Partagez | 
 

 Kenneth "Kenny" Wingenbach

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité


MessageSujet: Kenneth "Kenny" Wingenbach   Sam 15 Aoû - 13:20

Kenneth Wingenbach

"Oh mon Dieu ! Ils ont tué Kenny !"


Genre :
Macho man
Âge :
14 ans, né le 6 Janvier 1929, à dix-sept heures pour être précis. Il se sent plus vieux...
Lieu de résidence :
Une grande (et passablement ancienne et poussiéreuse) demeure à Edimbourg, en Ecosse. Bien qu'il adore sa ville natale, il envisage de vivre en Angleterre plus tard.
Maison :
Serpentard, bien que toutes les maisons se valent (sauf Serdaigle et leur piaf là), il n'en est pas peu fier.
Année :
Quatrième année.
Personnage ou auteur de l'avatar :
Ringabel – Bravely Default Flying Fairy

Familier :
Un jeune chat siamois, choisi pour sa beauté et son arbre généalogique bien évidemment, et joliment nommé "Sir Johan McFlatface Wingenbach the Brave". Johan ou Flatface pour les intimes. Un indice : malgré son surnom, il est bien plus supérieur et condescendant que brave. Il voit également Kenneth comme un tyran tortionnaire, par ailleurs, bien que celui-ci tente comme il peut de se faire aimer.
Baguette :
Orme, crin de licorne, 26,5 cm, très souple.
Patronus :
Un cygne. Cependant, il l'ignore encore... et tant mieux, sinon il passerait son temps à s'en vanter !
Epouvantard :
Un énorme corbeau, rasqueux et malade. Quelle horreur.
Balai :
Comète 180.
Amortentia :
Une odeur de roses, de parfum féminin, et de linge propre, aussi…
Matières :
Astronomie ; Botanique ; Défense contre les forces du mal ; Histoire de la magie ; Métamorphose ; Potions ; Sortilèges ; Etude des Runes ; Arts et Musique magiques. Très doué dans tout ce qui nécessite une certaine finesse et de l'improvisation, il hait la botanique et l'histoire de la magie, merci à sa mauvaise mémoire. La plupart de ses notes sont très élevées et il a tendance à criser lorsque ce n'est pas le cas.

Taille :
167 cm. Pas assez grand à son goût, bien qu'il ait encore le temps de pousser...
Corpulence :
Il ESSAIE de ne pas trop prendre de poids.
Cheveux :
Blonds, et toujours aussi bien coiffés.
Yeux :
D'un bleu de glace, n'est-ce pas charmant ? *winkwink*
Signes distinctifs :
Ses cheveux sont légèrement bouclés et ont tendance à prendre une forme assez bizarre. Il se maintient aussi très droit, ce qui se remarque facilement. Quant à son sourire, il est toujours bien présent sur son visage. Souvent poli, parfois gentil, parfois en coin... parfois.
Style vestimentaire :
: Il est toujours très bien habillé et plutôt soigné. Il suit la mode des familles Moldues les plus aisées... même si, pour être tout à fait honnête, ce qu'on lui fait porter lui semble parfois bien trop guindé.

Qualités :
Fier ; le garçon est sûr de lui et sait le montrer. Une allure noble, un sourire confiant, personne ne pourrait soupçonner une seconde qu'il ne se prend pas pour un véritable roi.

Eloquent ; Il sait comment parler aux gens, comment les séduire, et cherche à se montrer poli en toutes circonstances... chose qu'il réussit plutôt bien. Etre correct est la base de la communication.

Intelligent ; Kenneth a de l'ambition, certes, mais il a surtout les moyens de la réaliser. N'ayant que peu de problèmes à parler à plus âgé que lui, il a un intellect brut particulièrement développé, sans parler de ses talents en classe de magie – même si ceux-ci tiennent également d'un travail acharné.

Déterminé ; c'est bien simple, dès que Wingenbach souhaite quelque chose, il utilisera tous les moyens pour parvenir à ses fins, jusqu'à réussir. L'échec ? Sa bête noire, c'est un perfectionniste en puissance.

Curieux ; il est très facile d'attirer l'intérêt de Kenneth. Même si il a tendance à vite se lasser de sujets dont il a fait le tour, si quelque chose l'intrigue, il s'y raccrochera avec passion.

Sympathique ; malgré sa mauvaise réputation, Kenneth n'en reste pas moins quelqu'un de foncièrement doux et agréable. Il s'efforcera toujours d'être correct et amical envers les gens qui l'entourent, et ceux qui auront accepté ses... multiples défauts y verront un ami loyal et, pour les plus manipulateurs, plutôt utile.

Défauts :
Arrogant ; bien évidemment. Snob, il a du mal avec les sorciers les plus défavorisés, malgré sa bonne volonté, et il exprime une certaine froideur envers ceux qui critiquent sa royale personne. Surtout si c'est à cause de son sang.

Insouciant ; les bonnes manières et ses résultats sont extrêmement importants. Le reste... eh bien, il ne fait vraiment attention à ses affaires, aux émotions des autres et aux règles que lorsque cela l'arrange. Mais puisqu'il a une image d'élève modèle à conserver, il cherche à cacher toutes ses manigances... plus qu'à les empêcher.

Manipulateur ; non seulement il a tendance à cacher ses mauvaises actions – bien qu'il fasse un piètre menteur – mais de plus, il essaie constamment d'attirer la sympathie ou la pitié des gens. Si il a un bon fond, ce côté drama-queen peut paraître vraiment insupportable.

Influençable ; plus qu'il ne le laisse paraître. Si on ne peut le forcer à faire quelque chose qu'il ne voudra pas par la peur, quelques compliments et un peu d'attention – il ne demande que ça, d'être adulé – peuvent le rendre particulièrement affectueux... ainsi que vantard. Mais au moins, il sera plus enclin à vous écouter. Et bien plus conciliant…

Préférences :
Les personnes intelligentes et raffinées (ou qui le flattent, uhuh) ; les sucreries ; les cours de sortilèges et de potions ; user d'Accio à tort et à travers (ce sortilège est tellement utile) ; attirer l'attention ; les farces et autres plaisanteries, bien qu'il rechigne à en faire ; la musique populaire moldue ; l'équitation ; lire des récits en tous genres, on le trouvera régulièrement à la bibliothèque ; les duels (un passe-temps qui renforce sa sensation de noblesse, pourrait-on trouver mieux ?)
Antipathies :
Les pauvres les gens mal éduqués ; le prof d'Histoire de la Magie ; l'échec ; la médiocrité ; les Serdaigle (Ils se croient plus intelligents que lui et en plus, leur emblème est quand même un oiseau !) ; les oiseaux (ornithophobe, il en a toujours eu une peur bleue. Hors de question d'utiliser un hibou, même pour communiquer !) ; qu'on touche à ses cheveux ; qu'on prétende être meilleur que lui ; le contact physique (pas qu'il déteste, mais ça le gêne) ; qu'on le surnomme Ken ou Kenny (pas que les gens l'écoutent cela dit).

Réputation :
: Oh, il est universellement perçu comme un prétentieux trop maniéré qui se croit bien meilleur que ce que son âge ou son sang ne le permettent. On le trouve également bizarre, et certains, les plus perspicaces, se méfient de ses belles paroles. De plus, les railleries à son égard sont fréquentes, notamment de la part de Sang-Pur ou d'élèves plus âgés – même si, pour être honnête, ils ne sont pas les seuls à le juger insupportable. Cependant, difficile de nier ses qualités, que ce soit en matière de magie ou de conversation, ces derniers lui étant souvent utile, je cite, "pour se faire bien voir" ; ainsi, il a su attirer la sympathie de pas mal d'élèves, et a presque autant d'amis que d'ennemis. Il aime bien aider ses détracteurs, par exemple, pour qu'ils changent d'avis à son sujet et aient une dette envers lui, dans le pire des cas. Ce qui, en général, le rend encore plus méprisable aux yeux de ses ennemis. Les avis à son sujet divergent donc beaucoup selon la personne à laquelle vous parlerez… Même si il y a des chances qu'on soupire et qu'on lève les yeux au ciel à l'évocation de son nom.
Projets :
Il est encore jeune et n'en a pas réellement, sans compter qu'il change rapidement d'avis. Il désire néanmoins ardemment se faire une grande place dans le monde des sorciers, et ce quelle qu'elle soit, la responsabilité ne lui faisant pas peur. N'étant pas vraiment un aventurier, occuper un poste tel que Ministre de la Magie ou Directeur de Poudlard lui conviendrait mieux. Auror, à la limite... Il est ambitieux, oui. Mais pour le moment, il essaie simplement d'être le meilleur possible, et accessoirement de se faire bien voir...
Famille  :
Kenneth est né de deux riches Moldus écossais,  et a une petite soeur qui est elle aussi une sorcière, bien que sa magie soit plutôt faible. Ce qui le conforte dans l'idée qu'il est une sorte d'élu parmi les siens, même si ceux-ci ont eu du mal à accepter qu'il se rende à Poudlard ou qu'il possède des pouvoirs dont personne ne soupçonnait l'existence. Il s'entend très bien avec sa soeur, Agatha, bien que les deux aient une réputation assez... spéciale. C'est elle qui se charge d'envoyer leurs nombreuses lettres à leurs parents, la vue d'un oiseau névrosant le jeune garçon.
Histoire :
PWET
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Kenneth "Kenny" Wingenbach   Sam 15 Aoû - 13:23

Histoire :
1929,  Edimbourg. Dans une grande demeure de la capitale, Elizabeth Wingenbach donnait naissance à Kenneth, son premier fils. Un évènement qui ne put que la combler, elle et son mari, Adam ; ils attendaient depuis longtemps sa venue. Et le jeune garçon fut, en effet, choyé au cours de son enfance. La crise touchant le monde des Moldus n'atteignait pas réellement la famille, laquelle était plus qu'aisée. Ainsi, Kenneth vécut entouré par une famille aimante, sa mère étaient particulièrement douce et tendre avec lui. Deux ans plus tard, ses parents lui firent don d'une petite sœur, laquelle sera nommée Agatha.

La famille s'assura qu'il ait une excellente éducation, et il apprit dès le plus jeune âge diverses matières que ses parents jugeaient importantes pour l'avenir. C'était un professeur particulier qui lui enseignait tout cela. Kenneth en était ravi, et bien qu'il soit un peu sévère, il l'appréciait. Cependant, il voyait peu de monde à l'extérieur ; la plupart des enfants qu'il rencontrait était ceux d'amis. Il commença vite à snober les personnes dont la classe sociale n'égalaient pas la sienne – et à influencer discrètement le jugement des plus riches que lui, sous une politesse de circonstance. Il ne fit qu'imiter ses parents, comme nombre d'enfants le font. Et, si les sourires, même factices, et les bonnes manières commencèrent à faire partie intégrante de sa personnalité, au point qu'il était choquant à ses yeux de ne pas respecter ces règles de savoir-vivre, il réalisa vite leur utilité. Contrairement à sa soeur, bien plus réservée et marginale, il se servait souvent de larmes de crocodile ou d'yeux de chien battu pour obtenir ce qu'il voulait. Bien souvent des sucreries. Il resta en surpoids un moment, d'ailleurs, mais le régime strict de ses parents lui fit perdre ses mauvaises habitudes.

Il passait beaucoup de temps avec sa soeur, malgré leur petite différence d'âge. Adorable avec elle, les moments avec Agatha étaient les rares seuls où il se risquait à faire des pitreries, voire, disons-le clairement, des conneries pas possibles. Les enfants sont tous les mêmes, hein ? Alors parfois il grimpait dans les arbres alors qu'on lui avait mis ses plus beaux vêtements, qu'il déchirait allègrement sous les rires d'Agatha, qui souriait d'autant plus lorsqu'il se faisait crier dessus par la suite. En y réfléchissant bien, sa soeur n'était pas si gentille avec lui que ça, mais mieux valait en garder un bon souvenir malgré tout. Et encore, ce n'était rien par rapport à la fois où  ils étaient rentrés couverts de boue dans le manoir après que Kenneth ait aperçu une créature étrange. Il avait cru voir une bestiole difforme, et si aujourd'hui il ne se souvient pas à quoi elle ressemblait, il se demande si il s'agissait seulement d'une grenouille tout à fait normale, comme le prétendait Agatha. Ce qui ne l'empêcha pas de la suivre lorsqu'il tenta de l'attrapper. Les deux finirent donc dans une flaque de boue – il avait plu la veille – dont ils eurent le plus grand mal à se dépêtrer... Et si Ken avait appris à cacher la plupart des bêtises qu'il faisait, par exemple les bonbons qu'il extorquait allègrement aux autres en échange de bons et loyaux services, il se voyait difficilement filer prendre un bain avant qu'on ne le voie couvert de boue. Il ne retient que deux choses de cette aventure : regarder où il allait et ne jamais écouter sa soeur lorsqu'elle parlait de créatures magiques. En effet, si lui est convaincu d'avoir vu un Plimpy, elle maintient que la bestiole était un Gnome. Les deux n'y connaissant rien en créatures magiques, ils n'ont toujours pas réalisé qu'il était totalement improbable de rencontrer ces deux créatures dans leur petit jardin - voire une simple cour, c'était en pleine capitale. Et ça ne risque pas de changer, Kenneth ne comptant pas se renseigner sur le sujet. Je veux dire, il y a plein d'oiseaux parmi ces bestioles. Beurk.

Il était malin quand même, ça avait beau être un excellent ami – il sortait souvent avec des voisins, évidemment tout aussi riches que lui parce qu'il était trop snob pour parler aux pauvres – il trouvait toujours le moyen de bien se faire voir et d'afficher l'air le plus adorable possible pour obtenir tout ce qu'il voulait. Ce qui avait tendance à agacer les autres, d'ailleurs. Une fois, un de ses amis avait appelé son père parce que Kenneth lui avait échangé, dans toute sa splendeur de commerçant, un précieux bijou familial en échange de quelques informations sur la jeune fille pour laquelle il avait un faible. Eh, il les avait cherchés, ces renseignements ! Et il ignorait totalement l'importance de cette bague dans la famille de son ami... Mais les gens ne voulaient pas l'écouter. Bah. Il n'allait pas perdre son temps avec des amis infidèles. Cela ne l'empêcherait pas d'aider les autres. En espérant qu'ils ne l'abandonnent pas... et même si ils étaient un peu enfantins pour lui. De toute façon, aucun adulte ne voudrait lui parler, alors il se contentait de ses chers compagnons.

Parfois... parfois, il voyait des choses étranges. La créature qu'il assumait être un Plimpy n'était qu'un exemple parmi tant d'autres. Une fois, il a cru voir un vase rempli de roses, fleurs qu'il adorait secrètement, s'envoler lorsqu'il sentait le parfum de ces fleurs. Il n'avait rien dit et avait songé avoir rêvé, ce jour-là... de même que la fois il lui avait semblé faire une étincelle en cherchant à contenir sa frustration après avoir été frappé dans la rue par un voyou qui lui avait volé son sac. Ou encore le jour où, en essayant d'attraper un bâton pour le chien familial, il lui avait semblé que la brindille lui avait sauté dans la main... Lorsqu'il en parlait à ses parents, ils disaient qu'il avait trop d'imagination, ou que ce genre de sensations arrivaient, que ce n'était qu'un tour de l'esprit. Kenneth, bien que souvent choqué de ce genre d'évènements, n'allait pas chercher plus loin que ça... il n'y avait pas d'explication rationnelle à cela, de toute manière, mieux valait ne pas perdre son temps avec ça. Même sa petite soeur avouait ressentir la même chose de temps en temps, raison de plus pour ne pas s'en faire.

Maintenant qu'il y repense, il avait été tellement stupide de ne pas y avoir plus réfléchi. Mais comment aurait-il pu se douter que les fées et sorcières qu'il pouvait rencontrer dans les nombreux récits qu'il avalait étaient bel et bien existantes ? Certes, il n'aurait jamais pu soupçonner l'existence de choses comme Poudlard, le secret étant diablement bien caché. Et quand bien même il l'aurait su, il n'aurait pas cru pouvoir devenir élève dans cette école. Il imaginait son avenir sous la forme de grandes études, qu'il réussirait avec brio avant de reprendre la fortune familiale... sans vraiment déployer ses propres ailes un de ces jours. Pour l'heure... tous ces rêves qu'il a aujourd'hui ne pouvaient même pas germer dans son esprit.

Il menait une enfance plutôt paisible, mais si un seul évènement devait rester gravé dan sa mémoire, ce ne serait pas l'un de ceux, multiples, où sa magie se manifestait sans qu'il ne s'en rende compte. C'était celui à l'origine de sa peur irrépressible des oiseaux. Il aimait grimper aux arbres, s'élever, s'approcher du ciel, vous vous rappelez ? Il adorait ça. Leur jardin était petit par rapport à la maison, c'était plus une cour qu'autre chose à dire vrai, et un arbre poussait au milieu de ce petit espace vert. C'était sur lui qu'il escaladait, sous le regard de la petite Agatha à ses côtés. Elle se contentait de regarder le ciel en rêvant – elle avait souvent des réactions bizarres, mais il trouvait ça mignon, donc il s'en moquait. Lui essayait d'atteindre les plus hautes branches, de plus en plus hautes. Mais à mesure qu'il gagnait en courage, pour aller plus haut, il gagnait aussi en poids, ce qui l'empêchait d'évoluer... au final, il n'a jamais atteint le sommet. Il a arrêté avant.

Un jour d'été, il essayait pour la dernière fois d'escalader. Il y avait un nid, en plus, et il voulait le ramener à terre pour le montrer à sa soeur, et vérifier si il y avait des oeufs dedans. Pas qu'il comptait les manger, les vrais oeufs étaient rarement aussi beaux que ceux du marché, mais juste pour vérifier. Il grimpa donc, un pied après l'autre, jusqu'à atteindre le lieu où se situait le nid. Mais lorsqu'il l'aperçut, il ne vit que deux corbeaux installés dedans, l'un mort et à moitié décomposé, duquel s'échappait une odeur épouvantable, le second, en mauvais état lui aussi, le toisant d'un regard de glace avant de s'attaquer à ses mains d'un coup de bec. Poussant un cri, Kenneth avait lâché prise, tombant brusquement au sol. Agatha s'était précipitée sur lui, mais il ne la vit presque pas, dégoûté par les deux oiseaux noirs et le souffle coupé suite à la chute. Son bras droit lui faisait atrocement mal. Lorsque le médecin vint, appelé par les parents eux-mêmes prévenus par la fillette, il expliqua que son bras était cassé et qu'il mettrait un certain temps à guérir. Depuis ce jour, la peur de Ken envers tout volatile se fit... de plus en plus intense. Ces créatures le terrifiaient, du vautour le plus sinistre au colibri le plus innocent.

Puis vint ce fameux jour, lorsqu'il atteignit les onze ans. C'était, une fois de plus, l'été, période de l'année durant laquelle Kenneth sortait le moins, désormais. Trop d'oiseaux, qui en plus gazouillaient tout le temps histoire de bien lui signaler leur présence... mine de rien, ce n'était pas la phobie la plus facile à vivre. Alors lorsqu'il vit un hibou passer devant sa fenêtre – qu'est-ce qu'un hibou faisait là à la base ?! – il paniqua, forcément. Quelques minutes plus tard, ses parents arrivèrent, une lettre à la main. Apportée par cette horrible créature pleine de plumes, peut-être ? Kenneth hésita à l'ouvrir, mais, intrigué par le symbole sur l'enveloppe, finit par la lire. Il était apparemment admis à l'école de sorcellerie de Poudlard, en Angleterre. Imaginez un peu son visage à ce moment. Tous avaient cru à un canular, évidemment, et pourtant la lettre semblait plus qu'officielle. Le restant de la saison, Kenneth dut se faire à cela, le fait d'être sorcier. D'un certain côté, c'était logique, cela expliquait tous ces évènements bizarres. Mais c'était si dur à avaler ! Le fait d'être inscrit dans un collège qu'il ne connaissait pas, et ce depuis sa naissance, sans compter qu'il était un sorcier... C'était terrifiant, et aussi particulièrement excitant.

Il fut difficile pour la famille de croire à tout cela, naturellement. Ils ne furent réellement convaincus que le jour où ils reçurent la visite d'un professeur de Poudlard. Vous est-il déjà arrivé de voir à votre porte un vieil homme avec une barbe de dix pieds de long, venu vous expliquer comment votre enfant était supposé se rendre dans une école de magie ? C'est assez particulier. L'homme, un dénommé… quel était son nom, déjà ? Dumbledior ? Quelque chose comme ça, était venu leur expliquer que leur fils, de même que leur fille d'ailleurs, étaient des sorciers, ainsi que la procédure à suivre. Les parents étaient trop perplexes pour s'opposer à quoi que ce soit, et vaguement effrayés par les éventuels pouvoirs de l'inconnu. Au bout d'un petit moment, il avait parlé de l'accès à un lieu où il pourrait se fournir en affaires de classe - non loin de là où Poudlard devait se trouver selon leurs informations, soit en Angleterre, où ils se rendaient régulièrement. Kenneth, lorsqu'il s'y rendit, fut impressionné par ce "Chemin de Traverse". Le monde des sorciers était vraiment différent du sien ! Et si impressionnant... Bon, il aurait du mal à se faire à l'idée de porter des robes. C'était trop féminin à son goût, mais il devrait bien s'y habituer. Mais le reste... tous ces manuels remplis de formules auxquelles il ne comprenait encore rien, tous ces outils étranges... il y avait même des balais volants, comme dans les contes ! Bien que ceux-ci ne ressemblaient pas exactement à ceux dont il avait entendu parler dans les récits. Ils étaient encore plus impressionnants...

Il se rappelle encore du magasin d'Ollivander. Des milliers de boîtes de baguettes, partout... et la sienne, qui semblait presque comme une partie de lui, un troisième bras, dès l'instant où il avait posé sa main dessus. Il avait même lancé son premier vrai sort ! Certes, il avait cassé une vitre, mais il n'en était pas moins impressionné sous ses airs embarrassés à l'instant. Le plus dur fut le choix d'un familier. Evidemment, impossible d'approcher la boutique ; il y avait trop d'oiseaux, de hiboux, qui le toisaient et l'angoissaient dedans... Impossible de rentrer. Ils avaient perdu trop de temps ici de toute manière, et ne se retrouvaient pas dans ce monde inconnu. Son familier, il l'obtint à son retour en Ecosse. On lui offrit un adorable chaton siamois, choisi pour sa lignée et aussi parce qu'il avait l'air mignon. Il avait eu du mal à entrer dans l'animalerie, mais celle-ci ne vendant pas d'oiseaux, il n'avait pas eu besoin de fuir à toutes jambes, et put adopter (ou plutôt, acheter à un prix exorbitant) son nouvel ami, surnommé "Sir Johan McFlatface Wingenbach the Brave". Un nom à rallonge qui, décidemment, ne lui convient absolument pas.

Ce n'était que le début des problèmes. Kenneth n'y connaissait toujours presque rien au monde des sorciers lorsqu'il dût rejoindre Poudlard. Qu'il y ait une station neuf trois quarts ne l'étonnait guère, restait cependant à la trouver ! Mais en regardant bien les autres, son père finit par remarquer que certains semblaient disparaitre derrière un certain mur. Ses affaires en main, Ken tenta de le traverser aussi, oubliant de dire au revoir à sa famille entretemps. Bah... il correspondrait avec eux. Mais il se sentait plutôt mal de ne pas l'avoir fait. Après un court voyage, il se retrouva dans l'immense école. Immense était un bien faible mot ; le bâtiment était magnifique et titanesque. Comment ne pas être impressionné, même en vivant dans une énorme maison soi-même ? Ce n'était rien comparé à Poudlard. La cérémonie de répartition fut très amusante également. Il ne connaissait pas trop bien les différentes maisons, alors il ne put que se réjouir confusément de son appartenance à "Serpentard". Du moment qu'il ne faisait pas partie de "la maison avec un oiseau en emblème", il était content. Plus tard, il apprit les différences entre les quatre sections de l'école, apprit à se repérer malgré les caprices réguliers des escaliers, à être doué en magie. Il apprit à se délecter de matches de Quidditch, et surtout de duels, et sut également qu'il était un "Né-Moldu". Forcément, ce n'était pas très bien vu par les... nombreux "Sang-Purs" de sa maison. Qu'un gamin se sente si fier alors qu'il n'avait pas de sang de sorcier attira au dit gamin beaucoup d'ennuis, au début. Cependant, Kenneth n'étant pas un belliqueux, il essayait toujours de s'arranger comme il le pouvait pour faire-valoir sa fortune et la noblesse de sa famille, aussi Moldue soit-elle, et sans se prendre la moindre claque. Ou du moins, très peu. Il essaie donc de se faire bien voir, oui. Mais on ravale difficilement sa fierté lorsqu'on s'appelle Kenneth Wingenbach, aussi bienveillant puisse-t-on être. Si la première année fut laborieuse, il se débrouilla donc pour apprendre la magie. Et être le meilleur des meilleurs. Ca, c'était difficile, mais il maintient des résultats très honorables. Même si, il doit l'avouer, ça ne lui suffit pas toujours...

Deux ans plus tard, il était bien intégré, malgré sa réputation douteuse et ses querelles avec les Serdaigle. Sa soeur rejoignit l'école également. Avec une petite chouette... le choix était douteux, mais il permit au moins aux deux enfants de communiquer avec leur famille. Avant cela, Kenneth devait toujours confier ses lettres à un ami, et qui sait si il ne risquait pas de la lire avant de le confier aux bons soins d'un hibou de l'école ? Quoique, il n'avait jamais vérifié si Agatha avait tenté d'ouvrir son courrier.

Bref. Il atteint aujourd'hui sa quatrième année, après de reposantes vacances dans sa maison d'Ecosse. Il n'oubliera jamais ses origines Moldues, qui lui paraissent encore aujourd'hui si nobles. Pourtant, il aspire à devenir un grand sorcier, et a l'ambition de le devenir... mais il semble difficile de concilier les deux mondes. Bah... il fera tous les efforts possibles pour déployer ses ailes un jour, dans tous les cas. Et il est plus déterminé à cela qu'on pourrait le croire.
Revenir en haut Aller en bas
Gillean Farquharson
avatar
d'Alchimie
d'Alchimie

Date d'inscription : 27/07/2014
Messages : 268

MessageSujet: Re: Kenneth "Kenny" Wingenbach   Sam 15 Aoû - 16:01





Bonjour, je suis Gillean Farquharson, modérateur en charge des validations.

Ma foi, pas grand chose à redire à ta fiche, c'est bien écrit, complet, peu de fautes... en un mot, impeccable ! Bienvenu parmi nous, n'hésite pas si tu as la moindre question, et gare aux lâchers d'oiseaux (ou aux Serdaigles susceptibles, comme tu préfères) !




Félicitation, les portes du forum te sont désormais grandes ouvertes ! Si tu souhaites te présenter un peu plus personnellement à la communauté, n'hésite pas à te présenter en tant que joueur. Tu peux également poster ta fiche de relations et la compléter. Ne sois pas timide et demande des liens avec d'autres personnages ! Si tu cherches un partenaire pour RP pourquoi ne pas répondre à l'une des demandes ou poster la tienne dans les "recherches "? Et avant de fuir, n'oublie pas de remplir ton profil !


______________________






FAIBLE:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Kenneth "Kenny" Wingenbach   

Revenir en haut Aller en bas
 
Kenneth "Kenny" Wingenbach
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Felix Felicis 1942 :: Le Chaudron Baveur :: Poubelle :: Poubelle des personnages-
Sauter vers: