Partagez | 
 

 Petit Manuel Sur La Société Moldue Britannique Des Années 40 À l'Usage du Sorcier Averti

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Métamorphe
avatar
Sorcier
Sorcier

Date d'inscription : 08/12/2013
Messages : 774

MessageSujet: Petit Manuel Sur La Société Moldue Britannique Des Années 40 À l'Usage du Sorcier Averti   Dim 20 Nov - 19:52



La société moldue britannique des années 1940


Vous trouverez ici un résumé pour connaître les bases du monde moldu britannique (européen) de la fin des années 30 aux années 40. Pour toutes questions supplémentaires, se référer aux ouvrages de la section Wikipédia de votre librairie préférée.

Pour la situation politique internationale, se référer au Petit Manuel de Géopolitique Moldue à l'usage du sorcier averti, d'Adeline Lion.


Sommaire

Politique :

Vie en société :


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Métamorphe
avatar
Sorcier
Sorcier

Date d'inscription : 08/12/2013
Messages : 774

MessageSujet: Re: Petit Manuel Sur La Société Moldue Britannique Des Années 40 À l'Usage du Sorcier Averti   Dim 20 Nov - 19:53



Les souverains que vous devez connaître

George V : la famille royale change de nom de famille en 1917, sous son règne, en raison du fort sentiment anti-allemand qui anime le pays. La dynastie des Saxe-Cobourg-Gotha devient alors celle des Windsor.

Édouard VIII : premier fils de George V, il lui succède après sa mort en 1936, mais abdiquera en décembre pour épouser une américaine divorcée, Wallis Simpson. Il devient ensuite simplement le Duc de Windsor. En 1940, il fait scandale en étant accusé de sympathie avec les Nazis et est envoyé aux Bahamas comme Gouverneur général pour l'écarter de la scène politique européenne.

George VI : second fils de George V, il succède à son frère le 14 décembre 1936 alors qu'il n'a jamais pensé (ou voulu) être roi. Il souffre de bégaiement, mais a su se faire apprécier du peuple à une époque où la foi en la Monarchie vacille. Il s'agit de l'actuel monarque.


Les premiers ministres que vous devez connaître

Neville Chamberlain : il est Premier Ministre de 1937 à 1940, puis démissionne après l'échec de la campagne de Norvège pour ne pas affaiblir le pouvoir : les libéraux et les travaillistes ne veulent plus de lui comme dirigeant. Il garde toutefois une bonne réputation et dirige le Parti Conservateur jusqu'en octobre 1940, puis meurt un mois plus tard.

Winston Churchill : bien que l'on se méfie davantage de lui, il succède à Chamberlain en 1940 à l'âge de soixante-cinq ans, d'abord comme Premier Ministre, puis comme Chef du Parti Conservateur. Homme actif, bon orateur et bon stratège, il a beaucoup contribué à l'aide logistique que les USA apportent au Royaume-Uni.


Le Parlement de Westminster

L'Écosse, le Pays de Galle et l'Irlande du Nord n'ont pas de gouvernement indépendant dans les années 1940. Ils sont dirigés par le Parlement de Westminster.

Celui-ci comprend : le souverain (George VI), la Chambre des Lords (non élue) et la Chambre des communes (élue).

Le pouvoir de la Chambre des Lords a été considérablement réduit depuis le XIXème siècle : elle a uniquement conservé son pouvoir de retardement dans l'adoption des lois (pendant deux ans maximum). La majorité du pouvoir parlementaire reste donc entre les mains de la Chambre des communes.


La Seconde Guerre Mondiale

Le 3 septembre 1939, le Royaume-Uni et son empire entre en guerre - avec la France - contre l'Allemagne nazie et ses alliés. Après l'invasion de l'Europe continentale, le RU devient le dernier État européen à pouvoir lutter contre les Nazis en-dehors de l'URSS.

Puis du 7 septembre 1940 au 21 mai 1941, la Luftwaffe, l'aviation allemande, mène une série d'attaques et de bombardements au Royaume-Uni. De nombreuses villes de la moitié sud du pays sont ciblées : Londres, Coventry, Manchester, Clydeside, Plymouth, Liverpool et Birmingham. Le raid le plus violent touche Coventry et fait 50 000 morts. Les bombardements sur Londres continuent toutefois bien après le Blitz : en 1944, il y en a toujours. Certains des avions n'ont pas de pilotes et s'écrasent sur les bâtiments. Les bombes incendiaires ne sont pas non plus à oublier.

Les habitants se réfugient dans les métros et les caves pour se protéger quand ils peuvent, et de nombreux enfants sont envoyés au nord de la Grande Bretagne ou au Canada pour les mettre à l'abri.

On trouve également des troupes américaines dès 1942 sur le territoire britannique, en prévision du Jour J dont personne ne sait rien.


Le cas de l'Irlande


La guerre d'indépendance irlandaise a - littéralement - abouti à la division du pays en deux entités : l'État libre d'Irlande et l'Irlande du Nord. Menée par l'IRA contre la couronne britannique, cette guerre se conclut par un traité signé en 1921 et ratifié par l'État libre en 1922. L'IRA est alors devenue les Forces irlandaises de Défense, c'est-à-dire l'armée de ce nouveau pays.

Bien que la majorité de la population soit pro-traité, certains membres de l'ancienne IRA y voient la condamnation d'une Irlande destinée à demeurer à jamais incomplète. Ils reforment alors l'IRA et lutteront pour l'indépendance de l'Irlande du Nord, déclenchant entre juin 1922 et mai 1923 la guerre civile irlandaise.

L'État libre est considéré comme un dominion de l'Empire britannique, en conséquence de quoi il lui reste soumis jusqu'au Traité de Westminster en 1931. Devenu indépendant, il se dote en 1937 d'une constitution et devient l'Eire, c'est-à-dire l'Irlande en français. Son indépendance est réaffirmée en 1938 par le Royaume-Uni qui lui laisse ses bases navales.

L'Irlande est neutre durant la Seconde guerre mondiale et refuse même au Royaume-Uni l'usage militaire de ses ports et aéroports.

NB : L'Irlande ne deviendra pas officiellement une république avant 1949, mais elle est déjà considérée comme telle par ceux qui y vivent. A noter également que le nom de "République irlandaise" est celui adopté par les indépendantistes pour désigner le pays entre 1919 et 1922.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Métamorphe
avatar
Sorcier
Sorcier

Date d'inscription : 08/12/2013
Messages : 774

MessageSujet: Re: Petit Manuel Sur La Société Moldue Britannique Des Années 40 À l'Usage du Sorcier Averti   Dim 20 Nov - 19:55



Londres

Toujours sous l'assaut des bombes


Londres subit toujours l'assaut de la Luftwaffe lorsque la nuit tombe. La ville est secouée par les bombes qui détruisent les bâtiments et emportent les civils, et s'organise au mieux pour limiter les risques. Des barrages de dirigeables surplombent le ciel, plus condensés sur certains quartiers qui sont, dès lors, plus difficiles d'accès pour les avions et donc un peu moins abîmés. Le reste souffre du manque de cette protection déjà insuffisante ailleurs.


L'Air Raid Precaution se déploie en ville y compris lorsque les bombes tombent. Hommes et femmes risquent leur vie pour mettre les civils à l'abri et secourir les blessés. Tout le monde sait à quoi correspondent les sirènes : on se cache dans les caves et les souterrains pour se mettre en sécurité. Et dans l'ensemble, les moldus se gardent bien de sortir la nuit.


En journée, outre l'agitation pour retrouver les corps de ceux tués par les bombardements et pour éteindre les feux, c'est l'austérité qui règne, mais la vie continue. Les boutiques n'ont plus les vitrines pleines d'autrefois : tout le monde se rationne et la contrebande va bon train pour contourner les limitations.


La place des femmes

Il est très important de retenir que la place des femmes durant la Seconde Guerre Mondiale est très différente du strict rôle de femme au foyer qui leur était alloué auparavant. Dès 1938, les choses commencent à changer pour les intégrer à l'effort d'une guerre imminente. Lorsque celle-ci éclate après l'invasion de la Pologne par les Nazis, les hommes envoyés au front libèrent des places de travail pourtant indispensables. A mesure que le nombre de soldats et de morts au combat augmentent, il est évident qu'il faut s'appuyer sur l'autre moitié de la population. Nombre métiers auparavant interdits aux femmes leur sont dès lors autorisés avec les mêmes exigences de qualité que pour les hommes, mais comptent deux différences majeures : elles sont moins bien payées qu'eux (environ les deux tiers d'un salaire masculin) et doivent quand même gérer la vie domestique.

Des corps spécialement réservés aux femmes sont créées chez les pompiers et dans la police, mais beaucoup travaillent ou sont bénévoles dans des organisations telles que l'Air Raid Precaution (la protection des civils durant les bombardements de manière active et proactive) et l'Armée du Salut.


D'autres font le choix d'intégrer les corps militaires. Interdites de combat en première ligne, les femmes n'en ont pas moins une place déterminante et occupent des postes aussi bien dans les unités de soins que la logistique, l'intelligence militaire ou encore la défense antiaérienne. Elles sont cuisinières, infirmières, opératrices radio, mécaniciennes automobile ou aéronautique, télégraphes, employées de bureau, opératrices radar, analystes, électriciennes, cartographes, opératrice projecteur (pour déceler les avions), etc...

En 1941, les choses changent plus drastiquement encore. Le Registration for Employment Order édicté par le Ministère du travail oblige les femmes entre 20 et 30 ans à au moins tenter de trouver un emploi. Celles qui remplissent les critères pour rentrer dans l'ATS (Auxiliary Territorial Service), l'un des trois corps militaires principaux réservés aux femmes, sont fortement incitées à le rejoindre. Ça ne suffit toutefois pas pour occuper tous les postes si bien qu'à la toute fin 1941, la conscription militaire est étendue aux femmes de 20 à 30 ans. Les femmes mariées ont toutefois le choix de refuser.

Les deux tiers des femmes engagées dans l'armée sont néanmoins des volontaires. La préférence va au Women's Royal Naval Service, à la fois le plus petit corps militaire féminin et le seul qui soit immobile et ne risque donc pas de les envoyer au front. Vient ensuite le Women's Auxiliary Air Force (parfois surnommé "waffs"), dont le pic en nombre d'engagements est en 1943 avec près de 2000 femmes qui le rejoignent chaque semaine. L'ATS, enfin, est le moins sélectif et le plus délaissé parmi les femmes qui se portent volontaires. D'autres services, bien qu'ouverts aux hommes, acceptent aussi les femmes. C'est le cas de l'Air Transport Auxiliary. Il est important de retenir que, même si les femmes ne sont pas envoyées directement au combat, elles subissent un entraînement similaire à celui des hommes.

Nous terminerons en soulignant que les raisons de chercher du travail, voire de s'engager, sont nombreuses pour les femmes : un mauvais mariage, l'envie d'exploiter son potentiel ou simplement de faire plus qu'être femme au foyer... La principale reste néanmoins le patriotisme entretenu par une forte propagande à leur attention et l'importance de protéger le territoire du Royaume-Uni contre l'invasion nazie.


Comment s'habiller en moldu ?

Il est très déconseillé de parcourir le monde moldu en portant des vêtements de couleurs extravagantes (contraires à l'austérité provoquée par la guerre) ou dévoilant trop de peau. Les jupes et robes des femmes descendent sous les genoux et peuvent aller jusqu'à la cheville, tandis que les hommes sont cordialement invités à s'en tenir au pantalon.



Une tenue masculine classique inclut une veste par-dessus une chemise aux manches généralement longues, non retroussées. Celle-ci sera plutôt blanche et portée avec une cravate ou un nœud papillon. Elle peut être surmontée d'un pull dont le col de la chemise - amidonné - ressortira, ou d'un gilet. Le pantalon de Monsieur remonte jusqu'à la taille. Il est maintenu en place par une ceinture ou des bretelles (jamais les deux) et n'est pas particulièrement moulant. Enfin, les chaussures sont cirées, portées avec des chaussettes - y compris en été - et ne doivent pas être des chaussures de sport à moins d'être en train de pratiquer. Cette remarque vaut également pour les T-shirts qui sont réservés à l'exercice physique et les jeans qui sont des vêtements de travail utilisés par les ouvriers. [Voir ici pour plus d'informations.]



Les tenues des femmes comptent quelques règles simples : elles portent des robes ou un ensemble blouse/jupe. Moins conventionnellement, elles peuvent se risquer au pantalon. Le col de la robe ou celui de la blouse ne découvre pas la poitrine et est souvent décoré. Les manches peuvent être longues ou courtes : dans le second cas, on utilisera un gilet pour avoir plus chaud. La taille est marquée, mais les vêtements ne sont jamais moulants. La longueur appropriée d'une robe ou d'une jupe est entre le bas du genou et la cheville : pas plus haut pour rester respectable, pas plus bas pour ne pas nettoyer le sol en marchant. Les pieds sont eux agrémentés de chaussures à bouts ronds, toujours portées avec des collants, des bas, des socquettes blanches ou des chaussettes blanches. On ne porte pas de talons aiguilles et les chaussures sont dans des tons sobres. [Voir ici pour plus d'informations.]

Important : ce sont souvent les femmes qui se font leurs propres vêtements. Elles ont pour ça des magazines dédiés où elles trouvent les patrons des modèles qui leur plaisent. Avec le rationnement en place, le choix des tissus est limité et les motifs aussi en conséquence.


La musique

Il est difficile de résumer au sein d'un ouvrage la musique produite par les moldus, c'est pourquoi nous nous bornerons à vous signaler deux stations de radio que vous pouvez capter y compris sur votre radio magique :
The 1940s Sound Archive
The UK 1940s Radio Station


Le langage des années 1940

Pour parler comme un moldu de l'époque, vous pouvez vous référer aux excellents ouvrages en annexe :

Glossaire 39-45
L'Argot du milieu (1948) : dictionnaire avec des expressions du début du siècle
► Dictionnaire du français argotique et populaire : version .txt ou version .pdf
Argoji : autre dictionnaire d'argot (s'arrête à 1907)
Plein d'autres dicos d'argot
► Vous pouvez également vous inspirer des paroles de Maurice Chevalier
► Ou encore vous fier à la liste établie ci-dessous :

Vocabulaire militaire:
 


Ouvrage co-écrit par le staff de Felix Felicis et Dorian Lovelace,
avec l'aimable collaboration de Terrence Levy pour l'argot des années 40.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Petit Manuel Sur La Société Moldue Britannique Des Années 40 À l'Usage du Sorcier Averti   

Revenir en haut Aller en bas
 
Petit Manuel Sur La Société Moldue Britannique Des Années 40 À l'Usage du Sorcier Averti
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Felix Felicis 1942 :: Département de l'immigration :: Le guide du sorcier :: Annexes du Monde sorcier-
Sauter vers: