Jolie et brave. Lorsque tu es honnête avec toi-même tu te dis que tu aurais dû entretenir cette amitié qui commençait à naître timidement. Tu aurais mieux tourné. Elle avait une bonne influence sur toi.
Elle est devenue auror.
La revoir est hors de question. 


______________________

theme song?:
 
FFAwards2015 - double victoire! 8D:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Dis moi où commence le monde, que j'aille gifler l'au-delà ~
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Felix Felicis 1942 :: Département de l'immigration :: Gestion des personnages :: Dossiers de suivi-
Sauter vers: