Partagez | 
 

 Mars 1944 | Perquisition courtoise | Will et ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Salem Lambertson
avatar
Auror
Auror

Date d'inscription : 09/12/2013
Messages : 145

MessageSujet: Mars 1944 | Perquisition courtoise | Will et ?    Mar 6 Déc - 0:02

William Marshall.

Ce nom ne lui était pas méconnu. Il regarda longuement le rapport qu'il avait sous les yeux et se rappela lentement de l'homme en question. De souvenir, il n'avait jamais eu grandement contact avec celui-ci, même lorsqu'ils étaient tous deux dans même maison à Poudlard. C'est donc avec une certaine neutralité qu'il accueillait la mission qu'on lui confiait, à savoir fouiller sa boutique et son logement de fond. Une perquisition qui n'avait nulle besoin de justificatif en ces temps obscurs. Avec l'état d'urgence décrété, un simple mot de Adrasteia Braithwaite, fraîchement nominée à la tête du département de la justice, suffisait à dépêcher des aurors...

Salem n'était pas seul sur la mission, bien qu'il l'était sur le moment. Installé près de la fenêtre d'un modeste salon de thé, il terminait son thé tout en refrénant son empressement. Parfois son regard perçait la vitre et se perdait sur la boutique d'apothicaire qui se trouvait de l'autre côté de la rue. Bien qu'il n'était plus un bleu, l'auror restait assez soucieux et imaginait les scénarios les plus plausibles qu'il allait devoir anticiper en attendant. Mais l'heure passait et le rendez-vous qui avait été fixé, avec les deux autres aurors, n'allait pas tarder. Le sorcier se leva pour régler sa boisson et se dirigea vers la sortie sans demander son reste.

Habillé discrètement, il portait une simple robe de sorcier d'un vert bronze un peu vieillit et qu'il trouvait plutôt mal taillée. Il avait également changé son apparence en modifiant la couleur, désormais poivre et la longueur de ses cheveux, maintenant courts. L'ensemble était légèrement ébouriffé par le temps. Ses traits avaient été durcis, non pas pour paraître plus sévère, mais plus âgé. Une légère barbe couvrait sa mâchoire. Le sorcier avait néanmoins gardé ses yeux d'un bleu translucide. Le subterfuge avait été pensé à l'avance et ses collègues s'attendaient à le voir ainsi.

8h57. Trois minutes en avance.

Salem poussa la porte du salon et se retrouva dehors. Le village commençait tout juste à sortir de sa torpeur, bien qu'il faillit être bousculé par une petite sorcière toute ridée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Marshall
avatar
Apothicaire
Apothicaire

Date d'inscription : 06/01/2014
Messages : 291

MessageSujet: Re: Mars 1944 | Perquisition courtoise | Will et ?    Lun 3 Avr - 0:11



∞ Perquisition courtoisie
Salem Lambbertson


Mars, 1944

Le matin se levait. Les premier rayons de soleil perçaient les rideaux sombres, balayant la chambre d'un voile chaleureux. La chambre. Je ne me souvenait pas m'y être endormi. A vrais dire je ne me souvenais pas même avoir fermé les yeux. Un peu trop d'alcool, de la lecture... Comme souvent, je m'étais écroulé sur la table de la cuisine, me réveillant dans mon lit après que cet elfe m'ait simplement couché. Pire qu'un enfant. J'en avait mal au crâne, pestant contre elle et le monde avant de descendre les escalier grinçant. Tout était calme en bas jusqu'à ce que j'arrive. Minuit dormais dans son coin, immobile, le regard las, à ses cotés la boule de poils blanche lui tournais autour, espérant un peu d'attention de sa part. N'en trouvant pas, elle se dirigea vers moi en glapissant de toute ses forces. De bon matin.. ça me cassait simplement les oreilles.

Après quelques grognement de ma part et une gamelle bien remplis, le chiot blanc accepta de se calmer. Évidement, quand l'un finissait par se taire. C'est l'autre qui s'y mettait. A l'étage, Lucian s'était mis à pleurer de toutes ses forces. Merlin,.. Le soleil venait à peine de se lever, pourtant, je n'avais qu'une envie.. m'enterrer dans mon lit sans plus me relever. Mais Lucian ne s’arrêtait pas, malheureusement mon elfe s'était certainement absenté pour faire quelques courses, comme souvent le matin, profiter de l'éveil du village.
C'était bien ma chance tien..

D'un pas lent, je m'étais rendu à l'étage pour y chercher le nourrisson qui ne cessait de me brailler dans les oreilles. Étrangement, après quelques mots contrariés et un regard noir, il semblait s'adoucir, cherchant systématiquement à accroché ma robe ou attraper le début de barbe que je n'avais pas rasée. C'est agaçant un enfant. Ça l'est un peu moins quand ça mange. Avec le temps, j'avais pris le rythme, je finissais même par en avoir l'habitude. Une fois nourri, l'enfant retourna dans son berceau pour y gazouiller, me laissant le champ libre pour préparer les quelques potions que mes clients avaient réclamé pour la journée. Dehors le village s'éveillait doucement, d'un coup de baguette les rideaux s'écartèrent et la porte se déverrouilla pour y laisser entrer sorciers et sorcières.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Mars 1944 | Perquisition courtoise | Will et ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Felix Felicis 1942 :: Le monde des sorciers :: Pré-au-Lard :: Marshall's Apothecary-
Sauter vers: