Partagez | 
 

 [Fin Mars 1944] Evaluation de confiance [Ft William Marshall]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oscar J. Priest
avatar
Fleuriste
Fleuriste

Date d'inscription : 03/11/2016
Messages : 19

MessageSujet: [Fin Mars 1944] Evaluation de confiance [Ft William Marshall]   Jeu 15 Déc - 9:34


 

 
Marshall's Apothecary
Avec William Marshall

 
Cela faisait déjà cinq mois que la catastrophe avait eu lieu. Cinq mois que l'on avait fait assassiner Oswin, cinq mois que les Aurors avaient débarqué en plein milieu du "meeting des mages noirs 1943", cinq mois qu'Oscar ne savait plus qui, dans leur organisation, méritait sa confiance. L'homme avait bien conscience que les mages noirs n'étaient plus en sécurité et malheureusement, certains d'entre eux préféraient vendre leurs frères au Ministère de la magie que de se battre pour leurs idées, même quand elles sont idéalistes. Cette idée donna la nausée à Oscar lorsqu'il se leva, ce mardi matin. Isadora était allongée à côté de lui, enlaçant Léna, leur petite fille. Mais l'homme n'avait pas la tête à la tendresse ce matin là. Il devait commencer ses investigations, et il savait pertinemment qui il irait voir ce matin là. Il se leva discrètement et descendit à la cuisine pour prendre un repas rapide, il fit une petite toilette et s'habilla. Il laissa un mot à sa femme sur la table :

Je te confie la boutique mon amour, je dois me rendre à Pré-Au-Lard, je vais aller chez l'apothicaire, je passerais chez Honeyduckes pour faire une surprise aux enfants. J'essaierai de rentrer dans l'après midi. Je t'aime. Oscar.

L'homme attrapa sa veste et sortit. Le soleil était déjà levé, il regarda sa montre, elle affichait déjà huit heure du matin, il avait le temps de s'y rendre en voiture.

Oscar laissa son automobile à l'entrée de Pré-Au-Lard et continua à pieds. Il était neuf heure trente passé lorsqu'il arriva devant la boutique de l'apothicaire dans laquelle il entra sans trop se poser de questions. Il regarda les fioles sur le mur en attendant que le propriétaire arrive.

- Bonjour ?

William et Oscar n'avaient eu l'occasion de se rencontrer qu'une seule et unique fois et elle remontait à la jeunesse de l'apothicaire, mais ils n'avaient pas plus fait connaissance. Cependant, il était un des seuls qu'il pouvait situer facilement dans l'espace et retrouver. Il ne fallait omettre personne dans ces recherches. Personne. Et afin d'être sûr, Oscar devait faire connaissance avec William, même s'ils n'étaient pas fait pour s'entendre, il voulait simplement savoir s'il continuerait à être fidèle à Grindelwald.

 
© Jibunnie pour  Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Marshall
avatar
Apothicaire
Apothicaire

Date d'inscription : 06/01/2014
Messages : 291

MessageSujet: Re: [Fin Mars 1944] Evaluation de confiance [Ft William Marshall]   Mer 21 Déc - 10:39



∞ Evaluation de confiance
Oscar J. Priest


Fin Mars, 1944

Ça faisait maintenant quelques semaine que ces Aurors avaient débarqués. Qu'ils avaient ruinés une bonne parti de mes affaires, sans parler de mes réserves. J'étais désormais étroitement surveillé à cause de tout un tas d'ingrédients interdit ou simplement illégaux. Rien de plus. Rien de grave... j'ai risqué gros mais ils ne savaient rien. Peut être que c'était un hasard. Une fouille comme une autre, il y en a tellement en ce moment... Mais si quelqu'un avait parlé ? Je ne pouvais pas exclure cette hypothèse. Pas avec tout ce qui se passait.

Faire profil bas était une nécessité désormais. J'avais al chance d'avoir une couverture parfaite. Un fils, un commerce, un employé et même quelques apprentis. Ça faisait maintenant quelques années que j'avais bonne réputation au village, je dois avouer que c'est peut être ce qui m'avait sauvé. Une bonne réputation. Quelle ironie.

J'entretenais donc cette belle illusion, une façade nécessaire pour survivre.
Je m'étais levé tôt, réveillé par les pleurs de mon fils qui se faisait plus éveillé et vif de jours en jours. Il grandissait, il changeait lentement, en faite je m'étais habitué à sa présence maintenant. Il faisait parti du tableau, un peu comme le reste. Après avoir entretenue ma serre et le jardin, quelques rangement s'imposaient. La matinée commençait plutôt calmement, August était parti en foret cueillir de la belladone fraîche et Lucian venait de trouver le sommeil. Il n'y avait que le chiot blanc qui s'agitait dans tout les sens et qui se retrouva rapidement congédié dans le jardin pour plus de tranquillité.

La clochette de la porte d'entrée avait retenti. Minuit s'était levé comme à son habitude pour venir accueillir le client d'un regard curieux, la queue battant contre le comptoir avec force. Par moment j'en venais à me dire que je devrais le laisser s'occuper des client, il avait plus de motivation et d’énergie que moi.
Un sourire s’accrocha à mes lèvres avant de passer la porte qui menait au devant du commerce.

❝ Bonjour. 

Un homme d'une quarantaine d'année se tenait là, ses cheveux mis long tiraient vers le blond et il portait un cache œil. Sa voix et son visage m'étaient étrangement familier.
J'avais un mauvais pressentiment.
Cet homme était lié à un souvenir important. Sombre. Ce n'était pas un vulgaire client venue acheter quelques potions de sommeil ou de solution contre les irritation cutanées... Pourtant je ne parvenais pas à retrouver exactement ou j'avais croisé l’inconnu. Peut être un Auror. L'ami d'un client.
Je préférais rester méfiant pour commencer, gardant un sourire polis sur mes lèvres tandis que mes yeux sondaient ceux de l'homme, certain d'y trouver un début d'indice.

❝ Qu'est ce que je peux faire pour vous. 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oscar J. Priest
avatar
Fleuriste
Fleuriste

Date d'inscription : 03/11/2016
Messages : 19

MessageSujet: Re: [Fin Mars 1944] Evaluation de confiance [Ft William Marshall]   Lun 2 Jan - 14:30



Marshall's Apothecary
Avec William Marshall

Oscar caressa la tête du grand chien noir lorsqu'il vint l'accueillir, rapidement rejoint par son maître. William n'avait pas beaucoup changé, il avait surtout vieilli : ses traits s'étaient durcis et ses cheveux semblaient bien plus hirsute qu'à leur seule et unique rencontre. Le blond était d'un naturel jovial et offrit donc un sourire à William lorsqu'il croisa son regard.

- Hé bien, je viens pour deux raisons. La première, il me faudrait une potion pour mes fleurs, une sorte d'engrais qui leur permettraient de rester belle plus longtemps si vous avez. Ensuite ...

Oscar regarda autour de lui les différentes potions et autres préparations que vendait le jeune homme. Mais il revint vite au brun, il ne souhaitait pas y aller par quatre chemins. Il s'assura d'un simple coup d'oeil que le magasin était vide et commença. Tendant la main à William.

- Je suis Oscar Priest, nous nous sommes rencontrés, il y a quelques années maintenant, lorsque vous nous avait rejoint, lorsque que vous êtes devenus un Mage Noir.

Le plus âgé avait chuchoté les deux derniers mots, il n'était pas certain que personne ne se trouvait là, cependant, il savait qu'être frontal avec quelqu'un était l'une des meilleures façon de le déstabiliser et de lui faire dire la vérité. Il était qu'Oscar parvienne à lire en William, pour connaître sa place dans l'histoire.
© Jibunnie pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Marshall
avatar
Apothicaire
Apothicaire

Date d'inscription : 06/01/2014
Messages : 291

MessageSujet: Re: [Fin Mars 1944] Evaluation de confiance [Ft William Marshall]   Jeu 5 Jan - 0:47



∞ Evaluation de confiance
Oscar J. Priest


Fin Mars, 1944

C'est tombé comme ça. Soudainement, sans grand ménagement. Il avait pourtant l'air banal cet homme, cache œil mis à part, il avait l'attitude et l'allure d'un sorcier classique qui venait faire ses emplette. Une potion pour des fleurs, un regard désintéressé et un masque qu'il ne prit pas la peine de porter. Il me tendit la main naturellement, une aisance effrayante qu'il teinté de ses mots un peu trop juste. Un mage noir.
Je me souvenais maintenant. Ça remontait à une éternité maintenant, loin d'ici, loin de cette vie. Il était comme moi, il s'était laissé séduit par les grandes idées et les belles paroles de cette « cause ». Le plus grand bien. Celui qui venait de voler en éclat et de ruiner bien des vies. Comment pouvait il simplement débarquer ici le sourire au lèvre et la légèreté au fond de l’œil.
Mon corps se crispa une seconde, ma main chercha machinalement ma baguette pour la brandir d'un geste vif vers la porte de bois et la verrouiller aussi sec, tirant les rideaux pour dissuader les curieux. La violence des geste réveillèrent Lucian qui dormais à l'étage. Ou peut être avait il senti l'ambiance ce glacer soudainement. Mais venir ici aussi tranquillement en braillant tout haut ce genre d'information avait tendance à me rendre un brin agressif et un peu trop paranoïaque.

❝ Vous êtes fou ?! Parlez comme ça... Et si quelqu'un entendez !

Mon corps entier glissa jusqu'à la porte pour jeter un bref coup d’œil à travers les tentures sombres. Les rues étaient calme, il n'y avait pas grand chose de suspects. Pas de sorciers étrange. Pas d'Aurors aux aguets. Depuis leurs dernière visite, je n'avais plus le droit à l'erreur. Pas un seul faux pas. Et voilà que cet homme débarque. Je pris le temps de m'observer d'avantage, plissant les yeux en approchant du grand gaillard.

❝ J'imagine que les potions pour vos plantes ne sont pas votre seul motivation ?...

Baguette à la main. Je refusais de la lâcher tant que cet homme n'aura pas clairement définit ses intentions. Depuis la Purge. Depuis que tout s'était effondrer, même les alliés, finissaient par trahir..



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oscar J. Priest
avatar
Fleuriste
Fleuriste

Date d'inscription : 03/11/2016
Messages : 19

MessageSujet: Re: [Fin Mars 1944] Evaluation de confiance [Ft William Marshall]   Jeu 19 Jan - 20:58



Marshall's Apothecary
Avec William Marshall

Oscar ne bougea même pas lorsque William sortit sa baguette et l'agita brusquement pour fermer les rideaux et la porte du magasin à double tour. Au contraire, il eut même un léger sourire. De toute évidence, l'homme était sur ses gardes par rapport aux personnes extérieures, ce qui était un bon point que souleva le fleuriste : il ne souhaitait pas qu'on les lie l'un à l'autre. Les cris d'un enfant dans la maison, d'un bébé même, confirmèrent à Oscar qu'il ne souhaiterait sûrement pas se battre, un point sur lequel ils étaient tous deux d'accord.

- Calmez-vous Monsieur Marshall, j'ai bien fait attention à ne pas être suivi, ni même à me faire remarquer. Vous savez autant vous que moi, nous avons une bonne réputation auprès des sorciers en général, après tout, nous sommes leurs commerces de proximité, ils ont confiance en nous. Allons, détendez-vous.

Oscar observa le cirque de William avec un sourire amusé. Il semblait réellement craindre qu'on les ait vus. Après tout, il avait compris la raison de la visite du Fleuriste et savait qu'il ne valait mieux pas qu'ils soient dérangés.

Le père de famille blond remarqua aussi la baguette que William tenait encore entre ses doigts.

- Effectivement Monsieur Marshall, je ne suis pas là simplement pour les potions, sachez que je ne cherche pas les ennuis et que je viens simplement en visite courtoise, vue ce que j'entends vous avez une famille, tout comme moi, et vous souhaitez très sûrement la protéger, sachez que je ne vous veux pas le moindre mal.

L'homme prit une longue inspiration, continuant de faire le tour du propriétaire. La boutique était bien tenue mais paraissait un peu sombre, comme celui qui la gérait.

- Je suis simplement ici pour m'assurer de quelques points concernant notre "seconde vie".
© Jibunnie pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Marshall
avatar
Apothicaire
Apothicaire

Date d'inscription : 06/01/2014
Messages : 291

MessageSujet: Re: [Fin Mars 1944] Evaluation de confiance [Ft William Marshall]   Lun 23 Jan - 13:51



∞ Evaluation de confiance
Oscar J. Priest


Fin Mars, 1944

Me calmer. Plus facile à dire qu'à faire. Je me demandais réellement ce qui me retenait de le foutre à la porte. Il avait l'air trop à l'aise, j'étais certain qu'il ne se laisserait pas faire. Il était bien là pour une raison, et j'étais curieux de savoir pourquoi même si la situation m'agaçait profondément. Les Aurors n'étaient probablement pas acharné à ce point. Avec ce qu'ils avaient trouvé la dernière fois, ça devait largement leurs suffire pour le moment.

J'étais légèrement plus disposé à l'écouter parler et rangea ma baguette dans le plis de ma robe. A l'étage, Lucian pleurait toujours autant, du moins jusqu'à ce que mon elfe de maison juge utile d'intervenir, sa voix fluette rassura le bambin qui s’endormit de nouveau, nous laissant plus de calme pour l'éventuel discussion que cette homme tenait à avoir.

❝ Je me souviens de vous... du moins je crois.. Et ne soyez pas si certain d'être à l’abri des ennuies. Les Aurors sont venu perquisitionnés il y'a quelques semaines... Ils ont trouvé quelques objets... Intéressants... Alors pardonnez mon attitude, mais j'ai tendance à me méfier depuis. 

De tout, surtout des hommes comme celui ci qui débarquaient le sourire aux lèvres. Son visage lui revenait lentement, j' en avait la certitude, c'était bien ce même homme. Il y'a une éternité, ailleurs. Aujourd'hui il était là pour parler de « l'avenir de cette vie ». La cause. Encore et toujours. Elle me poursuivait toujours, même après l’échec et la fuite de ses grands dirigeant. De quoi voulait il parler dans ce cas..

❝  Expliquez vous... Honnêtement.. je pensais que .. la cause.. tout ça.. s'était évaporée avec la fuite d'Edelstein... 

Il ne restait pas grand chose de la cause. Des partisans en prison, des espoirs brisés, des rêves inachevés. Rien de glorieux. Peut être s'était il mis en tête de la porter à bout de bras, assez pour se faire remarqué du principale intéressé. Ils étaient tous à la recherche de gloire. Un prestige. Je n'étais pas de ceux qui couraient aprés la gloire, mais j'étais prêt à écouter.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oscar J. Priest
avatar
Fleuriste
Fleuriste

Date d'inscription : 03/11/2016
Messages : 19

MessageSujet: Re: [Fin Mars 1944] Evaluation de confiance [Ft William Marshall]   Lun 10 Avr - 12:59



Marshall's Apothecary
Avec William Marshall

William mit immédiatement en garde Oscar concernant les Aurors de plus en plus présent. Le fleuriste hocha la tête, plein de compréhension. La réaction de l'apothicaire était totalement justifiée et il savait pertinemment que la discussion était risquée. Il tenait quand même à l'avoir, il en valait de leur protection à tous.

- Très bien, je vais aller droit au but. Je ne veux pas savoir grand chose, je ne suis moi-même plus beaucoup en contact avec les autres partisans, c'est ma soeur, bien plus attachée au pouvoir que moi qui m'a informé de certaines choses.

Oscar ouvrit légèrement son manteau, la pièce commençait à se réchauffer avec le soleil qui se levait petit à petit. Il retira son écharpe et la plongea dans l'une des poches de son grand blouson.

- Plus particulièrement de la trahison d'un grand nombre de nos membres, qui auraient divulgué des informations, ainsi que des identités aux autorités, ce qui a augmenté le nombre d’arrestation. William, je viens savoir si vous êtes encore quelqu'un en qui nous pouvons avoir confiance ? Comme vous j'ai une famille ainsi qu'un commerce et je ne me vois pas les abandonner parce que des traites ont eu le malheur de donner mon nom à ces enfoirés du gouvernement.

Les yeux d'Oscar s'étaient mis à briller d'une lueur entre la colère et la peur réelle de perdre ce qu'il avait de plus cher. Il ne lâchait bien évidemment pas ses convictions concernant Grindelwald, mais sa famille valait bien mieux que lui.
© Jibunnie pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Marshall
avatar
Apothicaire
Apothicaire

Date d'inscription : 06/01/2014
Messages : 291

MessageSujet: Re: [Fin Mars 1944] Evaluation de confiance [Ft William Marshall]   Mar 11 Avr - 20:45



∞ Evaluation de confiance
Oscar J. Priest


Fin Mars, 1944

Je ne savais pas vraiment quoi pensé de la présence de cet homme. Lui et moi étions perdu dans le noir sans vraiment savoir ou aller. La cause, le mouvement, les ordres.. tout était perdu, tout n'était plus qu'un amas de débris flottant au milieu d'un océan de questions.  Il ne semblait pas vraiment en avoir les réponses, mais il était là pour tenter d'en trouver. Je ne lui faisais pas confiance. Je n'avais confiance en personne, mais un frère de la cause méritait peut être une seconde d'attention.

❝ Je crains que la confiance soit un luxe que personne ne peut se permettre..

Il était bien entendu au courant des arrestations, des procès et des enquêtes. La gazette affichait assez de gros titres pour ça. C'était imprudent de sa part de réclamer de la confiance, mais j'imagine que je pouvais lui faire comprendre que je n'étais pas un ennemis de la cause. Simplement un septique.

❝ Comprenez bien... certains n'ont pas trahis de leurs plein grès. Quand on les attrape on leurs arrache les informations, on prend à peine le temps de les vérifier et on les envois croupir à Azkaban. La dernière action des Aurors a malheureusement fait beaucoup de dégâts...  

Par réflexe mon regard traîna vers la porte, inspectant la fenêtre par précaution et paranoïa. Je n'avais aucune envie que quelqu'un écoute à ma porte et baissa quasi instinctivement la voix en me penchant vers l'homme au cache œil.

❝ Et l'abandon des dirigeants n'a pas vraiment aidé la cause. Les voir fuir par la porte de sorti lors du carnage de la dernière réunion en a ravisé plus d'un... Sans compté l’imposteur, la raclure d'auror que nous avions parmi nos rang... On a pas été trahis, on a été négligent... 

C'était là le problème de «La cause ». L'arrogance du mouvement et l’orgueil de ses soldats, c'est ce qui nous avait rendu aveugle. Aujourd'hui, c'est nous qui en payons le prix, j'imagine qu'il était comme moi, sacrifiable pour la cause..



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oscar J. Priest
avatar
Fleuriste
Fleuriste

Date d'inscription : 03/11/2016
Messages : 19

MessageSujet: Re: [Fin Mars 1944] Evaluation de confiance [Ft William Marshall]   Mar 11 Avr - 23:32



Marshall's Apothecary
Avec William Marshall

Oscar écouta William avec beaucoup d'intérêt, il avait beau être beaucoup plus jeune que lui, ses réflexions n'étaient pas sans sens, au contraire, elles étaient même très justes. Bien que d'après Oscar il y avait eu quelques réelles trahisons, c'est à dire sans que de sortilèges de persuasion ou de potions de vérité ne soient utilisées, d'autres s'étaient fait avoir et il y avait eu des infiltrés. Mais cela avait été le cas dans les deux cas d'ailleurs. Oswin en faisait parti.

Les pensées de l'homme au bandeau s'égarèrent vers ce jeune homme impétueux qu'il avait formé, jusqu'à son discours final et sa mise à mort par les hauts placés. Il revoyait les deux personnes qui l'encadraient à ce moment là, et l'un d'eux lui rappelaient vaguement William justement. Mais il ne préférait pas relever, de toute façon, même si la mort d'Oswin n'était pas justifiée sur tous les points, il était certain qu'il représentait un danger pour l'organisation s'il continuait à se comporter comme il le faisait.

Mais effectivement, la négligence était le principal problème des partisans. Oscar en était lui aussi convaincu. La preuve par lui-même : il ne tuait jamais les personnes qu'il torturait, rien ne les empêchaient de parler si le gouvernement leur offrait une protection quasi-totale.

Oscar soupira en l'écoutant, il savait qu'il pouvait faire confiance à William, il ne parlerait pas, il avait un gamin et bien trop de bagages pour risquer de balancer d'autres sans en subir lui aussi des conséquences. Oscar était dans le même cas que lui.

- Ahah, les dirigeants ... Je t'avoue que sur ce coup, ils m'ont moi aussi bien dégouté. Mais c'est comme partout non, les grands se mettent à l'abri et jettent les petits en pâtures ? Mais tu as raison, ils ont été négligents. Nous l'avons tous été je pense ...

Nouveau soupir. Le ton d'Oscar s'était fait plus amer. Bien qu'il fut encore du côté de l'organisation, il n'appréciait pas cet abandon soudain sans la moindre information, sans la moindre consigne. Ils étaient lâchés dans la nature sans savoir quoi faire. Ne leur restait qu'à se murer dans le silence en espérant ne jamais se faire attraper.

- Pour ma part, je ne renie ni ne dénigre la cause, cependant, je leur en veux de nous avoir laissé dans ce silence après leur départ. J'ai beau être avec eux depuis le tout début, je ne comprends pas ce qu'ils attendent de nous désormais. Il va simplement falloir qu'on se taise et qu'on se cache ? Han. J'espère que ça suffira à nous protéger....

Oscar s'arrêta, lança un regard au plafond, en direction des cris de l'enfant, puis sortit de sa poche de manteau un porte feuille, abritant une photo de famille qu'il regarda longuement, les sourcils froncés par la colère et l'inquiétude :

- ... A les protéger ...

L'homme savait pertinemment qu'aujourd'hui il ne se battait plus que pour protéger sa famille. Il ne supporterait pas qu'on les emmène loin d'eux. Ou pire, qu'on les lui prenne à jamais.
© Jibunnie pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Marshall
avatar
Apothicaire
Apothicaire

Date d'inscription : 06/01/2014
Messages : 291

MessageSujet: Re: [Fin Mars 1944] Evaluation de confiance [Ft William Marshall]   Jeu 13 Avr - 1:50



∞ Evaluation de confiance
Oscar J. Priest


Fin Mars, 1944

L'homme semblait en colère. Bien plus que moi. Peut être avait il cette cause à plus cœur que ce que je ne pensais. Il y'en avait beaucoup des comme lui. Ils s’accrochaient à ces promesse et à cette idylle que Grindelwald leurs vendait. Mais ces belles paroles avaient terni avec le temps, il ne restait plus grand chose de ce beau rêve mis à part quelques têtu dans son genre.
Est ce qu'il y avait seulement quelque chose à sauver dans tout ça ? Peut être que je devais y croire encore un peu, me trouver face à un confrère autre que Lawford me prouvait que la cette cause signifiait encore quelque chose. Elle n'était pas encore morte, pas tout à fait.

Sa colère était justifié, mais elle n'avait pas suffit à le démoralisé, il ne perdait pas de vus ses priorité. La sécurité d'une famille, il s'imaginait certainement  des points communs entre nos vies. Les cris de Lucian n'en finissaient plus, mon elfe se chargea de l'amener ici prêt de moi malgré la présence de l'homme. Il n'y avait que mes bras qui le réconfortaient quand il se mettait dans des états pareils, et il choisissait toujours bien son moment évidemment..

❝ Si tu veux les protéger, emmène les loin.. 

Fuir restait une solution. Vivre loin de tout ça, n'être plus personne, j'avais l'habitude des faux semblant et des mensonges, je me savais capable de partir sans rien dire.. même si je commençais à apprécier la vie au pays. Dans le fond.. ici ou ailleurs..
Mais j'étais encore là, même après tout ce qui s'était passé, même après la perquisition des Aurors..

❝ J'ai pensé à partir.. je ne sais pas vraiment pourquoi je suis resté.. j'imagine que j'attendais quelqu'un comme toi. Quelqu'un qui y croit encore. 

Les cris avaient enfin cessé, l'enfant se contentait de geindre quelques fois, se blottissant un peu plus contre moi pour finalement se taire. Je pouvais de nouveau réfléchir à la situation. Qu'est ce qu'il attendait de moi exactement ? Autre chose que de la confiance.. Je n'avais aucune idée des ordres ou de ce qu'on prévoyait de faire ici, en Angleterre et je n'étais pas tellement du genre à prendre les devant. Je n'étais pas assez aveugle ni même assez convaincu.
Lui était peut être un peu différent.

❝ Qu'est ce que tu compte faire maintenant ?.. Qu'est ce que tu sais sur ce qui se passe.. s'il se passe encore quelque chose.. 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oscar J. Priest
avatar
Fleuriste
Fleuriste

Date d'inscription : 03/11/2016
Messages : 19

MessageSujet: Re: [Fin Mars 1944] Evaluation de confiance [Ft William Marshall]   Mer 19 Juil - 9:12



Marshall's Apothecary
Avec William Marshall

Après un petit moment, William sembla plus enclin à la discussion. Il s'était calmé et paraissait porter un peu plus d'attention à ce que lui racontait Oscar. Peut-être finiraient-ils par créer quelque chose de plus fort qu'une simple rencontre dans cette boutique ? Une confiance pourrait-elle naître de cet entretien ? Oscar y songeait réellement, ce jeune père semblait être l'un des Mage Noirs les plus fiables qu'il n'avait jamais rencontré.

Alors, il laissa l'ambiance s'apaiser, tandis que l'elfe de maison apporter le bambin à son père. Une fois dans ses bras, il se calma vite et le silence revint. Oscar ne put s'empêcher de laisser apparaître un sourire paternel sur l'enfant. L'image qu'ils offraient lui rappeler sa petite princesse ... Pendant ce temps, William lui demandait pourquoi il n'était pas parti ... Lorsqu'il énonça les raisons de son non-départ à lui, Oscar ne put qu'acquiescer. Il était dans la même position. Mais avec un petit plus ...

- Je ne suis pas parti parce que toute ma vie est ici. Mes aînés sont à Poudlard, ma femme travaille au ministère, puis y'a la boutique ... Tout plaquer serait bien trop suspect, et ma famille ne comprendrait pas. Alors je suis resté ... J'avais espoir, William, de trouver des gens comme toi, de confiance. Réellement.

Puis, le jeune lui demanda ce qu'il comptait faire maintenant, ce qu'il savait ... Oscar lâcha un soupir de lassitude. Tous deux semblaient en être au même point :

- Depuis l'exécution de ... d'Oswin, un léger hoquet de chagrin s'échappa de ses lèvres, c'est le calme plat, je n'ai plus aucune nouvelle. Malheureusement. Je vais rester chez moi, continuer ma petite vie tranquille, peu d'Aurors viennent jusqu'à Loustry Ste Chaspoule. Ils ne se doutent pas que des partisans puissent vivre si proche des moldus. Je pense ... Et toi ?

© Jibunnie pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Marshall
avatar
Apothicaire
Apothicaire

Date d'inscription : 06/01/2014
Messages : 291

MessageSujet: Re: [Fin Mars 1944] Evaluation de confiance [Ft William Marshall]   Mer 19 Juil - 21:31



∞ Evaluation de confiance
Oscar J. Priest


Fin Mars, 1944

A la place du grand blond, je crois que je serais simplement,t parti. Il avait une famille. Une famille qu'il aimait de toute évidence. Il n'était pas comme moi. J'avais songé à laisser l'enfant ici, n'importe ou, et partir. Les choses auraient certainement été plus simple pour tout le monde de cette manière. Pourtant j'étais encore là.. quelque chose me retenait. La même chose qui devait retenir Priest. Abandonner sa vie ici devait certainement lui coûter beaucoup. De plus, il avait parfaitement raison.. s'il avait des enfants à Poudlard, et une vie bien ranger à Loutry.. C'est certain qu'un départ précipité aurait forcément attiré l'attention.

Alors, si on devait rester, autant chercher une bonne raison à cela. Lui avait l'espoir de trouver d'autres partisans comme moi. Il avait l'espoir de voir la Cause renaître de ses cendres, et restait même émus face à la mort de Foster. Encore un fou qui voyait un dieu là ou il n'y avait qu'un Monstre. Mais je pouvais le comprendre. Bien que j'étais tout à fait conscient de l'instabilité du sorcier exécute ce soir là, il restait l'un des nôtres.
Désormais, nous n'étions plus très nombreux. Seuls. Abandonné et méfiant.

❝ Je ne sais pas trop.. Faire profils bas.. espérer ne plus croiser d'Aurors... Mais pour le reste.. Je craint que ce ne soit la fin de notre combat.. Tout ceux en qui j'avais confiance sont soit mort, soit à Azkaban.. je suis même surpris d'être encore libre.. 

Après tout. La trahison était plutôt simple.. dénoncer les autres pour réduire sa peine et espérer sortir de cet enfer un jours.. Tout le monde le ferait.. peut être que ce n'était qu'une question de temps avant qu'on vienne ici pour m’arrêter... je préférais ne pas y penser..

❝ Si au moins nous avions quelques information.. peut être qu'on devrait retourner au Phare.. il reste peut être des sorciers là bas.. mais avec les arrestation.. le QG risque aussi d'être bourré d'Aurors attendant qu'on y mette un pied pour nous tomber dessus... 

Un risque que je n'avais personnellement pas pris. Peut être qu'il se sentirait plus confiant que moi et moins craintif.. mais s'il y avait des informations, c'était certainement là bas.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Fin Mars 1944] Evaluation de confiance [Ft William Marshall]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Felix Felicis 1942 :: Le monde des sorciers :: Pré-au-Lard :: Marshall's Apothecary-
Sauter vers: