Partagez | 
 

 [27 février 1944] J'ai toujours tout fait pour esquiver les responsabilités - (Izira Oak)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nevender Oak
avatar
Préfet de Serdaigle
Préfet de Serdaigle

Date d'inscription : 02/02/2015
Messages : 145

MessageSujet: [27 février 1944] J'ai toujours tout fait pour esquiver les responsabilités - (Izira Oak)   Lun 26 Sep - 0:20


J'ai toujours tout fait pour
esquiver les responsabilités

ft.Izira
Iyad avait quitté la bibliothèque depuis une heure déjà, laissant Nevender seul à sa table, contre la fenêtre. Coincée dans un angle de la pièce et étroitement encadrée par deux rangées de livres, la table portait plusieurs traces de sortilèges datant de cette bataille, un an plus tôt, durant laquelle des élèves avaient déchainé les livres de la bibliothèque. Nevender lui-même n'avait pas été présent mais l'événement avait déchaîné les passions pendant des semaines, les rumeurs avaient pris une telle ampleur qu'il était devenu difficile de discerner le vrai du faux. Une seule chose était certaine, en définitive: Jenkins et Penney étaient forcément responsables. Qui d'autre?
Quoi qu'il en soit, la bataille avait laissé son lot de meubles sinistrés et c'étaient les favoris de Nevender, qui choisissait toujours les chaises grinçantes et les tables bancales.

A l'approche du couvre-feu, le préfet se balançait sur sa chaise en se laissant bercer par la pluie qui frappait les carreaux. Il avait décroché de sa lecture depuis de longues minutes et laissait son esprit vagabonder au hasard; de ses devoirs en retard aux nouvelles de la Gazette, de sa robe de soirée neuve au parfum sucré de Juliette... Il sursauta lorsque la bibliothécaire surgit d'entre les livres pour le jeter dehors et dû presser le pas pour gagner les grands escaliers.
Il était en retard, bien sûr, Izira et lui avaient rendez-vous à vingt-et-une heure tapante au pied de l'escalier de Serdaigle mais il ne se souciait guère de faire attendre sa cousine.

Arrivé dans la gigantesque cage d'escalier magiques, Nevender s'arrêta un instant et leva les yeux vers les étages supérieurs. De toute part, les escaliers se déplaçaient capricieusement, défiant tout sens de la logique et portant les derniers retardataires vers leurs dortoirs. Le spectacle lui donna le vertige et il allait se résoudre à s'engager lui-même sur les marches lorsqu'un éclair vert apparut trois étages plus haut.

« Izi! »

C'était forcément elle! Personne d'autre n'affichait des cheveux d'une couleur pareille à part Ethan Swanson, peut être, lorsqu'il était pris de sautes d'humeurs.
Tirant sa baguette de sa manche, Nevender envoya une gerbe d'étincelles entre les escaliers mouvants pour attirer le regard de sa cousine et camarade préfète. Tout autour, les tableaux s'indignèrent à grand coups de "Magie dans les couloirs! Magie dans les couloirs!" Mais aucun préfet ne se trouvait là pour le prendre sur le fait. Et pour cause, c'était lui le préfet.

« Izi! Y'a pas moyen que je monte trois étages juste pour le plaisir de les redescendre! » Clama-t-il en se tordant le coup pour essayer d’apercevoir sa cousine. « Ramène toi! »

Il ajusta son sac sur son épaule et alla s'adosser à une rampe fixe, répondant d'un sourire sarcastique aux accusations d'un tableau qui le qualifiait de "petit voyou" avec emphase. Il pouvait crier, jeter des sorts dans les couloirs et bailler aux corneilles pendant sa garde s'il en avait envie. Après tout, c'était lui le préfet; qui allait le punir?
Plus tu seras honnête plus on dira que tu simules - prend du recul - comment t'as fait pour devenir aussi nul ?

______________________

J'crois qu'la terre est ronde:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Izira L. Oak
avatar
Préfet de Serdaigle
Préfet de Serdaigle

Date d'inscription : 03/08/2016
Messages : 16

MessageSujet: Re: [27 février 1944] J'ai toujours tout fait pour esquiver les responsabilités - (Izira Oak)   Mer 5 Oct - 16:17

◄► J'ai toujours tout fait pour esquiver les responsabilités ◄►
Made a wrong turn once or twice. Dug my way out blood and fire. Bad decisions that's alright. Welcome to my silly life. Mistreated, Misplaced, missunderstood. It didn't slow me down. Mistaken, Always second guessing. Underestimated, Look I'm still around. Pretty pretty please, don't you ever ever feel. Like you're less than fucking perfect. Pretty pretty please, If you ever ever feel. Like you're nothing You're fucking perfect to me.
Si beaucoup se disent et répandent des rumeurs du contraire, Izira n'as jamais été très studieuse. Il s'agît simplement d'une jeune femme qui ne manque pas d'imagination & qui l'utilise en permanence -ou presque-. C'est pourquoi, bien -TRES- souvent, on peut la voir isoler dans son coin avec une sorte de carnet sur les genoux et sa plume favorite ou armée d'un crayon. Il ne s'agît pas là d'un quelconque devoir ou de note mais simplement de ses affaires personnelles. La tour de Serdaigle lui offre une vue magnifique, il n'est donc pas rare de la voir postée sur le rebord de la fenêtre, à gribouiller des choses ici et là. Regarder & dessiner les étoiles est l'une de ses activités favorites, mais ses devoirs de préfète lui arrache souvent cette opportunité.

Alors que son rendez-vous avec Nevender approche à grands pas, la demoiselle à la longue chevelure verte termine l'écriture de ses quelques mots, avant de cacher bien soigneusement le carnet au fin fond de ses affaires. Peu, voir personne ne sait ce que contient ce carnet et elle ne compte pas le révéler aussi facilement. Le sourire aux lèvres, l'ex-brune descends les escaliers tout en rappelant à certains "éléments" de ne pas traîner en dehors de leur salle commune après le couvre-feu, au risque de perdre des points. Oui, elle est de bonne humeur. Pour dire la vérité, Izira a toujours appréciait devoir "supporter" son cousin pendant les patrouilles. Même si ce dernier était loin d'être à l'heure.

Izira tourna à droite, puis à gauche, puis encore à droite, atteignant la cage aux escaliers magiques à l'humeur capricieuse. Il ne suffit que de quelques pas dans cette direction avant qu'elle ne manque de se prendre des étincelles dans la tête. Elle jeta un oeil en direction du trajet du sort et des cris des tableaux. Un plus grand sourire s'étira sur les lèvres de la jeune femme, levant également les yeux au ciel. Nevender. Ce dernier s'adresser à elle, lui demandant d'une façon oh combien merveilleuse de bien vouloir descendre. Elle s'appuya sur la rampe, son fin visage déposer sur le dos de sa main, affichant son magnifique & charmant sourire narquois.

« Et pourquoi pas ? Accélère la cadence, cher cousin, nous n'avons pas toute la nuit. »

Non, bien sûr que non, il ne montera pas. Jamais. Nous parlons de Nevender. Après quelques minutes à le fixer ainsi, Izira se redressa, empruntant les escaliers -définitivement pas très coopératif- afin de rejoindre son merveilleux cousin et lui accorder une pichenette sur le nez.

« Et n'utilise pas la magie comme ça, tu fais crier les tableaux. Ils sont déjà suffisamment insupportables comme ça. »

______________________

MP à Pandora R. Jasdero pour des réponses plus rapide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nevender Oak
avatar
Préfet de Serdaigle
Préfet de Serdaigle

Date d'inscription : 02/02/2015
Messages : 145

MessageSujet: Re: [27 février 1944] J'ai toujours tout fait pour esquiver les responsabilités - (Izira Oak)   Dim 6 Nov - 23:38


J'ai toujours tout fait pour
esquiver les responsabilités

ft.Izira
Nevender n'eut pas le temps d'accueillir sa cousine sur son palier, qu'elle le gratifiait déjà d'une pichenette. Il réagit en retard, reculant à demi, en faisant la grimace.

« Oh, et tu vas me retirer des points si je refuse d'obtempérer? »

Il lui sourit, goguenard, mais se rangea à son avis. Il ne protestait que pour faire bonne mesure, Izi avait raison, les portraits l'agaçaient.

« Y'a pire ceci-dit. Tu as déjà vu ce tableau au deuxième étage, où un hippogriffe et un bicorne passent leur temps à se battre? J'ai fini par leur rabattre un rideau dessus pour qu'ils dorment la journée; c'est insupportable ces rugissements et ces hennissements qui n'en finissent jamais! »

Tout en parlant, il avait ouvert la marche, inaugurant leur ronde nocturne avec quelques minutes de retard, et au mauvais étage. Depuis qu'ils étaient devenu préfets de Serdaigle, Izi et Nevender n'avaient jamais surpris d'élèves en flagrant délit de vadrouillage nocturne. Au mieux, il leur était arrivé de tomber sur des cinquième ou des septième années que leurs révisions ininterrompues avaient privé de repères horaires, mais guère plus.
Ce soir ne ferait pas exception, songeait Nevender, et il prenait soin de parler suffisamment fort pour que tout contrevenant au règlement de l'école les entende arriver de loin. Ainsi, il leur laissait une chance de fuir et de lui épargner d'avoir à prendre ses devoirs de préfet au sérieux.
Cette corvée n'était en fin de compte qu'une heure de promenade digestive avant d'aller se coucher.

Un bruit lointain qu'il ne parvint pas à identifier résonna finalement dans le château. Il cessa de papoter et tendit l'oreille, restant muet plusieurs dizaines de secondes après que le silence soit revenu.

« Il paraît que Geignarde s'est installée dans les toilettes où elle est morte... » hasarda-t-il finalement, pour rompre le silence. « C'est peut-être elle qui rumine. Hors de question d'aller voir; je l'aie trop emmerdée quand elle était vivante, 'pas envie qu'elle se mette à me hanter comme elle à hanté Olive Hornby tout l'été... »

Surtout, il ne se sentait pas capable d'affronter le regard du fantôme. C'était trop sordide, trop angoissant. Pourquoi Geignarde, et pas Genim?
Il baissa les yeux, le visage sombre.

« En plus, c'est super loin. »
Plus tu seras honnête plus on dira que tu simules - prend du recul - comment t'as fait pour devenir aussi nul ?

______________________

J'crois qu'la terre est ronde:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Izira L. Oak
avatar
Préfet de Serdaigle
Préfet de Serdaigle

Date d'inscription : 03/08/2016
Messages : 16

MessageSujet: Re: [27 février 1944] J'ai toujours tout fait pour esquiver les responsabilités - (Izira Oak)   Dim 15 Jan - 19:56

◄► J'ai toujours tout fait pour esquiver les responsabilités ◄►
Made a wrong turn once or twice. Dug my way out blood and fire. Bad decisions that's alright. Welcome to my silly life. Mistreated, Misplaced, missunderstood. It didn't slow me down. Mistaken, Always second guessing. Underestimated, Look I'm still around. Pretty pretty please, don't you ever ever feel. Like you're less than fucking perfect. Pretty pretty please, If you ever ever feel. Like you're nothing You're fucking perfect to me.
Lui retirer des points ? Quelle idée ! Il était hors de questions de faire perdre des points à ta maison et encore moins en retirer à un membre de ta propre famille. Sauf si c’était nécessaire. Ou lorsque tu es vraiment en colère. Fort heureusement, ce sont des choses rares. Et c’est plutôt une chance, aussi bien pour toi que tes camarades. Pourtant, la jeune femme que tu es aime beaucoup s’amuser à taquiner son cousin et toutes les occasions est parfaite pour cela.

« Oh, mais quelle bonne idée ! Je vais réfléchir à la quantité de points que je vais t’enlever pour ça, Nevender. »

Il te souriait, tu lui souriais narquoisement. Nevender s’engouffra dans le long et sombre couloir, tout en parlant de l’affreux tableau du deuxième étage. La bataille de l’hippogriffe et du bicorne devait être l’un des tableaux les plus bruyants de toute l’école et ce n’est pas toi qui diras le contraire. Tu ne peux qu’approuver les dires de ton camarade de maison... Tu ris doucement au monologue de ton cousin.

« Alors c’était à cause de toi qu’on ne les attendait plus ? Je cherchais justement qui était le coupable. »

Tu marchais doucement, mais amusée aux côtés de ton cousin. Votre ronde aurait dû commencer il y a quelques minutes déjà, en même temps que celle des autres. Mais c’était comme une tradition entre vous deux de toujours commencer vos rondes en retard. Il parler suffisamment fort, mais tu n’es pas stupide, tu sais bien pourquoi, jeune Serdaigle. C’est toujours comme ça : il prévient les derniers retardataires que vous arrivez pour leur laisser une chance de partir. Mais c’est aussi -et surtout en fait- une façon pour vous deux de ne pas exercer totalement vos fonctions de préfets. C’était plus une ballade nocturne autorisée qu’autre chose en fin de compte. Le repos brisé par le bavardage des jeunes Oak fut brutalement interrompu par un étrange bruit qui résonna dans les couloirs sombres du château. Quelques secondes seulement se sont écoulée lorsque le préfet Bleu brisa le silence qui s’était installé.

« Elle s’est bel et bien installée là-bas. J’ai eu la malchance de devoir chercher une élève à cet étage & je suis tombée sur Geignarde. Elle n’a pas arrêté de se plaindre pendant tout le long de ma recherche… Tu crispais les mains au niveau de ton visage, faisant une affreuse grimace. Et je suis très loin d’avoir envie d’aller là-bas. Donc si tu veux bien, on va faire genre qu’on a rien entendu et continuer notre rou- »

Tu regardais ton cousin. Il avait perdu son sourire. Ton visage s’assombrit également.

« Nevender... »

Alors que tu le fixes, le bruit retentit à nouveau entre les murs de l’école, mais de manière plus forte que le précédent.

« Il va falloir mettre au clair cette histoire. Je vais aller voir si c’est vraiment Geignarde. »

______________________

MP à Pandora R. Jasdero pour des réponses plus rapide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nevender Oak
avatar
Préfet de Serdaigle
Préfet de Serdaigle

Date d'inscription : 02/02/2015
Messages : 145

MessageSujet: Re: [27 février 1944] J'ai toujours tout fait pour esquiver les responsabilités - (Izira Oak)   Jeu 23 Fév - 14:35


J'ai toujours tout fait pour
esquiver les responsabilités

ft.Izira
Nevender hocha la tête sombrement en écoutant sa cousine raconter sa dernière rencontre avec le fantôme de Geignarde. La gamine n'avait jamais été très populaire à Poudlard et tous les élèves du château avaient, à un moment ou à un autre, participé à son lynchage ou fermé les yeux. Jusqu'à ce qu'on les réveille tous en sursaut, une nuit, et qu'on les traine dans la Grande Salle. Le souvenir de cette nuit-là était encore vif dans l'esprit de Nevender. L'attente avait duré des heures, la rumeur avait circulé parmi les élèves qu'un élève avait disparu... Puis la nouvelle était tombée: Mimi Geignarde était morte. A l'angoisse réelle produite par l'annonce d'un décès dans le château s'était couplé un sentiment de malaise persistant. Personne n'avait envie de pleurer Geignarde, mais même Nevender n'était pas assez insensible pour ne pas se rendre compte que l'impassibilité des élèves avait quelque chose de malsain. Il avait évité le couloir du deuxième étage depuis que le spectre y avait élu domicile; rien n'aurait pu le convaincre de s'y rendre et prendre le risque d'affronter Geignarde.
Qu'Izira approuve sa proposition de feindre de n'avoir rien entendu le soulagea d'un poids... puis le bruit retentit de nouveau, bien plus fort. Nevender ne bougea pas d'un iota, bien conscient qu'ils devaient descendre, mais incapable d'en prendre la décision. Un instant plus tard, Izi lui dispensa de le faire en annonçant tout de go qu'elle allait s'en charger elle-même.

Nevender hésita un instant à la suivre. Rester lâchement à l'écart ne le gênait pas outre mesure, mais il y avait quelque chose d'humiliant à laisser sa cousine faire le travail sans lui tandis qu'il se cachait dans les étages.
Avec quelques secondes de retard, il emboita le pas à Izira en fronçant les sourcils.

« Dans quel monde dégénéré cette greluche revient d'entre les morts pour nous pourrir la vie alors que plein d'autres sorciers, bien plus précieux, disparaissent pour de bon? On devrait engager un exorciste moldu, des fois que ça marche. Quelle retourne à sa place -ou que ce soit- et nous fiche la paix! »

Il entreprit de descendre les escaliers en crabe, s'accrochant à la rampe sans se soucier de se donner en spectacle devant Izi -qui l'avait déjà vu dans de bien pire situations de toute manière-.

« Tu sais qu'elle va être encore pire une fois qu'on sera avec elle? J'veux dire, on lui a pas vranchement facilité la vie... elle va se faire un plaisir de pourrir les notres... »

Ils attendaient qu'un escalier capricieux les rejoigne, au pallier du troisième étage, lorsque le fracas retentit de nouveau. Nevender jeta un oeil dans le couloir proche.

« Ca vient pas des toilettes... Ca vient d'ici! » Il se tourna vivement vers Izi, l'air catastrophé. « C'est le troisième étage! Le bureau de Lovelace est par là... Si c'est Peeves ou Penney -ou les deux- et qu'ils réveillent Lovelace, on est dans une sacrée merde! »
Plus tu seras honnête plus on dira que tu simules - prend du recul - comment t'as fait pour devenir aussi nul ?

______________________

J'crois qu'la terre est ronde:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[27 février 1944] J'ai toujours tout fait pour esquiver les responsabilités - (Izira Oak)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Felix Felicis 1942 :: Poudlard :: Quatrième étage-
Sauter vers: